Le Déluge, au banc des accusés

version antiterroriste, avec mea culpa
par Petifraire De Dyeu, sous médicament antischizophrène Solian, 16/07/2018


1/ Le texte (pièce à conviction n°1)
2/ Le procès (minutes intégrales)
Post-Scriptum
Raccourci vertigineux

1/ Le texte
(D’après la Bible à https://www.universdelabible.net/lire-la-segond-21-en-ligne/genese/7.1-24/) Le déluge (Genèse 7.1-24). L'Eternel dit à Noé: «Entre dans l'arche avec toute ta famille, car je t'ai vu comme juste devant moi dans cette génération. Tu prendras avec toi 7 couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle, une paire des animaux impurs, le mâle et sa femelle, ainsi que 7 couples des oiseaux, mâle et femelle, afin de conserver leur espèce en vie sur toute la surface de la terre. En effet, encore 7 jours et je ferai tomber la pluie sur la terre pendant 40 jours et 40 nuits. J'exterminerai ainsi de la surface du sol tous les êtres que j'ai créés.» Noé se conforma à tous les ordres que Dieu lui avait donnés. Noé avait 600 ans lorsque le déluge frappa la terre. Noé entra dans l'arche avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils pour échapper à l'eau du déluge. Parmi les animaux purs et les animaux impurs, les oiseaux et tout ce qui se déplace sur le sol, un mâle et une femelle entrèrent dans l'arche avec Noé, deux par deux, comme Dieu l'avait ordonné à Noé. L'eau du déluge frappa la terre 7 jours après. L'an 600 de la vie de Noé, le dix-septième jour du deuxième mois, toutes les sources du grand abîme jaillirent et les écluses du ciel s'ouvrirent. La pluie tomba sur la terre pendant 40 jours et 40 nuits. C'est ce jour-là précisément que Noé, Sem, Cham et Japhet, les fils de Noé, la femme de Noé et les trois femmes de ses fils avec eux étaient entrés dans l'arche, ainsi que tous les animaux selon leur espèce, tout le bétail selon son espèce, tous les reptiles qui rampent sur la terre selon leur espèce, tous les oiseaux selon leur espèce, tous les petits oiseaux, tout ce qui a des ailes. Ils entrèrent dans l'arche avec Noé, deux par deux, issus de toutes les créatures qui ont souffle de vie. Il en entra, mâle et femelle, de toute espèce, comme Dieu l'avait ordonné à Noé. Puis l'Eternel ferma la porte sur lui. Le déluge frappa la terre pendant 40 jours. L'eau grossit et souleva l'arche, et celle-ci s'éleva au-dessus de la terre. L'eau monta et grossit beaucoup sur la terre, et l'arche flotta à la surface de l'eau. L'eau augmenta de plus en plus et toutes les hautes montagnes qui sont sous le ciel tout entier furent recouvertes. L'eau monta de 7 mètres et demi au-dessus des montagnes, si bien qu'elles furent recouvertes. Tout ce qui vivait sur la terre expira, tant les oiseaux que le bétail et les animaux, tout ce qui pullulait sur la terre et tous les hommes. Tout ce qui avait un souffle de vie dans ses narines et qui se trouvait sur la terre ferme mourut. Dieu fit disparaître tous les êtres qui étaient à la surface du sol, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles et aux oiseaux: ils furent exterminés de la terre. Il ne resta que Noé et ceux qui étaient avec lui dans l'arche. La crue de l'eau sur la terre dura 150 jours.

2/ Le procès
[p] (procureur Ivan Tchong) : accusé, vous vous dénommez Yahvé ou Jéhovah ou Dieu ou God ou quoi, sous de multiples identités suspectes, mais peu importe : Vous êtes accusé de génocide, crime contre l’humanité, pour l’extermination massive dite Déluge par Vos adorateurs/approbateurs (Israélites, Chrétiens, Musulmans). Et il s’agit de terrorisme, massacrant civils, femmes et enfants, bébés, embryons, en vue d’exiger narcissiquement Votre vénération à Vous. C’est immonde, qu’avez-Vous à répondre ?!
  [D] (accusé Dieu) : Oui, j’ai porté plainte pour dénonciation calomnieuse, c’est en cours d’instruction je crois.
{p] : silence ! Répondez aux questions posées !
  [D] : Un personnage humain qui a 600 ans au milieu de sa vie, c’est clairement pas crédible. Et le meilleur des humains à mes yeux, qui trainerait en esclavage son fils, plus loin dans l’histoire, c’est insulter mon jugement. Non, soyons sérieux : il s’agit d’une légende, comme un conte de science-fiction, d’autrefois, fantaisiste ou idiot, pour faire sourire, seuls les imbéciles prennent ça très au sérieux, évidemment.
[p] : au nom de ces dogmes « religieux », des massacres ont été commis, encore et encore, contre les incroyants !
  [D] : Aucun rapport avec moi, ces atrocités.
[p] : et alors vous allez massacrer les massacreurs ?! Et leurs bébés, leurs embryons ?!
  [D] : Pas du tout : j’ai conçu un monde où les bébés naissent innocents, tuer les bébés et futurs bébés est inexcusable.
[p] : même l’avortement, la pilule anti-nidification ?!
  [D] : Bien sûr.
[p] : mais vous voulez la surpopulation humaine, l’explosion démographique, les guerres massacreuses entre nous manquant de place ?!
  [D] : Normalement, vous seriez pas bestiaux fornicateurs frénétiques, l’abstinence c’est beau et pur. Et sinon, vous avez inventé la masturbation et le préservatif, d’accord.
[p] : au lieu de "multipliez !", c’est une bombe !
  [D] : Non, je m’appelle Bon Dieu, simplement, j’essaie de mériter ce nom.
[p] : éh purée ! Et avec les méchants, vous faites quoi, vous les massacrez ?!
