Eh, politiciens ! Pas en mon nom ! Pareil !
Testament antimilitariste antirépublicain, ou humour très mauvais
par Shlomo Dupont Meaculpa (arrière petit-fils du Général Malcor), 26-28/09/2014

Résumé
Introduction
Suis-je républicain ?
Suis-je communiste ?
Suis-je ultra-nationaliste ?
Suis-je judéo-chrétien ?
Suis-je musulman ?
Je suis un esprit libre, intolérable !
Compromis ?
(Réponse à la 1e réponse reçue)
(Réponse à la 2e réponse reçue)
(Partielle auto-critique)
(Questions/réponses)
(Réponses de l’étranger)
(Objection hiérarchique)
(Réponse à la 5e réponse reçue)
(Je ne suis pas Charlie)
(Partielle auto-contradiction)
(« Injustifiable » ?)
Mise à jour 2017
ENGLISH TRANSLATION

Résumé
  Comme les Musulmans modérés crient partout « not in my name ! » contre les Islamistes qui décapitent des civils occidentaux au nom de l’Islam, je dis pareillement, quoique en sens inverse « not in my name ! » contre les politiciens occidentaux qui bombardent les Islamistes au nom des civils occidentaux.
  Pourquoi personne n'énonce-t-il en France cette idée bouleversant tout, même pas les caricaturistes singeant "l'ennemi" ? Je crois que c'est parce qu'il ne faut surtout pas le dire, car c'est hélas très juste, très gênant, plus qu'interdit donc : étouffé ou tué, éliminé.

Introduction
  Le 24/09/2014 a été décapité le touriste français parti escalader pacifiquement une montagne en Algérie, avec vidéo triomphale de l’exécution paraît-il sur Internet comme « message de sang à la France ». Tous les médias français se clament scandalisés, et se rassemblent chaudement derrière tous les politiciens français qui promettent de redoubler d’ardeur guerrière en faisant front commun contre les barbares terroristes (les islamistes). A l’Assemblée Nationale, tous les députés (même la très forte opposition de droite et extrême-droite) ont approuvé les récents bombardements français sur l’Etat Islamiste qui naît en Irak-Syrie – sauf l’ultra-minoritaire Front de Gauche communiste, anticapitaliste, qui déclare que nous ne sommes pas les valets des Américains. Les informations télévisées montrent la liste des Etats dangereux à éviter, avec risque d’enlèvement/décapitation par des Islamistes – dont les Philippines où je vais me rendre l’an prochain, pour raison familiale (mon épouse, mon fils adoptif, les parents biologiques de mon fils, étant tous philippins). A la fin des journaux télévisés, des Musulmans modérés crient qu’il ne faut pas faire l’amalgame : que les tueurs ne frappent pas du tout au vrai nom de l’Islam (quoi que clament les Islamistes) mais salissent le nom de l’Islam par leurs actes barbares. Pas une seule voix n’est signalée pour présenter mon sentiment à moi : les bombardiers français, qui attaquent dans toutes les guerres civiles islamistes/anti-islamistes (de pays jugés "inférieurs", certes pas en Russie...) ne tuent pas au nom de la population française (quoi que clament les républicains français de gauche et droite) mais nous donnent sciemment à tuer en représailles, dans un vaste plan coordonné, contre le Hamas pour Israël, et je ne suis pas du tout d’accord, je ne suis simplement pas du tout représenté, par les gens ayant la parole.
  En 2015, je serai sans doute kidnappé par les Islamistes philippins, et – avant qu’on me décapite – on montrera une vidéo de moi disant du mal de la France et de l’Occident, ce que les télévisions censureront comme imbécilité proférée sous la contrainte, sous menace de mort imminente. C’est faux : je le dis déjà ici et maintenant, six mois avant de partir – et même si je ne partais pas, pour raison financière ou administrative ou autre.

Suis-je républicain ?
  Quoi que clame l’école et les médias en France (« Il faut soutenir la République ! C’est l’évidence première ! »), je ne suis pas d’accord. Je suis certes encore moins royaliste/bonapartiste/néo-nazi/stalinien (préférant un leader unique), mais l’utopie démocratique ne me convint que dans sa variante « démocratie directe » sans intermédiaires confisquant le pouvoir à leur propre profit. Les élus français disent me représenter mais n’ont absolument rien à foutre de mon opinion. D’ailleurs, j’ai (presque toujours) voté blanc car aucun ne représentait mes idées, aucun. Et ce n’est nullement un assentiment envers le vainqueur choisi par ceux qui votent : par expérience, je suis contre le principe de chèque en blanc donné à quelqu’un qui prétendra me représenter pendant 5 ans, sans aucunement me demander mon avis (ou en tenir compte s’il le demandait).
  Je suis donc contre les républicains (au sens français : gauche modérée « socialiste », centre, droite modérée « libérale » – pas seulement au sens US où s'appellent "républicains" seulement la droite décomplexée pro-Riches). Tous pourris, depuis 1789 (et c’était encore pire avant), la minorité bourgeoise ayant volé la révolution des masses populaires.

Suis-je communiste ?
  Je pourrais conclure que je suis d’extrême-gauche, ultra-minoritaire re-révolutionnaire, approuvant les rares députés communistes ayant condamné la guerre de l’armée française en Irak. Mais je ne suis pas du tout d’accord avec ces gens-là, pour plusieurs raisons :
A/ Ils veulent la ruine du système privé et que tout le monde devienne fonctionnaire ; je ne suis pas d’accord et j’y vois un double-danger, terrible : 1/ la ruine économique qui a fait s’effondrer le bloc soviétique (avec la paresse majoritaire à la fonctionnaires français, refusant l’effort d’adaptation et de progrès continuel pour faire toujours mieux toujours moins cher – non : ils sont toujours en grève pour le maintien éternel de privilèges et cadences pépères, toujours en colère contre le public qu’ils sont censés servir, et dont ils volent l’argent par les impôts sous menace de leur police et leur « Justice », en faisant payer aux générations futures la terrible dette de leurs excessives et inefficaces dépenses « pour le Service Public ») ; 2/ la corruption généralisée qui mine les sociétés philippine et vietnamienne (tout pouvoir sans concurrence y fait que le service normal demande à être payé très cher, et sous le manteau puisque c’est théoriquement illégal) ; c'est un peu différent avec le système français mais injuste différemment : les petits fonctionnaires avec leur avancement automatique gagnent davantage que les petits employés du privé à cadences infernales, et les fonctionnaires à pouvoir en abusent de manière immonde (expérience personnelle concernant adoption refusée et "Justice" xénophobe).
B/ Les Staliniens dictatoriaux sont les créateurs de la française Loi Gayssot, approuvée avec joie par la gauche socialiste, le centre, la droite libérale. Cette loi raciste interdit sous peine de prison et ruine la négation du génocide des Juifs en 1940-45, tout en autorisant parfaitement à nier l’extermination totale des Caraïbes dans nos îles des Antilles ! Quelle horreur ! Au service d’Israël, dont l’argumentaire principal est que sa recréation est l’incontestable réparation de la Shoah. Il est interdit de le nier, sous peine de prison, au pays de la Liberté d’Opinion (prétendue) ! En clamant que le terrorisme intellectuel, c’est au contraire le camp des Islamistes ! Eh, moi je suis contre ces deux camps de tyrans – la propagande occidentale (« informations », « journalisme ») clame que c’est une guerre entre la dictature islamique et la liberté occidentale, je ne suis pas du tout d’accord, preuve à l’appui : l’Occident est dictature aussi, raciste qui plus est.
C/ L'URSS avec ses goulags était ouvertement dictatorial (au nom prétendu du peuple, là-bas aussi), mais il a aussi détourné l'utopie de l'internationale ouvrière vers le patriotisme guerrier en 1941-45, la xénophobie sportive ensuite, et n'a aucunement posé son veto en 1948 contre la recréation d’Israël en chassant la majorité arabe, je ne l’oublierai jamais.

Suis-je ultra-nationaliste ?
  La Loi Gayssot, je ne l’ignore pas, a été émise par les Communistes voulant rendre illégaux les ultra-nationalistes antisémites révisionnistes, pour leur interdire de se présenter aux élections et "voler" les voix communistes dans les couches populaires (anti-bourgeoisie, anti-juives). Devrais-je donc voter Front National pour obtenir enfin l’abrogation de la Loi Gayssot ? Je ne le ferai pas du tout, car je suis totalement contre le nationalisme : mon idéal est un monde sans frontière aucune, avec simplement des découpages administratifs comme entre les départements français. Avec abrogation des nations, à commencer par les nations dominantes :
- France et Royaume Uni, 21e et 22e population du monde, ne méritent aucunement d’avoir 1 des 5 droits de veto ONU, et il faudrait commencer (avant abrogation des frontières) par les donner à l’Inde (2e population du monde) et à l’Indonésie (4e population du monde, et qui serait enfin le premier droit de veto musulman ! en 1948, ça aurait honnêtement empêché la recréation d’Israël). Inadmissible pour nos politiciens, tous xénophobes pourris ! De l’extrême-gauche à l’extrême-droite, je le confirme. (Les communistes refusaient aussi qu’on donne le droit de véto de l’URSS, 6e population du Monde, au Brésil, 5e).
- Je suis contre le modèle patriote étasunien, dominant le Monde, et je serais d’avis de faire passer devant un tribunal mondial tous les représentants étasuniens et leurs supporters (c’est-à-dire tous les électeurs sauf les abstentionnistes) : ils veulent rendre Israël aux Hébreux (prétendus) mais surtout pas les USA aux Amérindiens ! C’est du racisme franc et massif, nucléairement armé, ça mérite jugement très sévère, et nul besoin d’être Islamiste ou communiste pour le clamer. Ça n’a rien à voir : c’est aussi une requête du simple antiracisme (malhonnêtement classé « antisémite » car l'humanisme ne respecte pas la prétendue « préférence de Dieu » envers le peuple Juif…).

Suis-je judéo-chrétien ?
  On me répondra que les masses occidentales sont majoritairement chrétiennes, suivant les conseils des religieux, Protestants amoureux de l’Ancien Testament Judaïque et Catholiques reconvertis après l’horrible Shoah dans l’Amitié avec le monde Juif et son pays : Israël.
  Je ne suis pas d’accord : l’Ancien Testament et la Torah judaïque comportent deux horribles crimes contre l’Humanité, totalement inadmissibles humanistement :
– l’extermination de la population, bébés compris, par le Déluge mondial (d’un Dieu narcissique jaloux caractériel, en rien admirable) puis le bombardement incendiaire de Sodome et Gomorrhe ; cela a inspiré le feu atomique exterminant les bébés d’Hiroshima-Nagasaki (classé acte d’héroïsme en Occident, pour le « bien objectif : épargner des vies de soldats occidentaux »)
– l’extermination/esclavage des Cananéens pour bâtir l’Israël (antique) voulu par Dieu ; cela a inspiré le traitement des Palestiniens en 1948 : expulsion de la majorité, interdiction de retour, destruction des villages inoccupés, interdiction de conversion au judaïsme en appliquant la discrimination raciale !
  A mon avis, adorer la Bible relève du tribunal pour apologie de crimes contre l’Humanité. Que les populations occidentales soient décérébrées, éduquées depuis le berceau à ne pas contester cela (pour les athées : « toute objection serait antisémite génocidaire ! »), est très possible, ce serait l’argument tout à fait audible de la défense. Mais dans un contexte de condamnation, pas du tout l'actuel triomphe judéo-chrétien (frappant l’Islam en essor, son seul concurrent dorénavant, depuis l’effondrement de l’athéisme soviétique).

Suis-je musulman ?
  J’ai vu le mouvement de l’humoriste Dieudonné, antisioniste (condamné comme antisémite par gauche, droite, médias, unanimes) s’étant d’abord rapproché du Front National puis rapproché au contraire des Islamistes iraniens (à la recherche de soutiens et de fonds ?)… Moi-même, quand je serai prisonnier du groupe Islamiste philippin, me convertirai-je à l’Islam, pour devenir éventuellement un leader de la révolution anti-occidentale ? Ce n’est a priori pas du tout possible, pour 3 raisons :
– Je suis totalement anti-esclavagiste, contrairement aux esclavagistes Mahomet (Mohammed), Jésus-Christ, Moïse, Noé, etc.
– Je ne comprends pas le principe de la prière (judaïque ou chrétienne ou musulmane), qui me semble une ridicule variante égoïste de la Méthode Coué, clamant ses propres desiderata en escomptant qu’une providence divine les exaucera peut-être. Au lieu de réfléchir intelligemment et discerner les problèmes, les fautes, envisager les solutions, même impossibles compte tenu des oppressions dominantes.
– Je suis contre la mise à mort des ex-convaincus changeant d'opinion (dans le même genre, Jésus-Christ – admiré par Mahomet le classant Jésus-prophète – a appelé au meurtre des parents éloignant leurs enfants de Dieu, le Dieu Hébraïque dont les non-Juifs ne sont pas les enfants : les non-Juifs sont selon Jésus "des chiens", sic!). Non, le meurtre commandé par ces religieux (avec interdiction d'objection) est un inadmissible meurtre pour délit d'opinion, selon moi. La civilisation du Livre (rassemblant Judaïsme, Christianisme, Islam) est intégralement affreuse, son triomphe militaire s'étant opéré contre l'intelligence et la sensibilité (même si, en face, Geronimo/Staline/Mao/Pol-Pot ont commis aussi affreux).

Je suis un esprit libre, intolérable !
  Finalement, je ne me reconnais dans aucun des camps en compétition et en guerre, et je refuse de choisir entre le Mal et le Mal. Tous ces camps se ligueront donc pour m’éliminer, me massacrer.
  (J’espère presque qu’au-delà, il y a quelque chose, avec punition des fautes lourdes commises ici-bas. Avec pareille rôtisserie, garnie des milliards d’humains « normaux, méchants », le temps pourra être polaire, pas besoin de pétrole : je ne craindrai pas le froid…) Non, je "rigole", je pleure, les décérébrés bâtis par la propagande ne sont pas responsables tout à fait, mais (comme on les a exterminés à Dresde et Hiroshima) les Islamistes les tuent, n'épargnant pas les rares contestataires, c'est hélas très logique. Comme nos armées tuent les décérébrés (et déviants éventuels) parmi les Islamistes, pareillement, au nom de "c'est la guerre" – un siècle après 1914-18, personne n'a encore rien compris, apparemment, aux horreurs de la guerre. Et les présidents français/allemand/étasunien sont très heureux d'avoir (sous les applaudissements unanimes ici, sauf moi ?) provoqué la guerre d'Ukraine en refusant le droit à l'auto-détermination des provinces pro-Russes, avec 300 morts civils dans un avion tombé en disant que c'est entièrement la faute des Russes ; la propagande fonctionne à plein tube, sans la moindre pudeur, lucidité, honnêteté. Et les doutes qui osent s'exprimer sur Internet sont officiellement classés diaboliques, criminels ("l'intelligence est dans le camp du Mal" disait Sarkozy, ancien président, prétendument de l'autre côté que l'actuel). C'est entièrement à vomir. Et cet inconfort sévère est géré par remède de cheval, médicamenteux, enfermement en goulag psychiatrique (je suis sous antipsychotique). Les "intellectuels" sont eux absents, inexistants, laissant ce titre à des voleurs sionistes, pourchassant tout ce qui ressemble de près ou de très très loin à de l'antisémitisme, comme l'humanisme. Chez les "(sales) non-Juifs" ou chez les "Juifs-honteux" comme moi. En interdisant bien évidemment la clarification qui démolirait le système : dissocier les mots Juif et Judéophobie pour que la pertinence remplace l'amalgame. Les Juifas d'ascendance sont innocents sauf les Juifos plus ou moins orthodoxes qui sont racistes endogames, l'hostilité antijuifa est du racisme (eugénistes aryens, Hitler), l'hostilité antijuifo est de l'antiracisme, antisioniste, antibiblique. Hé, quelle bombe (ruinant les montagnes de discours rangeant l'Occident derrière Israël, fondement de la révolte Islamiste) ! Chut, stop immédiatement : sinon, les bombardiers atomiques étasuniens vont rayer de la carte cette portion d'Europe décadente où un quidam a osé ruiner le fondement du Monde, entier ! pouvant même ruiner l'intégralité de ce 21e siècle (promis religieux) !

Compromis ?
  Sans révolutionner le monde, qu’est-ce qui permettrait d’amadouer ma rancœur anormale ? (n’écoutant pas le « droit chemin » dicté par nos autorités et nos médias « pluralistes »)…
  Il suffirait qu’un interviewé, montré à la télé, dise les choses suivantes : « pour l’assassinat du français décapité, c’est le Président Hollande et ses supporters UMPS (va-t-en-guerre au nom de la France) qui devraient être mis en accusation : quoi qu’ils disent, ce n’est pas du tout la population française qui veut la guerre avec l’Islamisme (pas moi en tout cas ! "Not in my name" !), qui veut la guerre avec le Hamas, qui veut la recréation d’Israël en interdisant de retour la majorité palestinienne. Attention, il ne s'agit pas du tout de trois points indépendants mais c'est très lié : en devenant enfin honnête, l'Occident dégonflerait pacifiquement la propagande Islamiste, qui attire en expliquant à très juste titre que nos pays incarnent le mal raciste, anti-humaniste, pro-Juif. Si les élus unanimes disent tout le contraire, c’est parce que le principe de la république est entièrement pourri, seulement conçu pour faire dominer la bourgeoisie, juifo et juifo-phile. Et, en affirmant cela, je ne suis pas du tout idiot raciste antisémite, je suis intelligent juifa antiraciste, cherchant à prévenir l’erreur de colère raciste en sens inverse, frappant à tort les bébés ».
  Ou bien, autre approche plus ou moins équivalente : « en déclarant la guerre à l'Islamisme, en notre nom à tous (même si je hurle dans le désert "pas en mon nom à moi, menteurs !"), nos présidents de droite puis gauche ont voulu que nous ne soyons plus du tout en paix, avec vacances et loisirs tranquilles, mais soyons des commandeurs de tueurs, tuables en représailles, et sans épargner les enfants, les bébés, puisque la guerre annule les réserves envers les meurtres d'innocents (nos bombes sur Dresde et Hiroshima sont héroïques selon nos historiens, et l'extermination des enfants Caraïbes ou Mohicans est librement niable : ils n'étaient pas Juifs !). C'est très injuste : ces présidents sont très impopulaires et décident ces guerres sans nous demander notre avis, en nous inondant seulement de propagande affirmant que le Mal n'est qu'en face, en étouffant tous les crimes reprochés par l'autre camp (Der Yassin l'Oradour Israélien 1948, interdiction de retour pour les majoritaires familles palestiniennes expulsées pour cause de "sale race", ne pas rendre les USA aux Amérindiens quand on rend Israël aux Hébreux, etc.). C'est un pur scandale, tueur et nucléairement armé anti-civils, il est très normal hélas que ça nous fasse tuer, massacrer à la machette en retour, nous électeurs n'ayant pourtant pas eu d'autre choix qu'entre sionisme pro-fonctionnaires ou sionisme pro-patrons (l'antisionisme étant classé nazi donc abomination par tous les "penseurs" et "observateurs autorisés"). C'est conforme à la Constitution Républicaine, avec entière délégation de pouvoir aux ambitieux et beaux-parleurs, aux meilleurs menteurs (et leurs riches copains au Sénat même pas soumis à notre vote, génial, on a gobé ça aussi !). Je conclus personnellement que cette République est intégralement pourrie, immorale, criminelle (au sens éthique bien sûr, pas au sens légal puisque c'est elle qui écrit la loi, entièrement à son profit). A mon avis, c'est – indirectement – le président Hollande qui a coupé la tête de l'otage, même si tous les politiciens et journalistes et "intellectuels" hurlent le contraire, avec manifestations populaires les soutenant (l'intelligence critique est dans le camp du Mal !). La classe d'en haut nous fait donc tuer et être tués, pour Israël, et ça marche super-bien, je pense qu'ils doivent bien rigoler, discrètement : "c'est confirmé, qu'est-ce que les Non-Juifs sont cons ! sales chiens, bouffez donc nos miettes et soyez en bien contents, comme leur disait notre Jésus qu'ils vénèrent, imbécilement ! Le problème est que ce genre de conneries marche aussi avec une autre chapelle, mais on va réussir à tuer cette déviation qu'est l'Islam, osant finalement contester la supériorité judaïque" ».
  Qu’on me laisse le dire à la télé ! Chiche ! (Et avec un livre entier d’explications pour les gens intéressés, sans droits d'auteur aucun, cadeau à l'Humanité, au monde francophone en tout cas). Non… ce serait censuré, évidemment, idiotement ou malhonnêtement, comme prétendu antisémite (alors que je dis au contraire "ma judéité prouve que ce ne sont pas tous les Juifs qui sont menteurs ou idiots, pas du tout"). Et donc... bêtise et malhonnêteté triomphent, en Occident, quitte à faire décapiter des innocents parmi nous. Me faire décapiter demain. C’est simplement atroce, apparemment idiot mais c’est en fait cohérent : c’est pour la raciste domination d’USA-Israël contre l’évidence honnête (apparaissant si clairement pourtant à ceux ayant comme moi la bosse des Maths, l'intelligence critique élémentaire).
  Ce petit texte Internet sera évidemment ignoré, mais il pourra ressortir (pour dissiper le malentendu, total) quand je serai tué à mon tour. A ce jour, retouchant le texte, je ne l'ai pas encore traduit en Anglais pour les Philippins. Et la traduction s'avère lourde et source de malentendus pardon, et je ne parle pas assez bien Anglais (je préfère la grammaire anglaise à l'idiote usine à gaz du Français, mais leur orthographe est aussi illogique/antiphonétique que la nôtre). Je n'ai pas confiance dans les traducteurs, ayant été tué deux fois par une future traductrice puis traductrice, d'autre chose certes (frivolités et fausses histoires d'amour bourgeoiso-bestiales). La traduction restera possible plus tard, quand je serai kidnappé, si j'ai le temps, avant d'être tué. Tué à cause de nos politiciens tous véreux (et de ma propension judaïque au martyr injuste, certes, mea culpa aussi). Je crois presque que je suis le Messie (échouant à ramener pacifiquement le peuple judaïque et mondial à la raison), et je vais être décapité aux Philippines ou tué par un "confrère" en hôpital psychiatrique, parce qu'il y a 2014 ans un guignol mégalomane a plus ou moins bien joué ce rôle théâtral. Moi, je n'aime pas le théâtre, ça ne me fait même pas rire, non. Ça ne vous ferait pas rire non plus si vous existiez (si aitrui existait).

