Laïcité ? Mon œil…
par Sèp Tik, 08/05/2018

dernier ajout
  On apprend à l’école publique française que toutes les religions et non-religions sont également respectables, mais…
- Pourquoi écrit-on obligatoirement, officiellement, que l’on est en 2018 après Jésus-Christ (et pas X après Mahomet ou Y dans le calendrier chinois ou Z dans le calendrier maya etc.) ? Il y aurait dominance injuste du christianisme.
- Pourquoi démarre-t-on l’année au 1er Janvier alors que Jésus-Christ est né (« à Noël ») un 25 Décembre ? (de l’an moins 1 avant lui-même ??). Qu’il ait été circoncis le 1er Janvier est un détail propre à la religion judaïque, s’il était Dieu le fils il n’avait aucunement à être allié à Dieu par les prêtres. Il y aurait dominance injuste du judaïsme.
- Pourquoi la semaine a-t-elle 7 jours ? La Genèse biblique parle d’un monde créé en 7 jours, et le judaïsme dit de se reposer donc le 7e jour de chaque période de 7 jours, mais pourquoi y aurait-il dominance judaïque ? J’ai appris à l’école publique que les révolutionnaires français ont voulu passer à une semaine de 10 jours, mais ils ont renoncé devant le risque de contre-révolution, les gens exigeant 1/7 de repos (14,3%) et refusant 1/10 (10,0%) à la place ! J’ai lu aussi qu’au temps des Romains, le judéo-christianisme (des esclaves ?) était considéré comme la religion des fainéants, exigeant de se reposer au lieu de travailler tout le temps normalement. Aujourd’hui avec les week-ends de 2 jours, le repos occidental « normal » est 2/7 (28,6%), et en France sont en plus appliqués les 6 ou 7 jours fériés catholiques (Pâques, Noël, Assomption, etc.) [et nationaliste et congés payés et RTT], pourquoi pas les fêtes musulmanes ou autres, ou aucune d’elles ? Il y aurait dominance injuste du catholicisme. Je ne hurle pas que c’est insupportable, mais les pays travaillant 365 jours par an me semblent davantage méritoires.
- La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dit (article 18) : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. ». Mais il s’agit des religions reconnues telles : en France, les religions classées « sectes » (dites « aliénantes ») se voient déniées ce droit – et si le nazisme et l’apartheid s’étaient prétendus religieux, il me parait clair qu’ils ne méritaient pas pour autant bénédiction universelle. Toutefois, les anticléricaux n’ont pas le droit de poursuivre pour crime les religions (adoration du génocidaire auteur du Déluge, des génocidaires Hébreux massacreurs de Cananéens, de Jésus appelant à tuer les incroyants, de Mahomet appelant à tuer les traitres, etc.). Et la loi française combat spécifiquement l’islamisme (prières de rues, voile/burka, burkini, etc.). Hum. Avec la loi Gayssot (pro-juive anti-amérindienne anti-bouddhiste), elle combat aussi la liberté de pensée et de conscience (et la liberté d’expression de l’article 19 « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »), hum hum.
  Tout ça implique un système de dominance religieuse complexe, caché, antihumaniste, et le mot « laïc » n’est pas crédible. Ça me semble surtout de la propagande idiote, cachant des compromis plus ou moins acceptables, plus ou moins honteux camouflés.

------- (Ajout 09/05/2018) « Tradition »
  On me répond un argument que je n’avais pas cité : « c’est ainsi parce que c’est la tradition ». Si je n’ai pas compté ça comme argument, c’est qu’à mon sens c’est invalide, sous-entendant une loi horrible : « les dominances dont l’on a hérité doivent être éternelles ». Je ne suis pas d’accord. Avant la Révolution Française, la tradition c’était la royauté, le meurtre des opposants, le droit de cuissage, etc. Avant les Droits de l’Homme, la tradition c’était que les dictateurs oppriment les individus. Avant l’abolition de l’esclavage, la tradition c’était l’esclavage des plus faibles que soi, etc. Je préfère un milliard de fois la justice équitable à la prétendue tradition.

------- (Ajout 24/09/2019) « Semi-provocation »
   Le sujet de débat ce jour (à la télévision, chaines BFM-TV, C-News, LCI) était une affiche d’association de parents d’élèves avec une mère musulmane voilée disant « Oui, je vais en sortie scolaire, et alors ? » avec un sous-titre « La laïcité, c’est accueillir à l’école tous les parents d’élèves sans exception ». Les commentateurs disant quelque chose comme « non, la neutralité de l’école publique, obligatoire, interdit le prosélytisme religieux ». ( https://www.bfmtv.com/societe/la-fcpe-ciblee-apres-une-campagne-defendant-le-droit-des-meres-voilees-a-accompagner-les-sorties-scolaires-1773148.html ).