  [D] : Non, je suis handicapé de ce côté, je peux pas tuer.
[p] : non : Dieu handicapé, contradiction ! Ah-ah-ah ! éh, c’est pas Vous qu’avez rendus mortels les humains ?!
  [D] : Pas du tout, c’est que je suis pas Tout Puissant, je fais ce que je peux, mais les trucs cellulaires se dégradent avec le temps et ça s’éteint, j’y peux rien, désolé.
[p] : en sommes Vous seriez une sorte de brave type un peu créateur un peu nul ?!
  [D] : Voilà, oui.
[p] : mais alors ! Pourquoi exiger de Vous adorer, sous peine de foudres incendiaires ou Déluge ?!
  [D] : Légendes, Pas crédibles une seule seconde.
[p] : bigre ! Et quand les humains massacrent, au nom de ces légendes, vous faites quoi ?!
{D] : Je soupire, très très triste…
[p] : en ouragans mortels ? massacreurs ?!
  [D] : Non, ça c’est la météo, que j’ai un peu ratée aussi, désolé.
[p] : logique oui, mais c’est totalement hérétique, dément !
  [D] : Non, juste logique, moral.
[p] : c’est pas vous qu’avez voulu les temples, synagogues, mosquées, églises tout ça ?!
  [D] : Non, pas du tout.
[p] : et Vous avez été le Dieu d’Israël tout spécialement ? méprisant les autres humains, faisant tuer les Cananéens, brimer les Palestiniens ?!
  [D] : Non, pas du tout. Plein de groupes m’inventent en se disant préférés de moi, c’est pas vrai, j’aime pas leur racisme groupiste, anti humaniste. Comme les Dakotas avec leur Grand Manitou à eux tout seuls jaloux, ni plus ni mons. La tribalité, c'est moche.
[p] : Ah-ah-ah ! En pays occidental, vous seriez en prison pour ce qu’ils appellent antisémitisme !
  [D] : les bébés juifs sont innocents comme les autres, même si certains deviennent racistes très moches, après.
[p] : et c’est véridique ou non, que Vous êtes apparu aux Prophètes, disant Votre parole ?
  [D] : C’est vrai qu’ils l’ont rêvé, en tant que délire imaginatif, c’est pas grave.
[p] : le dernier testament de Dieu, c’est un faux ??!
  [D] : un mauvais rêve, moi j’aime pas l’esclavage entre humains.
{p] : et Jésus était pas Vous ? ou Votre fils ?
  [D] : Le personnage qui a dit de tuer les parents éloignant leurs enfants de moi ? Et que les non-juifs sont des chiens ? C’est un mauvais roman, genre Superman raté, bof.
[p] : ah-ah-ah ! Et vous êtes communiste anticlérical, en vrai ??
  [D] : Non, ça s’est un truc intra-humain, mal pensé autrement. Si tout le monde attend le partage sans raison d’effort personnel, ça rate, c’est mal pensé. Aussi.
[p] : et le Bouddha, c’est la vraie sagesse ?!
[P] : Dire que tout est illusion, c’est sage, mais en déduire la mendicité au crochet des travailleurs, c’était moche autrement.
[p] : mais ! si on est condamné à l’erreur, c’est dingue ! Vous avez créé Satan ?! Vous le laissez faire ?!
  [D] : Non, légendes.
[p] : et les microbes pathogènes, qui c’est qui les a créés, hein ? Hein ?!
  [D] : J’ai pas fait exprès, désolé. Les microbes, c’était pour recycler les déchets, mutants pour s’adapter bien, mais certains ont muté en méchants. Et des petits bouts se sont échappés en virus, ou prions, ou un truc que vous connaissez encore pas, j’ai pas fait exprès, pardon.
[p] : mais, admettons, hein, imaginons : si Vous étiez tout puissant, Vous feriez quoi ?! pour faire cesser le mal massacreur sur Terre ?!
  [D] : Pour les microbes, j’y peux rien, ça fait partie du paysage, un peu dur, appelez ça La Nature.
[p] et pour les humains ?! qui massacrent les autres humains, ou les écrasent, les asservissent, les exploitent !
  [D] : J’ai essayé, d’améliorer le truc, j’ai mis une étincelle en chaque fœtus humain, automatique : la conscience morale, l’envie d’être gentil plutôt que méchant…
[p] : et ça marche ?!
  [D] : Hélas ça marche pas fort, en général, tout écrasé par les tendances bestiales, égoïsme individuel, égoïsme groupiste, pulsion fornicatrice, échangiste, dominatrice, écraseuse…
[p] : ben ouais, ah-ah-ah ! Le sport et la baise, le fric, les frontières, les armes, ça a un super-succès !
  [D] : C’est pas drôle. Mais c’est pas ma faute à moi.
[p] : c’est la faute à qui ?!
  [D] : La faute à chacun qui fait mal. Mais si vous parlez de « faute », c’est déjà bien, ça vient de ma petite étincelle, c’est mieux que rien.
[p] : le jury en décidera !
  [D] : Pas besoin, je suis venu vous expliquer, sous toutes les caméras du monde, mais pas besoin de rester là, à essuyer votre fureur pour vous défouler et prétendre que le mal est pas en vous. (Pfuit).
[p] : où il est ?! Qu’est-ce qui s’est passé ?! Quelqu’un a vu quelque chose ?! Huissiers ! Gendarmes ! Fermez toutes les issues ! C’est pas ça, la Justice ! On est pas là pour réfléchir et condamner même les juges, enfin ! Gendarmes, tirez à vue, au cœur : c’est un fou ultra-dangereux ! Au secours ! A moi les psychiatres, la Science !