--------------------------------------------------
Réponse à la 1e réponse reçue (29/09/2014)
  Contrairement à Jésus-Christ, je n'exige pas des gens autour de me suivre en ayant l'intelligence d'un nouveau-né. J'écoute les objections (merci pour elles) et j'envisage de reconnaître mes erreurs, ou me justifier en dissipant les malentendus.
* "heueu, à ma connaissance les gendarmes français ne défouraillent pas à tout va, et surtout pas pour délit d'opinion..." --> Le délit d'opinion a été en France institutionalisé avec la Loi Gayssot (avec totale approbation des journalistes non emprisonnés), et d'un jour à l'autre, dans ma petite ville sans commissariat, les gendarmes armés peuvent venir sonner à ma porte pour me conduire courtoisement en prison. Par contre effectivement, les services qui éliminent discrètement, de trois balles dans la tête sans procès, les très-gêneurs, ne se comptent peut-être pas parmi la Gendarmerie de ville ou campagne, et il s'agit peut-être d'une complexe coopération entre Mossad, CIA et agents secrets français, téléguidant peut-être des faibles acquittables, comme celui qui a massacré au couteau un enfant à 50 mètres de chez moi, ou l'enragé qui me tuera en hôpital psychiatrique, ou l'Islamiste qui m'immolera pour offense au Prophète. Tout est possible, dans les films, et je ne crois pas vraiment au "Réel" (même si c'est passible de prison, ça aussi, au pays de la Liberté chérie que j'appelle violent Mensonge organisé).
* "J'ai vu une vidéo du calife Machin de l'Etat Islamique. Pour autant que le doublage soit fiable, il ne disait rien des juifs et des Américains. Il disait qu'il fallait exterminer les infidèles (donc tous les non musulmans de sa chapelle, en gros) pour faire triompher l'Islam comme c'est dit dans le texte." --> Exterminer les Infidèles est un grand classique biblique, qui se retrouve dans les "textes sacrés" de Judaïsme, Christianisme, Islam, toujours au nom de la Paix et de l'Amour du prochain, avec pleine approbation des Droits de l'Homme prétendus Universels (chacun a droit d'avoir sa religion – même quand cela génère directement la guerre puisque la conquête militaire d'Israël a été totalement approuvée par l'ONU)... Mais ce n'est pas cet appel au meurtre qui suscite par lui-même l'adhésion je crois, ce n'est que le volet "conséquence" du discours, pas la "cause" d'attraction. De Tunisie virant à l'Islamisme est au contraire arrivé le témoignage contraire : c'est quand les foules se sont mises à crier "mort aux Juifs, vive la Palestine du Jourdain à la mer" que les républicains locaux occidentophiles ont hurlé que cela franchissait la ligne rouge de l'inadmissible (bien au-delà de l'obligation du voile féminin ou autorisation de la polygamie ou lapidation des relations sexuelles illicites). La ligne de partition des eaux, entre bassins versants comme on nous disait en géographie, me semble la question de l'interdiction de retour pour les expulsés Palestiniens (et l'aristocratique domination de la minorité occidentale qui l'impose au monde via l'ONU et la menace nucléaire), c'est là qu'est l'argument-massue objectif "l'Occident c'est le Mal", même si (depuis toujours ?) quelques fanatisés israélites veulent exterminer les Palestiniens, quelques fanatisés chrétiens veulent exterminer les Israélites et Musulmans (et Chrétiens déviants), quelques fanatisés islamistes veulent massacrer les non-Musulmans (et Musulmans déviants).
* "Désolé, mais tu n'es pas seul; il y a plein de gens qui sont d'accord avec toi sut tel ou tel point (Mélenchon ou les écolos sur l'universalisme et les frontières ou l'histoire du chèque en blanc pour 5 ans par ex. Même Eric Zemmour, qui est isolationniste de droite, est d'accord avec toi pour condamner les frappes des occidentaux en Irak. Bon, d'accord, pas forcément pour les mêmes raisons..." --> Effectivement, j'ai oublié dans mon texte de noter que la candidate verte (Eva Joly ? un nom comme ça) en 2012 était pour l'abrogation des droits de véto ONU et des défilés militaires, ce qui m'a plu (et a obtenu ma voix), mais elle a condamné "l'antisémitisme" sans rien comprendre au mensonge lié, elle a appelé à "encore davantage de Service Public" bêtement à la communiste/soviétique, elle n'a pas condamné "qu'un sang impur abreuve nos sillons" dans l'hymne national et les stades hurlants, ni les frontières et le sport nationaliste (elle aurait eu 0,01% des voix, dont la mienne, au lieu de 3%), ni l'alliance aux Etasuniens super-riches d'avoir exterminé les Amérindiens, ni la recréation d'Israël maintenue en continuant d'interdire les Palestiniens de retour, ni la loi Gayssot (et ses équivalents belge, allemand, etc.), ni le principe de Sénat et l'auto-fixage de salaire par les députés, etc. Elle accordait dix mille fois plus d'importance à nos petits espaces verts et à la guerre totale contre le maïs industriel, ce n'est donc pas du tout une révolution cherchant à guérir le Mal inhérent au riche Occident, pseudo-démocratique et dominant aristocratiquement (militairement et financièrement) après avoir conquis le Monde par les armes. Ça ne pare que très partiellement le discours en face, sans comprendre le fond du problème, et la preuve : les Verts sont maintenant va-t-en-guerre avec les autres politiciens. De même Eric Zemmour semble un juifo sioniste très fier de son bagou, qui condamne uniquement la guerre d'Irak pour son inefficacité (quoique allant dans le bon sens selon lui), sans déceler en rien la part de bien fondé des recruteurs adverses disant "l'Occident c'est le Mal" (j'ai l'impression qu'il crie son opposition en tenant le rôle convenu du faux-opposant, d'accord sur le fond). Non, je ne vois nulle part le principe "chercher à comprendre l'autre et reconnaître ses propres fautes (Israël 1948 éventuellement inclus)", ce que j'essaye de faire, plus ou moins maladroitement, pardon.
* "Toutes les opinions sont recevables si elles sont argumentées (sauf sur la Shoah, loi Gayssot), non ?" --> (Ça me rappelle le discours de mon instit' quand j'avais 9 ans, clamant que l'orthographe était logique. "Le S marque le pluriel ! Toujours, très simplement, c'est clair, honnête, limpide ! Bien sur, sauf après chou-genou-caillou, etc. Et les mots en al bien sûr, qui deviennent aux et pas als (sauf bal, etc.). Et S se pronce toujours S, sauf quand il n'est pas prononcé (quand il est final sauf dans plus, terminus, etc.), et sauf entre deux voyelles où il se prononce Z, sauf dans carousel, et..." Je réponds que Non, l'exception antilogique ruine la prétendue logique, et la logique était très possible, j'en ai maintenant la preuve, avec l ortograf de patrisya, inventée par ma copine imaginaire.) L'autorité qui clame des grands principes incontestables mais s'autorise l'exception là où elle le décide est très suspecte. En France, la liberté d'argumenter ne semble pas triompher (au micro-détail près de telle petite exception) : ce n'est pas la liberté qui guide la loi mais l'autorité, pour tout autre chose. Or justement, je décèle une toute autre logique, adverse et semi-cachée, quand les politiciens vont défiler au diner du CRIF pour jurer de combattre l'antisémitisme et promouvoir vivement l'amitié avec Israël, avant des discours enflammés (par les commandeurs de la police et des armées) contre "le nouvel antisémitisme qui prétend s'en prendre à Israël pour cacher sa haine du Juif" (discours unanimement applaudis par les politiciens de droite et gauche, et les journalistes, seulement contesté par moi semble-t-il et dans les quartiers arabes de futurs candidats au djihad – poursuivis par la République armes au poing, en quasi guerre civile), je n'ai pas du tout l'impression que l'argumentation soit libre. La Loi Gayssot ne me semble pas du tout une anomalie étrange, inexplicable mais laissée telle par tradition bénigne ou quoi, mais le révélateur d'un système très organisé d'oppression pro-Juifo, réservant le droit de racisme aux Juifos. C'est le sens très précis, et très malhonnête, de "l'interdiction de racisme et antisémitisme", là où je demande honnêtement "l'interdiction de tout racisme", même s'il faut alors condamner Bible et Torah. C'est là aussi une bombe (conceptuelle) énorme, donc l'esprit critique et l'esprit logique sont farouchement (quoique discrètement, via amalgame diabolisateur) combattus par nos politiciens, ça va bien au-delà de la question "sacrée" sur la Shoah, abomination prouvée en interdisant simplement de croire au typhus et à la source judaïque de l'esclavage éthnique, en emprisonnant ou internant les libres penseurs "coupables" de philosophie sceptique ou bouddhiste, etc... Je ne suis peut-être pas tout seul, c'est juste, mais le bourrage de crâne médiatique prétendant à l'unanimité me déstabilise, si on peut dire, vu que suis passablement déséquilibré. Comme tout dissident, peut-être, oui, merci.

--------------------------------------------------
Réponse à la 2e réponse reçue (30/09/2014)
  Nouvelle réponse familiale, très différente et très riche, à méditer, merci.
– Point 1/ On me dit encore que je ne suis pas le seul à condamner l’intervention française au Moyen-Orient, seuls 69% environ des Français y étant favorables. Parmi les avis négatifs usuels : « laissons les Moyen-Orientaux se battre entre eux ». --> Merci, c’est intéressant pour 3 points que j’ai à moitié oublié de dire : 1a/ le Président Hollande ne dit pas du tout « je déclare la guerre à l’Islamisme au nom des 13% de Français qui m’approuvent dans les sondages de popularité ! », effectivement le malentendu/mensonge est énorme quand il clame implicitement : « moi que désapprouvent 9 Français sur 10, je déclare la guerre à l’Islamisme au nom de TOUS les Français ». 1b/ Cette absurdité, que j’oubliais de dénoncer, renforce encore je crois mon analyse, puisque le président clame presque en clair : « je déclare la guerre en leur nom même s’ils ne sont pas du tout d’accord : la constitution de la République m’en donne totalement le droit, m’en donne le pouvoir incontestable, et personne (hors de prison et de l’asile) ne remet en question la République ; paf, ils l’ont dans le cul ! ». 1c/ Le principe de l’ONU je crois, rappelé souvent par les non-Occidentaux à droit de véto (Russes et Chinois), est que les guerres civiles sont des affaires intérieures, et il est interdit aux pays étrangers de s’y engager avec un des camps (les USA le hurlaient aussi quand l’URSS avait envahi l’Afghanistan en soutien au pouvoir communiste là-bas menacé par l’opposition islamiste, mais l’Occident a totalement « oublié », pour imposer ce qu’il veut où il veut, maintenant que la seule opposition au sionisme est islamiste, avec le Hamas et l’Iran). L’Occident n’intervient certes pas en Tchétchénie et au Tibet, laissant les autres super-puissances faire, mais il attaque dans les pays jugés inférieurs (ce que je signalais sans expliquer le contexte). Sur ce sujet difficile, il est au moins aussi compréhensible de laisser-faire que d’intervenir, et les avis en la matière seront sans doute rarement à 99,9%/0,1%, tournant plutôt autour de 50%/50%, basculant peut-être à 70%/30% avec propagande ad hoc. Donc je ne suis pas du tout le seul en désaccord, entendu, mais la différence d’approche est néanmoins totale : ma spécificité n’est pas de dire « on ne devrait pas attaquer là-bas », mais « ceux en face qui nous haïssent ont hélas de très très bonnes raisons, que je regarde en face, moi, et j'en chie de honte et culpabilité », c’est totalement différent… puisque je serais condamné par amalgame (« complice de monstres ! »), voire éliminé physiquement comme ennemi, et non simplement désapprouvé (« l’isolationnisme, c’est pas le mieux ! »).
– Point 2/ On me dit que ce sera très différent si la menace touche le territoire français, appelant alors clairement action, pour détruire le nid de frelons. Mais « comment le fera-t-on ? » est une question difficile. --> Là, je ne dis pas du tout « c’est vrai, merci » mais « j’avais oublié de contester ça, merci de soulever cette question aussi »… 4 points ici : 2a/ Quand le Président dit que c’est toute la France qui déclare la guerre à l’Islamisme, attention, ça veut dire que « c’est la guerre ! » : finis les vacances tranquilles et repas de fête au restaurant, la mort va frapper partout, a priori, il faut se barricader, et ça ne suffit même pas. Il ne s’agit pas de dire : « pour nous on veut la paix bien sûr, mais on va envoyer quelques soldats guerroyer loin là-bas, seules les familles de militaires partis ont quelques raisons d’inquiétude ». Non : la grande guerre que nous avons gagné, avec Dresde et Hiroshima, c’est le massacre de civils et de bébés, sciemment, pour terroriser l’ennemi jusqu’à ce qu’il capitule sans aucune condition, c’est ça qu’a voulu le Président. Massacres mutuels, « c’est la guerre », expression terrible, terrifiante. Et si plus de 50% des Français approuvent cela, eh bien on va se faire massacrer (même si nos survivants gagneront peut-être à la fin), ce massacre atroce est très normal, c’est ce qui a été choisi. Est-ce que les personnes sondées avaient conscience que la question se posait en ces termes ? Je ne crois pas du tout, non. Me trompe-je ? 2b/ Je connais l’argument opposé, classique : « la guerre, ça se passe entre militaires, nous civils n’avons aucunement à être attaqués par l’ennemi ! ». Euh… même si nous n’avions pas commis Dresde et Hiroshima (et Nagasaki, Hamburg, etc.), ce serait très contestable : plutôt que tuer le petit soldat, il vaut mieux tuer à la place le général qui le commande, ou encore mieux : le président qui commande celui-ci, et… théoriquement : encore mieux, tuer l’électeur qui mandate le président… Eh oui, ça ne nous arrange pas du tout, mais c’est la logique de la démocratie indirecte, de la délégation de pouvoir (les sujets d’un dictateur ne sont eux pas responsables des guerres voulues par celui-ci, mais en démocratie, c’est le contraire, total). Et s’il y a l’objection scandalisée « mais j’ai tué personne, moi ! », je prendrais un parallèle : si le roi disait « massacrez les habitants de telle ville : ils n’ont pas payé assez d’impôts », qui était alors le coupable de la tuerie commise ? le soldat qui étripait sur ordre (en étant éventuellement emprisonné ou tué s’il refusait d’obéir) ou le roi qui décidait le massacre sans toucher une arme ? Aïe, ça ne nous arrange pas du tout, ça non plus. On va se faire massacrer, et on le mérite puisque on a déclaré la guerre – d’où mon hurlement anti-républicain « les politiciens me représentent pas du tout, je déclare pas la guerre moi ! c’est notre système qui est tout pourri ! ». 2c/ A priori, la lutte contre les tueurs de l’intérieur, c’est l’affaire de la police de l’ordre, pas de l’armée de guerre. Mais c’est vrai que la « guerre civile » est quelque part entre les deux, je ne sais pas. En tout cas, pour le traitement policier de la question, je suis partiellement en désaccord : la police fait respecter la loi de la République, certes, mais c’est affreux quand la loi est foncièrement injuste (punissant le doute de prison, protégeant du partage les vainqueurs au loto sans mérite aucun, bénissant les Sénateurs voleurs de salaires et primes publics dans un pays surendetté, déclarant les racistes Juifos : intouchables même en parole, etc.). La loi Gayssot a dans mon esprit tué la respectabilité de la loi, donc de la police, hélas sans doute, car l’anarchie conduit à la bestiale loi du plus fort, je le crains... A part mes réserves sur le contenu de la loi, j’ai par ailleurs personnellement rencontré l’horreur du juge menteur intouchable, du procureur xénophobe inattaquable, donc la Justice s’écroule aussi toute entière. Non, notre monde dit civilisé n’incarne pas du tout le Bien. Je n’aime pas non plus le Coran esclavagiste, non, cette guerre de civilisation est le Mal contre le Mal, à mon avis, confirmé. Si on me dit « tout va bien, si on n’est pas attaqué ici », je ne suis pas d’accord, je vois le Mal partout ici dans ce que font nos dominants, législateurs et courroies de transmission. 2d/ Peut-être que le président n’a pas unilatéralement déclaré la guerre à l’Islamisme, ce que j’ai effectivement oublié de dire, mais il a pu être excédé par les Islamistes tueurs français de juifs à Toulouse/Bruxelles, et kidnappeurs/tueurs de touristes français au Maghreb il y a 4 ans ou 3 ans. Je désapprouve ces tueries bien sûr, mais à mon avis, ça ne justifiait pas de déclarer la guerre totale en donnant notre population entière à tuer. Par ailleurs, je suis d’avis d’écouter les reproches énoncés par les tueurs et leurs supporters, pouvant pointer des fautes très lourdes chez nous, sans n’avoir à exprimer que des aberrations inadmissibles (peine de mort immédiate pour tout non-Musulman, etc. – quoique il faudrait avouer, voire hurler – sous l'étouffoir – qu’il y a l’équivalent dans la Torah et l’Evangile). En ce qui concerne notre soutien plein et entier à l’interdiction israélienne quant au retour de la majorité palestinienne, c’est nous qui avons entièrement tort, humanistement, honnêtement (sans racisme). Idem pour notre domination aristocratique à l’ONU, pour notre non-respect du traité de non-prolifération nucléaire (dont un chapitre concerne la dénucléarisation des pays ayant déjà l’arme nucléaire), etc. Non, en interne comme à l’extérieur, nous ne sommes pas le Bien mais le Mal, avec des armes tueuses, et nous nous en servons… Nous sommes nous-mêmes un nid de frelons pour la planète, même si très très peu de gens le perçoivent, de l’intérieur.
--- (ajout 01/10/2014) Il me revient en tête un point que j’avais prévu d’écrire mais que j’ai oublié de noter tant les idées se bousculaient au portillon digital mettant ça par écrit, pardon. 2e) La guerre maintenant déclarée contre le terrorisme islamiste ne date à mon avis pas d’hier et de telle menace toute récente en Lybie, au Mali, en Centrafrique, au Kurdistan. Ce qui éclate en guerre contre l’Islamisme n’est qu’un dérivé de la haine anti-occidentale consécutive au honteux écrasement des « indigènes » palestiniens en 1948, impossible à digérer même si « la guerre a été gagnée, la victoire : signée, approuvée en haut lieu ». Comme les résistants anti-nazis anti-Pétain ont pu maladroitement voguer de l’ultra-patriotisme au communisme mondialiste, du gaullisme de droite au socialisme de gauche à la Hessel, les révoltés palestiniens et sympathisants (« terroristes ») ont suivi diverses voies totalement contradictoires, de l’ultra-patriotisme au panarabisme, de l’anti-religiosité à l’islamisme, c’est n’importe quoi aussi, mais le problème de fond, masqué, reste posé. Quand Hitler, la main sur le cœur, appelait à « combattre les barbares terroristes fous de collectivisation sanguinaire, assassinant en Frankreich d’innocents policiers et bouleversant la tranquillité à laquelle ont droit les honnêtes gens », je crois qu’il fallait répondre « éh, stop, toi leader de masses que tu donnes à tuer, le problème de fond est la "paix" d’écrabouillage que tu as militairement imposée à des gens paisibles qui ne méritaient pas brimade, tu prends en retour simplement la haine de tes crimes à toi, qui ne conduisaient pas du tout à un havre de paix éternel mais à une guerre larvée, s’appuyant sur n’importe quelle idéologie pour mobiliser ». Donc non, je ne suis pas d’accord du tout avec les isolationnistes qui disent « tout va bien ici tant qu’on n’a pas d’attentat, vive la paix et vive Israël qui nous représente courageusement en terre barbare », c’est contradictoire : pour mériter équitablement la paix, il faut réparer l’atroce crime de l’invasion tueuse 1948. Rapatrier les colons d’Israël/TelAviv comme ça a été fait d’Algérie/Oran. Et enlever les droits de véto (et ogives nucléaires) privilégiés aux maintenant minuscules France et Royaume-Uni, aux criminels Etats-Unis (massacreurs/voleurs d’Amérindiens et leaders incontestés du sionisme anti-arabe). Alors seulement nous deviendrons peut-être crédibles, dans notre éventuel combat « de la Justice et la Civilisation » pour la paix chez nous, pour la légalité partout.

