Présentation de mes sites Web
par ChrisTophe Meunier*

26/04/2017
Tableau de mes livres
Tableau de mes sites

[*: ce nom est très courant, il s'agit ici uniquement de Christophe-Jacques-Georges Boucrot-Meunier selon l'état-civil, David-Christophe Malcor-Meunier officieusement, Tophe Bui-Métailié-Ditchon-Niezewski selon ma logique personnelle (né Bui, défunt Métailié, époux Ditchon, rêveur Niezewski), physiquement né 5 jours avant 1964 et mort en 1979 puis 1998 puis après 2016 - sans prétendre recenser tous les Christophes Meunier, dont certains ont écrit des livres en vente sur Amazon, Alapage, Fnac, Chapitre, etc. tandis que beaucoup d'autres ont créé des sites Internet]

  Enfant, mon temps de loisir était partagé entre le dessin de petits personnages et les maquettes d’avions. A l’école, j'ai relativement brillé en mathématiques, en rédaction puis en philosophie. Cela fait plusieurs points d’entrée pour mes 155 sites (dont la présente synthèse directionnelle).

I - Contribution majeure : philosophie hérétique
  Le premier livre que j'ai écrit était une thèse philosophique totalement inclassable, peut-être le livre le plus important de l’Histoire de l’Humanité, ou plus simplement: une redécouverte d’éléments logiques fracassants qui furent étouffés à de multiples reprises. Loin de l’adoration classique de grands maîtres passés (et avec des conséquences profondes, voir site 141), il s’agissait de partir d’une innocente question enfantine pour démolir tous les dogmes arbitraires (y compris scientifique et historique, jusque dans leur principe indépendamment du contenu), habituellement assénés par une prétendue intelligentsia stupide ou malhonnête. Ce livre, enrichi d’une suite critique, constitue mon 11e livre, il est téléchargeable gratuitement à la fin du site 12.
  L’apparente contradiction entre cette philosophie non-réaliste et ma formation scientifique, mon loisir maquettiste, est dissoute dans une synthèse (le "Tophisme") faisant l’objet du site 10. Elle est rédigée en anglais, les enjeux n’ayant rien d’hexagonaux et certains anglo-saxons semblant moins cadenassés que les Français.
  Même si c’est en matière de "théorie de la connaissance" que se situe mon apport philosophique essentiel, mon analyse recouvre quelques éléments de philosophie politique, au travers d’un scandale énorme, caché, qui permet de comprendre la dictature interdisant (sans le dire) la liberté de pensée, et explique apparemment le terrorisme et les guerres modernes, voire futures. Développé et enrichi jour après jour, ce texte fait l’objet du site 6, presque un blog personnel. Avec une réflexion connexe sur les sites 7 et 92, un préambule partiellement censuré sur le site 14, et en anglais : un résumé complété de réflexions spécifiques sur le site 9 (il y a aussi une très courte fable illustrative sur le site 95). D'autres synthèses sont présentées sur le site 20, le site 23, le site 97, le site 146, et cela a conduit à un petit livre, mon 12e, téléchargeable sur le site 12. Avec