--------------- (Post Scriptum, 23/07/2018)
* On me répond que la Justice humaine ne peut pas trainer Dieu en procès car Dieu n'a pas d'adresse, mais c'est un malentendu, double : si Dieu existe, Il est partout et non nulle part. Et puis ci-dessus c'est Dieu qui a organisé Son procès pour S'expliquer, effacer les mensonges religieux terroristes et racistes, en S'éclipsant quand Il veut comme Il veut.
* On me dit aussi qu'il faut obligatoirement être humain pour passer en procès, donc Dieu n'est pas jugeable. Je ne suis pas d'accord : presque par définition, Dieu peut tout faire, et s'Il veut être jugé, Il le peut.
* Le titre initial était "le Déluge au ban des accusés" et je le corrige ce jour en "le Déluge au banc des accusés". Le dictionnaire Larousse en ligne précise, merci : il ne faut pas confondre le "banc des accusés" et "mettre au ban de la société" (se référant au bannissement par Dieu). "Erreur" d'orthographe donc, mea culpa, mais les vraies "fautes" énormes semblent religieuses.
--------------- (Ajout utile, 29/07/2018)
  On me répond « Ce que tu dis me fait repenser à une discussion que nous avons déjà eue sur Dieu. C’est dans Hegel ou Kant, je ne sais plus, cité par Marshall Mac Luhan. Dieu peut-il créer une pierre qu’il ne pourrait soulever ? D’où le danger à appliquer une vision anthropomorphique à une entité censée être omnisciente et omnipotente. »
  Je réponds, encore une fois si je l’ai déjà fait : je ne crois pas une seule seconde au concept de "Dieu omniscient et omnipotent", ou bien sinon ce ne serait en rien un Bon Dieu mais un salaud terrible. Non, les Ecritures sacrées (par ailleurs idiotes) démentent totalement le principe qu’Il soit omniscient et omnipotent : s’Il en vient (avec le Déluge) à massacrer Sa création, hyper déçu, c’est qu’Il s’était totalement planté dans Ses prévisions, c’est tout le contraire de l’omniscience. Et puis Il n’aurait pas épargné Noé, grand-père de Hitler, mais revu Sa copie (et détruit Satan, etc.). Et pareil : s’Il est omnipotent, Il peut transformer chacun en quelqu’un de parfait selon Ses critères, super facilement, Il n’a nullement à tout massacrer en colère terrible, caractérielle, contrarié par ce qui se passe contre Sa volonté. Non, s’Il est Bon, Il n’est ni omniscient ni omnipotent, ces idées-là ne sont en rien incluses automatiquement dans le concept de Créateur.
--------------- (Ajout encore, 03-04/08/2018)
  Je ne suis pas dénué de toute culture religieuse : j’ai entendu parler de l’explication religieuse du mal humain, même si ce n’est pas explicite dans les textes dits sacrés. Dieu voudrait la liberté humaine (malgré l’histoire de la pomme interdite, pas claire), pour que seuls les méritants fassent le bien et soient donc récompensés à ce titre. Ça me parait simplement aberrant, mal calculé, pour un monde de violence brimeuse, sciemment, horriblement et ce n’est pas du tout l’œuvre d’un Bon Dieu.
  Prenons un exemple : je crée un monde de bizounours et ils ont la tentation du viol et meurtre comme faisant partie de leur liberté innée, ce qui est moche. Sans être tout puissant mais simplement pour corriger le truc (sans brimer leur « liberté de pensée/invention sans action mauvaise »), je pourrais leur donner la pilule T supprimant la tentation de viol et de meurtre, ça ferait un monde bien meilleur, au nom de quelle liberté sacrée s’empêcher cette amélioration ? « Nul humain ne peut comprendre le Créateur » disent les religieux, non, je dirais plutôt : leur prétendu créateur est une fiction idiote, incompréhensible car auto-contradictoire. La croyance religieuse serait un des contraires de l’intelligence (Jésus Christ l’a dit : il faut entrer en religion avec l’âme d’un nouveau-né, zéro intelligence critique, oui). Ça ne veut pas dire que Dieu créateur n’existe pas, c’est seulement le roman biblique qui est nul et mérite la poubelle, direct.
  Ceci dit, je retourne lire l’histoire de la pomme (Genèse 3,1-24) et je suis effaré : « Le SEIGNEUR Dieu dit au serpent (…) tu seras maudit (…) Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité (…) Il dit à la femme: J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. ». Aux yeux des anciens rédacteurs de ces horreurs, c’était là une légitimation du racisme (lignées maudites pour la postérité, enfants coupables de naissance), de l’esclavage/servage (Dieu approuve la domination héréditaire), du machisme (Dieu approuve le statut féminin comme dominé), de la condamnation de l’homosexualité féminine et sexualité féminine hors mariage (religieux). Que cela ait été écrit autrefois en des temps barbares est très possible, mais sacraliser cela encore aujourd’hui traduit un refus de la morale humaniste, à mon avis ce n’est pas du tout Dieu qui est coupable en la matière mais les mauvais croyants L’insultant (s’Il existe).
--------------- (Raccourci vertigineux, 05/08/2018)
  Je me lève à deux heures du matin, pour écrire ceci, idée géniale de moi-même ou mise dans mon esprit par Dieu (s’Il existe) comme révélation, et révélation logique, pouvant convaincre même les athées endurcis !
  Dans un (mauvais) livre de Onfray, il était dit que le christianisme (pas tout à fait la parole de Jésus mais la religion créée par Saint Paul) était adoré du pouvoir, romain ou moyenâgeux, car allié à ce pouvoir. Selon le principe : ce qui est, Dieu le veut, par définition. A mon avis, c’est entièrement lié à la définition Dieu = omniscient + omnipotent + Bon : Dieu sait ce que fait le tyran et pourrait facilement l’éliminer s’Il jugeait que cette domination-là n’est pas le Bien, donc se rebeller contre le tyran est une criminelle offense au Bon Dieu !