--------------------------------------------------
Partielle auto-critique (02/10/2014)
  Quand j’écrivais plus haut que je condamnais les tueries de Juifs en 2013-2014 à Toulouse et Bruxelles, je m’attendais implicitement à une réponse cinglante (que je n’ai pas reçue, alors je la formule moi-même dans la bouche d’un contradicteur imaginaire, avec qui nous discuterions). J'imagine quelqu'un comme le polémiste Eric Zemmour (de l'émission télé "ça se dispute"), mais qui ne couperait pas la parole, laissant un peu s'exprimer la personne en face :
– Eh ! Shlomo ! Explique un peu cette « molle » condamnation pour voir ! Parce que ! Ou bien tu condamnes terriblement ces meurtres et tu fais avec nous la guerre contre les terroristes ! Ou bien alors, tu fais semblant de condamner (parce que c’est quand même requis, merde !), et tu es un monstre tueur-indirect, approuvant en fait les assassins de Juifs !!! Explique, vas-y ! Ah-ah-ah ! Tu es démasqué, là !
– euh… je voulais dire (et spécialement en tant que Juifa innocent) : les Juifos sont des racistes menteurs, se prétendant victimes du racisme en étant en fait racistes eux-mêmes. Mais à mon avis, ça ne mérite pas la peine de mort, surtout envers les enfants de Toulouse, simplement inscrits malgré eux à des cours d’endoctrinement Juifo. Je condamne ces meurtres ni plus ni moins que je condamne l’extermination de bébés à Dresde (en disant : Oui, les nazis militaristes exterminateurs avaient très tort, mais ce n’était pas du tout une raison pour tuer aveuglément les bébés de leur camp, les femmes enceintes et les vieillards, les opposants discrets, etc.).
– Sois cohérent, connard ! Logique ! Puisque tu te prétends "logique" ! Chiche ! Avant que le président français déclare la guerre à l’Islamisme, est-ce que c’était pas des actes de guerre, ça en face ?! De massacrer des innocents comme ça ?! Hein ?! Hein ?!
– euh… je sais pas, en un sens la guerre date de 1948, l’interdiction de retour pour les expulsés faisant durer la haine totale, la paix signée en haut lieu n’est pas crédible (comme celle signée en 1940 par Pétain acceptant l’écrabouillage total), les résistants continuent la guerre, en se cachant à moitié derrière les civils paisibles et massacrant ceux qu’ils voient comme ennemis (même des bébés puisque leur camp a commis Dresde etc.).
– Sois logique ! Si c’est la guerre, en fait, sans le dire : Israël a entièrement raison d’exterminer les familles de ceux qui lancent les rockets ! C’est ça la guerre ! C’est malhonnête de dire « pour moi il faut la paix mais moi je fais la guerre » ! Tu le disais toi-même pour les Français loin des combats ! Et paf, dans ta gueule ! Alors tais ta gueule, minable !
– euh… attends, euh… Ce que je dis : c’est pas que les lanceurs de rocket et les résistants tueurs de civils allemands, c’est le Bien, pas du tout, je dis que c’est une guerre du Mal contre le Mal, massacrant horriblement des bébés (et des renégats voulant eux le Bien). Des deux côtés.
– Mouais ! T’es pas convaincant ! Mais, à la limite, ça me va : si c’est pour toi que des monstres contre des monstres, laisse-nous régler ça entre nous et tais ta gueule ! OK ?! Tu donneras tes prétendues leçons (de merde en fait !) à ceux qui gagnerons : nous ! (Si tu es pas tué par ceux d’en face, que tu as refusé de combattre, merde sans faire ton devoir, putain, espèce de lâche, de criminel !).
– euh… non, je disais au contraire : attendez, vous battez pas, j’ai la solution, pacifique. Réparer le crime raciste de l’invasion 1948 (confirmée par interdiction de retour pour les chassés et ceux ayant fui), et puis supprimer les droits de véto aristocratiques (et toutes les bombes atomiques) qui font que l’Occident très minoritaire domine le monde, au nom menteur de l’égal respect de chacun…
– T’es vraiment le roi des cons, toi ! Nous, on a la Culture, l’intelligence ! La lucidité ! En face, c’est que des Neu-Neu qui récitent le Coran les yeux fermés ! Normal que c’est nous qui guidions le monde !
– euh… peut-être, mais alors il faudrait pas se prétendre démocrate alors… les aristocrates disaient pareil : eux qui étaient instruits, ils comptaient cent mille fois plus que les bouseux tout juste bons à garder les chèvres, en faisant trente gosses arriérés chacun… On les a massacrés, ces aristocrates, et on est sensé tenir le propos contraire. Alors il y a mensonge quelque part. L'Occident ment, ça se confirme, oui, partout.
– N’importe quoi ! En tout cas, avec tes conneries, (à supposer que tu sois écouté) tu nous ferais prendre sur la gueule les bombes atomiques américaines, et anglaises et israéliennes, c’est ça que tu veux ?!
– euh… je vois bien la menace, mais justement, c’est ce que je dis : l’Occident est un terrible Mal, et il y avait la solution pacifique sous notre nez, juste là…
– Ben non, connard à la con ! Même si on se trainait plus bas que terre comme tu le demandes (comme un con !), les fous d’Allah en face, ils nous couperaient la gorge quand même, parce qu’on vénère pas leur Coran pourri ! Et en nous décapitant, ils gagnent le Paradis d’Allah, et ils niquent 300 vierges chacun en récompense, c’est ça leur truc ! T’es aveugle, t’es très très con !
– euh… peut-être pas, non… Les fous d’Allah, c’est une toute petite minorité, et si des foules les ont rejoints, c’est (je pense) parce que l’Occident est effectivement pourri, menteur…
– Eh ben non ! Erreur de diagnostic ! C’est simplement pas ça, le problème !
– euh… c’est… « mon utopie »… j’espère que l’être humain est bon, en majorité, et c’est que la colère légitime qui le pousse, hélas, à tuer…
– Eh ! Ton utopie de merde, tu te la fous au cul ! Et tu nous laisses protéger les innocents avec nos armes, nos armées, pour la paix !
– euh… la paix d’écrabouillage injuste ? il est là le problème… qui fait la guerre éternelle, larvée ou plus ou moins déclarée…
– Ta gueule ! Tu es qu’un con ! Point barre ! Et un complice d’assassins !
– ben non, j’ai la solution pacifique pour prévenir les tueries croisées…
– Pas du tout ! Tu déchainerais l’holocauste atomique sur la planète !
– euh… se ranger derrière le plus fort, même très injuste, c’est ça le Bien moral ? la justice ?
– Eh ouais, « vouloir la Paix », « combattre pour la Paix », ça s’appelle, connard ! Alors tu fermes ta gueule ! Ou on te fait taire autrement, tu l’auras toi-même voulu !
– …
– J’ai gagné (l’Occident a gagné !), on lui a fait fermer sa gueule, à ce dingue, ce sale bâtard de merde !

--------------------------------------------------
Questions/réponses (03/10/2014)
  Avec un mélange délirant entre les débats-télé « Ça se dispute » et « C’est dans l’air » :
– Pour parachever la mise à mort de ce pseudo-contradicteur imbécile, niant que l’Occident est le Bien, passons aux questions SMS. Première question de téléspectateur : « Pourquoi ce prétendu pacifiste-super-clairvoyant-génial ne voit-il pas que 100% des intellectuels, 100% des intelligences, sont contre lui ? donc qu’il se trompe ! »
– réponse : il y a un verrou total, éditorial, grâce à la loi française raciste réservant aux Juifos le droit au racisme (toute objection contre leur manière de penser étant classée antisémite, donc illégale), donc les antisionistes français ne peuvent publier qu’à l’étranger. Le sionisme contrôle 100% des médias, ça fait taire tout le monde intelligent, mais je pense (j’espère) qu’il y en a d’autres que moi, étouffés simplement.
– C’est cela ! Ah-ah-ah ! (N’importe quoi !) Hum, seconde question de téléspectateur : « Comme le dit très très bien le très grand philosophe Bernard-Henri Levy : si Israël voulait vraiment la guerre (ou était raciste !), ils foutraient une simple bombe atomique sur Gaza, ce qu’ils ne font pas du tout. CQFD ! Non ? ».
– réponse : non, (enfin, c'est peut-être la bombe atomique en retour qu'appelle avec insistance le Hamas islamiste en tirant ses rockets sur les villes israéliennes, pour mourir en martyrs en gagnant le Paradis d'Allah, en étant vénérés comme héros par les Musulmans pendant des millénaires, en espérant que l'ONU bouleversé remplace Israël par la Palestine recréée pour les expulsés au Liban, Jordanie, etc.) Mais non, je ne crois pas que les Israéliens tomberont dans ce mauvais piège, balanceront une bombe atomique exterminatrice : la bombe A musulmane (pakistanaise) tomberait sur Tel Aviv en représailles, les Cisjordaniens extermineraient les colons locaux, ce serait un calcul très dangereux pour les Israéliens même s'ils gagneraient à la fin, et – pour les Etats-Unis – la diabolisation unilatérale à l’ONU (condamnant sans réserve l’autre camp) serait trop dure à tenir, quand même, et le légalisme à 3 droits de véto occidentaux sur 5 serait contesté en face, directement, pour offense à nos Droits de l’Homme même, crime contre l’Humanité (les voix "indigènes" sont tout de même un peu moins minorées aujourd'hui qu'en 1945, date du "triomphe" Hiroshima contre la paix négociée). Et le droit de libre religion serait contesté pour la raciste religion de "race élue", ruinant un siècle de mensonge victorieux. Alors, sans faire voler en éclats ce système actuel de domination légale, les Israéliens préfèrent je pense écrabouiller la guérilla de façon conventionnelle, malgré les pertes que cela leur occasione, et malgré leur agacement devant l’absence de « solution finale », à la Hitler mais en sens inverse.
– Bof ! Ça sent le « n’importe quoi pour pas reconnaître ses torts », hein ? Allez, troisième question de spectateur : « Si ce pseudo-pacifiste considère les deux camps comme des monstres égaux, pourquoi ne crie-t-il pas "Mahomet est un porc !" comme il ose crier "les Juifs sont racistes !" ou "Jésus était un guignol" ! Allez, chiche, vas-y, sinon tu es un monstre, choisissant à l’évidence le côté des décapiteurs ! ».
– réponse : (Je dis pas que les Juifs sont racistes, mais que les Juifos sont racistes, et seuls les Juifos, donc l'antisémitisme raciste anti-Juifa est une erreur de colère, et protéger le racisme Juifo en prétendant lutter contre l'antisémitisme est du mensonge, stupide ou calculé, mais bref...) je dis que Mahomet est un esclavagiste (comme Jésus et Moïse) ce qui me choque profondément, et c’est le contraire de la morale universelle, c’est le principe de l’anti-altruisme écraseur. Je ne dis pas que ces trois-là étaient (et que leurs milliards de suiveurs sont) des porcs, ou des chiens, ou des cons, ça ne fait pas partie de mon vocabulaire, pardon. Mais approuver l'esclavage, c'est manquer d'intelligence et sensibilité, je trouve (moi-même, je me sens pas clair dans ma relation aux animaux, les poulets que je mange, les araignées que j'écrase, pardon, je suis pas parfait, et j'ai trop peur des aiguilles pour donner mon sang, pardon. Même si je suis courageux un peu, quand même, j'ai sauté deux fois, pour me tuer, pardon, et ce que je dis là peut me faire tuer, une troisième fois).
– Mouais il fait dans son froc, en fait ! Ça se devine très bien ! Cet espèce de con ! (J'ai même pas peur de le dire, moi !) Hop, quatrième question de téléspectateur : « Si le connard avait des arguments pertinents, pourquoi est-ce que c’est pas du tout, mais alors pas du tout du tout, les pseudo-arguments que nous balancent les djihadistes ?! ».
– réponse : les Islamistes ne peuvent pas condamner le racisme biblique, ils prétendent simplement avoir le 3e livre biblique, le Dernier Testament de Dieu (après l’Ancien et le Nouveau), ils peuvent pas auto-casser leur base sacrée. Et puis… s’il se savait partout que la position anti-occidentale est si évidente, pour chacun, ça saperait complètement leur appel à croire de manière forcenée, les yeux fermés, en priant Allah 7 fois par jour. Non, trouver la solution pacifique, par l’intelligence et la sensibilité, la simple honnêteté intellectuelle, constitue un terrible concurrent pour leur révolte à eux, dont ils veulent le monopole. Et puis, moi, ou les gens comme moi si on est plusieurs (chacun dans son coin), ils nous aiment pas car on refuse l’alliance avec eux (en plus d’être tout seuls et anti-violence)…. [Ajout 09/10/2014: autre inconvénient de la lucidité pour les djihadistes : elle montrerait le malentendu qu'il y a à tuer des petits électeurs au hasard, proies faciles, pour ne porter la responsabilité que sur la classe dominante occidentale, quasi intouchable avec ses armes atomiques – pour raison d'efficacité dans le combat rebelle, les islamistes préfèrent donc eux aussi l'amalgame à la pertinence, c'est hélas logique, mais l'intelligence est ailleurs, que dans ces deux camps en guerre.]
– Bien sûr ! C’est ça, oui ! Et le mec il imagine qu’on va le croire ! Moi je balance la dernière question de téléspectateur et puis ça sera le générique de fin : « Personnellement, et comme 95% des Français (99,999% des goys), 100% des journalistes occidentaux, je suis pour la coexistence pacifique de 2 Etats, Israël et Palestine, comme Arafat lui-même pour finir ! Comment un débile ose-t-il m’accuser de favoritisme raciste ???!!! ».
– réponse : Pétain avait accepté de ne garder qu’une moitié de la France (sous contrôle du Reich "amical"), et on nous apprend que c’est très mal. Sitting Bull et Geronimo ont accepté la déportation et la spoliation, ne restant chefs que de leurs camps de réfugiés expulsés, leurs tribus se sont simplement éteintes. Accepter la paix qui vient d’écrabouillage militaire est un vrai problème, même si on vous concède un micro-pouvoir local à titre d’alibi prétendu généreux. Mais... moi, personnellement, je ne suis pas ultra-patriote voulant la Grande France ou la Grande Palestine, ou l’Amérique Tribale (Manitouïque ?), je suis pour l’abolition de toute frontière, avec libre retour des Palestiniens expulsés, des Amérindiens parqués (et suppression des héritages, capitalistes ou autres), libre accès des très-travailleurs Asiatiques à la richesse occidentale (quoique ce serait une "richesse en chute libre" du fait de ce partage, au mérite individuel). Et ça, quasiment personne ici ne le veut, ni même l’accepterait. Je suis tout seul, donc, même si mes arguments sont justes, sur le principe, humaniste, honnêtement : tous les humains se valent à la naissance, aimer l’autre comme soi-même… Eh bien non, via le sport nationaliste ou quoi, on vous lave le cerveau pour vouloir dominer la masse des « sales étrangers » (en piquant leur pétrole pour pas cher), avec mitrailleuses aux frontières, je suis pas d’accord. Et les milliards de milliards des dépenses militaires mondiales sont en jeu, je fais pas du tout le poids en face, même si j'ai raison. Si Dieu existait (je pense qu'il existe comme "Celui qui rêve ce monde", mais il est pas du tout tout-puissant, il cauchemarde sans le vouloir), je pense qu'il m'envoie ici vous dire : "éh, c'est pas comme ça qu'il faut faire, avec votre égoïsme groupiste, vous allez seulement vous entre-massacrer éternellement, c'est pas ça que je préfère, pas du tout." (Et, vu d'un peu "moins haut", je confirme que la recréation d'Israël, même Moyen-Israël et pas Grand-Israël, est du racisme actif : les Palestiniens expulsés n'ont même pas le droit de rentrer en se convertissant au judaïsme, ça leur est refusé pour question de pédigrée, de race. Accepter l'existence d'Israël = l'Etat Juif, c'est cela, très précisément, la victoire du racisme Juifo – même s'il y a quelques rabbins Juifos déviants, voulant attendre le Messie hors de "Terre Promise" en restant une race pure, pas mélangée aux sales non-Juifs...).
– Eh, je coupe la bande annonce quand même, pour dire : c’est n’importe quoi ! Je précise que ce type est dingue : pas encore interné mais suivi psychiatriquement, en ambulatoire ! Prochain débat demain à 17 heures 45 ! Sur la mode des maillots de bain asymétriques, pouvant sauver l’économie entière ! Et rediffusion de l'émission d'aujourd'hui à 23 heures (si elle est pas censurée, vue la masse de conneries balancées à l'antenne) ! Allez, salut les ptits loups !
[Question en bas d’écran, pas posée car pas le temps : « Eh, le mec qui soi-disant veut sauver l’humanité de la guerre, son vrai problème ça serait pas (un peu comme Hitler) le minuscule épisode d’avoir été amoureux d’une jolie jeune fille juive qui l’a envoyé promener pour préférer donner son corps à cinquante purs-Juifs à kippa (Juifos dans ses mots à lui) en même temps fiers-français chantant la Marseillaise, d’où sa très anormale haine à lui du Patriotisme et de la Juiverie ? C’est pas ça "se tromper de colère" ? Pourquoi il a pas violé la fille à l’époque au lieu de nous faire chier maintenant ? Est-ce que l'amour platonique (à la con) ou l'impuissance sexuelle (de vrai sous-homme) excuse l'imbécilité ? Merde quoi ! ».]