un zeste d'humour, cela donne le site 139. Partant du patriotisme sportif, le site 26 réinvente un christianisme et une démocratie, sans espoir (le site 68 est encore plus pessimiste, critique, tandis que le site 104 est faussement amusant). Ce n'est pourtant pas bénin : cela pourrait rien moins qu'annihiler le terrorisme, voir le site 27 ou mes 35e livre (36e en version anglaise), 38e livre, et la guerre actuelle, voir le site 94 (et sites 103, 114), sans compter un bouleversement des Droits de l'Homme (site 136). Des mensonges politiciens font l'objet du site 33 (et 140, 152), et des mensonges judiciaires possibles : site 98 (et site 135). Une réflexion plus anodine a donné le site 40, une autre : le site 87.
  Par ailleurs, je signale un désaccord avec les gardiens de la Culture française sur les sites 17, 24 (avec une orthographe simplissime, accueillant les faibles ou étrangers, limitant le mérite aux idées) et 69, ainsi que 118. Sous forme polémique, ça a donné les sites 32 et 49. Ces petits textes complètent une annexe (en anglais) de mon 9e livre – à thème principal aéronautique, téléchargeable sur le site 12. La question de savoir comment contourner le verrou du monde éditorial fait l'objet du site 30. La lecture de livres étonnamment publiés est sur les sites 43, 45, 59, 91, 93 et 96 (ou film : site 138).
  Enfin, de demi-sourires vis à vis de dogmes religieux possibles ou implicites figurent à la fin de mes sites aéronautiques 8 et 4, en langue américaine. Sans aéronautique, c'est le site 34. En français, cela a généré mon 16e livre (roman positif), mon 17e livre (analyse critique), mon 20e livre (nouvelles fantaisie), mon 25e livre, téléchargeables sur le site 12, ainsi que les sites 48, 55, 56, 77, 78, 144, pour discuter avec des proches, catholiques (ou réfléchir tout seul sur ce sujet : site 90) – ou le site 62 (et 153) concernant ma famille, le site 67 pour une collègue.
  Accessoirement, pour discuter avec mon oncle fiscaliste, j'ai aussi essayé de réfléchir au principe de démocratie censitaire, sur le site 29. De manière similaire, j'ai analysé le livre d'un ami de ma famille sur le site 60. Et puis, ayant eu quatre grands-parents enseignants, deux parents enseignants, un frère enseignant, je remets en question l'école sur les sites 111, 112, 116, 155. Enfin, puisqu'il n'y a plus de politique crédible sans économie associée, j'ai inventé une nouvelle voie économique (mondialiste individualiste sans profiteurs), sur le site 73, et finalement un "parti" politique sur le site 88. Mais le pessimisme l'emporte, avec un essai sur la morale à l'école (site 81, ou la philosophie à l'école : sites 89, 120), ou la philosophie au travail (site 124), et une fin du monde attendue (site 74). Un espoir de sagesse est cependant relaté sur le site 82. La tentation d'être grossier est cependant latente, voir site 121.
  Réfléchir peut parfois faire sourire, aussi, voir le site 149 (ou inversemant le site 151 ne riant pas d'un livre théoriquement comique).