  (Avant même que soit intervenue l’anecdote stalinienne du tyran anticlérical) je diagnostique là une erreur totale : si l’on est justement choqué par les agissements du pire tyran, impuni par Dieu, c’est qu’est fausse l’affirmation Dieu = omniscient + omnipotent + bon. C’est ce que je disais : soit Dieu est un salaud terrible, ne méritant pas d’être adoré (moralement, même s’il l’exigeait terroristement), soit il n’est pas omniscient et/ou pas omnipotent. CQFD !
  Hélas, cette sagesse immense, contestant les religions du Livre, n’aurait aucun succès, car cela invalide le dogme carotte : la promesse de paradis post mortem. Peut-être que Dieu Créateur est incapable de réaliser ce miracle. Et alors la mascarade religieuse s’écroule toute entière. Oui, même si le monde avait été créé par Quelqu’un, les religions du Livre auraient intégralement tort. Baoum, c’est une bombe universelle. Méritant Prix Nobel de la Paix et risquant assassinat par les islamistes anti-occidentaux et sionistes occidentaux alliés en la matière, avec milliers de bombes atomiques (et sabres/machettes) à la clé…
  Mais je ne conclue pas que l’erreur énorme vient de Saint-Paul, détournant criminellement la parole grandiose de Jésus, non : il ne fallait pas condamner l’intelligence critique comme l’a fait Jésus, car elle est le meilleur rempart à la saloperie menteuse évidente. CQFD encore.
--------------- (Face à objections argumentées, 06/08/2018)
  On me répond 3 éléments qui se rejoignent : 1/ « Ce que je retiens de la pierre de Dieu c’est la limitation de notre capacité de raisonnement, apparemment intrinsèque à notre nature humaine. D’où le problème de raisonner complètement à partir de nos catégories de concepts. Mais même en présupposant ce que je viens de dire, si la rançon d’une extermination totale c’est le paradis perpétuel, en quoi dieu est-il un salaud ? Pure spéculation de ma part en effet mais pourquoi pas. Même chose pour l’omniscience ou l’omnipotence que tu dénies comme attribut de Dieu. Pourquoi Dieu ne se boucherait pas lui-même les yeux ? En principe les humains et les djinns chez les musulmans ont la liberté de conscience. Comment concilier tout ça, pas facile en effet ». 2/ « L’affaire de la pomme me parait assez claire C’est la connaissance qui apporte le malheur. Après effectivement je pense que l’argument de l’inconnaissance de Dieu tient la route. Tu raisonnes toujours comme si ton cerveau pouvait embrasser l’ensemble des faits et des concepts. C’est là que le bât blesse. On a de l’inconnaissance sous forme d’Idée ou de dieux. Comme l’affaire de la pierre que Dieu ne peut soulever. » 3/ « Rien n’indique que la contradiction que tu soulignes pour Dieu est valable d’une façon absolue. Rien n’indique que le cerveau humain n’ait pas une limite sévère de réflexion et que les contradictions que tu cites, bien réelles, n’en sont pas à un niveau de réflexion supérieur que l’être humain ne peut pas atteindre. J’en reviens avec mon affaire de pierre que Dieu ne peut soulever, contradiction insoluble à un niveau humain. »
  Je vais répondre plus ou moins aux trois (groupes d’objections) à la fois, en essayant de ne rien oublier.
A/ Effectivement, je devrais affronter en face la question : « le tout-puissant peut-il créer une pierre qu’il est incapable de soulever ? hein ? hein ? ». A mon avis, ce n’est en rien que la réponse dépasse l’entendement humain, c’est que la question est absurde, le concept de tout-puissant est auto-contradictoire idiot. Ça me rappelle le concept d’infini, qui serait le nombre le plus grand de tous, or lui ajouter 1 donne encore plus grand ; je n’en conclus absolument pas que l’humain est fini inapte à comprendre (seul Dieu étant infini), pas du tout. C’est simplement que la question est mal posée, et qu’il n’y a pas de réponse, comme « quel est le contraire d’une feuille ? ». Le langage produit plein de choses dont beaucoup de déchet, et ça n’a rien de divin ni même supérieur, au contraire. Avec l’expérience du rêve, monde que je crée, j’ai moi-même l’expérience de puissance énorme, pouvant déplacer les montagnes, faire renaître les morts, voyager dans le temps, etc. mais ce n’est en rien de la toute-puissance absolue : oui, « je » rêveur peut créer une pierre que « je » rêvé ne peut pas soulever, mais il n’y a pas de sens à demander si le rêveur peut la soulever – il peut bouger toute pierre, par sa volonté, mais il ne le fait pas habituellement avec de petits bras comme ce qui s’appelle soulever. Et la limite à sa puissance est effectivement l’impossibilité de totale contradiction : le rêveur ne peut pas rêver un objet à la fois tout noir et tout blanc pour le même observateur (au même instant sous la même lumière etc), oui, et alors il est puissant simplement mais pas tout puissant écrasant l’autocontradiction. La toute-puissance absolue peut être une impossibilité intrinsèque, et ajouter « donc réservée à Dieu » n’est que du bla-bla mettant un nom prétendu certain à une absurdité.