--------------------------------------------------
Réponses de l’étranger (07/10/2014)
  Finalement, j’ai pris le temps de traduire en anglais ce site, en corrigeant les totales aberrations et contre-sens du traducteur automatique, même si le résultat n’est sans doute pas parfait, ne pouvant passer pour une expression d’anglophone de naissance. Et j’ai reçu deux réponses intéressantes de l’étranger (Europe et Afrique), me suggérant deux autres voies de sagesse :
1/ Sans vouloir refaire le monde entier, on peut se dévouer ici à aider les pauvres locaux, les gens seuls, c’est faire là le Bien, combattre le Mal à son échelle.
2/ Il est bien de chercher à enlever le Mal en nous mais il ne faut pas toucher aux textes sacrés, qui sont la parole de Dieu.
  C’est intéressant, merci, mais je ne suis pas convaincu, et je vais m’expliquer, puisque mes mots jusqu’ici ne semblent pas avoir exposé ma position sur ces sujets :
1/ --> Il y a plusieurs aspects qui m’empêchent d’adhérer à cette voie focalisée sur le local : 1a) dans mes deux décennies de « dépression » (1979-2000) j’ai été pauvre (refusant les « études » et les promotions), solitaire (introverti quasi asocial), triste (loin de l’aimée m’ayant rejeté), par choix, et je ne voulais pas du tout qu’on vienne me déranger, il n’est donc pas évident pour moi que cette « aide » active aux gens du voisinage constitue le Bien ; 1b) la générosité est condamnée à buter sur le problème de fond ayant ruiné le bloc soviétique, mal pensé : l’exigence de partage dissuadant l’effort ; s’il suffit d’attendre la soupe populaire pour bien manger, pas besoin de travailler, il suffit de demander pour obtenir, exiger avec colère si la réponse ne vient pas assez vite, et cela peut dissuader les meilleures volontés, dégoutées (même avec basculement soviétique vers la dictature, ça s’est effondré quand même) ; 1c) dans les villes de Dresde ou Hiroshima aussi, il était possible de se dévouer pour les pauvres et les vieux manquant d’écoute, mais tous ont été exterminés, il aurait peut-être mieux valu regarder ce qui se passait autour, se demander comment empêcher l’horreur de frapper tout le monde ici ; et ce qui était peu possible sous Hitler ou les généraux japonais au pouvoir, muselant les éventuelles réticences dans la population, est théoriquement possible en démocratie libertaire : s’exprimer, signaler les graves problèmes perçus, nos leaders voulant modeler injustement le monde entier (pour notre profit, disent-ils, pour le leur en tout cas) ; 1d) en pratique, certes, l’honnêteté des débats apparaît douteuse, et la pensée unique (sioniste) en Occident gouverne entièrement l’expression autorisée, mais il reste la lucarne Internet, où chacun peut s’exprimer, même si ce n’est pas relayé, et classé criminel et/ou idiot.
2/ --> J’entends bien cette position vénérant le sacré, mais elle n’est pas mienne pour plusieurs raisons : 2a) qui a dit que la Torah ou Bible ou Coran sont la parole de Dieu ? des gens ? oui, et alors, pourquoi les croirais-je ? selon les Apaches et les Boschimans, le vrai sacré est dans telle autre légende n’ayant rien à voir, et dont le pouvoir de conviction est pareillement nul (sauf pression sociale pour l’inculquer aux enfants) ; dans ma famille athée, le plus brillant chercheur s’est converti au christianisme, mais il refuse tout débat pointant les horreurs du texte, criant que je ne suis que haine aveugle, il semble donc suivre à la perfection le commandement jésuesque d’avoir vis-à-vis de la religion l’intelligence d’un nouveau-né… 2b) Dans les textes sacrés bibliques, la plupart des révélations ont été données aux prophètes dans leurs rêves… éh, moi aussi je parle très souvent à Dieu dans mes rêves, mais il dit tout le contraire du racisme biblique, aujourd’hui prolongé en sionisme (et antisionisme juifo comme race pure attendant le Messie) ; qui a sanctifié les rêves de certains en mettant à la poubelle les rêves des autres ? pouvoir de persuasion : zéro ; 2c) on me répondra évidemment que cette non-évidence est précisément ce qui fait le mérite immense des Croyants, d’où leur récompense post-mortem, mais il se trouve qu’avec ce système, ça fonctionnerait (ici-bas) aussi si Dieu et le Paradis n’existaient pas, cela ne me semble pas une coïncidence fortuite mais un aveu… si Dieu était tout puissant et bon, il n’aurait pas inventé (et laissé prospérer) le prétendu diable, et il expliquerait gentiment à chacun, de manière claire et compréhensible, convaincante, ce qu’il convient de faire (comme un père à un enfant capricieux) ; parler en langage codé, via les seuls croyants, ne pas condamner l’esclavage (d’autrui !), c’est tout le contraire… c’est du bla-bla artificiel, en fait seulement imposé par la terreur (menace de mise à mort, d’enfer post-mortem) et la fausse promesse de carotte égoïste (paradis post-mortem). 2d) Je peux à moitié comprendre Dieu, oui je le peux : si je créais un monde microscopique de petites créatures (mécaniques ou biologiques), je pourrais leur donner généreusement l’intelligence, les regarder se développer, évoluer, coopérer, avec bienveillance, mais… ce que je n’aimerais pas est qu’elles s’entre-massacrent ou écrabouillent les faibles gentilles, mon but ne serait nullement qu’elles me vénèrent moi (sauf si j’étais narcissique mégalomane) et aucun autre créateur virtuel auquel elles n’ont pas accès (sauf si j’étais jaloux, sale type). Le "Bon Dieu" n’est donc pas du tout le Dieu tribal de la Bible (tome 1, ou tomes 1-2 avec l'Evangile, ou tomes 1-2-3 avec le Coran), pas du tout, non. Et si les petites créatures s’entre-massacrent en mon nom prétendu, c’est clairement un faux alibi, un mensonge éhonté. Que parmi elles, la sous-classe évolutive de puces J clame qu’elle est la sous-classe élue du Créateur est simplement risible (ou très grave si elle fait la guerre et massacre/asservit/expulse à ce titre). Les Nazis auraient-ils été incontestables s’ils avaient dit que la préférence pour les Aryens venait de Dieu ? (et idem pour l’apartheid avec la race blanche). C’est clairement n’importe quoi (c’est clairement un mauvais discours, dirai-je pour la traduction anglaise, le « n’importe quoi » donnant un « anything » qui sonne peu comme je le voudrais). Si Dieu existe et nous a créé à son image, l’intelligence qu’il nous a donnée me semble précisément l’outil dévolu à résister aux mensonges religieux, aux aberrations morales prétendues Textes Sacrés par certains leaders, armés. Le dernier testament de Dieu, à mon avis, serait celui-ci (qu’il m’envoie peut-être apporter) : « arrêtez ces conneries, écrabouillez-vous ou tuez-vous seulement si vous ne pouvez pas vous en empêcher, mais… dans tous les cas : pas en mon nom, ça m’insulte grave… ». [Exit Judéo-christianisme et Islam, et la guerre entre eux, exit le nationalisme, et le "21e" siècle ("après" le prétendu héros-Superman "Jesus-Christ") sera peut-être chinois ou indien, mondial uni, on verra.] « Pas en mon nom ! » serait bien un message immense, dépassant de très loin le camp des musulmans modérés, sionistes, merci de m'y avoir fait penser sous cet angle.

--------------------------------------------------
Objection hiérarchique (08/10/2014)
  Mon roman (un peu mégalomane, c’est vrai) de moi-même créateur d’un petit monde est plus riche qu’il ne m’avait semblé à première vue. En effet, à titre d’hypothèse (principe scientifique « et si jamais »), je peux envisager que j’aurais pu vouloir créer un monde hiérarchisé comme le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley. Avec les alfas intelligents commandeurs et les betas décérébrés exécutants, tous en harmonie efficace et heureuse. Bien sûr les Juifos prétendraient qu’ils sont ces alfas (ou plus exactement : leur opinion juifo est que la lignée juifa est supérieure). En étant alfa renégat, non juifo, je n’aurais simplement rien compris au plan prévu, et j’aurais en fait tort aux yeux du créateur, en commettant l'affront (ou ayant la pathologie) de vouloir lui imposer mon utopie égalitariste. J’entends cette objection, en m’étonnant qu’elle vienne de moi-même, mais j’y vois quatre contre-objections, fatales : non-unicité, racisme, mensonge, stratégie.
– 1/ Vu que les Afrikaners prétendaient que la race supérieure était blanche, que les nazis prétendaient qu’elle était arienne, que la caste supérieure indienne prétend que c’est elle, que les aristocrates prétendaient que la supériorité était dans leur sang bleu, quelle serait la spécificité des Juifos ? et donc leur spéciale crédibilité ? Le fait qu’ils multiplient les Prix Nobel a 2 autres explications : copinage Juifo (piston déloyal) et ambition démesurée inculquée par l’endoctrinement juifo. Non, ça ne rend pas spécialement crédible, ni plaisante, l'hypothèse d'une humanité hiérarchisée normalement dominée par les Juifos (ce qui est presque mot à mot une phrase de la Genèse biblique : quelque chose comme "Moi, Dieu de l'Univers, je ferai de tes descendants à toi Abraham les rois de toutes les nations").
– 2/ Le parallèle (avec nazisme et apartheid) qui vient d’être suggéré amène bien à ranger les juifos avec les pires racistes de l’Histoire et de la planète, le fait qu’ils soient exemptés de cette accusation de racisme étant un scandale intellectuel.
– 3/ En joignant les points 1 et 2, une conclusion évidente se fait jour : les Juifos (racistes hurlant qu’ils sont les victimes du racisme) manipulent spécialement bien le mensonge, même s’ils sont nuls en argumentation ils brillent de talent manœuvrier pour échapper à la juste sentence, et bien sûr ils réservent le terme de Justes à leurs partisans, avec approbation des goys (ceux hors de prison et d’asile, puisque les Juifos dominent le pouvoir avec leur infamante menace de traiter d’antisémite toute objection), cela fait partie du détournement. Je ne suis pas d’accord avec ce triomphe du mensonge contre l’honnêteté, et je ne classe pas du tout cela en supériorité intellectuelle.
– 4/ Je ne connais pas bien le monde des fourmis mais il semble que les ouvrières y sont des esclaves consentantes, « heureuses », or (au grand dam des dictateurs) le Créateur (ou la Nature ou le Rêveur) n’a pas mis cet instinct d'obéissance docile en nous humains mais au contraire une tendance à la révolte contre le commandement oppresseur. Dans ces conditions, une société humaine très hiérarchisée ne tient pas debout paisiblement, elle tend à exploser en révolutions (et massacres vengeurs éventuels). Non, avec ce fond de « sensibilité à l’injustice inégalitariste » (principe humaniste : tous les enfants naissent égaux en dignité et en droit), il était davantage judicieux de viser un schéma mondialiste/individualiste honnête, sans race et nation dominantes, et si ce n’est égalitariste (dissuadant l’effort et l’invention) du moins sans caste de naissance, avec progression de chacun selon ses mérites individuels. Si Dieu est sage et souhaite la paix, Il/Elle ne peut pas avoir élu une race, non, je ne crois pas (même avec déception ensuite façon Christianisme, ou avec universalisme tardif façon Islam, hors esclaves qui plus est…).

--------------------------------------------------
Réponse à la 5e objection reçue (01/11/2014)
  Une autre réponse familiale me donne partiellement tort, et je pense devoir l'examiner ici, même s'il conviendrait peut-être mieux d'en parler en privé. Je m'explique : il ne s'agit absolument pas de clamer au monde entier "la personne nommée -- résidant -- ose me dire -- et je le démens catégoriquement en pouffant de rire et en répondant --", non, pas du tout, le contexte est plutôt ma conception mégalomane de ce débat : "je pense que ce que j'ai écrit est un million de fois plus important que le dernier million de pages publié par la prétendue intelligentsia, mais je vois cela comme un débat et j'envisage m'être trompé, expliquant publiquement en quoi je suis contestable, et en quoi cela me fait évoluer, ou me justifier différemment".
  Maintenant, en quoi consiste cette réponse aimable ? (merci) Je résume ses 7 pages en 4 grands points qui me marquent, me bousculent, partiellement :
1/ Inutile d'escompter refaire le monde, cela paraît totalement illusoire, et il convient plutôt de répandre l'amour autour de soi, à l'échelle proche.
2/ Pas d'accord sur le "tous pourris" concernant les élus, se dévouer pour une tâche publique est une grande œuvre, difficile car exigeante, effectuée entre autres par des personnes visant très sincèrement à servir le bien général. La position d'électeur votant périodiquement et acceptant les choix de la majorité paraît saine et équilibrée. Il y aurait beaucoup à dire sur la démocratie directe, différente, façon suisse, qui n'est pas le Paradis.
3/ L'intolérance est un vrai problème, à prendre en compte, pour juger avec mesure en toutes choses.
4/ Je devrais maintenant me poser la question "quelles valeurs vais-je léguer à mon jeune fils ? vers quels livres vais-je le diriger ?"
--> Mes réponses :
1/ Comme je le disais (à déjà deux contradicteurs je crois), je vois les choses différemment : à Dresde ou Hiroshima aussi, en 1943, il était possible de hausser les épaules quant aux grands débats qui nous dépassent, pour préférer se consacrer, terre à terre, à l'aide aux déshérités locaux ou autre chose, ce qui est une façon de choisir l'amour et le Bien, à échelle individuelle... mais cela conduisait à recevoir pareillement l'avalanche de feu exterminant tout, peu après ; je préfère regarder autour, crier, risquer la prison en contestant ce que fait le camp où je me trouve ; à mon sens, sans viser crédiblement à tout bouleverser, je serai simplement alors "victime innocente, injustement massacrée" quand tombera l'avalanche de feu ; je sais que les psychiatres (alliés au pouvoir local) classent cela en maladie mentale, mais je ne peux pas m'en empêcher, même avec "l'aide" des médicaments. Je reconnais que c'est absurde, présomptueux, vain, tout ce qu'on veut, mais c'est ma façon à moi de viser l'équilibre intérieur : ne pas être totalement complice des horreurs faites par mon camp, au moins dire que je ne suis pas du tout d'accord. (Je reconnais que c'est partiellement lié à un traumatisme personnel de la vie professionnelle : je suis acheté par mon salaire, garant de ma vie matérielle et familiale (sans mise à la rue, divorce, suicide), pour "laisser faire" le mensonge dans l'entreprise qui m'emploie, alors je crie en interne pour tenter d'y faire bouger les choses, ne rencontrant que haine et injonction psychiatrique, alors j'écris tout seul, à la maison, en quoi cette branche de l'industrie est basée sur la fraude pseudo-scientifique, sur le mensonge pseudo-mathématique, sur le mensonge commercial presque normal, sur le mensonge rhétorique de la prétendue "Elite" en fait totalement incompétente quant à nos métiers ; si je suis viré, je mettrai sur Internet ce réquisitoire refoulé, détaillant le scandale, mais en attendant, je suis complice, malgré moi... alors côté politique/géopolitique dans la sphère privée, "je me défoule", en un sens, je ne veux pas être complice en faisant juste ma petite part anodine dans mon coin, en cherchant à ce que cela soit bien à son échelle propre. Voilà la situation, l'explication peut-être.)
2/ Effectivement, je ne dis pas que "chaque élu est par principe un monstre méprisant les électeurs et voulant s'enrichir à leurs dépens". Ce n'est pas exactement ça, simplement je pense que la République est pourrie, basée sur le mensonge, prétendant à tort représenter les gens, en méprisant discrètement la "vile populace" ; bien sûr que, ici ou là, telle ou telle personne peut se présenter à élection (voire gagner) avec la sincère intention de servir le bien général, mais... vu ce qui se fait, elle se trouve complice de malversations caractérisées, et si je ne l'entends pas hurler son indignation, mais accepter discrètement ces horreurs, je la classe (évidemment, ou "pardon") avec les pourris, c'est là le sens de ma condamnation. Bien sûr, comme au point précédent, un petit conseiller municipal ne peut en rien bouleverser la république entière, mais s'il n'écrit même pas son désaccord, il y a un problème à mes yeux. Quand Gauche et Droite se suivent alternativement, trahissant chaque fois le vœu populaire (exception : Sarkozy de droite élu après Chirac de droite, en ayant eu la finesse mensongère de se présenter comme "le candidat de la rupture avec ce qui se faisait"), je ne vois pas dans le vote la solution dite "saine et équilibrée". J'ai songé fonder un parti politique, sans me limiter à la critique négativiste, ç'aurait été le "parti démocronde", mais il n'aurait eu aucune chance de dépasser les 0,01% des voix, l'égoïsme (ou égoïsme groupiste) ayant infiniment plus d'attraits pour l'immense majorité des gens. Je ne vois pas la sagesse dans le système actuel, non, puisque l'opposition veut normalement l'échec de la majorité, le malheur du peuple appelant l'opposition à les sauver ensuite, et ce n'est pas joli. Et puis opposition et majorité s'entendent main dans la main pour la plupart des sujets qui me choquent : chère rétribution des sénateurs non soumis au vote populaire, alliance avec les Etasuniens massacreurs/spolieurs d'Amérindiens, alliance avec les Israéliens massacreurs/spolieurs de Palestiniens, conservation d'un des 5 droits de véto mondiaux pour la 21e population du monde en clamant l'égal respect de chacun et en privant de véto un milliard d'Indiens, un milliard de Musulmans... Pas un seul élu ne m'a jamais expliqué pourquoi son parti a voulu rendre Israël aux Hébreux (prétendus) et pas les USA aux Amérindiens, non, ils sont complices de la domination horrible, étasunio-sioniste, c'est ce que j'appelle "tous pourris" (et je plaide coupable, en ce sens, pour mon boulot : quand ma belle-soeur, cliente potentielle de mon entreprise, m'a demandé en vacances ou en rêve : "pourquoi vos produits sont si chers ?", je n'ai pas claironné les mensonges habituels, mais j'ai baissé les yeux, coupable, en répondant "joker...". Si elle dit que tous les employés de mon entreprise, moi y compris, sont pourris, je ne lui donne pas tort, je souffre, simplement). Euh, dernier point : la "démocratie directe à la Suisse", j'en ai déjà touché un mot, sur un autre site. A mon avis, c'est la seule démocratie qui mérite de se dire vertueuse, respectant l'électeur sans l'écraser par l'élu menteur intouchable, mais je sais bien que ce principe conduit au triomphe du mauvais penchant populaire qu'est la xénophobie. Toutefois, j'ai l'utopie de croire qu'avec abolition des frontières, une démocratie mondiale unique ne conduirait pas à cette voie, d'égoïsme groupiste. C'est peut-être infaisable, avec le danger de manipulations multiples de populations vulnérables, c'est possible, je ne vois ça qu'en rêve, pas en projet à crédibiliser pour demain, en vrai.
3/ Suis-je intolérant ? Je soupire... Oui, je n'aime pas le mensonge, je n'aime pas l'oppression, je n'aime pas la dictature, je n'aime pas le racisme/apartheid/nazisme/sionisme, je n'aime pas l'esclavage. Suis-je pour cela intolérant ? Je ne sais pas le contexte historique de deux slogans que j'ai entendus, mais ils m'intéressent par leur contenu mot à mot : "il est interdit d'interdire" et son contraire "pas de liberté pour les ennemis de la liberté". Au nom de la tolérance, faut-il laisser le violeur faire sa petite affaire ? Je connais le contexte familial où s'est posé avec acuité cette question de l'intolérance, rapportée comme réserve dans le livret "hommage" à ma grand-mère : anticléricale, elle a désapprouvé celui de ses fils qui s'est converti à la chrétienté, et celui-ci en a souffert. Mais il se trouve que j'ai lu les Evangiles, moi, et j'ai vu que cet oncle était appelé par Jésus à tuer ses parents ("le mieux étant d'assassiner ceux qui éloignent leurs enfants de Dieu"), alors je trouve que l'hostilité à cette source relève de la légitime-défense. Je ne dis pas que le dogmatisme athée vaut mieux ou quoi, simplement je me méfie des appels à la tolérance "par principe", celle-ci ne me semblant pas toujours méritée. Le fait qu'en France ait été instauré le délit d'opinion (loi Gayssot contre le scepticisme et le bouddhisme) ramène au point précédent : en la matière, les prétentions à la tolérance cachent bien des horreurs, de la part de nos élus, tous pourris ou complices, selon moi.
4/ La question de l'enfant est... comme une épine dans le pied, pour moi, pardon. Je répondrai avec sincérité, au risque de la totale anormalité, pardon. Je n'ai pas voulu cet enfant, je ne vois nullement en lui (et sa descendance) une continuation éternelle de moi-même, non. J'ai accepté cet enfant pour ne pas perdre ma femme, qui brûlait de "désir d'enfant" plus que de tendresse envers moi. Maintenant, j'essaye d'être un "bon père", essayant de rendre heureux cet enfant, sans toutefois le pourrir en cédant à tous ses caprices, ses exigences infinies. Pour qu'il soit heureux, normalement, je ne chercherai surtout pas à ce qu'il soit intelligent, lucide, décelant l'horreur du mensonge gouvernant le monde, je lui souhaite d'être aveugle normalement, à l'aise dans son quotidien tranquille. Si possible en partageant plus qu'accaparant, aidant le faible plutôt que s'alliant au fort pour écraser le faible, ces choses-là, simplement. Les livres ne me semblent pas une source spécialement intéressante en la matière, mais je lui achète plein de livres d'enfants, récréatifs, parce qu'il adore ça, et je n'ai rien contre le fait qu'il lise, quand il saura lire. On verra. Ça ne répond pas à la question posée, je sais, je ne dis pas "comment je vais le guider", je laisse à sa mère l'essentiel de la gestion de ce côté (religion et autre), je ne suis que présent, à côté, à titre presque accessoire. Pardon. J'ai conscience qu'on peut me taxer d'égoïsme pour cela, mais je vois les choses différemment : en toute sincérité, je souhaite à cet enfant d'être plus équilibré (donc moins "intelligent" ?) que moi, je ne veux pas le forger mais le laisser vivre, en contenant simplement ses excès qui me choquent parfois. Voilà.
  Au total, merci pour ces objections, qui m'ont amené à davantage m'expliquer, me justifier. Même s'il n'y a pas eu de révélation me faisant puissamment changer de direction, je crois.