II - Contribution seconde : recherche d'honnêteté mathématico-scientifique ou "Qualité" (au sens propre)
  Mes 1er et 11e livres comportent des annexes mathématiques graves, dénonçant des abus de pouvoir invraisemblables cachant des erreurs totales, des illogismes entérinés comme preuves. Cela se retrouve partiellement dans plusieurs paragraphes du site 10 (en langue anglaise). Ce point semble certes relatif à une faute de l’industrie 1984-2016 (voire aussi le site 145), non une erreur de l’Humanité depuis la nuit des temps, mais cela méritait d’être noté, expliqué – sur des exemples totalement fictifs, secret professionnel oblige. Cela fait l’objet du site 5, avec une page simplifiée sur le site 15, une page plus scolaire sur le site 16, une page approfondie sur les sites 39 et 113, des pages plus appliquées à sujets publics sur le site 44, le site 99, le site 110 – un aperçu de (mon hérétique) philosophie des sciences fait l'objet du site 19, avec un aperçu sur le site 132 (je suis encore plus sévère avec les "sciences humaines", sur le site 71 (et site 137), et un mélange avec une critique politique est le site 129). Des textes officiels précis sont mathématiquement cassés sur le site 35 ou raillé sur le site 70. Et des aberrations plus simples font l'objet des site 36, site 51, 123, site 131, tandis qu'une casse plus générale des statistiques inductives constitue le site 57, et la première leçon de statistiques est détruite sur le site 75, la seconde sur le site 107. Positivement, une reconstruction amère occupe le site 84 et une invitation à aimer les mathématiques fait l'objet des sites 142 et 58 (avec annexe sur le site 126), tandis qu'une simplification d'apprentissage occupe le site 80 et une petite remarque mathématico-épistémologique : le site 106. Une tentative de comprendre le grand principe de "validation" occupe le site 85.
  En matière mathématique, j’ai aussi inventé (ou plus vraisemblablement redécouvert) des techniques trigonométriques de dessin, expliquées dans mes 4e et 9e livres, téléchargeables sur le site 12. J'ai peut-être également inventé la démonstration résolvant un vieux mystère géométrique, sur le site 52. De même, ma réfutation de l'infini est une bombe ou une vieille erreur bien connue : site 154.
  J’ai aussi décelé, avec le sourire, une ébauche de lien entre mathématiques et art, sans prétention à la perfection architecturale mais en cherchant simplement le secret de silhouettes aéronautiques mignonnes, sur le site 8 (ou l'équivalent pdf en Français).
  Par ailleurs, j'ai présenté mon invention paradoxale, purement trigonométrique, d'une roue énergétique propre qui remplacerait le pétrole, sur le site 37. Mon site 47 a été mis sur le Net avec 7 ans de retard : il s'agit d'une petite thèse en Probabilités, invention personnelle "à la maison", correction négative à résultat très positif ; cela risque d'être étouffé, pour ménager les "experts"... Après cinq ans et demi de blocage professionnel, j'en avais fait une nouvelle romantique, sans le détail des calculs, avec juste une discussion de principe entre amoureux, matheux hors norme (1e nouvelle de mon 26e livre). Sur d'autres sujets similaires, quand on craque, on hurle en essayant d'inventer une fiction brouillant les pistes : site 72. Ou on se fiche de tout, et on présente une démolition de cours super-fier au lieu de réciter : site 79. Ou encore : on concède quelque justification dans les erreurs officielles observées (sites 86 et 105).
  Enfin, une invalidation mathématique recoupe des éléments philosophiques sur le site 42, et je m'imagine souvent professeur de mathématiques "différent" dans mes livres romantiques (à partir du 22e livre), téléchargeables sur le site 12.
[auto-censuré, sous menace de licenciement : c'était du délire humoristique, pas vrai, dirai-je] Ce n'est pas à auto-censurer, (on m'a répondu que) il n'y a pas "conflit d'intérêts" quand on est passionné de mathématiques à la maison et que l'on voit au travail des choses anormales qui n'ont pas le temps d'être réglées, ou qui seraient bien trop chères à améliorer. Un élément professionnel autocritique fait quand même l'objet du site 119. Une petite synthèse qualité/mathématique/psychologie/politique fait l'objet du site 100, le site 117 étant plus centré mathématique/sociologie/politique (comme le site 122) quand le site 128 traite lui de logique/sociologie/politique.
  Il faut signaler aussi que les sites 108 et 109 font le lien entre parties I et II, en rejetant science et religion. Et le site 133 fait le lien entre famille, géopolitique et mathématiques.