B/ Je ne crois pas avoir lu du tout que tous les exterminés du Déluge étaient automatiquement conduits au Paradis post mortem (prétendu « exister »), pourquoi les tuer punitivement alors ? « Seul Dieu le sait », comme réponse, ressemble à « je dis n’importe quoi, et si on m’accuse de le faire, je réponds que seul Dieu comprend ! », c’est nul et convaincant en rien. Ceci dit, quand je rêve un pseudo-film « grande catastrophe » à multitude de morts, suis-je un salaud exterminant des innocents ? non, pas du tout, car il s’agit de marionnettes inexistantes, simples personnages imaginaires, ne ressentant pas la douleur. Oui, en ce sens, le Créateur pouvait supprimer plein de personnages, mais ça ne justifie en rien une religion terroriste : le rêveur n’exige en rien d’être vénéré, et peut exterminer les personnages dans tous les cas, avec adoration ou non à son égard. Il y a quelque chose de puéril dans la tentative (faussement clamée certaine) d’influer sur les choses en suivant tel protocole personnalisant l’adversité. Si mon fils de 4 ans empilait trois chaises et deux tabourets pour réussir à attraper le paquet de bonbons en haut de la commode, je lui disais « attention, ça risque de tomber », et il aurait été puéril pitoyable qu’il réponde « ça ne tombera pas car j’ai prié le Ciel qui fera que ça ne tombera pas », et triste affligeant qu’il tombe et conclut « ça prouve que Dieu a voulu me punir, les bonbons sont donc le Mal satanique, c’est prouvé, je vais donc exterminer ceux qui mangent des bonbons »… Au Moyen-Age, en cas de gelée tardive ruinant les récoltes, d’où famine, les paysans (avec l’aide des religieux « penseurs ») cherchaient qui Dieu avait voulu punir, et brûlaient donc de prétendues sorcières pour ne pas que cela se reproduise… Aujourd’hui, avec la météo matérialiste, est-ce que les religieux ont opéré un revirement d’opinion total, pour comprendre que tout ce qui se passe n’exprime pas spécialement cadeau ou punition par Dieu ? Ce serait sortir de l’infantilisme pour devenir lucide, essayer, sans condamnation abusive des Incroyants.
C/ « Pourquoi Dieu ne se boucherait-il pas les yeux ? » me parait une question surprenante. Si Dieu Créateur universel est omniscient, il ne voit pas par des yeux limités et bouchables, mais comme le rêveur parce qu’il est le créateur de tout ce qui se passe. Enfin, j’ai l’expérience de rêve désagréable, cauchemar, conduisant à vouloir « changer de monde », repartir ailleurs, mais c’est instantané et indolore pour tous : pas besoin de massacrer des créatures en dizaines de jours de pluie ou quoi (aucun rapport avec le terroriste conte du Déluge).
D/ Je ne comprends en rien l’idée que la connaissance (du bien et du mal) apporte le malheur. Les lions tuent (voire mangent) les bébés des femelles qu’ils veulent remettre en chaleur, ne pas se livrer à ce genre d’actes bestiaux requiert une compréhension/connaissance du concept « mal ». De même l’enfant humain cherchant à accaparer tout ce qu’il désire (avec force hurlements) est insupportable, et il est bénéfique (non problématique) de brider ses désirs par le concept « mal » (excès bridable) pour certains. Pour ne pas qu’il y ait de mal, il faut en avoir entendu parler, tout au contraire de considérer qu’il y a culpabilité dans cette émergence de la conscience morale. Et dans le roman de la Genèse, Dieu est totalement aberrant : a) pourquoi est-il surpris par l’attitude humaine alors qu’il est dit omniscient donc ayant tout prévu mieux que tous les scientifiques humains modernes ? b) pourquoi punit-Il les créatures au lieu de se faire des reproches à Lui-même pour avoir raté Sa création ? c) Dieu qui génère sciemment la douleur serait un sadique atroce et aucunement un Bon dieu. d) comprendre le principe moral ne fait pas du tout que les humains deviennent des dieux : ils ne sont pas créateurs de monde matériel, pas omniscients, pas tout-puissants. Pour gober ce conte, il faut cesser de réfléchir pour gober n’importe quoi : les religieux veulent des moutons benêts (à dents de loup pour servir sur ordre dans les guerres religieuses), pas des humains réfléchissants, osant douter. Il est normal qu’ils prétendent que chercher à comprendre est la faute absolue, mais, vue d’un cran en amont (ou au-dessus), on échappe à leur système criminel débilitant. Et, je le répète (c'était le principe de ce site) : un bon Dieu créateur de ce monde est très possible, comme existant, vrai, ce n'est que le conte religieux biblique qui est nul, insultant.
--------------- (Nouvelle objection, double, 16/08/2018)
   Un ami me répond : « traiter avec un certain dédain l’idée de la limitation de l’esprit humain me parait assez dangereux. (…) Quel était le but de Dieu que tu trouves, je te cite, "sadique" ? On est toujours dans des problèmes de limite de raisonnement, je ne peux pas changer d’avis ».
   Je réponds, sans du tout balayer ces objections.
1/ Tout d’abord, je n’ai en rien affirmé « prouvé » que Dieu est sadique, ce n’est qu’une hypothèse tachant de digérer l’axiome d’omniscience omnipotente, axiome que je refuse, personnellement (c’est le principe du faux procès qui était le point de départ de ce site, Dieu s’Il existe venant Lui-même démentir ces âneries affirmatives délirantes, insultantes pour Lui moralement en prétendant Le vénérer au plus haut point).
2/ Je ne prétends en rien que l’esprit humain est la merveille absolue indépassable. Il est clair que notre cerveau a des performances limitées dans bien des domaines. Je me souviens du film Rain Man (inspiré de faits célèbres) ou un anormal un peu surhumain, voyant une boîte d’allumettes tomber au sol, dit après une demi-seconde « il y a 123 allumettes », là où l’humain normal aurait besoin d’au moins 20 secondes, mais une machine pourrait faire encore mieux en le déterminant en 0,001 seconde. De même en vitesse de recherche dans un tas ou en volume de récitation parfaite, notre esprit humain (même d’individus dits surdoués) est très grandement dépassé par nos machines.
