« Les armées françaises pour nos valeurs » ? je dis non
Par Hantime Hilitarist, 01/08/2018
(dernier ajout)

  Je me souviens avoir été choqué par une publicité télévisée, pour une mutuelle des forces armées françaises, disant quelque chose comme “je sers la France, pour défendre les valeurs de notre pays”. Je désapprouve totalement cette propagande, mensongère ou idiote. Je vais le prouver, essayer.
  Quelles sont les valeurs de la France ? Il ne s’agit pas de la baguette, du fromage et du vin (dont je déteste les deux derniers), mais clairement de la devise Liberté Egalité Fraternité, peut-être assortie des compléments modernes Démocratie Laïcité. Je vais donc casser tout ça, en 5 chapitres.

1/ Fraternité
  A mon sens, avec l’expérience de mon enfance toute entière, la fraternité est l’écrasement du faible petit frère par le grand frère fort, c’est horrible, en rien une valeur estimable. Poubelle, et tuer pour cette valeur prétendue est un crime relevant de l’assassinat.
  Enfin, le dictionnaire Internet cite un sens 2 : "camaraderie, solidarité, amitié, lien affectif et moral", entendu. Il aurait peut-être fallu dire "Cordialité plutôt qu’Hostilité", mais nos frontières armées (européennes actuellement) incarnent le contraire de la cordialité : le rejet. Bref, il s’agit de tribalisme genre fourmilière choyant les bébés en interne et faisant la guerre aux autres fourmilières. C’est bestial atroce, aucunement une valeur morale.
  (Sur un plan religieux, c’est peut-être différent, Jésus-Christ ayant dans la parabole du Bon Samaritain professé l’idée qu’un mal né se rend estimable par ses actes généreux quand un bien né peut se montrer mauvais s’il manqué de générosité, ce que je comprends. Mais puisque Jésus est auto-contradictoire totalement, il a aussi professé que les non-Juifs sont des chiens, et il a approuvé que les Hébreux aient massacré les Cananéens refusant l’esclavage, au nom de "Tu ne tueras point", hum. Ça mérite la poubelle, en toute honnêteté, nulle leçon morale à recevoir de ces gens-là, tueurs, ayant profité du crime contre l’humanité impuni qu’a été la conquête massacreuse de l’Amérique et du Monde, guidée par les mots de l’atroce personnage Jésus ayant appelé à tuer les parents détournant leurs enfants du terroriste génocidaire dieu hébraïque…).
  Si la devise Liberté Egalité Fraternité date de 1789-93, elle est de toute façon non crédible, puisque l’esclavage qui a perduré après (1802-1847) n’était en rien fraternel, de même que l’indigénat (jusqu’en 1957) classant certains individus en sous-humains, de naissance quelles que soient leurs mérites personnels. Bref, cette fraternité n’est en rien une valeur suprême issue de la grandiose Histoire de la France, mais un héritage autrefois explicitement menteur, coupable de contradiction explicite.

2/ Liberté
  Avec la loi Gayssot vers 1990, la prétendue liberté de pensée, en France, a volé en éclats, et n’est plus crédible en rien. Il est obligatoire, sous peine de prison et ruine, de croire le dogme de la minorité israélite, gage de la recréation d’Israël en réparation (en oubliant le génocide mohican qui ferait rendre New York, plus grande ville juive du monde, aux Amérindiens). Le scepticisme philosophique est puni, l’équité humaniste conduit à être emprisonné, c’est abominable, mais les discours menteurs continuent à clamer qu’ici est la Liberté chérie, à l’opposé total des pays étrangers ennemis, sous le règne de la dictature et/ou du fanatisme.
  De même les poursuites et emprisonnements pour “apologie du terrorisme” interdisent les réflexions sagement autocritiques contre la position occidentale dominatrice. Interdit de réfléchir honnêtement, puisque nous montrer en tort donnerait raison aux révoltés nous massacrant. C’est totalement erroné, car l’autocritique, assortie de solutions (comme l’abolition des frontières, la condamnation des religions du Livre), préviendrait la révolution sanglante, pour générer un monde juste, et simplement frugal. Cela rencontre certes la colère extrême des égoïstes entendant jouir de leurs privilèges, mais les leçons au sujet de 1789 m’ont personnellement convaincu : le mal source est du côté des privilégiés (qui devraient partager), et s’ils abrogeaient leurs privilèges, il n’y aurait aucune révolution sanglante en face, effectivement moche en s’en prenant aussi à des innocents (comme les Alliés ont massacre les bébés de Dresde et Hiroshima, sous les hourras nullement reniés par les autorités occidentales à ce jour ; "faites ce que je dis pas ce que je fais" est une définition de l'égoïsme, pas une valeur non. Mais c'est le principe de la honteuse domination occidentale, outillée d'armes de destruction massive illégales : "nous avons envahi le monde, c'est bien, ça nous rend riches, et nous refusons d'être envahis nous-mêmes").

