Laïcité ? Mon œil…
par Sèp Tik, 08/05/2018

  On apprend à l’école publique française que toutes les religions et non-religions sont également respectables, mais…
- Pourquoi écrit-on obligatoirement, officiellement, que l’on est en 2018 après Jésus-Christ (et pas X après Mahomet ou Y dans le calendrier chinois ou Z dans le calendrier maya etc.) ? Il y aurait dominance injuste du christianisme.
- Pourquoi démarre-t-on l’année au 1er Janvier alors que Jésus-Christ est né (« à Noël ») un 25 Décembre ? (de l’an moins 1 avant lui-même ??). Qu’il ait été circoncis le 1er Janvier est un détail propre à la religion judaïque, s’il était Dieu le fils il n’avait aucunement à être allié à Dieu par les prêtres. Il y aurait dominance injuste du judaïsme.
- Pourquoi la semaine a-t-elle 7 jours ? La Genèse biblique parle d’un monde créé en 7 jours, et le judaïsme dit de se reposer donc le 7e jour de chaque période de 7 jours, mais pourquoi y aurait-il dominance judaïque ? J’ai appris à l’école publique que les révolutionnaires français ont voulu passer à une semaine de 10 jours, mais ils ont renoncé devant le risque de contre-révolution, les gens exigeant 1/7 de repos (14,3%) et refusant 1/10 (10,0%) à la place ! J’ai lu aussi qu’au temps des Romains, le judéo-christianisme (des esclaves ?) était considéré comme la religion des fainéants, exigeant de se reposer au lieu de travailler tout le temps normalement. Aujourd’hui avec les week-ends de 2 jours, le repos occidental « normal » est 2/7 (28,6%), et en France sont en plus appliqués les 6 ou 7 jours fériés catholiques (Pâques, Noël, Assomption, etc.) [et nationaliste et congés payés et RTT], pourquoi pas les fêtes musulmanes ou autres, ou aucune d’elles ? Il y aurait dominance injuste du catholicisme. Je ne hurle pas que c’est insupportable, mais les pays travaillant 365 jours par an me semblent davantage méritoires.
- La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dit (article 18) : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. ». Mais il s’agit des religions reconnues telles : en France, les religions classées « sectes » (dites « aliénantes ») se voient déniées ce droit – et si le nazisme et l’apartheid s’étaient prétendus religieux, il me parait clair qu’ils ne méritaient pas pour autant bénédiction universelle. Toutefois, les anticléricaux n’ont pas le droit de poursuivre pour crime les religions (adoration du génocidaire auteur du Déluge, des génocidaires Hébreux massacreurs de Cananéens, de Jésus appelant à tuer les incroyants, de Mahomet appelant à tuer les traitres, etc.). Et la loi française combat spécifiquement l’islamisme (prières de rues, voile/burka, burkini, etc.). Hum. Avec la loi Gayssot (pro-juive anti-amérindienne anti-bouddhiste), elle combat aussi la liberté de pensée et de conscience (et la liberté d’expression de l’article 19 « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »), hum hum.
  Tout ça implique un système de dominance religieuse complexe, caché, antihumaniste, et le mot « laïc » n’est pas crédible. Ça me semble surtout de la propagande idiote, cachant des compromis plus ou moins acceptables, plus ou moins honteux camouflés.

------- (Ajout 09/05/2018) « Tradition »
  On me répond un argument que je n’avais pas cité : « c’est ainsi parce que c’est la tradition ». Si je n’ai pas compté ça comme argument, c’est qu’à mon sens c’est invalide, sous-entendant une loi horrible : « les dominances dont l’on a hérité doivent être éternelles ». Je ne suis pas d’accord. Avant la Révolution Française, la tradition c’était la royauté, le meurtre des opposants, le droit de cuissage, etc. Avant les Droits de l’Homme, la tradition c’était que les dictateurs oppriment les individus. Avant l’abolition de l’esclavage, la tradition c’était l’esclavage des plus faibles que soi, etc. Je préfère un milliard de fois la justice équitable à la prétendue tradition.