2b/ Ceci dit, affirmer qu’il y a des choses incompréhensibles à tout esprit humain qui seraient accessibles à un être supérieur, ni humain ni créé par l’humain, c’est une hypothèse qui ne me parait reposer sur rien, et que je trouve plus que douteuse. Bien plus crédiblement, selon moi, est le fait que nous ne « comprenons » pas les contradictions manifestes si (et seulement si) nous refusons de voir invalidées nos prémisses erronées. Je prends un exemple semi-fictif : je suis technicien microbiologiste en laboratoire d’analyses médicales, et je « fais pousser » les microbes des humains malades pour les identifier et déterminer comment les massacrer au mieux (les microbes, pas les humains). Bien, pour cette « croissance », je les mets selon nos protocoles sur un milieu nutritif en étuve optimale, et les générations se succèdent toutes les vingt minutes (quand moi je reviendrai jeter un coup d’œil 24 heures plus tard, pas avant), or ces bestioles, finissant par acquérir une forme d’intelligence sommaire, clament qu’elles doivent chaque seconde adorer le créateur que je suis, être infini les regardant constamment et les aimant avec immense bonté, leur ayant donné chaque molécule de glucose qu’elles mangent, en assurant la température idéale dont elles ont besoin, et punissant les incroyants, nombreux dans le secteur Sud où a eu lieu une contamination par champignon tueur. C’est du pur délire interprétant n’importe comment, infantilement, bof pourquoi pas. Mais quand elles ont épuisé tout le glucose ou quand je vais commencer à les massacrer, elles ne « comprendront pas », non parce que leur entendement est infiniment inférieur au mien mais parce que leur hypothèse de ma bonté envers elles, mon omnipotence, mon omniscience, tout cela était faux, elles étaient entièrement à même de comprendre la situation si elles abandonnaient leur axiome erroné d’un créateur bon envers elle + omnipotent + omniscient. CQFD. (Ça ne prouve pas que le Créateur de ce monde-ci n’est pas omnipotent ou pas omniscient ou pas bon, ça illustre que cette négation est très possible, auquel cas serait totalement fausse la prétendue obligation d’admettre qu’il y a un niveau de logique supérieure inaccessible à l’être humain et ses machines. Et la logique consiste à n’affirmer que quand les hypothèses/modèles concurrents ont été invalidés, la religion est tout le contraire, interdisant le doute et l'intelligence critique – c'est seulement en aval de cela que l’esprit ne « peut pas comprendre ni imaginer compréhensible »).
--------------- (Pire que l’escroc-croyant Descartes, 18/08/2018)
   Même si j’ai déjà invalidé la « preuve ontologique de l’existence de Dieu par Descartes » je découvre aujourd’hui la « preuve ontologique de l’existence de Dieu par Gödel », présentée à : https://fr.wikipedia.org/wiki/Preuve_ontologique_de_Gödel (paragraphe Démonstration). Celle-ci me parait « convaincante en rien ».
1/ Tout d’abord, le fondement premier (définition 1) est « x est divin si et seulement si x contient comme propriétés essentielles toutes les propriétés qui sont positives et seulement celles-ci. » or ceci n’a rigoureusement rien à voir avec le Dieu des religions du Livre (très dominantes) : Dieu est colérique, caractériel, narcissique, massacreur de bébés (et embryons qu’il a le pouvoir de reprogrammer), jaloux, tyrannique, terroriste, créateur du Mal (négatif) et sciemment non éradiqueur de celui-ci, cela n’est pas positif du tout, moralement (et logiquement, en ayant compris la logique altruiste que la méchanceté tend à engendrer la méchanceté-retour quand la gentillesse tend à engendrer la gentillesse-retour).
2/ L’axiome 5 final (« L'existence nécessaire est positive ») est également absurde selon moi. Que signifie le caractère positif de l’existence nécessaire ?? Si le viol et le meurtre anthropophage existent, est-ce positif ?? Rejeter un rêve consolateur sous prétexte qu’il n’existe pas serait positif ? C’est réaliste partisan et immensément contestable, absolument le contraire d’une évidence universelle simplement mise en forme.
Premier bilan/ Puisque deux des éléments sont invalides, la démonstration s’écroule, reposant sur des bases erronées.
3/ Est-ce que Gödel démontre l’existence d’un autre Dieu avec une autre morale ? Même pas, car il prétend démontrer l’existence nécessaire d’un infiniment positif sans dire ce qu’est la positivité (que l’on peut définir n’importe comment).
4/ Les axiomes 4 et 5 semblent circulaires (« Si une propriété est positive, alors elle l’est nécessairement » et « L’existence nécessaire est positive »), car je lis cela comme « Positif implique existant » et « Existant implique positif », donc « Positif est logiquement équivalent à existant », s’il pose cela comme axiomes (en fait très contestables) alors évidemment il va en déduire que l’infiniment positif est infiniment existant, il n’a rigoureusement rien démontré (à un esprit libre, critique argumenté), il a simplement tiré la conséquence de ses axiomes très contestables. C’est nul.
5/ Le fait que je réfute cette prétendue preuve de l’existence de Dieu ne vaut nullement preuve de l’inexistence de Dieu, comme un bon projet peut être soutenu par de mauvaises gens ou pour de mauvaises raisons. (Ou, plus mathématiquement, ne nie pas que 1+1=2 la démolition de sa fausse démonstration compliquée invalide par 1+1=6=3+2=3²-2²=racine de 5+factorielle de 13=pi²=2).