--------------------------------------------------
Je ne suis pas Charlie (08/01/2015)
  Il me faut sans doute prendre en compte « le massacre de Charlie Hebdo » (12 morts hier) par deux Islamistes à Paris, qui a conduit des personnalités interviewées à clamer avec scandale « c’est maintenant la guerre ! », et tous les politiciens unanimes se rassemblent pour redoubler d’ardeur policière et hurler leur indignation absolue (en clamant que tous les Français sont d’accord, avec minute de silence partout et slogan « Je suis Charlie »). Eh bien non, il ne s’agit là que de pure propagande (républicaine, avec mépris absolu pour les petits individus sans mandat) : je ne suis nullement islamiste, pas même musulman, mais je ne suis pas du tout d’accord (avec cette unanimité prétendue), pour 2 raisons :
– Que ce soit la guerre n’est nullement nouveau : quand le Président Hollande déclarait la guerre à l’Islamisme, avec approbation des politiciens voyant ça de loin, je disais « non, la guerre, c’est immensément grave, s’entre-massacrer, vouloir la guerre est un appel à l’ennemi pour qu’il massacre des innocents chez nous, je ne suis pas d’accord moi avec cette guerre ». J’avais raison, et tous les aveugles d’hier se scandalisent bêtement aujourd’hui, sans aucunement remonter aux responsabilités vraies (tout en clamant, à tort, détenir l’intelligence et le sens moral, eux). [Cela me rappelle la population allemande 1939-40 se félicitant que leurs soldats aillent conquérir/tuer à l’étranger, avant d’être massacrés avec leurs enfants par les armées britanniques et américaines – ce que nous célébrons chaque 8 Mai sans l’ombre d’un mea culpa, donc « oui, la guerre, c’est massacrer des innocents, jusqu’à des bébés en masse »].
– Il est dit que cette tuerie des caricaturistes de Charlie-Hebdo est un assassinat de notre valeur la plus chère : « la liberté de penser ». Ce n’est pas vrai : « notre » loi Gayssot a officiellement déjà tué cette prétendue liberté de pensée, pour protéger sélectivement, racistement, les Israélites. Le contexte n’est donc nullement de grandes valeurs absolues, mais un parti-pris pro-juif anti-musulman, avec/pour Israël. Je ne suis absolument pas d’accord avec cette manœuvre.
  Sans surprise, aucun journaliste, aucune personne interviewée, n’énonce les évidences que je clame dans le désert : la propagande guerrière fonctionne à plein tube, et avec succès. C’est immensément triste.

--------------------------------------------------
Partielle auto-contradiction (03/07/2016)
  Je suis mal à l’aise face à un propos « djihadiste » assez pertinent, nous appelant (la semaine passée ?) à la manifestation ( http://www.lexpress.fr/actualite/societe/pourquoi-une-video-de-daech-appelle-desormais-a-manifester-contre-hollande_1806638.html? ). Les peuples y sont appelés à crier dans la rue contre les dirigeants français et étasunien, tueurs de musulmans d’où tuerie chez nous en face.
  Face à ça, ma réponse est « Oui et Non » :
Oui : il me parait évident que la guerre Occident-Islam n’est en rien une boucherie unilatérale de Barbares nous attaquant, nous pacifistes irréprochables (et donc justes policiers rétablisseurs de l’ordre). L’Occident soutient Israël, grand massacreur/expulseur en 1948 de populations (« musulmanes » selon les Islamistes choqués, « de sale race » selon l’antiraciste choqué que je suis), nos bombes lancées contre le seul camp antisioniste restant puissant sont une déclaration de guerre ouverte, et (comme notre camp est très fier de l’avoir fait durant la seconde guerre mondiale) les populations des camps assaillants sont « normalement » massacrées en retour. A ça, je disais Non, je disais Stop, c’était le sens de ce site Internet. La culpabilité est surtout nôtre, alors que la Propagande ici claironne que nous sommes le Bien contre le Mal. C’est faux, c’est du lavage de cerveau, à succès hélas. Au contraire, je juge qu’il faut évacuer Israël et cesser cette horreur colonisatrice, avec nos immenses excuses (et lourdes punitions à la clé, comme la dissolution de nos propres frontières, xénophobes anti-étrangers).
Non : je préfère m’exprimer en détail, argumenter (et parer les critiques s’il y en a) que de hurler des slogans tout-faits avec des masses en colère (éventuelles). Pire : les manifestations sont usuellement déjugées par des « casseurs » violents dont les manifestants sont jugés solidaires. Enfin : tout manifestant délègue sa parole au chef de file qui sera interviewé, et ce sera sans doute un islamiste ici. Or je n’appelle nullement au règne de l’Islam (dont je condamne l’esclavagisme, comme celui de christianisme et judaïsme), je suis pire qu’athée pour eux je suis sceptique doutant de tout même de la science.
  Ainsi, je peux dire : Oui, je suis en désaccord avec les présidents français et étasunien, agresseurs de musulmans, mais Non, je n’irai pas manifester dans la rue en foule, car je préfère m’exprimer autrement, arguments à l’appui.

--------------------------------------------------
« Injustifiable » ? (18/07/2016)
  J’ai reçu un SPAM de mon assureur-habitation disant « Ce jeudi 14 juillet 2016, notre pays a de nouveau été la cible d’une attaque terroriste ignoble et injustifiable. » Dans le même temps, aux informations, une proche de victime sanglotait « c’est incroyable : on est en démocratie et on n’est pas protégés, c’est incroyable ! ». Eh bien non, ce n’est ni incroyable ni injustifiable, c’est très logique, et affreux, certes mais à double-sens. Je m’explique.
  Interviewé le 14 juillet, le président de la république Hollande a été titillé par les journalistes sur ses concurrents à l’élection présidentielle prochaine, mais quand il a annoncé que les frappes militaires françaises allaient redoubler en Iraq, les journalistes ne voyaient aucunement matière à discutailler. Et le soir-même un carnage islamiste de français électeurs, au nom desquels le président a déclaré la guerre à l’islamisme, a répondu à ce discours. Où est l’incompréhensibilité et injustifiabilité ?
  Je n’approuve pas ces assassinats, comme je n’approuve pas les bombes « françaises » de l’autre côté (et il n’y a pas possibilité de m’exprimer par le vote puisque tous les politiciens sont d’accord), toutefois expliquer n’est pas approuver, quoi que clame à ce sujet le dictatorial premier ministre Valls. Par ailleurs, je n’approuve pas la Marseillaise, qui clame que les civils sont des soldats, voulant tuer les étrangers en les qualifiant racistement de « sang impur ». Je n’approuve pas les commémorations de la victoire 1945, obtenue par terrorisme en massacrant les bébés allemands et japonais. Je n’approuve pas le boycot occidental de la conférence Durban 2 au sujet du racisme sioniste, nos diplomates/journalistes/"intellectuels" approuvant l’interdiction de retour pour les palestiniens expulsés et les familles ayant fui devant les exterminations terroristes (Der Yassin, Haïfa, etc.). Je suis neutre, et je risque donc la prison, comme Mohammed Ali refusant de partir tuer des vietnamiens, civils et enfants.
  Ce pays est très affreux même si en face est affreux aussi, différemment.

--------------------------------------------------
Propagande commémorative (14/11/2016)
  Hier aux informations sur toutes les chaînes de télévision était célébrée la « très triste et très noble » commémoration des attentats sanglants du vendredi 13 Novembre 2015 (« Bataclan et terrasses »). Partout était clamée barbare incompréhensible cette horreur, totalement injustifiable, et les courageuses personnes risquant leur vie pour célébrer en cœur cette date clamaient le triomphe de la vie, de la paix, de la musique. J’appelle cela de la propagande aveuglément unilatérale, comme aurait pu en diffuser le régime nazi au lendemain du carnage de Dresde, ou les généraux japonais au lendemain de la bombe atomique sur Hiroshima. Au nom de la paix et de la vie, « nos » bombes massacrent en Irak-Syrie, « nos » canons tuent au Mali et en Centrafrique, tuent les « Islamistes » – alliés du Hamas osant contester les assassinats terroristes de civils Palestiniens ayant fait fuir sans retour les « sales Arabes » haïs par nos dominants, chaleureux alliés d’Israël, en prétendant antisémite-génocidaire toute réserve… Les « informations » abrutissent les gens ici, mais il serait si facile de comprendre : quand nos élus (gouvernants et opposants) font la guerre à l’Islamisme, les électeurs ici se font tuer en retour, ce n’est pas monstrueux mais totalement logique, la réponse adéquate n’est pas de redoubler dans l’ardeur guerrière mais serait de stopper/condamner la domination ici indue des sionistes colonisateurs. Evidemment, au royaume de la liberté prétendue, cette idée n'est même pas effleurée par les médias, au service des pouvoirs (politique et financiers). L'intelligence et l'honnêteté sont simplement ailleurs (qu'en Occident, à « élites » solidaires).

--------------------------------------------------
Mise à jour 2017 (20/08/2017)
  Suite aux attentats de Catalogne ce 17 Août 2017, j’ai lu une polémique discutant si était raciste ou non telle personnalité disant que « les Européens » n’étaient pas assez protégés : http://www.voici.fr/news-people/actu-people/marine-lorphelin-traitee-de-raciste-apres-son-hommage-a-barcelone-elle-pousse-un-coup-de-gueule-638684#utm_campaign=20170820&utm_medium=email&utm_source=nl-voi-quotidienne-matin . A ce sujet, après avoir vu les informations sur 5 chaines différentes ces 4 jours, après avoir entendu des collègues discuter, je ne suis pas du tout d’accord et je condamne la propagande médiatique forcenée, valant pensée unique et fausse.
  En 2014, le Président de la République Française a déclaré la guerre à l’Islamisme. Sans objection aucune de l’opposition politique et de la population. Or moi je dis, je crie, que la guerre c’est immensément grave, ça signifie « entre-massacrons-nous ! ». Plu’ de tranquillité et plu’ de loisirs, il s’agit de vivre avec la mort omniprésente pouvant frapper chaque seconde… Si ce n’est pas du tout ce que nous voulons (et je suis d’accord avec ce refus), il fallait s’opposer au Président, le poursuivre pénalement pour crime de sang, commis au nom d’innocents donnés à tuer en représailles. Les Français en guerre, alliés à la RAF, ont massacré les bébés de Hambourg-Dresde, comme célébré chaque 8 Mai, ils sont chaleureux alliés des Etasuniens ayant massacré les bébés de Tokyo-Hiroshima-Nagazaki. C’est ça la guerre (source hors ouï-dire : le livre britannique « Sous les bombes »). Il ne s’agit pas d’envoyer quelques soldats « là-bas » en escomptant nous vivre en paix, ce n’est pas ça la guerre, c’est très logique affreux et aucunement incompréhensible diabolique avec faute 100,00% en face. Bref, je condamne les fauteurs de guerre, dans notre camp (tout l’échiquier politique professionnel) même si je n’ai aucune sympathie pour les tueurs de l’autre côté. La propagande n’est pas que débile aveugle : elle dresse la population à appuyer un surcroît de dépense guerrière contre le prétendu Mal, c’est intéressé monstrueux, tueur en se prétendant victime unilatérale. Erreur logique et morale, zéro intellectuel, mais nos « intellectuels » sont absents, ou plutôt : à 100% engagés dans le camp sioniste anti-Hamas islamiste.

********************************************************************************************************************************************************
ENGLISH TRANSLATION FROM FRENCH (by Tof from Google translator wrong source, October 5th, 2014)

Hey, politicians! Not in my name! The same!
Testament against militarism and republic, or very bad humor
by Shlomo Frenchie Notmyfault (grand-grand-son of General Malcor, Jewish in the French Army), September 26th-28th, 2014


Abstract
Introduction
Am I a Republic supporter?
Am I a communist?
Am I ultra-nationalist?
Am I Judeo-Christian?
Am I a Muslim?
I am a free spirit, intolerable!
Compromise?
(Answer to the first received response)
(Answer to the second received response)
(Partial self-criticism)
(Questions / Answers)
(Foreign answers)
(Hierarchical object)
(Answer to the fifth received response)
(I'm not Charlie)

Abstract
  As moderate Muslims everywhere cry "not in my name!" against the Islamists who behead Western civilians in the name of Islam, I say similarly, though in reverse direction: "not in my name!" against Western politicians bombarding the Islamists in the name of Western civilians.
  Why nobody in France mentions this idea (even all cartoonists mimicing the "enemy")? I think it is because it is important not to say it, for it is unfortunately very fair, very irritating, so it is more than prohibited: repressed or killed, eliminated.

Introduction
  On September 24th, 2014, was beheaded a French tourist that went peacefully in Algeria to climb a mountain, and this with triumphant video of the execution on internet, as a "blood message to France." All French media proclaim offended, and gather warmly behind all French politicians who promise to redouble their warlike spirit in a common front against terrorist barbarians (the Islamists). At the Congress, all members (even the very strong liberal and nationalist opposition) endorsed the recent bombing of the French against the Islamist state being born in Iraq-Syria – except the Communist ultra-minority, anti-capitalist, which states that we are not the servants of the Americans. Television news shows the list of states to avoid as dangerous, with the risk of kidnapping / decapitation by Islamists – including the Philippines where I am going next year for family reasons (my wife, my adopted son, the birth parents of my son, being all Filipino). In the late newscasts, moderate Muslims shout that we should not confuse: the killers do not strike in the real name of Islam (whatever Islamists proclaim) but put dirt on the name of Islam with their barbarous acts. No voice is reported to show my own feelings: the French bombers, attacking in all Islamist / anti-Islamist civil wars (in countries that are considered "inferior", certainly not in Russia...) do not kill in the name of the French population (whatever the French politicians proclaim) but they knowingly give us to revenge kill, in a secret plan for Israel against Hamas, and I do not agree at all, I'm just not represented by people with access to public speech.
  In 2015, I'll probably be kidnapped by Philippine Islamists, and – before they behead me – a video of myself condemning France and the West will be shown, and it will be censored by television as fearful stupidity, under threat of imminent death. This is false: I already say it here and now, six months before I go – and even if I may not go, for financial or administrative reasons.

Am I a Republic supporter?
  Whatever proclaims school and the media in France ("You have to support the Republic! This is the first evidence!"), I do not agree. I am certainly even less royalist / Napoleonist / neo-Nazi / Stalinist (preferring a single leader), but the democratic utopia suits me only in its "direct democracy" variant, without intermediaries seizing power for their own benefit. The French elected ones claim they represent me but they absolutely don't care about my opinion (like saying secrectly "I fuck electors"). Moreover, I (almost always) voted blank because no candidate was representing my ideas, no one. And it is by no means assent to the winner chosen by those who vote: by experience, I am against the principle of blank check given to someone who will pretend to represent me for 5 years (or 4) without asking my opinion (or taking it into account if ever requested).
  I am against Republicans (in the French sense: from left-side moderate "socialist", to right-side moderate "liberal" – not only in the US sense calling "Republicans" only the uninhibited pro-rich). All is rotten, since the French revolution againt the king in 1789 (and it was even worse before), the bourgeois minority having stolen the revolution of the numerous workers.

