Les animaux vont-ils au Paradis ?
question de niveau : entre grave et stupide
Par A. Psikoloji, 08/01/2017


  Il y avait hier à la télé un reportage sur les activistes hurlant contre les abattoirs et mauvais traitements envers les animaux. Et j’ai lu un récent article dans Science et Vie expliquant que le dogme (prétendument philosophique) de l’animal-machine a été abandonné, pour prendre en compte l’intelligence animale, le ressenti animal.
  Cela enterre bien le concept biblique de l’animal conçu exclusivement pour notre assiette (ou nous servir, façon cheval laboureur, chien de berger/garde, chat chasse-rats, etc.), mais je me pose la question qui vient logiquement à la suite : les animaux vont-ils au Paradis ?

Réponse athée
  Selon les anticléricaux, toutes les bondieuseries sont stupides-crasse, et il n’y a rien de rien après la mort, qu’un retour en poussière/atomes, chez les animaux comme les humains, point-barre.

Réponse orthodoxe
  Seuls les humains vont au Paradis, et peu importe qu’un microcéphale humain ait moins de Q.I. qu’un dauphin ou chimpanzé inventif et empathique. C’est vrai puisque c’est écrit, et que contester cet écrit est brûlé vif : tous (les vivants) sont d'accord.

Réponse para-religieuse
  Il est magnifique/divin que l’humain accédant au Paradis y retrouve son fidèle chien-chien, récompensé aussi (les méchants loups/requins allant en Enfer avec les méchants humains).

Réponse super-écolo
  Les humains (non végétaliens), mangeurs d'animaux, ne vont pas au Paradis, ces monstres ! Par contre leurs vaches herbivores, abattues, sont assurément destinées à cette récompense/consolation.

Réponse microbio-centrée
  Les innocents seraient récompensés de vie post-mortem, donc pas les humains comprenant ce qu'est le Mal en y gouttant, ni les animaux à cervelle pareillement. Par contre une bactérie ou virus (même tueur "sans faire exprès"), de même que les fleurs, seraient les obéissants élus de Dieu (s'Il existe).

Réponse sceptique
  Je suis peut-être ici post mortem, donc au Paradis, en un sens, ou en Enfer puisque c’est parfois très désagréable. Il y a effectivement ici autour des humains, des animaux, des hybrides (Mickey Mouse etc.). C’est une logique modalité du N’importe Quoi envisageable.

Bilan
  Je suis tout à fait prêt à recevoir l’idée « Oui, les animaux vont au Paradis autant que les humains », c’est-à-dire précisément : soit Pas du tout, soit Assurément, soit Point d’interrogation.

----- Ajout 09/01/2017 -----
  On m’a fait remarquer que j’ai oublié la réponse bouddhiste (et j’ignore aussi les religions ici méconnues, genre indouiste, bantou, aborigène, etc. ou anciennes, genre maya, gauloise, pharaonique, etc.). J’ajoute quand même deux variantes très enrichissantes :

Réponse bouddhiste
  La vie post mortem est une évidence pour les humains et animaux mais ce n’est pas du tout le Paradis. Le Paradis est l’extinction (que les athées appellent « mort »). Il n’est pas possible d’atteindre le Paradis si on est un animal ou une femme. Par contre après le décès, un humain normal a la malchance de devenir animal, et inversement tout animal peut atteindre le Paradis en quelques vies, s’il se transforme post mortem en homme, au cas hyper-rare où c’est un homme sage, bouddhiste et très clairvoyant.

Religion patrycjenne
  A part le petit nain Jézukri d’autrefois, le Paradis (futur, certain) est réservé pour la gentille victime (elle-même, Patrycja) et surtout pour le gentil monsieur qui la défend contre les méchants. Tous les humains normaux (= méchants) vont en Enfer ou en poussière (ou deviennent porcs, moustiques, sales bêtes). Il est possible mais moins certain que les animaux gentils, comme un petit écureuil ou faible moineau, aillent aussi au Paradis, dans les nuages.