L’indigénat perdure, horriblement
Résumé d’un projet de livre envisagé personnellement pour « Indigènes Editions »
Par A. Farmassy, 17-21 DEC 2016

  La télévision française répète/"informe" presque tous les jours, sur toutes le chaines, que « le crime contre l’Humanité type (le pire, le premier, l’indépassable) est la Shoah anti-juive, dans un temps révolu, peut-être remis au goût du jour par les barbares Islamo-fascistes voulant rayer Israël de la carte. Et vive la France ! Qu’un sang impur abreuve nos sillons ! Et la grandeur de la France (diplomatiquement, en plus de notre génie culinaire et en haute couture) nous confère évidemment un droit de véto à l’ONU »…
  Hum, non, je ne suis pas d’accord, pas du tout. Je suis certes un mauvais français : bien que mes 4 grands-parents étaient français, ainsi que mes 8 arrières grands parents (1 juif et 7 goys), je n’aime pas le fromage, le vin, le saucisson (infects à mon goût), les vêtements prétentieux ou d’allumeuse… mais surtout, je refuse de chanter cet hymne atroce qui déclare que les étrangers et leurs bébés sont à tuer car ayant le sang « impur » (dont les Amérindiens et Aborigènes, exterminés avec plein succès et aucune sanction d’aucune sorte). Et diplomatiquement je suis opposé à l’aristocratie de cinq nations dominantes – avec une majorité occidentale pour une minorité dominante du monde. Et deux de ces cinq pays sont depuis des décennies minuscules, France et Royaume-Uni, privant Inde et Vietnam davantage peuplés des droits correspondants – visiblement, l’atroce Indigénat perdure : les prétendus sous-hommes Orientaux ou Sudistes sont déclarés inférieurs à nos prétendus représentants, se classant eux surhommes… Quelle horreur ! Visiblement, la faute abominable de Hitler n’est nullement d’avoir conçu le principe de sous-humanité (largement approuvé jusqu’à aujourd’hui), il est de s’en être pris aux Israélites nous dominant (d’où « noble » recréation d’Israël sans aucunement envisager de rendre les USA aux « sales » Amérindiens). Je ne suis pas du tout d’accord : je trouve le principe-même de populations sous-humaines horrible, et je trouve le judaïsme (prétendant au titre de « race élue » de Dieu universel) pareillement horrible. Oui, les enfants (et renégats) juifs (« juifas non-juifos ») sont innocents (Hitler et Pétain se trompaient), mais me paraissent coupables les sionistes anti-arabes, les fiers israélites endogames, méprisant l’autre, jugé « inférieur », mauvais, prétendu « antisémite » (monstre génocidaire) s’il ose se rebeller, humanistement, hérétiquement...
  Bilan : apparemment, dans le monde de 2016 (ans après l'Israélien raciste dénommé Jésus-Christ, qu’il ait existé ou non), les ex-colonisés restent les indigènes des Occidentaux, les goys restent les indigènes des Juifos. Hélas.