III - Rêves : nouvelles romantiques pour introvertis
  Mon 2e livre était un recueil d’histoires d’amour imaginaires entre timides, registre qui semblait inexistant. Il est téléchargeable aussi sur le site 12. De même que mes 5e et 6e livres, plus tendres, complétés par la troisième partie de mon 12e livre, et par mes 13e, 15e, 18e, 19e, 24e, 26e, 28e à 33e livres (ainsi que mes 21e, 22e livres, moins superficiels mais plus franchement auto-thérapeutiques).
  Mon 1er livre (et donc le 11e qui le contient) tendait également à réhabiliter l’introversion, mais les justifications argumentées sont moins pathétiques que les petits drames racontés. Mes 16e, 20e, 25e, 27e livres (ainsi que les sites 53, 54, 76 et 130) incluent, eux, des rapprochements entre philosophie et romance. Le 23e livre est capital, personnellement et pour révolutionner la psychiatrie peut-être, mais son contenu est presque indécent, pardon (comme le site 147, d'ailleurs).
  Parfois, le sentiment ou la psychologie se mélangent à des pans d'analyse politique, comme sur les sites 125 et surtout 150, tandis que le site 134 mêle humour, psychologie et philosophie.

IV - Loisir : invention de dessins aéronautiques bizarres
  Le rejet de mes livres philosophiques et romantiques a conduit à me tourner vers le loisir anodin de mes petites maquettes d’avions. Mes 3e et 4e livres étaient consacrés aux formes aéronautiques étranges que sont les bipoutres (et bifuselages apparentés). La présentation en mosaïque réduite des dessins de cette série (mes 4e, 7e et 9e livres) constitue le site 1, qui connaît un étonnant succès. Il est complété par une mise à jour sur le site 22. Pour les volumes qui étaient en vente (sans droits d’auteur), j’aidais l’éditeur par un formulaire de commande en anglais sur le site 2, mais ils sont maintenant libres et c'est mieux: disponibles gratuitement pour impression domestique sur le site 12, ainsi qu’un quatrième ouvrage aéronautique (mon 8e livre) faisant le lien entre aviation bipoutre et fantaisie artistique - quelques sources complémentaires sont sur le site, et un supplément d'analyse en anglais constitue le site 8 (lui-même complété par le semi-mathématique site 102, et par mon 39e livre).
  Mon 10e livre est finalement devenu un site Internet, le site 3, consacré aux principes bipoutre et asymétrique en aviation. En anglais, c’est le site 4, seule la conclusion étant différente, plus libre sans la menace des ‘intellectuels’ français. Mon 14e livre, dédié aux avions P-38 imaginaires, a suivi le même chemin, devenant le site 21. Le thème de mon 3e livre, s'attachant aux définitions du mot bipoutre, a finalement été réactualisé sur le site 25.
  Enfin, pour aider un ami ukrainien qui avait créé le site détaillant l’Histoire des Avions asymétriques et de rêves associés, mon site 11 apporte une mise à jour complémentaire - en anglais, les amateurs se trouvant dans le monde entier, très majoritairement non-francophones. Ma page de téléchargement est aussi traduite pour eux, formant le site 13, exempt des ouvrages non traduits à ce jour (philosophie et romances). Une autre approche fantaisie, la retouche informatique de photos aéronautiques, fait l'objet du cocasse site 28, poursuivi en site 31.
  Même si quelques phrases étaient philosophiques dans mes ouvrages aéronautiques, le sujet principal était visuel - mais un pur texte de "philosophie aéronautique" a donné le site 41, retouché en version anglaise : site 50. Le site 83 (comme le site 148) est encore plus politique, même s'il concerne un livre parlant d'avions. Le site 115 aussi est politico-aéronautique déchiré, le site 143 également. [Pour la discussion/légitimité du très décrié maquettisme (aéronautique) irréaliste, le "what-if modellism", des éléments majeurs d'analyse personnelle sont inclus (sans avions) en annexe de mon premier livre (donc dans le 11e aussi, téléchargeable sur le site 12), ainsi qu'en passant dans diverses analyses: site 10, site 9. Une synthèse plus anodine mais illustrée fait l'objet du site 38 (avec le site 63 en détail pas à pas – également quand le site des what-if modellers a décidé de détruire ses vieilles pages, j'ai mis en ligne moi-même le site 64 sur les Mustangs, 65 sur les bipoutres imaginaires dits 1939-45, 66 sur les asymétriques). Un essai uchronique, semi-philosophique, a donné le site 46 ainsi que mon 37e livre, et une ludique présentation personnelle : le site 61.]
  Le thême du dessin, quoique sans éronautique, est aussi abordé dans le site 127, avec un zeste de philosophie là encore.