Désaccord inverse sur la maison d’Izieu
Une troisième approche différente, hérétique
08/10/2016 par Shlomo Cohen, juifa sous antipsychotique

(J'ai nommé ce site Izieu X-file par référence à la série X-files "la Vérité est ailleurs...")

  Ce matin, j’ai acheté (pour la première fois de ma vie) le journal quotidien régional « Le progrès », un écriteau dans la rue titrant « Le Progrès/ un élu FN soulève la polémique sur la maison d’Izieu » (cette maison d’Izieu proche de ma ville étant le « mémorial des enfants juifs exterminés », commémorant le crime nazi de rafle et déportation d’enfants juifs en 1944). Finalement, en page 11, le texte expliquait que l’élu nationaliste Christophe Boudot regrettait ses paroles, s’était excusé, mais confirmait qu’il désapprouvait le sens politique de cette institution appelant à la repentance. L’article sévère était commenté en bas de page par des représentants juifs aussi très choqués.
  Moi aussi, au risque de choquer ces « représentants », mais très différemment du camp nationaliste, je n’aime pas la maison d’Izieu, pour des raisons inverses :
1- Je suis partisan de la repentance triple : que la maison d’Izieu ne reste nullement unique comme incantation contre la monstruosité humaine (« goy », antisémite, judéophobe), mais soit simplement une des maisons de l'enfance martyrisée, jumelée à une maison de Dresde ou Tokyo hommage aux bébés que nous avons brûlé vifs (en les déclarant antisémites), et à une maison de Der Yassin hommage aux bébés massacrés par les colons israéliens (expliquant mieux le sens du mot « Juif » que l’appellation « enfant d’innocent croyant simplement en un Dieu nommé Yahvé »).
2- Etre juif israélite, ce n’est pas une modalité quelconque des éthers religieux, c’est la conviction raciste que Dieu universel préfère les Juifs, n’invite pas les non-Juifs à les rejoindre prosélytement, approuve l’esclavage et génocide des non-Juifs cananéens puis expulsion et massacre terroriste des Palestiniens (le CRIF dit représentatif des Juifs de France claironne et fait approuver aux politiciens que la non-amitié avec Israël est de l’antisémitisme comme le nazisme génocidaire). Les quelques rabbins antisionistes condamnent certes la conquête d’Israël sans avoir attendu le Messie, mais l’approuvent dans ce futur hypothétique, en voulant rester « sang pur » racistement, groupe non assimilé disparu, jusqu’à ce jour possible. Les sionistes athées ou chrétiens, israélophiles, sont racistes pro-juifs en ayant voulu rendre Israël aux prétendus Hébreux sans aucunement rendre les USA aux Amérindiens. Le sujet n’est pas du tout l’innocence, non, même si s’en prendre aux enfants a été une grave erreur de colère (comme à Dresde, Der Yassin).
3- Il faudrait que les dictionnaires mondiaux dissocient deux sens totalement différents du mot Juif/Jew/Joodse, etc : Juifa d’ascendance involontaire effectivement innocente (sauf aux yeux des racistes, nazis et autres antisémites), Juifo de choix communautaire raciste (choix politique éminemment contestable). Que les racistes Juifos (dont je ne suis pas) se cachent derrière les innocents Juifas non-Juifos (comme moi et les bébés juifs), pour se prétendre victimes de racisme, est une honte absolue. C’est éminemment dangereux : cela peut faire exterminer les bébés juifas une nouvelle fois, et obtenir grâce à cette manœuvre des privilèges pour Israël et les pistonnés intouchables ici ne devrait pas conduire à estimer le bilan positif. C’est cela qu’il faudrait discuter au lieu d’appeler à re-re-condamner tout ce qui ressemble de près ou de loin, très-très-loin, à de l’antisémitisme, au nom du « principe de précaution » (condamnation au bénéfice du doute) comme l’antisionisme osant hérétiquement faire le parallèle avec les bébés palestiniens massacrés, expulsés, interdits de retour.
  Bilan : l’appel à la repentance non-juive est injuste en ceci qu’une repentance tous azimuts serait bien préférable, mais elle est faussement déclarée antisémite. Ça fait peut-être partie du plan : l’injustice attise la colère, et au nom de cette colère dite haine injustifiable, toujours davantage de privilèges seront obtenus « en réparation », avec toujours plus de repli communautaire, prétendu défensif. Atroce. Les élus de tous bords s’en fichent, ils ne veulent qu’être élus majoritairement, avoir le fromage, pas s’essayer à l’honnêteté intellectuelle, tellement difficile et peu commune – voire démente comme moi.