   A mon avis, argumenté, ce n’est pas vrai que l’école (publique française) est neutre, c’est une entreprise d’embrigadement déloyal : elle est criminelle contre l’humanité pro-Occidentaux, approuvant la conquête sans retour d’Amérique, Australie, Tahiti etc. le fait de rendre Israël mais pas les USA etc., l’extermination des Caraïbes et autres Amérindiens (non-Juifs), les massacres de civils par les Alliés 1941-45, la possession d’arme atomique ici interdite aux autres, le dressage de frontières antihumanistes (anti-étrangers). De plus, au nom du prétendu Savoir incontestable, elle criminalise le scepticisme (anti-Histoire ou anti-Minutes de silence – pas organisées en souvenir de Hiroshima anti-jaune ou Der-Yassin anti-goy mais spécifiquement pour les victimes d’Islamistes). C’est l’application de la loi pourrie, qui n’est absolument pas neutre, mais s’autorise déloyalement des exceptions à la liberté d’opinion (avec complicité des institutions européennes), avec interdiction d’en débattre sous peine de prison – ce à quoi forme l’école, oui, c’est logique et atroce à la fois. L'école laïque semble une machine à fabriquer des moutons stupides et fiers, soldats volontaires pour une mauvaise guerre (en affichant dans toutes les classes les paroles de la Marseillaise comme quoi il faut égorger les étrangers et c'est bien car ils ont le sang "impur", racisme tueur oui, neutre ? non...).

------- (Ajout 07/01/2021) Source suspecte mais…
   J’ai reçu dans ma boîte mail comme « junk » (déchet) un « spam » (publicité non sollicitée) de « La riposte laïque ». A priori j’étais méfiant car je ne suis pas laïcard, et le titre général me paraissait suspect de xénophobie : « on ne fait pas Nation avec des gens qui nous haïssent ». Mais j’ai lu quand même les débuts tronqués d’articles, effectivement inusuels différents de la pensée unique télévisée. Un article m’a intéressé : « Un élu d'origine polonaise dénonce le Coran : le maire lui arrache le micro ! (Auteur Pierre Cassen) Il s'est passé une scène étonnante à Pons, ville de Charente-Maritime. Lors de l'hommage à l'enseignant Samuel Paty, alors que la parole était librement distribuée, un élu de l'opposition, Stanislas Czerwinski, a pris la parole, et expliqué que les crimes des musulmans venaient du contenu du Coran. Il a eu beaucoup de mal à continuer son discours, il a été … »
  Effectivement, je pense que le Coran est condamnable pour ses appels au meurtre (je suis d’accord sur ce point avec l’auteur d’article) MAIS il y a de pareils appels au meurtre dans Les Evangiles chrétiens et La Torah israélite (ce qui n’est sans doute pas dit dans un journal anti-islamiste ou/et antimusulman).
  Loin de vouloir une virulente réponse laïque, je pense que la laïcité se trompe gravement en s’alliant à Torah, Evangiles, Coran, dans leur lecture dite modérée (contraire du texte prétendu sacré). Ça m’amène à m’opposer à cette laïcité, au lieu de vouloir une laïcité renforcée (ou renforcée en sens spécifiquement anti-Coran). Je n’ai pas cliqué sur les liens, puisque je désapprouve grandement ce journal (hors petit mot approuvé ci-dessus).

------- (Ajout 12/03/2021) Malentendu laïc en clair
  Aujourd’hui en débat télévisé, une invitée clamait que « la laïcité ce n’est pas de l’athéisme, c’est que l’Etat respecte toutes les religions ! ». Je trouve cette laïcité immensément stupide, criminelle : quand le prophète dit qu’il faut tuer (pour désaccord d’opinion), devient-il donc légitime de tuer (pour désaccord d’opinion) ?? Ça parait totalement absurde contradictoire. En fait, c’est une manœuvre mensongère, clairement, il s’agit de faire semblant de respecter les religions en espérant qu’elles se courbent en pratique pour suivre la loi civile. Evidemment, quand des croyants simplement cohérents tuent comme commandé par leurs textes sacrés (prétendus respectés par la république), ça crée un choc, qui était prévisible, qui ne révèle que l’idiotie de principe (et pas un fanatisme intégriste ou quoi, pourquoi avoir prétendu « respecter » ces textes atroces ?).
  Dans le même débat, il était déclaré odieux que plus de 50% des jeunes musulmans font passer leurs valeurs au-dessus des valeurs de la république ! Ce cri me parait profondément débile. Les lois de la république sont écrites par des faux représentants (principe de république prouvé par la trahison du référendum de 2005), et il est très normal que les individus dominés par cette oligarchie soient rebelles à cette dictature, qu’ils l’affichent ouvertement comme dissidents (éventuellement emprisonnés) ou qu’ils se taisent écrasés injustement. Même si je ne suis en rien de rien musulman, je place mes valeurs immensément au-dessus des lois pourries de cette république oligarchique dictatoriale.
  Dans le même débat, il est dénoncé les extrémistes issus de l’idéologie décoloniale prétendant que l’Etat Français a un racisme intrinsèque, jusque dans ses lois, ce qui est absurde (est-il dit par les débatteurs). Faux : la loi Gayssot est explicitement raciste, sanctifiant le génocide des Juifs et méprisant en clair les génocides d’Amérindiens, Océaniens (et éventuels Asiatiques, Africains, etc.). Cette laïcité est un fanatisme raciste caché, inavoué, menteur pourri, atroce (à mon avis). Et puisque la religion israélite est spécifiquement autorisée au racisme, ce racisme de la loi française peut relever d’un fanatisme religieux (judaïque ou judéo-chrétien), caché aussi, avec mensonge total, absolu.

