Ma petite lecture critique des Professions de foi pour la Présidentielle 2022
par Mwamèmm, 07/04/2022 (J-3 du 1er tour)
(dernier ajout)

   Je vais commencer (et finir si c’est trop long) par un examen de départ portant sur très à gauche, très à droite, très au centre. Au fait, où je me situe moi ? A l’hyper-gauche sans frontièriste (pour les personnes, puisque l’invasion de l’Amérique et d’Israël n’a pas été condamnée/punie), pour les travailleurs du privé contre les rentiers exploiteurs et les chefs et les faux-chômeurs et les fonctionnaires privilégiés. Allons-y (enfin, j’y vais :)

Nathalie Arthaud (Ultra-gauche ?)
Couverture
"Le camp des travailleurs" (avec symbole communiste) --> le symbole communiste comme la croix gammée renvoie à des millions d’assassinés, je n’aime pas ça.
4e page résumé
Elle veut que l’argent aille aux universités et aux transports publics --> je ne suis pas d’accord pour le gaspillage universitaire sans rapport avec les besoins, et avec le statut d’emploi public privilégié entrainant performance exécrable (ayant ruiné l’URSS qui s’est ainsi effondré).
Contenu
- Elle veut créer 3,4 millions d’emplois publics en prenant les profits du cac40 --> si elle est élue, ces sociétés s’enfuient à l’étranger et il n’y aura rien à partager, il faudrait commencer par lutter pour un monde sans frontière.
- Elle veut un salaire de 2000€/mois pour les chômeurs comme pour les employés --> tous les employés voudraient être chômeurs puisqu’avec le même salaire, c’est la performance (nulle) des travailleurs communistes soviétiques, mal pensée.
- « Il faudra que le monde du travail mène des grèves massives et des combats collectifs » --> Non, cela entraine répression des non-grévistes et des individus pas comme la masse.
- Elle condamne « la dégradation de l’Education nationale et celle des services publics, soumis à la diète voire à la privatisation » --> ces emplois publics privilégiés ont une performance exécrable, ils seraient bien plus efficaces avec logique privée, certes à corriger pour éviter exploitation par richissimes oisifs mais à prix bas au profit des usagers clients.
- « Sans travailleurs immigrés, aucun hôpital, aucun chantier du bâtiment ou de nettoyage, aucune usine ne fonctionnerait. » --> C’est partiellement faux : l’usine dans laquelle je travaillais n’avait aucun secteur à emplois refusés par les Français. Et s’il y a des postes sans qualification refusés par les Français, c’est que les chômeurs sont des faux chômeurs ne méritant pas indemnisation. Quant aux médecins hospitaliers, le recours à des étrangers est lié à l’imbécile numerus closus ayant empêché les Français de le devenir en nombre suffisant. Accepter les étrangers se fonde à mon avis sur un tout autre argument : ce sont des êtres humains, en rien inférieurs à nous, au contraire : ce pays est héritier de monstrueux crimes contre l’humanité (colonisation, répression de la décolonisation, alliance aux Etasuniens massacreurs d’Amérindiens, etc.).

Eric Zemmour (Ultra-droite ?)
Couverture
"Pour que la France reste la France" --> Je ne suis pas d’accord, je voudrais que la France disparaisse dans sa xénophobie, pour devenir une région quelconque du monde enfin uni.
4e page résumé
- Il veut mettre fin à l’immigration --> mais il tolère la migration envahissante massacreuse qui a eu lieu vers l’Amérique (USA notamment) et Israël, c’est totalement déloyal, immoral.
- Il veut interdire le port du voile islamique dans l’espace public. --> C’est discriminatoire si n’est pas interdite la kippa, pourtant pire (pour une religion raciste alors que l’autre accepte tous). Je suis d’accord pour condamner les religions du Livre (judaïsme, christianisme, Islam), esclavagistes et terroristes, mais toutes 3 pas 1 seule déloyalement.