3/ Egalité
  On rejoint là partiellement le thème de la fraternité, le mensonge étant le même, avec un nationalisme xénophobe sous-entendu : l’étranger (ou non-Européen) est officiellement rejeté, expulsé, sauf cas très particulier, alors que le compatriote est choyé. C’est un contraire de l’égalité entre humains.
  Certes, ce pourrait être « parmi les compatriotes » (± synonyme de fraternité ?), mais c’est faux également, comme la déclaration imbécile des droits de l’homme, prétendue universelle en étant signée par des menteurs (en ce qui concerne le droit de déplacement et migration, notamment). Même en interne, le gosse de riche n’est pas égal au gosse de pauvre, en ceci que le gosse de riche peut bénéficier de cours de soutien scolaire personnel (cours particuliers) l’avantageant considérablement, à capacités individuelles identiques. C’est encore pire chez nos alliés étasuniens, n’ayant pas pour dogme (menteur) l’égalité des chances, mais des universités très chères à payer par les parents qui le peuvent.
  De même, l’égalité – si elle est prétendue depuis 1789 – était menteuse, puisque les femmes n’ont longtemps pas eu le droit de vote. Actuellement, il se dit aussi que les femmes gagnent moins que les hommes à travail égal, ce qui me semble une erreur d’analyse (du fait des maternités ne touchant pas les employés hommes) mais ça se dit avec très grand sérieux, démentant aussi que nous incarnons à l’évidence la valeur Egalité. De même, les associations antiracistes expliquent (ou démontrent) que les réticences discriminatoires à l’emploi d’arabes ou noirs, ici, ne sont pas un mythe mais une expérience indéniable.

4/ Démocratie
  Beaucoup de mensonges se disent, au sujet de la démocratie, comme je l’ai vécu en prétendue « instruction civique » dans ma scolarité, endoctrinement intoxicateur auquel j’ai résisté, par intelligence critique incurable.
  La démocratie est le principe selon lequel le peuple commande, non un tyran, d’accord, comme en Suisse, mais ce principe est perverti par la République sans Référendum d’Initiative Populaire, les prétendus représentants du peuple étant armés du pouvoir d’agir de façon impopulaire, menteusement au nom du peuple, en fait cocu.
  Avec le principe de scrutin majoritaire à deux tours, les majorités acquises sont souvent obtenues par vote « contre le pire » et pas du tout par vote « pour le juste représentant ». C’est un biais fondamental, une perversion de principe, absolument pas une « valeur indéniable ».
  Par ailleurs, mes opinions ne sont nullement représentées par des candidats aux élections, et il semble inutile que je me présente tant l’égoïsme groupiste est évidemment bien plus tentateur (pour l’immense majorité des gens) que la frugalité partageuse honnête. En tout cas, jamais un élu ne m’a demandé mon point de vue sur les choses, je n’étais qu’appelé à choisir celui qui ferait à sa guise sur tous les sujets ou presque (avec référendum seulement quand il veut comme il veut).
  Cette république n’est pas un Bien, quoique clament ses propagandistes, prétendus journalistes et intellectuels, en fait escrocs.

5/ Laïcité
  La Laïcité est un mensonge terrible aussi, en France, car il y a dictature inavouée du judéo-christianisme, donnant Israël aux Juifs pour l’éternité et autorisant les Nouvelles Tribus d’Israël à voler l’Amérique, l’Océanie, etc. La malhonnêteté est même explicite dans la loi française, l’hostilité à la conquête israélienne sans rendre les USA aux Amérindiens étant classée racisme antisémite criminel, alors qu’il s’agit d’un antiracisme humaniste. La diabolisation aberrante règne, par loi du menteur le plus fort, non ce n’est en rien une valeur objective mais une valeur faussement prétendue.