------- (Ajout 22/04/2021) Juridisme
   J’ai entendu aujourd’hui (dans un débat télévisé concernant les « Etats Généraux de la laïcité » officiels lancés par la ministre de la citoyenneté Marlène Schiappa) la définition de « laïcité » pour les juristes : « liberté de conscience sous réserve d’ordre public ». Cela me parait simplement idiot, auto-contradictoire. En effet, la république islamiste d’Iran pourrait se réclamer de la même laïcité que nous, la seule différence étant la définition de l’ordre public, requérant sionisme chez nous, requérant soumission entière à Allah chez eux. Si l’on me rétorque que c’est mon interprétation qui est auto-contradictoire, c’est faux : c’est celle de la Cour Européenne des Droits de l’Homme validant notre loi Gayssot : on appelle « liberté d’opinion » la liberté d’opinion sous réserve d’ordre public, avec entière liberté au législateur de définir l’ordre public en cassant des pans entiers de la liberté d’opinion. C’est pareil pour la liberté de conscience, et donc la laïcité. La liberté avec réserve (au nom de l’ordre) ouvrant à tous les abus au nom de l’ordre, ce n’est en rien une liberté, c’est une parodie de liberté, un mensonge total.
   Par ailleurs, je trouve que l’ordre public est menacé par les croyants dans les religions du Livre, esclavagistes et massacreuses au nom de Dieu, ce qui est un immense danger de remise en pratique, ce que font actuellement les Islamistes, ce qu’ont fait les colons Israéliens en 1948 (et 1948-2021+ en pratique en abattant les expulsés candidats au retour à la frontière), ce qu’a fait mon oncle chrétien en Indochine (1953 ?) larguant des bombes sur les villages « pour Jésus Christ ». Bref, il y a tolérance insensée envers les coupables (adorateurs de massacres) et condamnation d’innocents (doutant du roman historique), tout ça au nom de l’ordre établi, qui signifie simplement dictature des groupes au pouvoir, appelant « liberté » la soumission à leurs diktats.
   Cette ministre et ces juristes (et journalistes approbateurs, tous) sont des idiots profonds, ou menteurs pathologiques prenant les gens pour des imbéciles, à tort.

------- (Ajout 28/08/2021) Affiches officielles
• Hier et aujourd’hui étaient discutées des nouvelles affiches officielles vantant la laïcité à l’école (https://www.education.gouv.fr/lancement-d-une-campagne-nationale-de-promotion-de-la-laicite-l-ecole-324737 ) :
1/ Permettre à Milhan et Aliyah de rire des mêmes histoires. C’est ça la laïcité. (image d’enfants basanés ?)
2/ Permettre à Eva et Kellijah d’être inséparables tout en étant différents. C’est ça la laïcité. (image d’une blanche et un noir)
3/ Permettre à Erynn et Edene d’être égales en tout. C’est ça la laïcité. (image d’une noire et une blanche)
4/ Permettre à Sasha et Neissa d’être dans le même bain. C’est ça la laïcité. (image d’un blanc et une noire à la piscine)
5/ Permettre à Malia, Tidiane et Paloma de porter les mêmes couleurs. C’est ça la laïcité. (image d’une basanée, un noir, une blanche)
6/ Tout faire pour que Imrane, Axelle et Ismail pensent par eux-mêmes. C’est ça la laïcité. (images d’un basané, une blanche, un basané)
7/ Permettre à Inès, Lenny, Simon et Ava d’être ensemble. C’est ça la laïcité. (image d’une blanche ou basanée, un blanc, un blanc et une basanée, avec bisou entre les deux derniers)
8/ Donner le même enseignement à Romane, Elyjah et Alex quelles que soient leurs croyances. C’est ça la laïcité. (image d’une blanche, d’un noir, d’un basané)
   [C’est en première approximation que j’écris « basané », peu visiblement différent de « blanc », et ce n’est pas chez moi un terme excluant, mot de haine ou quoi : ma femme et mon fils adoptif sont asiatiques philippins, ainsi bronzés ou basanés, pas blancs ni noirs, ça n’a aucune importance pour moi en respectabilité et en droits.]
   Ces clameurs « c’est ça la laïcité » me paraissent totalement mensongères. Moi qui critique la laïcité à la française, serais-je contre l’amitié entre les enfants de couleurs différentes ? Non, c'est une accusation mensongère, un amalgame super-débile !
   Ce qu’est la laïcité (à la française) ce n’est absolument pas la cordialité entre enfants de couleurs (ou ethnies ou traditions familiales) différentes, cordialité très possible même sans laïcité, avec simple tolérance. La laïcité à l’école, spécifiquement, c’est au contraire deux choses :
A/ Exclure l’affirmation religieuse de l’école.