- Il veut insister pour que l’école apprenne à lire et écrire --> mais il n’envisage pas de révolutionner l’usine à gaz effroyable (pour rien de rien) de la langue française, c’est mal pensé.
- Il veut (à l’école) rétablir l’autorité et la dicipline. --> Cela revient à augmenter les abus d’autorité et la militarisation abrutissante, quelle horreur !
- Il veut « rétablir les allocations familiales pour toutes les familles » --> les allocations familiales ont été créées pour augmenter la natalité, dans un monde en surpopulation c’est idiot, s’il y a localement déficit démographique il est normalement compensé par les migrations.
Contenu
- Il regrette de « voir le plus beau pays du monde disparaitre » --> Moi je trouve que le concept de pays est laid, pas beau, il n’y a donc pas de beau pays. Des paysages sont jolis ici ou là, pas spécialement en France. Chacun ses goûts mais ce ne sont pas les miens.
- Il parle du grand remplacement de la population française et s’en désole. --> Mais il approuve le grand remplacement des populations amérindiennes et palestiniennes, c’est déloyal.
- Il dit vouloir « retrouver notre identité » --> Je ne comprends pas de quoi il parle, ni Sarkozy avant lui. Nous sommes humains, vouloir se particulariser en rejetant les autres je trouve ça moche.
- Il imposera aux juges laxistes des peines planchers. --> Le problème de la justice est immensément plus vaste, les juges décidant ce qu’ils veulent sans contrôle de la population (au contraire des USA où ils sont élus, donc virés si pas bien pour la population).
- « Nous ne pouvons plus accueillir toute la misère du monde alors que (…) 5 millions de chômeurs » --> Je ne suis pas d’accord avec la notion de pays riche refusant de partager au mérite, d’où vient cette richesse ? de l’histoire ? du plan Marshall allié aux massacreurs d’Amérindiens ? De la colonisation traitant les indigènes en sous-hommes ? Je ne suis pas d’accord. Et si les 5 millions de chômeurs refusent 500.000 emplois sans qualification, il s’agit de faux-chômeurs, faux-pauvres à exigences démesurées, enfants gâtés, les travailleurs étrangers acceptant ces postes sont bien davantage méritoires, à mon avis.
- Il veut baisser les impôts, réduire l’assistanat. --> A mon avis, réduire le racket fiscal, maximal en France, est une bonne chose, mais réduire l’assistanat ne suffira pas à équilibrer les comptes. A mon avis, il faudrait licencier les fonctionnaires (ou 90%, à débattre au cas par cas), alors les moindres dépenses demanderont de moindres recettes à l’Etat. Il n’y a apparemment pas pensé.
- « La France a impérativement besoin d’indépendance et de souveraineté. Elle a donc le devoir d’être puissante. (…) notre armée, (…) gagnent en efficacité et en modernité. » --> Ce qu’il affirme impératif est faux, ce n’est que son point de vue à lui (et ses supporters, et certains de ses adversaires). L’indépendance est un rejet de l’autre, anti-altruiste, antihumaniste, immoral à mes yeux. La volonté de puissance me semble une fièvre dominatrice mauvaise, voire abjecte. Il y aurait de colossales économies à faire si on supprimait les frontières et les armées.

Emmanuel Macron (Ultra-centre ?)
Couverture
« Nous tous. Emmanuel Macron avec vous » --> Ce n’est pas crédible : ce sale type a explicitement voulu emmerder au maximum les non-vaccinés covid, c’est être contre plein de gens pas avec eux, donc pas avec tous. Les gilets jaunes éborgnés aussi, il n’est pas avec eux mais il en est le bourreau.
4e page résumé
- Il veut favoriser le français à l’école et revaloriser les enseignants --> C’est mal pensé : la langue française, en l’état, est une abomination stupide (inutile), il faudrait la réformer pour la rendre mille fois plus efficace. Et les enseignants ont des retraites privilégiées, tout en se lamentant sur des salaires minuscules, en fait seulement en début de carrière avec avancement à l’ancienneté même sans mérite aucun. Il faudrait tout changer, pas rajouter des milliards en plus.
