« Les armées françaises pour nos valeurs » ? je dis non
Par Hantime Hilitarist, 01/08/2018

  Je me souviens avoir été choqué par une publicité télévisée, pour une mutuelle des forces armées françaises, disant quelque chose comme “je sers la France, pour défendre les valeurs de notre pays”. Je désapprouve totalement cette propagande, mensongère ou idiote. Je vais le prouver, essayer.
  Quelles sont les valeurs de la France ? Il ne s’agit pas de la baguette, du fromage et du vin (dont je déteste les deux derniers), mais clairement de la devise Liberté Egalité Fraternité, peut-être assortie des compléments modernes Démocratie Laïcité. Je vais donc casser tout ça, en 5 chapitres.

1/ Fraternité
  A mon sens, avec l’expérience de mon enfance toute entière, la fraternité est l’écrasement du faible petit frère par le grand frère fort, c’est horrible, en rien une valeur estimable. Poubelle, et tuer pour cette valeur prétendue est un crime relevant de l’assassinat.
  Enfin, le dictionnaire Internet cite un sens 2 : "camaraderie, solidarité, amitié, lien affectif et moral", entendu. Il aurait peut-être fallu dire "Cordialité plutôt qu’Hostilité", mais nos frontières armées (européennes actuellement) incarnent le contraire de la cordialité : le rejet. Bref, il s’agit de tribalisme genre fourmilière choyant les bébés en interne et faisant la guerre aux autres fourmilières. C’est bestial atroce, aucunement une valeur morale.
  (Sur un plan religieux, c’est peut-être différent, Jésus-Christ ayant dans la parabole du Bon Samaritain professé l’idée qu’un mal né se rend estimable par ses actes généreux quand un bien né peut se montrer mauvais s’il manqué de générosité, ce que je comprends. Mais puisque Jésus est auto-contradictoire totalement, il a aussi professé que les non-Juifs sont des chiens, et il a approuvé que les Hébreux aient massacré les Cananéens refusant l’esclavage, au nom de "Tu ne tueras point", hum. Ça mérite la poubelle, en toute honnêteté, nulle leçon morale à recevoir de ces gens-là, tueurs, ayant profité du crime contre l’humanité impuni qu’a été la conquête massacreuse de l’Amérique et du Monde, guidée par les mots de l’atroce personnage Jésus ayant appelé à tuer les parents détournant leurs enfants du terroriste génocidaire dieu hébraïque…).
  Si la devise Liberté Egalité Fraternité date de 1789-93, elle est de toute façon non crédible, puisque l’esclavage qui a perduré après (1802-1847) n’était en rien fraternel, de même que l’indigénat (jusqu’en 1957) classant certains individus en sous-humains, de naissance quelles que soient leurs mérites personnels. Bref, cette fraternité n’est en rien une valeur suprême issue de la grandiose Histoire de la France, mais un héritage autrefois explicitement menteur, coupable de contradiction explicite.

2/ Liberté
  Avec la loi Gayssot vers 1990, la prétendue liberté de pensée, en France, a volé en éclats, et n’est plus crédible en rien. Il est obligatoire, sous peine de prison et ruine, de croire le dogme de la minorité israélite, gage de la recréation d’Israël en réparation (en oubliant le génocide mohican qui ferait rendre New York, plus grande ville juive du monde, aux Amérindiens). Le scepticisme philosophique est puni, l’équité humaniste conduit à être emprisonné, c’est abominable, mais les discours menteurs continuent à clamer qu’ici est la Liberté chérie, à l’opposé total des pays étrangers ennemis, sous le règne de la dictature et/ou du fanatisme.
  De même les poursuites et emprisonnements pour “apologie du terrorisme” interdisent les réflexions sagement autocritiques contre la position occidentale dominatrice. Interdit de réfléchir honnêtement, puisque nous montrer en tort donnerait raison aux révoltés nous massacrant. C’est totalement erroné, car l’autocritique, assortie de solutions (comme l’abolition des frontières, la condamnation des religions du Livre), préviendrait la révolution sanglante, pour générer un monde juste, et simplement frugal. Cela rencontre certes la colère extrême des égoïstes entendant jouir de leurs privilèges, mais les leçons au sujet de 1789 m’ont personnellement convaincu : le mal source est du côté des privilégiés (qui devraient partager), et s’ils abrogeaient leurs privilèges, il n’y aurait aucune révolution sanglante en face, effectivement moche en s’en prenant aussi à des innocents (comme les Alliés ont massacre les bébés de Dresde et Hiroshima, sous les hourras nullement reniés par les autorités occidentales à ce jour ; "faites ce que je dis pas ce que je fais" est une définition de l'égoïsme, pas une valeur non. Mais c'est le principe de la honteuse domination occidentale, outillée d'armes de destruction massive illégales : "nous avons envahi le monde, c'est bien, ça nous rend riches, et nous refusons d'être envahis nous-mêmes").