B/ Permettre entièrement les religions hors de l’école.
   Les deux points me paraissent critiquables, sans que je veuille en rien dresser les blancs contre les noirs et basanés.
A/ L’école française que j’ai connue (1967-1984) était quasi-religieuse, non à propos de Dieu mais scientiste appelant à vénérer les prétendus grands-hommes et les affirmations dites scientifiques élevées au rang de dogme à incroyance interdite, punie. Or il s’agit d’un abus de pouvoir, et les religieux (entre autres) ont les arguments pour le démolir (un Tout Puissant n’étant nullement soumis aux prétendues Lois de la Nature), il aurait bien mieux valu faire preuve de relativisme et tolérance, intellectuellement. Au risque du scepticisme (détesté par les dominants, exigeant soumission et non esprit critique). C’est le dogmatisme religieux qui est dangereux, pas du tout l’antimatérialisme propre à certaines religions. Il n’aurait pas fallu tout mélanger, pas fallu se tromper de colère.
B/ Moralement, s’allier aux religions du Livre, massacreuses pour délit d’opinion, est horrible. C’est une immense gêne à la cohabitation entre personnes, et entre enfants même. Ça tient plus ou moins debout un moment, mais ça peut basculer en haines massacreuses, ce qui se produit actuellement (avec le prétendu islamisme, en oubliant que Jésus-Christ a appelé à tuer les parents éloignant leurs enfants de Dieu, en oubliant que la religion judaïque classe les Juifs comme supérieurs en dignité et en droits avec massacre divinement autorisé pour la terre d’Israël), pas par perversion déviante anormale mais comme conséquence automatique d’un système mal pensé.
   Bref, je juge la laïcité à la française débile et immorale, et il est encore plus imbécile de prétendre que cela me situe comme religieux intégriste intolérant. Je ne suis pas croyant, je n’aime pas les rites religieux du tout, et je suis bien davantage tolérant que la laïcité aveugle ne percevant pas son autocontradiction (comme les Droits de l’Homme faussement dits Universels, alliés aux religions tueuses).
• Je reprends chacune des affiches officielles pour analyse :
1/ Permettre à Milhan et Aliyah de rire des mêmes histoires. C’est ça la laïcité.
--> C’est possible tout autant en société communiste antireligieuse et en école publique de société communautariste (à l’anglo-saxonne). Donc non, ce n’est en rien de rien spécifique à la laïcité. Entre l’Iran intégriste et la laïcité à la française, il y a une multitude de degrés, et le saut n’est pas entre la France laïque et tous les autres, non.
2/ Permettre à Eva et Kellijah d’être inséparables tout en étant différents. C’est ça la laïcité.
--> C’est possible tout autant en école religieuse de religion prosélyte. Et on ne peut pas condamner les religions non-prosélytes sans être diabolisé comme antisémite monstrueux (ce qui est faux, mais domine totalement).
3/ Permettre à Erynn et Edene d’être égales en tout. C’est ça la laïcité.
--> C’est une image de sport et… pareillement, à part les régimes d’apartheid, il n’y a pas discrimination, ça n’a rien à voir avec la laïcité spécifiquement religieuse. Inversement, l’apartheid sud-africain aurait pu être laïc, culpabilisant une couleur de peau et pas du tout une religion.
4/ Permettre à Sasha et Neissa d’être dans le même bain. C’est ça la laïcité.
--> Là, l’ennemi de l’école laïque n’est pas spécialement la religion en général, mais une tradition arabe voulant s’imposer partout pour ceux qu’elle entend gendarmer. A mon avis, ce n’est pas pire que les diktats de l’école laïque, comme la douche (après-sport) tout nu devant tout le monde, ou imposer la théorie de l’évolution comme vérité indéniable, sans permettre les points de vue différents, même argumentés. Pareillement, que l’école 2021-2022 appelle à la vaccination avec un vaccin à toxicité à 5 ans totalement inconnue, c’est de la dictature, laïque ou pas, c’est aussi horrible.
5/ Permettre à Malia, Tidiane et Paloma de porter les mêmes couleurs. C’est ça la laïcité.
--> Même erreur encore, les religions prosélytes peuvent habiller pareillement tout le monde : aucun besoin de laïcité pour ça. Ces concurrents au système laïc pourraient porter plainte pour publicité mensongère (insultant à tort la concurrence).
6/ Tout faire pour que Imrane, Axelle et Ismail pensent par eux-mêmes. C’est ça la laïcité.
--> Mensonge ! La laïcité à la française interdit aux enfants de penser par eux-mêmes : ils sont punis s’ils sont insoumis au maître et à la loi dogmatique (loi Gayssot notamment). Le dogme non religieux a pris la place du dogme religieux, tout aussi horriblement.
7/ Permettre à Inès, Lenny, Simon et Ava d’être ensemble. C’est ça la laïcité.