--------------- (Paradis noyé, 18/08/2018)
   On me rétorque aussi que je ne réponds rien à l'hypothèse que "les victimes du Déluge ont peut-être eu droit au paradis". Euh, je comprends vaguement l’idée que toutes les victimes du Déluge ont eu droit au Paradis, si Dieu est infiniment bon, mais c’est démenti totalement par le Déluge en question, massacre colérique avec immense terreur des fuyards devant les eaux, panique absolue des gens ne sachant pas nager, douleur horrible des alvéoles pulmonaires submergées avec quinte de toux infinie jusqu’à la mort, oh non, ce n’est en rien l’œuvre d’un bon dieu aimant, c’est presque l’exact contraire. S’Il était mécontent de Sa création, et s’Il ne pouvait pas l’améliorer en venant simplement expliquer à chacun le problème (pourquoi ne l’a-t-Il pas fait, s’Il existe vraiment ?), Il pouvait euthanasier tranquillement tout le monde pendant leur sommeil, mais c’est le contraire du Déluge, terroriste comme le bombardement incendiaire de Gomorrhe en tuant aussi les observateurs inquiets pour d’éventuels innocents. La logique biblique est terroriste, nullement généreuse, nullement cohérente (en refusant de corriger les contradictions grâce à la pirouette « ce que nous ne pouvons pas comprendre, Dieu le comprend »).
--------------- (Nouvelles réponses à objections, 24/08/2018)
- Qu’il y ait des raisonnements supérieurs à l’esprit humain est une hypothèse, ne reposant sur rien mais envisageable, oui. Comme on n’a rigoureusement aucun accès à ce domaine, je ne suis pas d’avis de trouver en cela une réponse à toutes les contradictions. Par contre, affirmer que la contradiction explicite est logique surhumainement est la porte ouverte à clamer n’importe quoi, inventé de manière délirante et interdite de critique logique, je n’aime pas ça du tout. Il y a au moins 50% de chances que le Dieu biblique soit une pure invention humaine, et – sous cette hypothèse – il est tout à fait scandaleux de s’être servi de cet alibi "logique surhumaine sans doute" pour faire gober les monstruosités idiotes, en condamnant leur démolition logique (ou le simple doute logique).
- Si tu poses que l’esprit humain est limité, alors le miracle mathématique s’effondre, outch. Ce qui parait logique parfait, démonstratif imparable, comme le théorème de Pythagore à la façon dont je l’ai reconstruit, ça peut être jeté à la poubelle comme illusion d’esprit fini n’imaginant pas les objections surhumaines imparables. C’est énorme, comme changement dans mes valeurs. Mais comme ça ne repose sur rien, sans le moindre exemple (puisque « faire comprendre » se limiterait au niveau humain), je ne franchis pas ce pas colossal, en ce qui me concerne.
- Pour mon élevage de microbes, même s’il n’abordait pas le tout premier créateur des choses, je me référais à la tradition religieuse de remercier Dieu (ou le dieu de la tribu) pour la nourriture naturelle de chaque jour, or ce que je prouve avec mon exemple, c’est que ça peut avoir été donné par un type limité, pas du tout infini ni omniscient ni omnipotent ni bon. Et c’est le principe de la Grèce ou Rome antique je crois : plein de dieux intermédiaires font les choses, le tout premier créateur (Jupiter ou Zeus, je ne sais plu’) ne s’occupant en rien des détails. Par contre, le monothéisme des religions du livre (hébraïque) dénie cela en prétendant « prouvé » qu’absolument tout est piloté chaque seconde par le créateur premier, et non, ce n’est en rien prouvé. C’est un scénario parmi d’autres, auto-contradictoire quand il prétend que dieu est bon (mais fait le mal). Je n’ai en rien déplacé le problème, j’ai prouvé invalide la pseudo-démonstration monothéiste, c’est énorme je crois (et pas envisagé par Onfray en 600 pages de blabla érudit et prétentieux sur la religion décadente).
- Je repense à un point : la prétendue preuve de gödel (de l’existence de Dieu) est effectivement une preuve ontologique à la Descartes en ceci que, quelque soit le formalisme ultra-compliqué ajouté, la base essentielle est le (faux) principe « perfection implique existence (donc l’existence du parfait est prouvée par définition) ». Je le conteste, il faudrait dire « si le parfait existait (ce qui n’est peut-être pas le cas), il serait existant », ce qui constitue une affirmation d’intérêt nul, ou un athée militant pourrait légitimement préférer dire « comme le parfait absolu est impossible, il n’existe que dans l’imaginaire ». C’est un choix totalement contestable de préférer dire « puisque il n’y a pas de parfait sans existence, alors le parfait (qu’il existe ou non) existe par définition, et on peut donc supprimer la temporaire précaution oratoire "s’il existe ou non" ». Non, ce qui serait parfait serait existant, ça ne prouve en rien que cela soit davantage qu’une hypothèse de notre esprit délirant.
- Désolé, je ne te remercie pas quand tu dis que telles contradictions que je décèle sont « bien réelles » : le premier livre que j’ai écrit, « Contre la réalité », reniait le mot « réel » comme abusif . Il faudrait plutôt dire « vraies (même si je rêve) » (ce « je » te désignant toi-même si tu me lis sans que je ne fasse que t’imaginer)…
--------------- (Le concept « Dieu raciste » choque, 04/09/2018)
   On me répond ; « Effectivement, si pour toi le racisme pour Dieu, c’est de préférer ceux qui croient en lui, il est raciste ». C’est un malentendu total : le Dieu de l’Ancien Testament n’a nullement dit à chaque humain (comme c’est parfaitement faisable à un Tout Puissant) « crois en moi et tu feras partie de mes préférés », absolument pas, non. Il est dit qu’il s’est allié à la famille d’Abraham et ses descendants, lignée favorisée en méprisant toutes les autres, c’est du racisme franc et massif. Prétendu, et s’il n’est pas venu l’expliquer à chaque humain en personne, c’est parait-il parce que sa logique est incompréhensible pour nous… sauf qu’il y a une logique explicative parfaitement compréhensible : ce dieu raciste serait une invention délirante des prétendus favorisés pour donner « droit divin » à leur racisme (ou « droit de l’homme » débile à la liberté religieuse, meurtre d’incroyant inclus), et impossible que Dieu vienne l’expliquer à chacun puisqu’il n’existe pas (sous la forme dite). Par ailleurs, la plupart des tribus croyaient en un dieu « protecteur » pour eux (imaginaire selon les autres tribus) et si un dieu créateur existait, il se sentirait vénéré par tous ces croyants, que ce soit sous le nom Yahvé ou Zeus ou Grand Manitou, cela ne justifie en rien d’élire telle version en maudissant les autres (intolérance absolue, ritualisme maladif). Seule l’invention d’un Dieu raciste me semble contourner cette évidence, en refusant de réfléchir pour croire aveuglément à n’importe quoi affirmé véridique sacré. Par ailleurs, pourquoi Dieu voudrait-il être adoré en punissant ses enfants insuffisamment adorateurs, c’est tout le contraire d’un bon père, c’est un dictateur narcissique caractériel, mais à mon avis, c’est un mauvais roman, un personnage imaginaire (même si ce monde a pu être créé par un être, totalement inconnu), et que ce monstre divin fictif soit raciste actif n’a rien d’une accusation infâmante inouïe, il ne s’agit que de disqualifier l’honorabilité du roman en question.