Am I a communist?
  I could conclude that I am on the far-left side, in the ultra-revolutionary minority approving the few Communist deputies who condemned the war of the French army in Iraq. But I do not at all agree with these people for several reasons:
A / They want to ruin the private system and they want everyone to become a Government employee; I do not agree and I see a double danger, terrible: 1 / the economic ruin that has brought down the Soviet bloc (with the majority adopting laziness of the French Government employees, refusing adaptation effort and continual progress to make always better and cheaper – no, they are almost always on strike for the eternal maintenance of privileges and slow production rates, they are always angry against the public they should serve, and they steal its money by taxes under threat of police and their "Justice", and they charge on future generations the terrible debt of their excessive and inefficient spending "for the Public Service"); 2 / widespread corruption that undermines the Filipino and Vietnamese systems (there, full power without competition makes that normal service requests to be paid a high price, and secretly because it is theoretically illegal); it's a little different in France but unjust differently: the low staff with their automatic promotion earns more than private low employees no matter the latter ones have infernal rythm of work, and officials with power take full abuse of it (that is my personal experience with adoption refused by xenophobic "Justice").
B / Dictatorial Stalinists are the creators of the French Gayssot Act, approved with joy by the left socialists, the center, the right liberal. This racist law prohibits (with imprisonment and ruin) to deny the genocide of the Jews in 1940-1945, while allowing perfectly to deny the extermination of the Caribbean in our Caribbean islands! What a horror! Serving Israel, whose main argument is that its rebuild is the undisputed repair of the Holocaust. It is forbidden to deny it, without being sent to jail, yes in the pretended Number-One country for Freedom of Opinion! Claiming that intellectual terrorism is the Islamists' camp! Well, I'm against these two camps of tyrants – Western propaganda ("news", "journalism") claims that this is a war between the Islamic dictatorship and Western freedom, I do not at all agree, bringing evidence: the West is dictatorship also, and racist moreover.
C / USSR with its Gulag system was openly dictatorial (in the alleged name of the people, there as well), but it has also broken the utopia of international workers toward warrior patriotism in 1941-45, then sportive xenophobia, and it did not veto in 1948 against the re-creation of Israel expelling the Arab majority, I will never forget that.

Am I ultra-nationalist?
  I do not ignore that the Gayssot Act was issued by Communists wanting to outlaw ultra-nationalist anti-Semitic revisionists, to prevent them from running for elections and "steal" the Communist vote in the lower classes (anti-bourgeoisie , anti-Jewish). Should I vote National Front in order to discard someday the Gayssot Act? I will not do this at all, because I am totally against nationalism: my ideal is a world without any borders, with just administrative boundaries like between French counties ("departments"). Discarding nations, and beginning this with the major nations:
- France and the United Kingdom, 21st and 22nd world's population, do not deserve to have one of the five UN veto rights, and before cancelling borders, those rights should be given to India (2nd world population) and Indonesia (fourth population in the world and that would finally be the first veto right for Muslims! In 1948, it would have honestly prevented the recreation of Israel). This is absolutely unacceptable for our politicians, all rotten xenophobic! From the far left to the far right, I confirm that. (The Communists also refused to give the veto power of USSR, 6th World population, to Brazil, 5th).
- I'm against the patriotic US model, dominating the world, and I would like all American representatives and their supporters to be judged by the world (that is to say all voters except those who abstained): they want to give back Israel to the (alleged) Hebrews but NOT the USA to Native Americans! It's resounding racism, nuclearly armed, it deserves very severe judgment, and no need to be Islamist or communist to shout this : it is also a simple request against racism (this request is dishonestly classified as "anti-Semitic" because humanism does not meet the alleged "preference of God" for the Jewish people ...).

Am I Judeo-Christian?
  I may receive the answer that Western population is predominantly Christian, with the guidance of religious ones: Protestants loving the Judaic Old Testament and Catholic converted after the horrible Holocaust into the Friendship with the Jewish world and its country: Israel.
  I do not agree: the Old Testament and the Jewish Torah have two horrible crimes against humanity, totally unacceptable humanistly:
- The extermination of the population, including babies, in the global Flood (by a narcissistic temperamental jealous God, not admirable at all) and the firebombing of Sodom and Gomorrah; this inspired the atomic fire exterminating babies in Hiroshima-Nagasaki (rated acts of heroism in the West, for the "good aim to save the lives of Western soldiers").
- The extermination / enslavement of the Canaanites to build the (ancient) Israel country willed by God; this inspired the treatment of Palestinians in 1948: expulsion of the majority, prohibited coming back, destruction of unoccupied villages, refusing conversion to Judaism by applying racial discrimination!
  In my opinion, loving the Bible should be sent to court for criminal apology of crimes against humanity. It is very possible that western populations are mindless, educated from the cradle not to challenge it (for atheists: "any objection would be anti-Semitic genocide!"), it would be quite audible argument of the defense. But in the context of sentencing, not the current Judeo-Christian triumph (striking Islam success, their only competitor now, after the collapse of Soviet atheism).

Am I a Muslim?
  I saw the movement of the anti-Zionist comedian Dieudonné (condemned as anti-Semitic by left, right, media, unanimous) having first approached the National Front and then prefered on the contrary Iranian Islamists (in search of support and funds?)... Myself, when I am a prisoner of the Filipino Islamist group, will I convert to Islam, eventually becoming a leader of the anti-Western revolution? This is not possible for three reasons:
- I'm totally for anti-slavery, unlike the slavers Muhammad and Jesus Christ and Moses, Noah, etc.
- I do not understand the principle of prayer (either Jewish or Christian or Muslim), which seems a ridiculous selfish variant of the French Coué-method ("I repeat again and again that I am happy, then I become happy! This is the miracle!"), claiming one's own wishes in the expectation that a divine power will fulfill them maybe. Instead of thinking intelligently to identify problems, mistakes, consider the solutions even impossible because of the prevailing oppression.
- I am against the killing of former convinced changing their opinion (in the same way, Jesus Christ – admired by Muhammad ranking Jesus as prophet – has called for the killing of parents stealing away their children from God, the Hebrew God of whom non-Jews are not children: non-Jews according to Jesus are "dogs", yes!). No, the murder ordered by religious ones (with prohibition of objection) is an unacceptable murder for crimes of opinion, I think. The civilization of the Book (Judaism, Christianity, Islam) is completely awful, and its military triumph has occured against brains and heart (even though Geronimo / Stalin / Mao / Pol Pot committed also ugly things with other religions or without religion).

I am a free spirit, intolerable!
  Finally, I do not recognize myself in any of the competing camps and war, and I refuse to choose between evil and evil. So all these camps will gang up to kill me. (I almost hope that beyond there, or above?, is something with heavy punishment of the wrongdoing here. With such grill of human flesh, filled with billions of humans, "normally bad ones", time may be polar, I will not need oil, I will not fear the cold...) No, this is half a joke, I cry, I understand that the mindless ones, built by propaganda, are not entirely responsible, but (as they were exterminated in Dresden and Hiroshima) they are killed by Islamists, not sparing the few dissenters, and this is unfortunately very logical. As our armies kill the brainless (and any deviant) ones among Islamists, similarly, in the name of "this is war" – a century after the bloody World War One, almost no one yet has understood, apparently, the horrors of war. And the French / German / US Presidents are very happy to have (with unanimous applause here except me?) caused the war in Ukraine, denying the right to self-determination of the pro-Russian provinces, with 300 deaths of civilians in a plane that was shot down, saying that it is entirely the fault of Russians; propaganda works full blast without any modesty, lucidity, honesty. And doubts who speak out on the Internet are officially classified diabolical criminals ("brains are in the camp of Evil" said Sarkozy, the former French president, allegedly against the current one – while both of them are fully zionist, supporting Israel refusing the Palestinians coming back). It makes me vomit. And this severe discomfort is managed by strong medicine, drug, confinement in a psychiatric gulag – the doctor said in 2000: "you will have to take these (antipsychotic) pills forever, you are not strong enough by yourself". And "Intellectual writers" are absent, non-existent, leaving this title to Zionist thieves, chasing anything that looks a little close to anti-Semitism, such as humanism. Among "(dirty) not-Jews" or "shameful-Jews" like me. Prohibiting obvious clarification that would demolish the system: separate the words Jew and Judeophobia for relevance to replace amalgam. The Jewa ancestry is innocent while the (more or less orthodox) Jewos are racist inbred ones, antijewa hostility is racism (Aryan eugenics, Hitler), antijewo hostility is anti-racism, anti-Zionist, anti-Bible. Hey, what a bomb (ruining down mountains of discourse ranking the West behind Israel, which is the main foundation of Islamist revolt)! Shhh, stop immediately, otherwise the American atomic bombers will wipe out this decadent Europe where a little one dared to destroy the foundation of the world, all over! and may even ruin down the entire 21st century (promised religious)!

Compromise?
  Without revolutionizing the world, what would cure my abnormal rancor? (not listening to the "right path" dictated by our government and our "pluralistic" media)...
– if even one interviewee, shown on TV, says the following: "for the killing of the French beheaded ones, President Hollande and his left-and-right supporters (going to war on behalf of France) should be impeached: no matter what they are saying, the French people does not want at all war with Islamism (not me anyway, "Not in my name!"), does not want the war with Hamas, does not want the recreation of Israel chasing away the Palestinian majority. Be careful, it is not at all three independent points but they are closely related: if finally becoming honest, the West would peacefully deflate the Islamist propaganda, which attracts explaining quite rightly that our countries represent the racist evil , anti-humanist, pro-Jew. If elected ones unanimously say just the opposite, it is because the principle of the republic is completely rotten, only designed for the dominatation of the bourgeoisie, jewo and jewo-lover. And by saying this I am not at all an anti-Semitic racist idiot, I'm a smart anti-racist jewa, seeking to prevent the mistake of racist anger in reverse, hitting wrongly babies."
– Alternatively, another approach, more or less equivalent: "declaring war to Islam, on behalf of us all (even if I scream alone 'not in my name, liars!'), our presidents (liberal then socialist, just similar) wanted that we should not at all be in peace, quiet with holidays and leisure, but become commanders of killers, and killable in retaliation, and not sparing children, babies, since war prevents any condemnation towards murdering innocents (our bombs on Dresden and Hiroshima are heroic according to all our historians, and the extermination of Caribbean or Mohican children is freely deniable: they were not Jews!). It is very unfair: these leaders are very unpopular and decide those wars without asking our opinion, flooding us only with propaganda claiming that evil is only in the other side, hiding all the crimes committed on our side (Der Yassin mass-murder in Israel 1948, forbidding coming back to the Palestinian majority evicted because of "dirty race", not giving back USA to Native Americans while Israel is given back to the Hebrews, etc.). It is a pure scandal, killing and nuclearly armed against civilians, so... it is very normal, unfortunately, that it makes killing us, with knives in return, yes us voters, even if we had no choice other then selecting either Zionism loving Government-employees or Zionism loving bosses (anti-Zionism being classified as Nazi abomination by all the "thinkers" and "permitted viewers"). This is consistent with the Republic Constitution with full delegation of authority to the ambitious and good speakers, the best liars (and their rich buddies in the Senate, even not submitted to our vote, great, we gobbled even that!). I personally find that this Republic is completely rotten, immoral, criminal (in the ethical sense, of course, not in the legal sense, since the Republic is the one writing the law, entirely for its own benefit). In my opinion, this is – indirectly – President Hollande who cut the throat of the hostage, even though all politicians and journalists and "intellectuals" scream otherwise, with mass demonstrations supporting them (critical brains are in the Camp of Evil...). In order to kill and be killed for Israel, and it works super-well, I think the leading-class have a good laugh, secretly: "It's confirmed, Non Jews are idiots! 'hey you dirty dogs, let you eat our crumbs and be happy with that', as our Jesus told them and they worship him, stupidly! The problem is that this kind of crap also works with another chapel, but we will succeed in killing this deviation that Islam is, finally daring to challenge the Jewish superiority".
  Let me say it on TV! Yes! (And with a full explanation book for people interested, without copyright, just as a gift to humanity, the French-speaking part at least). No ... that would be censored, of course, stupidly or dishonestly, as alleged anti-Semitic (I say on the contrary "my Jewishness proves that not all Jews are liars or idiots, not at all"). So ... stupidity and dishonesty triumph in the West, even if innocents are then beheaded among us. I may (or will) be the beheaded one tomorrow. It's just awful, seemingly silly but it's actually consistent: that is racist domination of USA-Israel against the honest evidence (yet appearing so clearly to those who have like me a talent in Mathematics, with critical elementary brains).
  This little Internet page will obviously be ignored, but it can come out later (to clear up the misunderstanding, total) when I'm killed. To date [when this was written], touching up the text, I have not yet translated into English for Filipinos. And translation is cumbersome and lead to misunderstandings, and I do not speak English well enough (I prefer the English grammar than the silly French one, but their spelling is illogical / antiphonetic like our one). I have no confidence in translators, as I have been killed twice by a future translator girl then translator woman, translating other things of course (frivolities and false love stories in the bourgeois-bestial way). The translation will be later, when I get kidnapped, if I have time before being killed. Killed because of all our bad politicians (and my Jewish propensity to unjust martyr, certainly, I apologize). I almost think I am the Messiah (failing in peacefully bringing the Jewish people and the world back to reason), and I'm going to be beheaded in the Philippines or killed by a "colleague" in a mental hospital, because 2014 years ago a megalomaniacal puppet has more or less played this theatrical role. I do not like the theater, it does not even make me laugh, no. It would not make you laugh if you exist either (if exist other ones than myself, dreaming).

--------------------------------------------------
Answer to the first received response (09/29/2014)
  Unlike Jesus Christ, I do not require people around to follow me by having the brains of a newborn. I listen to objections (thanks for them) and I plan to recognize my mistakes, or justify myself curing misunderstandings.
* "Ahem, to my knowledge the French military policemen do not attack blindly, especially not for crimes of opinion..." --> The crime of opinion in France was institutionalized with the Gayssot Act (with full approval of journalists not in jail), and from one day to the other, in my small town without administrative-police, armed military policemen may come ringing at my door to take me courteously in prison. But, I agree, services that eliminate silently troublemakers, with three bullets in the head without a trial, are perhaps a complex cooperation between Mossad, CIA and french intelligence agents, directing perhaps weak acknowledged ones, as the one who killed a child with a knife 50 meters from my house, or the mad one that will kill me in a psychiatric hospital, or the Islamist who shall kill me for insulting the Prophet. Everything is possible in the movies, and I do not really believe in "real" (even if it is liable to jail, that too, in the land of cherished liberty, that I call violent organized lie).
* "I saw a video of the caliph X in the Islamic State. As far as translation is reliable, he said nothing about the Jews and Americans. He said he had to exterminate the infidels (ie all non-Muslims in its chapel, roughly) for the triumph of Islam as this is said in the text." --> Exterminating the infidels is a great biblical classic, which is found in the "sacred texts" of Judaism, Christianity, Islam, all in the name of Peace and Love, with full approval of Human Rights, called Universal (everyone is entitled to have his religion – even when it directly generates war, since the military conquest of Israel was fully endorsed by the UN)... But it is not this call for murder that raises by itself membership, I think, it is only the "consequence" component of the speech, not the "cause" of attraction. Tunisia choosing Islamism brought the opposite testimony: it is when the crowds began to shout "Death to the Jews, long live to Palestine from the Jordan to the sea" that West-loving supporters of the Republic screamed that it was crossing the red line of the unacceptable (beyond the requirement of the female veil or authorization of polygamy and stoning illicit sexual relations). The score line (of waters between watersheds as we were told in geography) seems the question of the prohibition of return for the expelled Palestinians (and the aristocratic dominance of Western minority in order to dictate this to the world via the UN and the nuclear threat). This is where happens the judgement "the West is Evil", even though (always?) some Jewish fanatics want to exterminate the Palestinians, some Christian fanatics want to exterminate the Jews and Muslims (and Christians deviant ones), some Islamist fanastics want to kill non-Muslims (and Muslims deviant ones).
* "Sorry, you are not alone, there are plenty of people who agree with you about this or that (like Mélenchon's communists and ecologists on universalism and borders or history of the blank check for 5 years). Even Eric Zemmour [TV famous Jewish speaker], which is isolationist of the right liberal side, agrees with you to condemn the western strikes in Iraq – well, okay, not necessarily for the same reasons..." --> Yes, I forgot to note in my text that the ecologist candidate (Eva Joly? a name like that) in 2012 was for the repeal of UN veto rights and military parades, which I liked (and her name got my vote), but she condemned "anti-Semitism" without understanding anything to the related lie, she called for "more Public Service" stupidly in a Communist / Soviet way, she did not condemn in the national anthem and screaming stadiums the words "let us kill the foreigners and get rich by our soil drinking their impure blood", or condemn borders and nationalistic sports (she would have got only 0.01% of votes, including mine, instead of 3%), or the alliance to the Americans being super-rich having exterminated the Native Americans, or the recreation of Israel confirmed by prohibiting the Palestinians coming back, nor condemned the Gayssot law (and its equivalents in Belgium, Germany, etc.), or the Senate principle and the auto-fix salary of congressmen, etc. She gave ten thousand times more importance to little forest parks in big cities and to the total war against industrial corn, which is not at all a revolution seeking to cure the evil inherent in the rich West, pseudo-democratic and aristocratic dominant (militarily and financially) after conquering the world by force. It is only partial critic, without understanding the root of the problem, and the proof of this is: Ecologists are now going to war with other politicians. Similarly Eric Zemmour seems a very proud Zionist jewo, only condemning the Iraq war as ineffective (although going in the right direction according to him) without detecting the merits of opposing recruiters saying "the West is Evil "(I have a feeling he shouts his opposition, taking the role of the false opposition, agreeing on the background). No, I do not see anywhere the principle of "seeking to understand each other and recognize one's own faults (Israel 1948 possibly included)", what I try to do more or less awkwardly, sorry.
* "All opinions are admissible if they are substantiated (except the Holocaust, because of Gayssot Act), right?" --> (It reminds me of what my teacher said when I was 9 years old, claiming that French spelling was logical "S marks the plural, very simply, that is clear, honest, clear! except after the words for cauliflower, knee-stone, etc. and the words ending in al of course, which become aux and not als (except the words for ballroom dance, etc.). Always pronounce S as S, except when it is not pronounced (when it is final except in the words for terminals, etc.), except between two vowels where it is pronounced Z, except in carousel, and...". I answer, No, antilogical except ruin the alleged logic, and the logic was very possible, I now have the proof of this (with the spèlin of patrisya invented by my imaginary girlfriend.) The authority that claims major incontestable principles but allows except where it decides so is very suspicious. In France, the freedom to argue does not seem to prevail (apart of a tiny exception): this is not the freedom that guide the law but the authority for something else. And I detect a different logic, semi-hidden, when politicians scroll at the Jewih-community dinner to swear they will combat antisemitism and promote friendship with Israel strongly, before rousing speeches (by the commanders of the police and army) against "the new anti-Semitism that claims to attack Israel to hide its hate of the Jew" (unanimously applauded by politicians of left and right, and journalists, only challenged by me it seems, and the Arabic suburbs including future candidates for jihad - pursued by the Republic at gunpoint in near civil war), I do not have the impression at all that free argument is allowed. The Gayssot Act does not seem at all to be a weird anomaly, inexplicably left in place as benign tradition or what, but the proof of a highly organized pro-Jewo oppression system, reserving the right to racism only for Jewos. This is the very specific meaning, and very dishonest, of the wording "prohibition of racism and anti-Semitism," where I ask honestly for "prohibition of any racism" even if that would condemn the Bible and Torah. This is also a huge (conceptual) bomb, so critical thinking and logical thinking are fiercely (though discreetly via amalgam into evil) fought by our politicians, this goes well beyond the "holy" question concerning the Holocaust abomination, proven by simply prohibiting to believe in typhus and Judaic source of ethnic slavery, imprisoning or interning freethinkers "guilty" of skeptical or Buddhist philosophy, etc... I may be not alone, all right, but the jammed media, claiming brains all agree for war, unsettles me, so to speak, as am quite unbalanced. Like any dissident, maybe, yes, thank you.