--> Personnellement « blanc marié à une basanée », je ne m’offense nullement des unions mixtes, mais je perçois un scandale possible, pas vu sur cette image inverse (pas innocemment) : si Simone et Mohamed sont ensemble au lycée, qu’ils se marient ensuite, puis Mohamed applique les traditions de sa communauté en battant et oppressant sa femme, celle-ci peut hurler avoir été trompée par l’école, cachant totalement le problème. Si elle porte plainte et que je suis juré : je condamnerais l’école (laïque, cachant les problèmes inhérents aux religions horribles que sont Judaïsme, Christianisme, Islam). Quant au "être ensemble", il est devenu contraire de l'école laïque française en 2021, discriminant les enfants non vaccinés covid (évincés) des enfants vaccinés (accueillis avec félicitations), sans que cela ait rien à voir avec religion et laïcité, c'est simplement que le pouvoir dictatorial interdit la liberté, en clamant le contraire bien sûr, propagande (pas mieux en version laïque que religieuse)...
8/ Donner le même enseignement à Romane, Elyjah et Alex quelles que soient leurs croyances. C’est ça la laïcité.
--> Je suis en désaccord : l’enseignement prétend à la vérité, imposant ses croyances (à tort prétendues connaissances objectives, interdisant les objections philosophiques imparables) en écrasant les croyances divergentes, et c’est un abus de pouvoir. Si c’était à titre d’information relativiste, pas de problème, mais ça ne prétendrait pas enseigner (à des inférieurs non-sachants, considérés abrutis avant qu’on les éclaire). L’école cache là qu’elle écrase abusivement des objections imparables (concept religieux du Tout Puissant, concept sceptique du Moi Rêveur).

------- (Ajout 27/10/2021) Quid des religions sacrificielles ?
   La télévision a répété récemment qu’après le drame de la décapitation islamiste du professeur Samuel Paty il y a 1 an (classé héros national aujourd’hui par tous nos gouvernants et journalistes), après révélation ensuite des désaccords entre collègues professeurs et administrateurs éducatifs lui ayant en partie donné tort, une grande formation interne obligatoire sur la laïcité sera organisée pour que tous les éducateurs sachent quoi expliquer sur ce sujet, d’une même voix. Toutefois, de l’extérieur, je continue à ne pas comprendre cette laïcité, ni sa prétendue grandeur. Et un nouvel argument m’est venu à l’esprit par hasard avant-hier, le chauffeur de taxi (me conduisant au centre anti-cancéreux) parlant à un moment des pyramides aztèques, ou mayas, pour sacrifices humains.
   Je reprends, pour situer le problème : on nous répète que la laïcité n’est ni l’ennemie des religions (qui combattrait l’islam par exemple), ni l’alliée des religions (qui vanterait l’islam comme en école iranienne actuelle par exemple), elle stipule simplement que les différentes religions sont entièrement et également permises, approuvées, si elles se cantonnent à la sphère privée sans interférer avec la vie publique. (Ça ne parait pas sincère car les jours fériés scolaires officiellement organisés suivent les fêtes catholiques, non islamiques ou autres). Bref, est-ce que la laïcité scolaire française approuve la religion aztèque qui commande de décapiter des êtres humains, du moment que les gens font ça chez eux et pas en place publique ??? Cela parait totalement monstrueux, totalement exclu, idiot sur le principe de respectabilité morale et encore plus de grandeur en tolérance juste.
   Pareil pour les religions grecques antiques dont on nous parlait au collège : pour plaire aux dieux et obtenir des vents favorables, les marins avant de partir loin sacrifiaient une jeune vierge, par exemple la troisième fille du capitaine, égorgée en honneur de Poséidon ou Neptune, est-ce que la laïcité approuve cela (si égorgée à la maison pas au port public) ?? Bien sûr que non ! Donc on nous ment quelque part. Apparemment, on n’appelle religion que les religions du Livre (judaïsme, christianisme, islam) voire quelques autres en plus (bouddhisme, hindouisme, etc.), mais pas toute religion par principe. Or… ces religions sont-elles morales, elles ? Je ne crois pas : les textes sacrés des religions du Livre sont esclavagistes notamment (et génocidaires, meurtriers pour délit d’opinion, misogynes, tortureurs, terroristes, etc.). L’argument « OK si et seulement si dans la sphère privée » ne tient pas : si Monsieur X a chez lui, fermé à clé, trois esclaves qu’il n’expose jamais au public, ce n’est nullement jugé parfait mais criminel aux yeux de la loi française. Il y a donc incohérence, grave, mensonge, et la formation annoncée semble une œuvre d’abrutissement interdisant les objections. Quand des élèves logiques objecteront, le clash continuera à survenir. Les grands donneurs de leçons, officiels ou/et « intellectuels », s’avèrent être des abrutis, comme souvent (voire davantage).