--------------- (Nouvelle discussion, avec mon meilleur ami, 09/09/2018)
- Je suis effaré que tu croies ce qu’il y a écrit dans la Bible : Dieu a dit ceci ou ça (en l’occurrence : qu’il est un dieu jaloux). Et pourquoi ce Tout Puissant ne vient-il pas dire aux athées qu’Il existe ? Tu diras que ça prouve que sa logique est surhumaine, je dirais au contraire que ça décuple sa probabilité de ne pas exister (autrement qu’en délire inventé par certains humains). La Bible est d’ailleurs explicite en de très multiples endroits : c’est « en rêve » que les prophètes voient Dieu. Ils choisissent de croire à ce rêve, simplement, avec leurs disciples adorateurs benêts, et moi si j’ai vu Dieu trois fois en rêve, ils m’envoient en hôpital psychiatrique, parce qu’ils n’y croient pas. C’est de la croyance dictatoriale, acharnée, je trouve ça immensément stupide et moralement mauvais, pire que nul : « négatif » en valeur.
- Si Jésus est ressuscité, pourquoi n’est-il pas resté faire le job de convertir l’humanité lui-même ? transformer les armées ennemies en fourmis (ne serait-ce que temporairement une semaine), bouger les montagnes, c’était super-facile pour lui, sauf si… Jésus n’était pas ressuscité, en fait. Donc il est interdit de poser la question. C’est ce pitoyable tour de passe-passe que tu appelles « logique surhumaine », je tousse, excuse-moi…
- Pour ta pierre insoulevable de dieu, la preuve est faite, contrairement à ce que tu dis. La toute puissance inclut la puissance de faire quelque chose que le tout puissant est incapable de faire. Contradiction. Donc affirmer que la toute-puissance existe est contradictoire, c’est un blabla oubliant de réfléchir (ou interdisant de réfléchir, bûcher à l’appui). Mais « toute » puissance signifie puissance infinie, et c’est un faux impossible, une façon de parler. Quand les anciens disaient « toute puissance », ils voulaient seulement dire « immense immense puissance », pouvant bouger les montagnes et ressusciter les morts, même si ce n’est pas forcément « totalement infini » (ce qui n’a guère de sens).
- Pas d’accord quand tu dis « si j’étais capable de connaître les desseins éventuels de Dieu, je serais Dieu moi-même ». Pas du tout, on peut comprendre même si on n’a en rien la toute-puissance et l’omniscience, donc comprendre Dieu ne requiert en rien d’être Dieu. Mais indépendamment de ça, de joyeux nullards pleins d’autocontradiction dans tous les sens exigent de ne pas être critiqués (prouvés erronés) en clamant que nul humain ne peut comprendre Dieu, ça sent l’entourloupe à plein nez, désolé.
--------------- (Discussion toujours, 17/09/2018)
- Mon ami m’avait répondu « pour la pierre de Dieu, tu décrètes la question sans objet parce que contradictoire, Je considère que c’est un sophisme. Ou alors tu pousses Popper à fond en considérant non seulement non scientifique mais sans existence une question non falsifiable. Dans tous les cas je ne suis pas d’accord. ». Intéressant, mais j’ai contre-répondu : la pierre insoulevable de Dieu n’est pas du tout pour moi une application de Karl Popper, car ça ne concerne en rien la science expérimentale. Je dis simplement que tu m’as convaincu que la toute-puissance est impossible (puisque contenant la puissance de créer sa propre impuissance déniant la prétendue toute-puissance). C’est de la pure logique. Sans même tiers exclu ou quoi. Et c’est très bénin, ce n’est que l’axiome « le tout-puissant existe » (comme « le nombre infini existe ») qui me parait irrecevable.
- Il me rétorque aussi : « penser que l’idée de Dieu est fictive est aussi un préjugé que le contraire ». Et je plaide non-coupable là également : je crois que tu te trompes en me classant athée ce que je ne suis pas. J’ai été élevé comme agnostique (par des parents athées non baptisés, des grands-parents baptisés mais devenus athées anticléricaux, et je n’ai pas connu mon officieux arrière-grand-père israélite converti catholique, et 2 de mes 6 oncles élevés athées se sont convertis catholiques), je suis devenu sceptique, reniant la définition d’agnosticisme comme « ne croire que ce que l’on voit » (non, même ce que je vois, je n’y crois pas totalement, puisque c’est peut-être un rêve). J’ai rencontré Dieu plusieurs fois, en rêves, oui, à mon avis ça ne fait de moi en rien un Prophète, seulement un rêveur. Ne me classe pas dans les athées butés et affirmatifs fanatiques. Je ne crois pas un mot de la Bible, mais Dieu peut exister, oui tout à fait.