- Il veut favoriser les voitures électriques. --> Actuellement, sans bornes partout, ce n’est pas généralisable du tout, culpabiliser ceux qui ne se lancent pas là-dedans est injuste. Par ailleurs, OK contre la pollution, mais la prétendue réduction des gaz à effet de serre repose sur un faux du GIEC, entériné par les scientistes stupides Macron en tête, sale type (ayant insulté les lucides : « ne pas croire les scientifiques, c’est être paranoïaques », y compris techniciens et logiciens avec arguments imparables…).
- « Un pacte pour la République ». --> A première vue, je refuse ce pacte : la république est une fausse démocratie menteuse gouvernée par de faux représentants, trahisseurs de référendum et rédigeant des lois impopulaires, donc le peuple est dépossédé du pouvoir, c’est un système populophobe (et d’ailleurs « populiste » y est une insulte).
- « Pour défendre nos frontières nationales et européennes » --> C’est un manifeste de xénophobie, rejet de l’autre (étranger ou de continent différent), immoral au sens d’anti-altruiste, antihumaniste.
- « Recruter 8500 magistrats et personnels de justice en plus » --> C’est oublier que le problème de la justice est énorme avant même de poser la question de surcharge éventuelle. C’est une fausse justice où des juges non sanctionnables décident ce qu’ils veulent aux dépens des gens (j’en ai l’expérience, innocent condamné par des pourris qui sont eux coupables mais s’affirment Le Bien). Il faudrait tous les virer, les mettre aux travaux de peine, et réembaucher d’autres gens sur une autre base, d’autres principes.
- « Pour lutter contre les discriminations » --> C’est immensément flou mais renvoie à beaucoup de bêtises prétendues « valeurs » à la télé. Notamment les discriminations envers les femmes sont mal pensées, avec un sexisme forcené pour les favoriser au lieu de nous considérer tous égaux (sauf traits involontaires comme le risque de grossesse). Une jeune femme de 15-16 ans n’est en rien équivalente à un garçonnet de 15-16 ans, le dénier fait des milliers de morts, et m’a tué à l’époque. Idem pour les prétendues discriminations envers les juifs, la loi raciste classant « circonstance aggravante » l’antisémitisme, favorisation raciste pour les rendre intouchables contrairement aux vils quidams dits malaimés de Dieu par cette religion raciste permise et même approuvée. L’origine juive est innocente, il faudrait stopper l’amalgame du mot juif, c’est la première priorité en ce domaine (et l’amalgame du mot antisémitisme : racisme contre une race involontaire/antiracisme contre certains racistes actifs). La prétendue discrimination envers les handicapés a aussi conduit à dire beaucoup de bêtises, par généralisation abusive (à l’école, un débile profond meuglant et bavant ne peut pas être traité comme un malvoyant ou manchot ayant toute sa tête).
- « Pour garantir notre souveraineté (…) à nos armées (…) supplémentaires (…) sous-marins nucléaires d’attaque » --> C’est de la xénophobie armée pour tuer, c’est très affreux quoique très habituel, il a simplement oublié de se poser la question, fonçant dans la continuation avec plein de milliards « quoi qu’il en coûte », avec dette abyssale à payer par les générations futures. Et il oublie de dire que, président, il a entériné notre possession d’arme nucléaire, illégale d’après le Traité de Non-Prolifération nucléaire, chapitre Désarmement. Avant de hurler contre la Chine ou la Russie ne respectant pas les traités internationaux. C’est de l’impudeur, armée d’arme de destruction massive, c’est atroce, et fier… Que les sous-marins soient d’attaque et non de défense me parait d’ailleurs criminel, agressif xénophobe tueur, quelle horreur !