   Ma solution consisterait à condamner les religions dont les textes sacrés contreviennent aux lois actuelles (du moins celles qui sont justes pas clientélistes partisanes), impliquant de réécrire ces textes en version acceptable (tout en autorisant la croyance en vie post mortem, miracles, éléphants roses ou petits hommes verts). Cela supprimerait le djihad islamiste, comme voulu par nos autorités, mais condamnerait la reprise tueuse d’Israël 1948 (ce qui est inenvisageable pour nos dirigeants, sionistes classant cette condamnation en haine raciste antisémite !) et l’envahissement tueur de l’Amérique terre promise (USA, Guadeloupe, etc.) [inenvisageable pour nos dirigeants, classant cela en anti-américanisme primaire et haine de la France Outre-Mer donc haine de la France-même !). Donc puisque la justice et la cohérence morales sont ainsi exclues, ça va continuer à péter, à massacrer des innocents. Guerre du Mal contre le Mal. Un endoctrinement en faveur d’un de ces Maux, se clamant Bien, est un abrutissement, une escroquerie intellectuelle en bande organisée, à mon avis.

------- (Ajout 13/12/2021) Fait divers
   Aujourd’hui aux informations ressort un accrochage survenu la semaine passée, une procession catholique en banlieue musulmane ayant été insultée (« mécréants ! ») et menacée (d’égorgement selon le Coran). Les ministres s’en mêlent maintenant, reconnaissant cette violence inadmissible, contraire à la liberté de culte. Une des commentatrices télé concluait (sans être contredite en rien) que tous les Français, absolument tous, doivent se révolter contre cette violence anti-chrétienne. Qu’est-ce que j’en pense ?
   Eh bien non, moi je ne suis pas d’accord. En effet, j’ai lu les Evangiles, et le vénéré Jésus-Christ a appelé à tuer les parents éloignant les enfants de son Dieu à lui. La violence en sens inverse me semble donc simplement un retour de bâton, nullement une monstruosité à l’égard de purs innocents le nez dans les nuages. A mon avis, il faudrait condamner les religions du Livre, vénérant un génocideur terroriste et encourageant au meurtre pour délit d’opinion (religieuse). C’est très différent de ce à quoi nous sommes aujourd’hui appelés. Ma position est sans espoir aucun (la majorité commande, écrase, ou les minorités excitées), mais il me parait juste de penser ainsi. Anti-laïquement, en refusant l’alliance aux horribles, divers.

------- (Ajout 07/03/2022) Discussion
   Mon ami contradicteur répond tardivement à mon ajout du 28/08/2021 (c’est moi qui numérote pour répondre ensuite) : « 1/ Je te donne mon point de vue de fonctionnaire abhorré. La laïcité est l’indépendance de la puissance publique, disons de l’Etat, vis à vis des religions. 2/ C’est malheureusement le racisme le plus crasse, essentiellement, l’islamophobie, qui a étendu ce concept. 3/ Les citoyens n’ont pas à être laïcs. Ils ont à être ce qu’ils veulent. 4/ Cette dérive est très grave et ça nous donne Zemmour mélange de maurrassisme et de nazisme. Beau résultat. ».
   Je contre-réponds :
1/ Je ne comprends pas le fait (célèbre, répété sans cesse à la télé) que l’Etat serait indépendant des religions. Si une religion claironne « Tuez tous les infidèles ! », l’Etat s’en fout et dit Très-Bien ? Si revient la religion grecque antique appelant à tuer une jeune fille vierge avant chaque départ de marins en mer, l’Etat dit-il « ça ne me concerne pas, OK, faites votre truc à votre façon » ? Je suis choqué. La réponse d’enseignants en instruction civique comme l’ont été mes 2 parents, je la connais (ou devine) : on ne parle pas des religions antiques disparues mais des religions actuelles, compatibles avec la loi républicaine. Or c’est faux : ces gens (et mes parents en tout cas) n’ont jamais lu les textes sacrés, préférant se gaver de littérature que de trucs sacrés, et ils ignorent que la Torah appelle à tuer les non-Juifs d’Israël bébés inclus, que les Evangiles appellent à tuer les parents éloignant leurs enfants du Dieu d’Israël, que le Coran appelle à tuer les mécréants. Oh, ce n’est pas clamé à grands cris, sauf par les dits-extrémistes, mais c’est écrit noir sur blanc dans les textes dits sacrés. Il y a un immense malentendu, une immense incompétence (ou malhonnêteté) qui aboutit à ce que ça pète maintenant, et la prétendue laïcité n’est en rien la réponse, puisque alliée de ces 3 religions tueuses (et esclavagistes etc.).
2/ Il est faux de dire que l’islamophobie est un racisme, du moins au sens premier avec race de naissance. L’Islam est une religion prosélyte invitant tout le monde quelle que soit sa race. Un Gaulois ou Germain pure race peut devenir musulman. Certes, le racisme anti-vieux est un sens du mot racisme qui n’a rien à voir avec le statut de naissance, mais alors le mot immensément négatif « racisme » est abusif, faisant terriblement condamner ce qui est simplement contestable comme animosité politique.