6/ Bilan
  Puisque les 5 valeurs essentielles ici sont des mensonges outranciers, nos armées tuent pour mieux mentir, c’est abominable, honteux. Et très cher, centaines de milliards d’Euros et toujours plus (extorqués de moi-même, entre autres, par le fisc sous menace de « police » et « justice »), quelle horreur !

- - - - - - - - - - Complément 30/06/2021
  Mon cousin m’écrit une lettre intéressante : « Je sais que tu n'achètes plus le Fana de l'Aviation depuis longtemps, aussi pour faire écho à un échange récent, voici ce que la lecture du Hors-Série publié à chaque Salon du Bourget me confirme dans le retour d'une nouvelle forme de Guerre Froide, cette fois-ci entre les USA et la Chine, nouvelle super-puissance avec un PNB qui est déjà proche celui de son concurrent. La Russie tente également de maintenir son rang, elle a aussi des projets d'avions de bombardement lourd furtif nouveaux, en partie prévus pour attaquer les grandes flottes aéronavales américaines, comme au temps de la précédente GF. Sans même parler des nombreux conflits à basse intensité, qu'ils soient asymétriques tels qu’en Syrie ou au Sahel, ou de quasi guerres civiles Tigré/Ethiopie, Ouest du Soudan/Soudan, ... l'heure n'est plus à la paix comme on a pu l'espérer après l'effondrement de l'URSS. Jamais les dépenses mondiales d'armements n'ont été aussi élevées. La fin de l'histoire n'est pas pour demain. Il va falloir s'y faire. »
  J’y réponds ici :
– Je crois que, même en période de paix radieuse, le travail professionnel des militaires (tant que ne sont pas supprimées les armées) consiste à imaginer qui pourrait être ennemi, ce qu’il pourrait éventuellement (hypothétiquement) faire, et préparer les armes pour le battre. Que nos militaires préparent cela ne signifie en rien que le risque est particulièrement grand, objectivement, c’est simplement qu’ils font ce pour quoi ils sont payés (avec d’ailleurs : riches hausses de budget s’ils convainquent les politiques en étant alarmistes catastrophistes plutôt que pondérés sans trop y croire – ce qui les dirigerait vers des économies exigées et réductions de personnel, « crise » en un sens pour eux, qu’ils cherchent évidemment à éviter, quitte à mentir, « la fin justifie les moyens »).
– Le fait qu’il y ait d’autres économies puissantes (que l’Occident) ne signifie en rien qu’il s’agit d’ennemis si l’on n’a pas admis le préambule « nous voulons dominer le monde ». Si la Chine a un PNB dix fois supérieur à l’Occident demain, moi je dirais « bravo pour cette performance économique » là où les dominateurs ici concluraient peut-être « donc il faut les attaquer avant qu’ils nous attaquent »… Différence de vue, grave.
– Les « conflits asymétriques de basse intensité » auxquels se mêle actuellement l’Occident me semblent liés à une autre guerre larvée, pas « guerre froide » car il ne s’agit pas de deux super-puissances face-à-face : Occident contre Islamisme. Dès la fin de la guerre froide URSS-Occident, j’ai l’impression que cela a été l’occupation numéro 1 des militaires, avec reprogrammation des ogives balistiques non plu’ vers l’Europe de l’Est mais vers les cités musulmanes. Toujours en infraction (non avouée) du TNP et comme « pour justifier notre puissance dominatrice dont le Monde a tant besoin ». Personnellement, je ne suis pas d’accord : le problème essentiel me semble que le martyr palestinien n’a plu’ eu la puissance soviétique comme alliée et a choisi l’islamisme (Hamas, Esbollah, etc.), quand les chefs de l’Occident étaient (et restent) ultra-sionistes, alliés fervents du terrorisme sioniste 1948. A mon avis, les fauteurs de cette guerre sont là, à notre tête, pourris menteurs (prétendant combattre l’antisémitisme, comme si protéger l’apartheid sud-africain avait été combattre le racisme antiblanc).
– Les industries d’armement, en régime capitaliste, visent évidemment à faire toujours davantage d’affaires, vendre encore et encore, cher et accepté-cher par les clients. Il est très normal qu’elles encouragent « le business de la peur ». Les archives du site secretprojects.co.uk m’ont amusé dans le topic sur la menace soviétique dépeinte par les Occidentaux pendant la guerre froide, avec plein de délires imaginaires présentés comme révélations véridiques, en hurlant « ayez peur ! vite il faut construire la parade, investir très massivement dans notre projet… ». Rien de nouveau de ce côté. S’il n’y a plus l’URSS en face, ces industries vont trouver (inventer ?) d’autres menaces, tel est leur corps de métier…
– Bref, je ne suis pas convaincu qu’il soit une fatalité de surarmer avant « guerre imminente ». Plein de gens très riches et très puissants ont d’immenses intérêts à en convaincre les contribuables ici, mais je résiste en n’étant nullement convaincu. Des milliers de milliards (d’Euros et Dollars) seraient économisables si la paix juste était le but. Au profit des petites gens, des travailleurs, et plu’ des dominants écraseurs. Ce serait un autre monde, et effectivement je suis très pessimiste quant à son avènement possible, un jour.