Contenu
- « Parce que la priorité sera donnée à l’école, les savoirs fondamentaux davantage enseignés, nos professeurs (…) mieux rémunérés » --> La langue française, dite savoir de base, est une calamité qu’il faudrait réformer drastiquement si le but était le bien des futures générations (et pas la supériorité des anciens, formés débilement à une usine à gaz absurde). Par ailleurs, c’est condamner abusivement le scepticisme selon lequel il n’y a aucun savoir, que des croyances et des arbitraires à réciter (ni plus ni moins que le Coran que n'aime pas Macron). Certes, il est en cela en droite ligne avec la loi Gayssot, punissant de prison le doute, la liberté de pensée, la loi française et Macron crachent ainsi sur les Droits de l’Homme tout en s’en prétendant les champions (officiellement, grâce à plein de complicités honteuses).
- « nous avons imaginé un programme (…) bénéficiant à des millions de personnes, a permis une baisse historique du chômage » --> Je n’y crois pas en tant que victoire économique saine : Macron a immensément aggravé la dette, avec son esprit « quoi qu’il en coûte » en déficit chronique croissant, et la dette est devenue abyssale. Alors, avec cet « argent magique » (à rembourser par les générations futures, condamnées à la misère), facile de créer plein d’emplois inutiles artificiellement et baisser le taux de chômage. A mon avis, ça nous précipite dans l’abîme, et ce prétendu grand économiste, ex-ministre de l’Economie, me parait immensément nul. Ses résultats en dette et déficit du commerce extérieur sont une totale déroute, qu’il cache en se centrant sur des petits trucs que ce gaspillage total a permis de payer.
- « En me faisant confiance, vous voterez pour les travailleurs de ce pays » --> C’est simplement faux, la présidence Macron ayant été pleinement capitaliste, pour le profit des patrons et actionnaires minimisant la rétribution des travailleurs pour accroître leurs profits. Un ruissellement (de richesse vers le bas) était annoncé il y a 5 ans, mais n’a pas eu lieu.
- « La retraite minimale sera portée à 1100 euros pour une carrière complète » --> Plein de candidats parlant ainsi de « retraite après carrière complète » m’ont affolé, puisque j’ai accepté la mise en invalidité (pour crime d’honnêteté) uniquement parce qu’on me garantissait que j’avais déjà 25 bonnes années donc ma retraite ne serait pas touchée que je continue à travailler ou non. Et les assistantes sociales confirment explicitement que ça continue ainsi. Si demain seront punies les maladies et invalidités, c’est très moche (enfin, « heureusement » mes cancers m’auront vraisemblablement tué avant l’âge de la retraite-invalidité).
- « En me faisant confiance, vous voterez pour l’égalité de tous. » --> Ça ne parait pas crédible : en 5 ans de règne déjà, pourquoi n’a-t-il pas donné les mêmes droits aux quidams et aux élus, aux employés du privé et de la fonction publique ? Vraisemblablement, il ne va rien y changer, mais se focaliser sur deux-trois points mineurs.
- « Egalité entre les femmes et les hommes » --> Hein ? Les hommes pourront porter des bébés en eux puis accoucher de ces bébés ? C’est de la bêtise profonde, je crois, pas l’annonce de révolution bio-médicale. Et un patron devant gérer l’absence pour grossesse d’une employée a de fortes raisons objectives de préférer un employé homme, et de l’attirer pour cela par salaire un peu accru. Toutefois, les femmes stérilisées (ce qui est excellent contre la surpopulation de la planète) méritent l’entière égalité avec les hommes, d’accord, mais il n’en parle bien sûr pas, puisqu’il ne réfléchit nullement et récite la propagande féministe.
- « permette de s’assurer que nul n’est défavorisé en raison de sa couleur de peau ou de sa religion » --> Je suis entièrement d’accord pour la couleur de peau mais je trouve monstrueuse la question de la religion, et la laïcité à la française, alliée aux religions du Livre. Juger que les sales goys sont des chiens (judaïsme et même christianisme avec l’épisode de la Cananéenne chez Matthieu), c’est entièrement légitime et n’autorise nullement un froncement de sourcils ? Idem pour l’Islam appelant à tuer les mécréants, est-ce condamnable en rien ? Ce n’est absolument pas de la morale équitable, mais l’alliance à trois groupes de monstres.