3/ Egalité
  On rejoint là partiellement le thème de la fraternité, le mensonge étant le même, avec un nationalisme xénophobe sous-entendu : l’étranger (ou non-Européen) est officiellement rejeté, expulsé, sauf cas très particulier, alors que le compatriote est choyé. C’est un contraire de l’égalité entre humains.
  Certes, ce pourrait être « parmi les compatriotes » (± synonyme de fraternité ?), mais c’est faux également, comme la déclaration imbécile des droits de l’homme, prétendue universelle en étant signée par des menteurs (en ce qui concerne le droit de déplacement et migration, notamment). Même en interne, le gosse de riche n’est pas égal au gosse de pauvre, en ceci que le gosse de riche peut bénéficier de cours de soutien scolaire personnel (cours particuliers) l’avantageant considérablement, à capacités individuelles identiques. C’est encore pire chez nos alliés étasuniens, n’ayant pas pour dogme (menteur) l’égalité des chances, mais des universités très chères à payer par les parents qui le peuvent.
  De même, l’égalité – si elle est prétendue depuis 1789 – était menteuse, puisque les femmes n’ont longtemps pas eu le droit de vote. Actuellement, il se dit aussi que les femmes gagnent moins que les hommes à travail égal, ce qui me semble une erreur d’analyse (du fait des maternités ne touchant pas les employés hommes) mais ça se dit avec très grand sérieux, démentant aussi que nous incarnons à l’évidence la valeur Egalité. De même, les associations antiracistes expliquent (ou démontrent) que les réticences discriminatoires à l’emploi d’arabes ou noirs, ici, ne sont pas un mythe mais une expérience indéniable.

4/ Démocratie
  Beaucoup de mensonges se disent, au sujet de la démocratie, comme je l’ai vécu en prétendue « instruction civique » dans ma scolarité, endoctrinement intoxicateur auquel j’ai résisté, par intelligence critique incurable.
  La démocratie est le principe selon lequel le peuple commande, non un tyran, d’accord, comme en Suisse, mais ce principe est perverti par la République sans Référendum d’Initiative Populaire, les prétendus représentants du peuple étant armés du pouvoir d’agir de façon impopulaire, menteusement au nom du peuple, en fait cocu.
  Avec le principe de scrutin majoritaire à deux tours, les majorités acquises sont souvent obtenues par vote « contre le pire » et pas du tout par vote « pour le juste représentant ». C’est un biais fondamental, une perversion de principe, absolument pas une « valeur indéniable ».
  Par ailleurs, mes opinions ne sont nullement représentées par des candidats aux élections, et il semble inutile que je me présente tant l’égoïsme groupiste est évidemment bien plus tentateur (pour l’immense majorité des gens) que la frugalité partageuse honnête. En tout cas, jamais un élu ne m’a demandé mon point de vue sur les choses, je n’étais qu’appelé à choisir celui qui ferait à sa guise sur tous les sujets ou presque (avec référendum seulement quand il veut comme il veut).
  Cette république n’est pas un Bien, quoique clament ses propagandistes, prétendus journalistes et intellectuels, en fait escrocs.

5/ Laïcité
  La Laïcité est un mensonge terrible aussi, en France, car il y a dictature inavouée du judéo-christianisme, donnant Israël aux Juifs pour l’éternité et autorisant les Nouvelles Tribus d’Israël à voler l’Amérique, l’Océanie, etc. La malhonnêteté est même explicite dans la loi française, l’hostilité à la conquête israélienne sans rendre les USA aux Amérindiens étant classée racisme antisémite criminel, alors qu’il s’agit d’un antiracisme humaniste. La diabolisation aberrante règne, par loi du menteur le plus fort, non ce n’est en rien une valeur objective mais une valeur faussement prétendue.

6/ Bilan
  Puisque les 5 valeurs essentielles ici sont des mensonges outranciers, nos armées tuent pour mieux mentir, c’est abominable, honteux. Et très cher, centaines de milliards d’Euros et toujours plus (extorqués de moi-même, entre autres, par le fisc sous menace de « police » et « justice »), quelle horreur !