- - - - - - - - - - Slogan douteux 13/07/2021
  J’ai entendu à la télévision la publicité Uneo (mutuelle des forces armées), avec pour slogan : « Être là pour nos forces armées, comme elles sont là pour nous. » Suis-je impressionné convaincu ? donc repentant ?
  Non, les forces armées ne se battent en rien « pour nous » (sauf à gober la propagande débilitante), elles se battent pour servir les désidératas du président de la république, république qui est une fausse démocratie à faux représentant faisant ce qu’il veut en interdisant au peuple de le virer avant 5 ans (comme les députés trahisseurs de référendum, méprisant activement le peuple, en prétendant le servir – parole de propagande menteuse, « Elite » sub-débile pourrie, se couvrant de privilèges, en prétendant servir notre volonté en cela).

- - - - - - - - - - Audition de penseur militaire 14/07/2021
   Me désintéressant que presque toutes les chaines consacrent leur matinée au défilé militaire du 14 juillet, j’ai zappé sur la chaine LCP, montrant l’Assemblée Nationale, commission de la défense : c’était aussi un militaire en uniforme qui était interviewé, mais de manière intéressante. Il s’agissait de l’audition le 07 juillet 2021 du chef d’état-major des armées, François Lecointre, démissionné le 13 juin. Je transcris mes notes et commente :
• Le général disait quelque chose comme « Le rôle de l’armée est de donner la mort, sur ordre, du président de la république chef des armées, élu. »
--> Effectivement, c’est ce qui se passe mais ça contredit totalement l’abolition de la peine de mort en 1981, contradiction scandaleuse ? Ou bien : il serait interdit de tuer des Français, mais organisé de tuer des étrangers. A mon avis c’est criminellement de la xénophobie meurtrière. Pleinement en accord avec l’atroce hymne national « qu’un sang impur abreuve nos sillons ! » et avec la tradition chrétienne « les non-Juifs sont des chiens » (Jésus-Christ chez Matthieu, épisode de la Cananéenne).
   Par ailleurs, le fait que le président soit élu ne légitime en rien ses décisions personnelles sans référendum, à mon avis. Il est honteux que le peuple soit obligé de choisir son dictateur pour 5 ans, habilité à faire tuer les étrangers qu’il n’aime pas. Je classe ça en grande criminalité, en bande organisée. Ce n’est pas tant chez moi de l’antimilitarisme que de l’anti-dictature-armée, de l’humanisme anti-xénophobie (ou anti-ʺcontinentalisme-haïsseurʺ, si les frontières de l’Europe remplacent celles de la France).
• Le général disait que, tandis que les soldats définissent souvent leur mission comme « accepter de mourir pour son pays », en fait c’est « accepter de donner la mort pour son pays ».
--> Effectivement, la mission militaire n’est pas de mourir (affaiblissant nos troupes) mais de tuer (affaiblissant l’adversaire). Quand mon oncle aviateur racontait son expérience dans la guerre d’Indochine, sa mission était de larguer des bombes sur les villages, tuer des familles civiles plus ou moins suspectes selon l’état-major, sa mission n’était nullement de mourir. Cela se situe vers 1954, immensément après le « carpet bombing » de 1944-45 exterminant les vieillards et bébés allemands et japonais. Je considère que c’est une honte absolue, méritant passage (des présidents et généraux) au tribunal pour crime contre l’humanité, mais pas du tout : les lois sont tellement pourries que cela est pleinement autorisé, à « notre » camp, en hurlant qu’est « terroriste » atroce quiconque d’autre ferait pareil.
• Un député, répondant au général, a cité une célébrité (Debray je crois, Régis peut-être) : « le sacré, c’est ce pourquoi l’on tue, ce pourquoi l’on meurt ».
--> Cela me parait abusivement généralisateur : dans la grande guerre patriotique 1941-45, les Soviétiques tuaient et mourraient sans que soit défini de leur côté un sacré religieux. Ils tuaient pour ne pas être tués, par les ennemis ou les pelotons d’exécution anti-désertion, comme en France 1917, ça n’a rien à voir avec un sacré.
  Inversement, si le sacré est mortel et tueur, cela me parait un argument énorme pour condamner le sacré, donc condamner la laïcité à la française, alliée des différents sacrés (de même que les Droits de l’homme « universels » 1948). Cela me paraitrait juste et apaisant, tout au contraire de la laïcité stupide et sioniste (de nos gouvernants français), qui débouche sur la guerre civile, évidemment.