- « dans l’hexagone comme dans l’Outre-mer » --> Je suis pour un monde uni sans frontière, donc pas spécialement pour l’indépendance des colonies outre-mer, mais je considère qu’il s’agit de possessions honteuses, issues d’attaques militaires avec loi du plus fort, atroce. Le mouvement juste me semble être le contraire de nationaliste franchouillard : accorder l’indépendance aux outre-mer puis les englober dans le monde uni idéal s’il voit le jour, effectivement mieux.
- « une justice rapide et efficace » --> ça ne me semble pas le problème principal, qui serait de remplacer la justice injuste par une justice digne de ce nom. Outre mon cas personnel, et outre la loi Gayssot, j’ai eu l’effroi d’entendre à la télévision un magistrat retraité expliquer qu’à l’école de magistrature, les enseignants unanimes lui avaient appris « excuse le délinquant, suspecte le policier ». Rajouter tant de milliards ne répare pas pareille horreur.
- « sceller le pacte Armées-Nation » --> ce truc, soi-disant scellé, s’est fait sans me demander mon avis (je suis en désaccord total, car antinationaliste et antimilitariste), mais comme c’est une fausse démocratie, ça va continuer. Sale type.
- « Nous (…) conditionnerons l’obtention des titres de séjour long à la maitrise de notre langue et la connaissance de notre culture » --> Cela revient à dire que l’usine à gaz invraisemblable de la langue française a un avantage : celui de rejeter les étrangers peinant à la maitriser. Au lieu de la simplifier au mieux pour simple accès pour tous, jeunes et étrangers. C’est très moche. Quant à la Culture, je soupire : je préfère le mot étasunien appelant ça « divertissement », sans grandiloquence prétentieuse. En faire un instrument de discrimination me parait effroyable, les « n’aimant pas les trucs prétendus grandioes ici » se voyant chasser. Horreur.
- « En me faisant confiance, au fond, c’est pour vous que vous voterez ». --> Mensonge ! Macron veut emmerder au maximum les non-vaccinés covid avec qui je suis solidaire, ces gens qu’il hait et veut persécuter ne voteront pas pour eux-mêmes s’ils votent pour lui. Ou bien, il aurait fallu marquer en en-tête « tract réservé aux vaccinés covid volontaires, idiots n’ayant pas compris qu’un an après découverte on ne connait pas la létalité du vaccin à 5 ans ». (Les personnes vaccinées par soumission aux menaces gouvernementales n'ont pas non plu' de raison d'approuver, sauf rarissimes masochistes.)
- « vous serez associés à chaque grande décision » --> Il ne l’a nullement fait au cours de ces 5 ans de pouvoir, ne me consultant jamais jamais, et sa pratique du pouvoir était qualifiée de « bien plus jupitérienne que tous ses prédécesseurs » (par observateurs partisans comme hostiles), il ne semble pas crédible. Comme quand il a dit avoir changé et ne plus insulter les gens, trois jours avant de clamer qu’il voulait emmerder certains citoyens (nullement dans l’illégalité) et les considérait non-citoyens. Menteur pourri, aucune crédibilité. Comme avec la promesse 2017 d’élections proportionnelles, jamais réalisée et pourtant il suffisait de le décider, sans énorme travail nécessaire à cela. Bla-bla, sciemment mensonger. Poubelle. (C'est le pire du pire, bien pire que l'ultra-gauche et l'ultra-droite, à mon avis.)