--------------------------------------------------
Answer to the second received response (09/30/2014)
  New family response, very different and very rich, to meditate, thanks.
Point 1 / I've been told that I am not alone in condemning the French intervention in the Middle East, only about 69% of the French people being positive. Among the negative ones, one usual opinion is "leave the Middle East ones fighting each other." --> Thanks, it's interesting for three points that I half forgot to say: 1a / President Hollande did not say anything like "I declare war against Islamism in the name of the 13% French ones that approve me in popularity polls!". Actually the misunderstanding / lie is huge when he claims implicitly: "I disagree with 9 out of 10 French ones, but I declare war to Islamism in the name of them ALL." 1b / This absurdity, that I forgot to report, still reinforces my analysis, since the president proclaims almost clearly: "I declare war in their name even if they do not at all agree: the constitution of the Republic gives me completely this right, gives me the undeniable power for that, and nobody (outside prison and asylum) is questioning the Republic; bam, I fucked them!". 1c / I think that the UN principle, often reminded by non-Westerners with veto (Russia and China), is that civil wars are internal affairs, and it is forbidden for foreign countries to engage with one side (USA were screaming that when USSR invaded Afghanistan to support the communist government there threatened by Islamist opposition, but the West totally "forgot" that to impose what it wants when it wants, now that the only opposition to Zionism is Islamist, with Hamas and Iran). The West certainly does not intervene in Chechenya and Tibet, leaving the other superpowers do, but it attacks in countries judged inferior (which I reported without explaining the context). On this difficult subject, it is at least as understandable staying outside than intervening, and opinions on the matter will rarely be 99.9% / 0.1% but be closer to 50% / 50% , tilting maybe to 70% / 30% with propaganda for that. So I am not at all the only disagreeing one, of course, but the difference in approach is however total: my specificity is not to say "we should not attack there," but "those we face are hating us unfortunately with very good reasons, and I feel shame and guilt", it's totally different... since I would be condemned by amalgam ("accomplice of monsters!") or physically eliminated as an enemy, not simply disapproved ("isolationism is not the best!").
Point 2 / I have been told that it will be very different if the threat affects the French territory, then clearly calling for action to destroy the nest of hornets. But "how will we do it?" is a difficult question. --> Now I'm not saying at all "that's true, thanks" but "I forgot to challenge this, thanks for raising this issue"... 4 points here: 2a / When the president said that it is all France that declared war to Islamism, be careful, that means "it's war!". Finished are either vacationing holidays or meals at the restaurant, death will strike everywhere, it is necessary to barricade, and it is not even enough. It is wrong to believe the meaning was "for us we want peace of course, but we will send some troops to war far out there, only families of military parties have reason for concern." No: in the great war that we won, with Dresden and Hiroshima, the killing of civilians and babies was the rule, to terrorize the enemy until it surrenders unconditionally, that's what the President wanted. Mutual massacres, "it's war", terrible expression, terrifying. And if more than 50% of the French approved that, well we'll be slaughtered (although our survivors may win at the end), this horrific slaughter is very normal, it's what was chosen. Were the questioned ones aware that the question arose in these terms? I do not think so, not at all. Am I wrong? 2b / I know the counter argument, classical: "war is an affair between militaries, we civilians have not to be attacked by the enemy!". Uh ... even if we had not committed Dresden and Hiroshima (and Nagasaki, Hamburg, etc.), it would be very questionable. Rather than killing the little soldier, it is better killing instead the general who commands him, or best: the president who controls him, and... theoretically: even better, killing the voter mandating the president... Yes, this does not help us at all, but it is the logic of indirect democracy, delegation of power (the population under a dictator is not responsible for his wars, but in a democracy it is the opposite, totally). And if there is a shocked objection "but I did not kill anybody, myself!", I would take a parallel: if the king said "murder the inhabitants of a city: they do not pay enough taxes", then who is the culprit of this killing? the soldier who killed on order (being imprisoned or killed if he refused to obey) or the king who decided the massacre without touching a weapon? Ouch, that does not help us at all, either. We'll get slaughtered, and we deserve it because we declared war – hence my anti-Republic yelling "politicians do not represent me at all, I did not declare war! it is our system that is rotten!". 2c / The fight against killers inside our country is the responsibility of the police for enforcement, not the military for war. But it is true that "civil war" is somewhere in between, I do not know. Anyway, the police enforce the law of the Republic, of course, but it's awful when the law is fundamentally unfair (punishing doubt with prison, protecting from sharing the lottery winners without any merit, blessing the Senators stealing public salaries and bonuses in an over-indebted country, saying that racist Jewos are untouchable even in words, etc.). The Gayssot law according to me killed the respectability of the law, so the respectability of police, unfortunately because anarchy leads to the beast jungle law, I'm afraid... Apart from my disliking the content of the law, I also personally met the horror of untouchable liar judge, unassailable xenophobic prosecutor, so Justice as a whole collapses. No, our so-called civilized world does not embody at all the good. As I do not like the slavers' Quran, no, this civilization war is evil against evil, in my opinion, confirmed. If one says "all is well, if no bomb explodes here," I do not agree, I see evil everywhere here in what do our dominant ones, the legislators and their servants. 2d / Maybe the president did not unilaterally declared war to Islam, what I actually forgot to say, but he could have been exceeded by Islamist French killers of Jews in Toulouse / Brussels and kidnappers / murderers of french tourists in North Africa, 4 or 3 years ago. I disagree with these killings of course, but in my opinion, it does not justify declaring total war by giving our entire population to kill. Furthermore, I would listen to the criticisms outlined by the killers and their supporters: they can point to some very serious mistakes here, without having to express only unacceptable aberrations (immediate death penalty for any non-Muslim, etc. – although we should admit or scream – under repression – that there is the equivalent in the Torah and the Gospel). Regarding our full support to the Israeli ban on the return of the Palestinian majority, it is our side which is completely wrong, humanistly, honestly (without racism). Ditto for our aristocratic domination at the UN, for our non-compliance with the Nuclear Non-Proliferation Treaty (one chapter deals with the denuclearization of the countries having already nuclear weapons), etc. No, internally and externally, we are not the good but evil, with killing weapons, and we use them... We are ourselves a hornet's nest for the planet, even if very few people perceive this, from inside.
--- (Addition 10/01/2014) I had planned to write something else, but I forgot to write down this idea, sorry. 2e / The now declared war against Islamist terrorism does not only date in my opinion of new and recent threats in Libya, Mali, Central African Republic, Kurdistan. What broke out into war against Islamism is a derivative of the anti-Western hate after the shameful crushing of Palestinian natives in 1948, impossible to digest even if "the war was won, the victory signed and approved in high ranks." When the French super-general Petain signed peace with nazism, French resistance was based on ultra-patriotism or globalist communism, Gaullist liberalism or Hessel socialism, in the same way Palestinian rebels and their sympathizers ("terrorists") followed completely different contradictory ways, from ultra-patriotism to pan-Arabism, from anti-religion to Islamism, but the basic problem, hidden, remains. When Hitler, with his hand on his heart, required "to combat terrorist barbarians, crazy collectivization bloodthirsty ones, murdering innocents in Frankreich police and disturbing the peace that honest people deserve", I think we should say "hey , stop, you leading your civilians to be murdered back, the underlying problem is the crushing 'peace' you have militarily imposed on peaceful people who did not deserve that, you simply take back a grand slam of hate in return, your war did not drive at all to an eternal peace but to an undeclared war, based on any ideology to mobilize." So no, I do not agree at all with the isolationists who say "all is well here as we are not attacked, and long live to Israel that represents us courageously in barbarian land", this is contradictory: to deserve a fair peace, we must repair the atrocious crime of invasion killers 1948, repatriate Israeli/TelAviv settlers as this was done in 1962 to Algeria/Oran French settlers. And remove the veto rights (and nuclear warheads) in the now tiny privileged countries France and United Kingdom, and the United States criminals (murderers / robbers of Native Americans and undisputed leaders of anti-Arab Zionism). Only then, we will become credible in our eventual battle "for Justice and Civilization", for fair peace, for legality.

--------------------------------------------------
Partial self-criticism (10/02/2014)
  When I wrote earlier that I condemn the 2013-2014 killing of Jews in Toulouse and Brussels, I was implicitly expecting a scathing reply (which I have not received, so I formulate it myself in the mouth of an imaginary opponent, with whom we would discuss). I imagine someone like the columnist Eric Zemmour (from French TV "hard arguments"), but allowing expression of each one without cuts:
– Hey! Shlomo! Either you condemn these terrible murders and you come with us in the war against terrorists! Or else, you just pretend condemning (because it is still required, shit!), and you're a bloody indirect-monster approving actually the killers of Jews!!! Say it, go ahead! Ah-ah-ah! You are unmasked, there!
– Uh... I mean (especially as I am a Jewa innocent): the Jewos are racist liars, claiming to be the victims of racism while being actually racists themselves. But in my opinion, this does not deserve the death penalty, especially for the children of Toulouse, just unwillingly enrolled in Jewo indoctrination course. I condemn these murders as I condemn the killing of babies in Dresden (saying: Yes, the Nazis were very wrong militaristic exterminators, but this was not at all a reason to blindly kill babies in their side, pregnant women and the elderly, discrete opponents, etc.).
– Be consistent, asshole! Be logic! Since you claim you are "logic"! Chick! Before the French president declared war to Islamism, wasn't there acts of war, massacring innocents like that? Huh? Huh?
– Uh... I dunno, in a sense the war began in 1948, and the prohibition of return for the ones being evicted makes the hate last, peace signed by leaders is not credible (like the one signed in 1940 by general Pétain accepting full crushing): resistants continue war, hiding half behind the peaceful civilians, and massacring the ones they see as enemies (even babies since their camp committed Dresden etc.).
– Be logical! If it's war, in fact, admit that Israel is absolutely right exterminating the families of those who launch rockets! This is war! It is dishonest to say "For me I require peace but I make war!", you said it yourself for the French electors away from the fighting! And bam, in your face! So shut the fuck up, shabby!
– Uh... wait, um ... What I say is not that the rocket launchers and killers of German civilians embody the Good, not at all, I say that this is a war of Evil against Evil, horribly killing babies (and renegades wishing the Good). On both sides.
– Yeah! You're not convincing! But ultimately, that's fine if it's for you monsters against monsters, let us settle this between us and shut the fuck up! OK! You will just tell later your lessons (shit actually!) to the winners: us! (If you are not killed by the opposite side, that you refused to fight, without doing your duty, shit, you fucking coward, criminal!).
– Uh... no, I said the opposite: wait, do not fight, I have the solution, peaceful. Repair racist crime of the 1948 invasion (confirmed by denial of return for those who were expelled), and then remove the aristocratic veto rights (and all the atomic bombs) that make the West a minority dominating the world, in the liar name of equal respect for each one...
– You really are the king of idiots, you! We were the Culture, intellect! Lucidity! Opposite are just brainless ones reciting the Quran with closed eyes! It's normal that we guide the world!
– Uh... maybe, but aristocrats said the same thing a long time ago: they were educated, they counted a million times more than the rednecks just good at keeping goats, making thirty stupid kids each one... In France, we killed these aristocrats, and we are supposed to have a logic opposite to their one. So there is lie somewhere. The West lies, it is confirmed, yes, everywhere.
– Not at all! Anyway, with your bullshit, (assuming you're listened out of here) you would make us slaughtered by American atomic bombs, and British and Israeli ones, is that what you want?
– Uh... I see the threat, but precisely, this is what I say: the West is a terrible evil, and there were peaceful solutions, right here ...
– Nope, asshole full of shit! Even if we were crushing ourself down, being less than dust, as you requested (like an idiot!), the Allah crazy lovers would cut our throats anyway, because we do not worship their rotten Koran! And beheading us, they earn Allah's Paradise, and each one can fuck 300 virgins as a reward, that's glory according to them! You're blind, you're very very stupid!
– Uh... maybe not, no... Allah fanatics are a tiny minority, and if whole crowds joined them, it is (I think) because the West is actually a rotten liar ...
– Well no! Misdiagnosis! It's just not where the problem lies!
– Uh... it's ... "my utopia" ... I hope that mankind is good, mostly, and only legitimate anger drives it, alas, to kill...
– Hey! This is utopia of shit, you're a crazy ass! And let us protect the innocent with our weapons, our military, for peace!
– Uh... peace of unfair over-crushing? This is the problem... directing to eternal war, undeclared or more or less declared...
– Shut up! You're an idiot! And an accomplice of murderers!
– Well no, I have the peaceful solution to prevent cross killings ...
– Not at all! You would bring the hell of an atomic holocaust on the planet!
– Uh, do you mean that... getting behind the strongest, even very unfair, that's the moral Good? that's justice?
– Oh yeah, "wanting peace", "fighting for peace", this is called, asshole! So you shut your mouth! Or we make you shut up otherwise!
– ...
– I won (the Western World won!), shutting up his bastard shit!

--------------------------------------------------
Questions / answers (10/03/2014)
  With a crazy mix of French TV-debates "Hard arguments" and "It's in the air":
– To complete the killing of this jerk pseudo-opponent, denying that the West is Good, let's present SMS questions. Question of viewer: "Why this alleged peace-super-awesome-spirit does not see that 100% of intellectuals, 100% of intelligences are against him? So he is wrong!"
– Answer: (in France) there is a total lock, editorial, "thanks to" the racist law reserving the racism right to Jewos (any objection against their way of thinking being classified anti-semitic, thus illegal), so the French anti-Zionists can not publish but abroad. Zionism control 100% of the media, it silences all the smart people, but I think (I hope) that there are others ones than myself.
– Of course! Ah-ah-ah! (You stupid!) Ahem, second question of viewer: "As stated very very well by the great French philosopher Bernard-Henri Levy: If Israel really wanted war (or was racist!), they would drop a single fucking atomic bomb on Gaza, while they do not do that at all. That's a proof! No?".
– Answer: No, (well, it is perhaps this atomic bombing that the Islamist Hamas wants back, sending its rockets at Israeli cities, in order to die as martyrs earning Allah's Paradise, and being revered as heroes by Muslims for thousands of years, hoping that the upset UN then will replace Israel by Palestine recreated for expelled ones to Lebanon, Jordan, etc.) But no, I do not think the Israelis will ever fall into this bad trap, sending an exterminating atomic bomb: the Muslim (Pakistanese) atomic bomb would fall on Tel Aviv in retaliation, East Palestinians would exterminate local settlers, it would be very dangerous for Israelis calculation even if they win in the end, and – for the United States – unilateral demonization to the UN (unreservedly condemning the other side) would be too hard to keep, anyway, and the legalism of 3 Western veto rights among just 5 would be challenged, directly as offense to our own Human Rights, or crime against humanity (the "indigenous" voices are somewhat less undervalued today than in 1945, date of the Hiroshima "triumph" against negotiated peace). And the right to freedom of religion would be challenged for the racist religion with "the race elected by God", ruining a century of victorious lies. So, without shattering the current system of legal domination, Israelis prefer to crush the guerrilla conventionally, despite the losses they suffer, and despite their annoyance at the lack of "final solution" (Hitler-way, in reverse).
– Bad! I smell a "say anything not to admit mistake" eh? Come on, third issue of spectator: "If this pseudo-pacifist considers both sides as equal monsters, why doesn't he shout "Muhammad is a pig!" as he dares to shout "Jews are racist!" or "Jesus was a puppet!" Come on, chick, c'mon, say it or else you're a monster, obviously choosing the side of beheaders!".
– Answer: (I'm not saying that Jews are racist, but that Jewos are racist and only Jewos, so anti-Jewa spirit is wrong racist anger, while protecting Jewo racism by claiming to fight against antisemitism is a lie, stupid or calculated, but ahem...) I say that Muhammad is a slaver (as Jesus and Moses) what shocks me deeply, and it is the opposite of universal morality, this is the principle of anti-altruism crushing. I'm not saying that these three ones were (and their billion followers are) pigs, or dogs, or fucking idiots, it is not part of my vocabulary, sorry. But approving slavery is lacking brains and heart, I think (and myself, I feel not clear in my relationship to animals, chickens that I eat and spiders that I crush, sorry, I 'm not perfect, and I'm too afraid of needles to give blood, sorry. But I am a little brave, though, as I jumped twice to kill myself, sorry, and I may be killed a third time for what I say here).
– Yeah he's badly scared, actually! It is obvious! This fucking idiot! (I am not afraid to say it). Then fourth viewer question: "If this bastard had relevant arguments, why are they not at all the pseudo-arguments that we receive from the jihadists?".
– Answer: the Islamists can not condemn the biblical racism, they simply claim to have the third book of the Bible, the Last Testament of God (after to the Old and New), they can not break their holy base. And then ... if everyone knew that the anti-Western position is so obvious, this would totally undermine their appeal to believe very hard, with eyes closed, praying Allah 7 times a day. No, finding a peaceful solution, from just brains and heart, simple intellectual honesty, is a terrible competitor for their revolt, and they want a monopoly. And me, or people like me if we are several (each one isolated), they dislike us because we refuse alliance with them (in addition to being alone and anti-violence)... [Added 10/09/2014: Another drawback of lucidity for jihadists: it would show the misunderstanding that there is in killing low voters at random, who are easy preys, to blame only the western ruling class which is almost untouchable with its atomic weapons – so, for reasons of efficiency in the rebel fight, the Islamists also prefer amalgam than relevance, it is unfortunately logic, but intelligence is elsewhere, not in these two warring camps.]
– "Of course! That's it, yes!" and the guy imagines that we will believe him! I throw the last question of viewer and then it will be the end credits: "Personally, and as 95% of the French (99.999% of goyim), 100% of Western journalists, I am for the peaceful coexistence of two states, Israel and Palestine, as Arafat himself at the end! How a stupid one dares accusing me of racist favoritism???!!!".
– Answer: General Pétain agreed to keep only half of France (under "friendly" control of the Reich), and we French individuals are told that it is very wrong. Sitting Bull and Geronimo agreed to the deportation and plunder, just remaining leaders of their camps of evicted ones, and their tribes simply disappeared. Accepting peace from military over-crushing is a real problem, even if winners grant you with a local micro-power as alleged generous alibi. But... I'm not a super-patriot wanting Great France and Great Palestine, or Tribal America (Manituica?), I am for the abolition of all borders, with free return of expelled Palestinians, of herded Native Americans (and removing inheritance, of the capitalist way or otherwise), with free access of Asian hardworkers to Western wealth (although it would be a "deeply diluted wealth" because of this sharing, maintained only according to individual merit). And that, almost no one here wants it, or even accepts it. I'm all alone, so, even if my arguments are correct, in principle, humanistly, honestly: all humans are equal at birth, love the others as yourself... Well no, through the nationalist sports or anything, you are brainwashed into wanting to dominate the mass of "dirty foreigners" (pricking their oil for cheap), with machine guns at the border, I disagree. And $/£ billions of billions of global military spending would be free, not in the same hands, I would be murdered a million times for that, even if I'm right. If God exists (I think he does as being "the one who dreams this world" but he is not omnipotent, he unwittingly nightmares), I think he sent me here to tell you: "hey this is not how to do, with your groupish selfishness, you will kill forever each others, that's not what I like, not at all."(And I confirm that the re-creation of Israel, even Middle-size-Israel and not Grand-Israel, is active racism: expelled Palestinians do not even have the right to return by converting to Judaism, it is denied because of wrong pedigree, the existence of Israel = the Jewish state is, precisely, the victory of Jewo racism – even if some deviant Jewo rabbis want to wait for the Messiah out of "Promised Land" remaining a pure breed, not mixed with dirty non-Jews...).
– Well, I cut the trailer anyway, saying it's very stupid! I said this guy is crazy: not interned but followed psychiatrically, outpatient! Next debate tomorrow at 5:45 p.m.! About fashion asymmetrical bath suits, that can save the entire economy! And replay of today's program at 11 pm (if it is not censored for the mass of crap sent on the air)! Come on, hi friends!
[Question in the bottom of the screen, not asked because no time, "Hey, this guy who supposedly wants to save humanity from war, wouln't his real problem be (a little like Hitler) the tiny episode of being in love with a nice Jewish young girl who sent him away to prefer giving her body to fifty pure-Jews with kippa (Jewos in his own words) being at the same time proud french-singers of the Marseillaise ("kill the foreigners!"), hence his very abnormal hate towards Patriotism and Jewry? Isn't that "mistaking anger"? Why hasn't he raped the girl in this old time instead of bringing shit in our war now? Is platonic (stupid) love or (real subhuman) impotence an excuse for stupidity? What crap!".]