2’/ En quoi l’islamophobie (éventuelle, puisque dite par plein de gens ne pas exister) a-t-elle étendu le concept de laïcité ? Ce n’est pas évident spontanément dans mon esprit mais je peux chercher, me poser la question. Effectivement, quelqu’un haïssant l’Islam peut interdire une femme voilée ou en prière, ici ou là, en clamant que la laïcité publique l’interdit. J’ai entendu à la télé des débats virulents à ce sujet, sans aucun rapport avec l’islam : la laïcité est apparemment défendue par deux types de gens : les laïcards anti-religion, portant plainte contre les statues catholiques (etc.) dans l’espace public, et puis les laïcs protecteurs jugeant que la laïcité est protectrice de toutes les religions sans en être ennemie. Evidemment j’envisage possible que certains aient encore une autre position : tolérante envers christianisme/judaïsme/bouddhisme et féroce envers l’islam (ou l’islamisme) au nom de la légitime défense contre un mouvement expansionniste agressif (actuellement, ici).
3/ Si la laïcité est la séparation de l’Etat et des religions, je ne comprends pas ce que veut dire « les citoyens n’ont pas à être laïcs » (ou son contraire : « les citoyens doivent être laïcs »). Il faut tout décoder, c’est pénible. « L’état doit être laïc » implique parait-il qu’une personne fonctionnaire, à l’accueil d’une mairie, n’a pas le droit de porter le voile islamique. Et « les citoyens doivent être laïcs » voudrait dire « hors de chez soi, personne n’a le droit de porter le voile islamique » tandis que « les citoyens n’ont pas à être laïcs » voudrait dire « tout le monde non-fonctionnaire a le droit de porter le voile islamique, même dans la rue ou en mairie ». J’ai entendu que c’est discuté avec animosité, avec des affirmations contradictoires (pas tranchées à ma connaissance), des gens disant qu’une étudiante en prière islamique sur tapis dans l’université c’est illégal, d’autres disant que c’est entièrement légal, d’autres encore disant que ça dépend des règlements locaux. Tous invoquent la loi de 1905 sur la laïcité, certains s’arc-boutant sur les mots exacts de la loi, d’autres clamant que cela trahit « l’esprit de la loi ». Enfin, il est signalé que la France est jugée comme gravement anti-liberté (et anti-droits-de-l’homme) par les anglo-saxons, beaucoup plus tolérants en matière de liberté vestimentaire religieuse. Ce n’est pas clair, je n’ai pas d’idée précise sur le sujet, je serais plutôt tenté par l’esprit « laisser-faire » en matière vestimentaire, mais en condamnant les religions du Livre pour propos criminels. Ce qui ne correspond à aucune des cases des combats argumentaires actuellement sur la place publique.
4/ Mon ami est friand de la technique oratoire « de gauche » dite je crois « réduction ad hitlerum », qui nazifie toute opposition pour se donner le monopole du Bien et interdire de parole toute contestation. C’est immensément courant, systématique, discutable, contestable, et apparemment ce n’est que quand Poutine agressant l’Ukraine l’emploie que cela devient condamné. Je fronce les sourcils, suspectant là des artifices affreux de verbiage oratoire, sans arguments. J’ai vu à la télévision une émission où Eric Zemmour était emmené par les journalistes dans une rue de banlieue, voir une dame en foulard islamique qui prétendait le porter par choix personnel sans aucune soumission ni forçage ; Zemmour lui a dit quelque chose comme : « alors chiche, enlevez-le pour prouver votre liberté », et du tac au tac la musulmane lui a rétorqué « je l’enlèverai si vous enlevez votre cravate ! » ; ne se démontant pas, Zemmour a retiré sa cravate, nerveusement pour que ça aille vite à la télé, et la dame a enlevé son voile, lentement (il y a peut-être un protocole, je ne sais pas) ; puis tête-nue, elle a triomphé « vous voyez, c’est très possible », et Zemmour a marmonné quelque chose comme « vous peut-être mais pas la plupart des autres » ; MAIS… le lendemain, les journalistes ont signalé que la dame musulmane qui s’était dévoilée avait reçu sur les réseaux sociaux des milliers de menace de mort, pour avoir « offensé l’Islam » ou « injurié gravement la musulmane ». Euh, voir là, dans ces terribles menaces de mort en masse (parfois transcrites en décapitation effective comme le professeur Paty) un problème de société ne me semble ni de la haine raciste ni du nazisme. Je ne conclus pas comme Zemmour qu’il faut mettre au pas les Musulmanes ou quoi, je me contente de noter qu’effectivement il semble y avoir un problème. Et ce problème, moi je le règlerais différemment, en condamnant la Genèse judaïque affirmant Eve et la femme : inférieures coupables, en condamnant les religions du Livre, esclavagistes et massacreuses. Ça me semblerait plus juste sans viser spécifiquement l’Islam en approuvant les autres à textes un peu similaires. Je ne suis pas d’accord avec mon ami, qui semble bénir l’Islam (au nom de la tolérance sans être musulman). Le cri « égorgez les mécréants » ne me semble pas mériter la tolérance, non, pas du tout, MAIS il y a l’équivalent chez les Israélites et les Chrétiens, c’est ce qui change tout entre Zemmour anti-islamiste et moi anti-religions-du-Livre (en plus du statut : lui candidat majeur à la présidentielle, moi simple électeur abstentionniste).