- - - - - - - - - - Réflexions en passant 11/05/2022
   La télé nous assène souvent, à propos de militarisme, 2 grandes leçons totalement dénuées de réserve (étouffant un pacifisme comme le mien, classé aberrant même pas à mentionner, semble-t-il) : « 1/ Les Français aiment leur armée ; 2/ Si tu veux la paix, prépare la guerre ! » Qu’est-ce que j’en pense ?
1/ Non, je n’aime pas l’armée de ce pays, et je n’aime pas non plu’ ce pays s’opposant aux autres en dressant des frontières (aux personnes, depuis que les capitalistes mondialistes/semi-esclavagistes ont fait sauter les barrières aux produits et capitaux). Un monde uni serait tellement préférable, à mon goût, même à mes dépens matériellement, la richesse héritée de crimes contre l’humanité passés n’est pas légitime, donc à rendre.
  Certes, le vrai propos est peut-être sous-entendu : « (90% environ) des Français » et pas « (tous) les Français », ou bien « tous les Français (qui gobent la propagande télé) », les rebelles à l’endoctrinement ne comptant pas, d’accord (pour le constater, pas pour l'approuver comme étouffement). Je vois ça notamment avec les soldats actuellement « morts pour la France », prétendument : ils ne sont nullement allés combattre, tuer, être tués, pour « nous, le peuple français », mais selon les désidératas du président en exercice (envoyant ses soldats-pions combattre les régimes qu’il n’aime pas, personnellement – ou lui et ses copains de tel parti), certes élu, mais en devant choisir entre le mal et le pire, ce qui ne garantit rigoureusement aucune représentativité. Les journalistes serviles, ou faux-opposants, le cachent mais très mal, tant c’est évident. Simplement, c’est illégitime intellectuellement et moralement.
2/ Si, dans une famille paisible, tout le monde veut la paix (dans cette famille entre eux), pourquoi faudrait-il qu’ils préparent la guerre entre eux ??? Non seulement ça ne semble pas pertinent mais prétendre que c’est la sagesse semble relever de la confusion mentale. Cependant, ce qu’il y a de possible, c’est qu’en cas de famille certes paisible temporairement mais avec menace d’un des membres qui est agressif, il peut menteusement prétendre garantir la paix en préparant la guerre, pour qu’il domine et écrase comme il l’escompte. Bref, ce serait un adage de menteurs, prétendant servir la paix alors qu’ils ne peuvent s’empêcher de vouloir la guerre d’écrasement, future paix non plu’ équitable mais par soumission à eux-mêmes. C’est atroce, et loin d’approuver ce proverbe, je le classe « mensonge dangereux ».
   On nous parle certes de la guerre froide, Occident et Communisme ayant activement préparé la guerre pour finalement ne pas la faire (toutes ces dépenses ayant constitué un gaspillage immense, quoique prétendu « pour la bonne cause »). Mais il s’en est fallu de peu, à plusieurs reprises, et par ailleurs il aurait été insensé que, dans chacun des camps, chaque composant prépare la guerre contre ses alliés pour garantir leur alliance, ben non c’est le contraire ! Et si Occident et Communisme ne s’étaient pas du tout armés ils auraient encore moins été en position de se faire la guerre.
   Certes aussi, on nous dit « la meilleure défense c’est l’attaque » (mon frère ironique, citant Coluche ou Desproges peut-être, ajoute : « surtout l’attaque par derrière ») et on voit bien, effectivement (même sans la caricature additionnelle outrancière), que c’est un discours de menteur, un très mauvais alibi pour pseudo-justifier une mentalité agressive. Certes ça peut « marcher » au sens de « dominer » mais c’est très moche, affreux, je ne suis pas d’accord.