--------------------------------------------------
Foreign answers(10/07/2014)
  Finally, I took the time to translate this website into English, correcting aberrations and total nonsense from the machine translator, even if the result is probably not perfect, it could not pretend to be the expression of an English/American speaker. And I received two interesting responses from abroad (Europe and Africa), suggesting me two other ways of wisdom:
1 / Without remaking the world, we can devote here to help local poor people alone, it is there the right way, fighting evil at our own scale.
2 / It is good trying to remove the evil in us but do not touch the sacred texts, which are the words of God.
  It's interesting, thank you, but I'm not convinced, and I'll explain, because my words so far do not seem to have shown my position on these topics:
1 / --> There are several aspects that prevent me from joining this path focused on the local: 1a) in my two decades of "depression" (1979-2000) I was poor (refusing "studies" and promotions), lonely (almost asocial introvert), sad (away from the beloved girl that rejected me), by choice, and I did not want anyone to come and bother me, so it is not obvious for me that this active "aid" to people living around is Good; 1b) generosity is bound to come up against the fundamental problem that ruined the Soviet bloc, badly constructed: sharing requirement discourages effort; if just waiting for the public meal is enough to eat well, no need to work, just require the food, demand it with anger if it comes not fast enough, and this can deter even the most determined, disgusted (even with Soviet tilt toward dictatorship, it collapsed anyway); 1c) in the cities of Dresden and Hiroshima, it was also possible to devote oneself to the poor and the old missing listeners, but all of them were exterminated, it might have been better to look at what was happening elsewhere, wondering how to prevent the horror ; and what was not possible under Hitler or the Japanese general-dictators, muzzling any reluctance in the population, is theoretically possible in libertarian democracy: to report serious perceived problems, our leaders wanting to unfairly shape the world (for our benefit, they say, for their one anyway); 1d) in practice, of course, honesty in debates appears doubtful, and the common thought in the West (which is Zionist) fully governs the allowed expression, but there is the Internet window, where everyone can express oneself, even if it is not relayed, and classified as criminal and / or stupid.
2 / --> I understand this position venerating the sacred, but it is not mine for several reasons: 2a) who said that the Torah or Bible or Koran is the word of God? some people? yes, so, why should I trust them? according to the Apaches and the Bushmen, the real sacred is in another legend, whose power of belief is also zero (except from social pressure to teach children); in my atheist family, the most brilliant researcher converted to Christianity, but he refuses any discussion pointing out the horrors of the text, shouting that I am only blind with hate, so he seems to follow perfectly the Jesusian command to look at religion with the brains of a newborn... 2b) in biblical scriptures, most revelations were given to the prophets in their dreams... hey, I also speak very often to God in my dreams, but He says the opposite of biblical racism, today extended into Zionism (and jewo anti-Zionism as purebred awaiting the Messiah); who sanctified the dreams of some ones making trash the dreams of other ones? persuasiveness: zero; 2c) there is of course the reply that this non-obviousness is precisely what makes the great merit of the Faithful, with postmortem Heaven as reward, but it turns out that with this system, it would also work (on Earth) if God and Heaven would not exist, this does not seem to be a fortuitous coincidence, but an admission... if God was omnipotent and good, He would not have invented the devil (and let it work), and He kindly would explain to everyone, clearly and understandable, convincing, what to do (like a father to a wayward child); speaking in code, only via the believers, and not condemning slavery (of others than them!), is almost the opposite... it's artificial blah, only imposed by terror (threat of killing, post-mortem hell) and the false promise of selfish joy (post-mortem paradise). 2d) I can half understand God, yes I can: if I made a microscopic world of small creatures (mechanical or biological), I could give them generously brains, watching them grow, develop, cooperate, with kindness, but... what I do not like is their massacring each others or crushing the nice fragile ones, my goal would not be that they worship me (unless I was narcissistic megalomaniac) and no other virtual creator to whom they do not have access (unless I was jealous, dirty character). The "Good Lord" is not at all the tribal God of the Bible (Volume 1, Volumes 1-2 or with the Gospel, or volumes 1-2-3 with the Qur'an), not at all, according to me and probably according to God Himself : "if the little creatures massacred each others 'for Me', this is clearly a false alibi, a blatant lie". If among these, the evolutionary subclass J claims "it is the elected subclass of the Creator", this is simply laughable (or very bad if this creates war and slaughter / enslaving / expelling). Would The Nazis have been unquestionable if they said that the preference for the Aryans came from God? (and ditto for apartheid with the white race). This is clearly a bad speech. If God exists and created us looking like Him, the brains He gave us seem to me precisely the tool devoted to resist religious lies, moral aberrations called Sacred Texts by some leaders, armed. The last will of God, in my opinion, would be (He might have sent me to bring it): "Stop that bullshit, crush yourseves or kill yourselves only if you can not stop wanting it, but... in anyway: not in My name, as this is insulting Me awfully...". [Exit Judeo-Christianity and Islam, and the war between them, exit nationalism and the 21st century (after the alleged "Jesus Christ" Superman hero) could be directed by China and India, the world could be united, we'll see.] "Not in my name!" would be a huge message far above the camp of moderate Muslims, Zionist ones, thank you for having made me think of that.

--------------------------------------------------
Hierarchical object(10/08/2014)
  My novel (slightly megalomaniac, it's true) of myself creating a little world is richer than it had seemed at first sight. Indeed, as a hypothesis (scientific principle "what-if"), I can imagine that I would have wanted to create a hierarchical world as "Brave New World" by Aldous Huxley. With smart commanders alfas and brainless performers betas, all effective and successful, in harmony. Of course Jewos argue they are these alfas (or more precisely, their jewo opinion is that the jewa line is higher). Being a renegade jewa, not jewo, I would just not understand the plan, and I would actually be wrong according to the creator, and I would commit the insult (or have the pathology) wanting to impose my egalitarian utopia. I hear this objection, that surprisingly comes from myself, but I see four decisive counter objections: non-uniqueness, racism, lie, strategy.
- 1 / As the Afrikaners claimed that the superior race was white, the Nazis claimed it was Arian, the upper Indian caste claims to embody it, the aristocrats claimed that the superiority was in their blue blood, so what is the specificity of Jewos? and thus their special credibility? The fact that they gather many Nobel Prizes has two other explanations: friendly support (unfair push) and inordinate ambition instilled by jewo indoctrination. No, it does not make particularly credible, nor pleasant, assuming a hierarchical humanity normally dominated by Jewos (which is almost verbatim a phrase from the Genesis Book: something like "I, God of the universe, decide for you Abraham, that your grand-children will be the kings of all nations").
- 2 / The parallel (with Nazism and apartheid) that has been suggested brings the jewos close to the worst racists of history and the world ; the fact that they are absolved from the charge of racism is an intellectual scandal.
- 3 / Joining points 1 and 2, an obvious conclusion is emerging: the Jewos (racist screaming that they are the victims of racism) handle especially well lies, even if they are void of argument talent they success in escaping the right sentence, and of course they reserve the term Righteous to their supporters, with approval of the goyim (those out of prison and asylum, as Jewos dominate leaders with their infamous threat to call "anti-Semitic" any objection), that is part of the diversion. I do not agree with this triumph of falsehood against honesty, and I do not class it as intellectual superiority.
- 4 / I'm not familiar with the world of ants, but it seems that the ant-workers are willing slaves, "happy", while (to the chagrin of dictators) the Creator (or Mother-Nature or The Dreamer) has not put this docile instinct of obedience in us humans, but rather a tendency to revolt against the oppressive command. Under these conditions, a very hierarchical human society does not stand quietly, it tends to explode in revolutions (and possible vengeful massacres). No, with this background of "sensitivity to un-egalitarian injustice" (humanist principle: all children are born equal in dignity and rights), it was more appropriate to target a globalist / individualistic honest plan, without dominant race and nation, and if not egalitarian (discouraging effort and invention) at least without caste chart, with each one progressing acording to his/her individual merits. If God is wise and wants peace, He/She can not have elected a race, no, I do not believe that (even with late disappointment in the Christianity way, or late universalism in the Islam way, except slaves moreover...).

--------------------------------------------------
Answer to the fifth received response (11/01/2014)
   Another family answer say I am wrong, and I think I need to examine it here, although it may be more appropriate to talk in private. Let me explain: it is absolutely not to proclaim to the world "the appointee -- living -- dare to say -- and I laugh and answer --" no, not at all, the context is rather my megalomaniac view of this debate: "I think that what I wrote is a million times more important than the last million pages published by the alleged intelligentsia, but I see this as a debate and I consider I may have been wrong, explaining publicly why I'm dubious, and how it made me change or justify myself differently."
  Now, what is this kind response? (thanks) I summarized these 7 pages into 4 main points that mark me, upset me:
1 / No needl to expect changing the world, it seems totally unrealistic, and it is better to spread love around, near.
2 / No agreement on "all rotten" about elected officials: devoting oneself to public work is a great task, difficult as demanding, and it is chosen by some people sincerely willing to serve the general good. The elector voting periodically and accepting the choices of the majority is a position that seems healthy and balanced. There is much to say about direct democracy, different as the Swiss way, which is not Paradise.
3 / intolerance is a problem to be taken into account in all things, for balance.
4 / I should now ask the question "what values will I leave to my young son? To which books will I direct him?"
-> My answers:
1 / As I said (to two opponents I think), I see things differently: as in Dresden or Hiroshima in 1943 it was possible to avoid the great debates that are beyond us, preferring to concentrate on helping local poor ones or something, which is love and goodness, at an individual scale... but it led to similarly receive the avalanche of fire exterminating all. I prefer looking around, screaming, risking prison disputing what does the camp where I am; I think, without credibly aiming to change everything, I'll be just an "innocent victim, unfairly massacred" when falls the avalanche of fire; I know that psychiatrists (allies to the local government) classify this as mental illness, but I can not help myself, even with the "help" of medicines. I recognize that this is absurd, arrogant, vain, whatever you want, but this is my way to target inner balance: not being totally complicit in the horrors made by my side, saying at least that I do not at all agree. (I recognize that this is partly related to a personal trauma of working life: I get my salary, which guarantees my material and family life (without misery, divorce, suicide) "letting" work the lie in the company that employs me, then I cry internally to try to make things change, meeting only hate and psychiatric injunction, so I write alone, at home, how this branch of industry is based on pseudo-scientific fraud, on pseudo-mathematical lie, on almost normal commercial lie, on rhetoric lie of the so-called "Elite" actually incompetent about our work, and if I am fired, I will put on the Internet this repressed indictment detailing the scandal, but in the meantime, I am complicit, even if I don't like it... then, about political/geopolitical side in the private sphere, "I let off steam" in a sense, I do not want to be complicit. This is the situation, or the explanation.)
2 / Yes, I'm not saying that "each one that is elected is automatically a contemptuous monster stealing the money of voters", it's not exactly that, just I think the Republic is rotten, based on lies, falsely claiming to represent the people, despising discreetly it as "vile rabble". Of course, here or there, one person may attend election (or win) with the sincere intention to serve the general good, but ... seeing what is done, he/she is complicit in wrongdoing, and if I do not hear him/her screaming outrage, but quietly accepting these horrors, I class him/her with the rotten ones, this was the meaning of my sentence. Of course, as the previous point, a small city councilor can in no way upset the whole republic, but if he/she did not even write his/her disagreement, there is a problem according to me. When in France the left and right sides alternately win, betraying always the popular will (except the right-side Sarkozy, elected after the right-side Chirac, with the lie presenting himself as "the candidate of the break with what was happening"), I do not see the vote as a "healthy and balanced" solution. I thought of founding a political party, not to limit myself to the negativistic criticism, and that would have been the "démocracyld party," but it would have had no chance to exceed 0.01% of the vote, because selfishness (or group-selfishness) is infinitely more attractive to the vast majority of people. I do not see the wisdom in the current system, as the opposition normally works for the failure of the majority, with misfortune of the people calling the opposition to the rescue then, and it is bad. And opposition and majority agree together for most of the subjects that shock me: expensive senators not subject to popular vote, alliance with the US murderers/stealers of Native Americans, alliance with the Israelis murderers/stealers of Palestinians, keeping in France one of the 5 world's veto rights for the 21st world population, claiming equal respect for each one, and refusing veto for one billion Indians, one billion Muslims ... not a single elected one ever explained me why his/her party wanted to give back Israel to the Hebrews and not the USA to Native Americans, no, they are complicit with the horrible US-Zionist domination, that is what I call "all rotten" (and I plead guilty for that in my job: when my sister-in-law, potential customer of my company, asked me during holidays or in a dream, "why are your products so expensive?" I did not lie proudly as our sellers and directors do, but I looked down, guilty, answering "I have no answer...". If she says that all employees of my company, myself included, are rotten, I do not say she's wrong, I just feel pain). Uh, last point: "direct democracy in Switzerland," I have already said a word about it on another site. In my opinion, this is the only democracy that deserves to be called virtuous, respecting the voter without crushing him/her by the elected untouchable liar, but I know that this principle leads to some triumph of the bad inclination which is the popular xenophobia. However, I believe that with the utopia of abolishing borders, a single global democracy does not lead to this path of group-selfishness. This may be infeasible, with the danger of directing badly vulnerable populations, it is possible, I see it as a dream, not a credible project for tomorrow, for real.
3 / Am I intolerant? I sigh ... Yes, I do not like lying, I do not like oppression, I do not like dictatorship, I do not like racism/apartheid/Nazism/Zionism, I do not like not slavery. Am I intolerant doing so? I do not know the historical context of two slogans I heard, but I am interested in their word content: "It is forbidden to forbid" and its opposite "no freedom for the enemies of freedom" . In the name of tolerance, should we allow the rapist to do his business? I know the family context about this acute intolerance issue, reported in the booklet "tribute" to my anticlerical grandmother: she disagreed that her son converted to Christianity, and he suffered from that. But it turns out that I read the Gospels, and I saw that this uncle was called by Jesus to kill his parents ("the best is to kill those keeping their children away from God"), then I found that hostility to this source is just self-defense. I'm not saying that atheistic dogmatism is better or anything, just I don't agree with calls for tolerance "as principle", it does not appear to me as always deserved. The fact that France legalized the crime of opinion (Gayssot Act against skepticism and Buddhism) brings us back to the previous point: claims for tolerance hide many horrors of our elected officials, all rotten or accomplices, according to me.
4 / The issue concerning my child... is painful for me, sorry. I will respond with sincerity, at the risk of total abnormality. I did not want this child, I don't see him (and his descendants) as an eternal continuation of myself, no. I accepted this child not to lose my wife, who was burning from "desire for children" rather than affection towards me. Now I try to be a "good father", trying to make the child happy, but not spoling him accepting his endless demands for buying things. For him to be normally happy, I do not try especially to make him intelligent, lucid, detecting the horror of falsehood ruling the world, I wish him to be blind normally, comfortable in his daily quietness. If possible with sharing more than taking for himself alone, helping the poor rather than combining with the strong to crush the weak, I mean: this kind of things, simply. The books do not seem to me a particularly interesting source material, but I bought for him lots of children's books, recreational, because he loves them, and I have nothing against the fact that he reads when he will be able to do so. We'll see. That does not answer the question, I know, I do not say "how I will guide him", I leave to his mother most of the management of this side (religion and other things), I am only near them, for help maybe. Sorry. I realize that you can say I am selfish for that, but I see things differently: I wish this child to be more balanced than I am (therefore less "intelligent"?), I don't want to build him but let him live, simply containing excesses from him that sometimes shock me. That's it.
  In all, thank you for these objections, which led me to further explain, justify me. Although there has been no revelation making me powerfully change direction, I think.

--------------------------------------------------
I'm not Charlie (01/08/2015)
  I must certainly take into account "the massacre of Charlie Hebdo" (12 dead yesterday) by two Islamists in Paris, which led interviewed personalities proclaim with scandal "now this is war!". And all unanimous politicians gather to intensify police zeal and scream their absolute outrage (by claiming that all the French people agree with a minute of silence everywhere and slogan "I am Charlie"). Well, no, this is pure propaganda (Republican in the French meaning, with absolute contempt for small individuals without warrant): I am not Islamic, not even a Muslim, but I do not agree at all (with this alleged unanimity), for 2 reasons:
- The fact that "this is war" is not new: when President Hollande declared war to Islamism, with approval of the politicians seeing this from afar, I said "No, declaring war is immensely serious, with murdering each others, to want war is a call to the enemy for killing innocent people here, I do not agree with that war."I was right, and all blind ones yesterday are stupidly scandalized today, without looking for the true responsibilities (while claiming wrongly they hold intelligence and moral sense, only them). [This reminds me of the German population from 1939 to 1940 welcoming their soldiers go and win/kill abroad, before being killed with their children by British and American armies - what we celebrate every May 8th without mea culpa, so "Yes, war is massacring innocent ones and even mass-killing babies"].
- It is said that the killing of Charlie-Hebdo cartoonists is murdering our most cherished value, "freedom of thought". This is not true: "our" Gayssot act already killed officially this alleged freedom of thought, to selectively protect racistly the Israelites. The context was therefore no large absolute values, but a bias anti-Muslim pro-Jewish, with/for Israel. I absolutely do not agree with this maneuver.
  Not surprisingly, no journalist, no interviewee, doid set out the evidence that I cry alone, war propaganda works at full power, and successfully. This is immensely sad.