------- (Ajout 24/06/2022) "Liberté" et laïcité
   Je lis ce jour une étonnante nouvelle MSN/Marianne : « "La laïcité est une dictature": l'Île-de-France coupe sa subvention à la Ligue de l'enseignement » (à https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/la-la%C3%AFcit%C3%A9-est-une-dictature-l-%C3%AEle-de-france-coupe-sa-subvention-%C3%A0-la-liguye-de-l-enseignement/ar-AAYOiCv?cvid=b02d738cadfe463bb9eb3fb21135fd12 ). Je cite et commente :
• « La ligue de l’enseignement devra se passer des financements de la région (…) La collectivité tenue par Valérie Pécresse suspend sa subvention après des propos "contraires aux valeurs de la laïcité et de la République" tenus par sept élèves encadrés par cette association, lors d'un concours d'éloquence sur la laïcité (…) »
--> Je ne suis pas choqué par la suspension de subvention publique à un truc de bla-bla payé par l’argent racketté auprès des contribuables sous la menace (fiscale, policière, judiciaire, carcérale). Mais ce n’est pas le sujet, je vais essayer d’oublier cet aspect pour voir si je trouve abusive la condamnation en question. En première analyse, oui, c’est totalement abusif : on devrait avoir le droit de discuter le pour et le contre éventuels au sujet de la laïcité et de la république. Interdire les pensées contre, c’est de la dictature, et la condamnation qui est intervenue paradoxalement prouve que cette accusation était entièrement fondée.
• « "Des propos tenus par des lycéens lors du concours sont inacceptables, contraires aux valeurs de la laïcité et de la République" (…) ».
--> Oui, ça confirme qu’il s’agit de tabou dictatorial, dogme totalitaire, interdisant le débat contradictoire pour n’autoriser que le bla-bla étalant de mille façons le côté « pour »,
• « Sur les neuf candidats de la demi-finale, sept ont tenu ces propos et les sept ont été coachés par la Ligue de l'enseignement. La subvention de la Ligue de l'enseignement est suspendue, il y aura un audit interne lancé sur la Ligue de l'enseignement » (…) La subvention annuelle pour le concours d'éloquence s'élève à 10 000 euros (…) Un "défaut d’encadrement" ».
--> Non, ça ne me semble absolument pas un défaut d’encadrement mais une résistance à l’obligation d’endoctrinement exigée. C’est puni, oui, par des monstres soi-disant libéraux (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Soyons_libres confirmant que le mouvement dit « Libres ! » de Valérie Pécresse, chef d’Ile de France, se prétend libéral), en fait discrètement dictatoriaux – puisque l’article n’envisage pas le moindre doute remettant en cause le bien-fondé de la condamnation.
• « (…) des propos tels que "la laïcité est le cercueil des femmes" ou encore "la laïcité est une forme de dictature" ont été rapportés (…) La région reproche à la Ligue de l'enseignement – qui (…) se présente comme un mouvement laïc d'éducation populaire –, un « défaut d'encadrement dans la préparation du concours et de la matière" ».
--> Au contraire, il s’agit de pertinence incroyable, totalement inusuelle tant règne la dictature de la pensée unique sur ce thème en France.
• « (…) ces propos « sont évidemment contestables et dénotent d'une incompréhension totale de ce qu'est la laïcité. Une lycéenne décide d’exprimer ses convictions, qui certes ne sont pas les nôtres, et c'est justement notre travail d'éducateur d'expliquer les choses à ces jeunes mineurs" ».
--> Non, pour se prétendre éducateur, il faut le mériter. Un petit officier endoctrineur est un sous-officier d’accord, mais appeler cette position « éducateur » est une insulte à l’éducation, du moins en un sens noble (qui ne parlerait pas d’éducations hitlérienne, stalinienne, inquisitrice, esclavagiste, apartheidienne, suprémaciste blanche, etc.).
• « (…) "Comment se fait-il que les candidats coachés par Expressions de France n'aient pas tenu ce genre de propos, et les sept coachés par la Ligue de l'enseignement les aient tenus ? Le concours sur la laïcité devrait se poursuivre mais pas avec la Ligue de l'enseignement, qui a été défaillante dans ce partenariat »
--> Oui, il y a eu belle et propre résistance, cessation de complicité, les faux libéraux condamnent et moi je dis bravo, même si l’association en question perdra les sous en question (que je n’approuvais pas, sur le principe).
• « L'antenne parisienne de la Ligue de l'enseignement "a proposé au Conseil régional de renforcer l'accompagnement des enseignants qui forment et préparent les élèves à ce concours" a indiqué la Ligue, qui réaffirme son "engagement sans faille" dans "la formation à la laïcité et aux valeurs de la République". »
--> Oui apparemment, la hiérarchie des formateurs rebelles les lâche et baisse son froc devant l’autorité, ce n’est pas glorieux. Ce que je trouve glorieux, c’est d’avoir osé résister, comme je le fais à ma manière (sans demander le moindre centime à qui que ce soit pour ça, et sans chercher à influer des jeunes pour répéter ce que je dis, non). Dans le face-à-face ici décrit, je suis ailleurs, comme une troisième voie.