- « défendre sans relâche nos valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, à vous protéger à chaque instant ». --> La liberté, il l’a foulée au pied avec ses diktats pour le confinement puis pour la vaccination covid, il est le pire ennemi de la liberté que j’ai connu président en France (j'étais bébé ou presque au temps du président De Gaulle gendarmant la télé). L’égalité est contraire à la loi, ta loi, qui privilégie les élus, les fonctionnaires, et aggrave les peines si on s’en est pris à tel ou tel (détenteurs de l’autorité publique ou un truc comme ça, juifs etc.). La fraternité est une horreur, le grand frère jaloux brimant son petit frère faible. La laïcité à la française est une horreur, alliée à des religions massacreuses pour désaccord d’opinion. Et au cours des 5 dernières années, Macron au pouvoir ne m'a en rien "protégé" des 4 cancers qui m'ont frappé, menteur, blablateur nul, pas crédible. Est-ce que, s'il est réélu, chaque victime (de n'importe quoi) devra porter plainte contre lui pour publicité mensongère ? non bien sûr, les promesses électorales sont du boniment commercial, en pire : sans illégalité en cas de publicité mensongère.
- « Parce que la France n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est unie, je présiderai pour nous tous. » --> C’est de la propagande insupportable, tellement contradictoire de manière évidente. Ce « nous tous » exclut, de manière discriminatoire, les non-vaccinés-covid qu’il veut emmerder au maximum, et qu’il exclut de l’union prétendue.
- « Vive la République ! Vive la France ! » --> OK, chacun son truc, mais je suis d’avis opposé : « Que crève la république (pour une vraie démocratie à la place), que crève la France franchouillarde (pour un monde uni sans discriminations pour de vrai) »…

Bilan partiel
   J’ai examiné large, de l’ultra-gauche à l’ultra-droite en passant par l’ultra-centre prétendu (dit droite par la gauche, dit gauche par la droite), je crois que je peux m’arrêter là : 3/12 = 25%.
   Les 75% restants me paraissent plus ou moins similaires d’après ce que j’ai entendu à lé télé. La gauche (Poutou, Roussel, Mélenchon, Hidalgo, Jadot) voulant toujours davantage de fonctionnaires (privilégiés) et je ne suis pas d’accord ; la droite (Marine Le Pen, Dupont Aignan, Pécresse) voulant toujours davantage de nationalisme anti-étrangers (discriminés) et je ne suis pas d’accord.
   Reste le cas Jean Lassalle, inclassable agricole je crois. Je vais l’examiner, d’accord.

Jean Lassalle (inclassable)
Couverture
« La France authentique » --> Ce thème ne m’est pas sympathique, l’étranger me semblant valoir autant que le Français, à première vue (sans égoïsme ni égoïsme groupiste).
4e page résumé
- « A l’échelle du monde, la France doit redevenir un acteur incontournable du jeu diplomatique. En œuvrant à la résolution pacifique des conflits, elle assumerait ainsi son rôle historique, sa vocation universelle de Patrie des Droits de l’Homme. » --> Je ne suis pas d’accord : il serait mieux de désamorcer les conflits par un monde uni plutôt que vouloir des nations en guerre avec la nation française comme arbitre. De plus la paix prétendue est souvent une paix d’écrasement, attention (cf. paix indiennes aux USA, dépossédant et parquant les autochtones survivants, paix en Israël en laissant interdiction de retour pour les expulsés de « sale race », etc.). Quant à l’Histoire de France, elle me parait très horrible, pas du tout glorieuse, avec la colonisation massacreuse, les massacres contre la décolonisation après-guerre, etc. Enfin, les Droits de l’Homme me paraissent tout pourris mal écrits, pas du tout admirables : ils sont alliés au nationalisme xénophobe et aux religions esclavagistes, ce qui est auto contradictoire. Du nouveau président, je n’attends pas q’il applaudisse les Droits de l’Homme actuels mais qu’il demande à l’ONU leur réécriture. (Autre chose : l’article premier interdit la philosophie, le scepticisme, la lucidité, c’est affreux, pas fabuleux du tout : les humains que je rêve ne sont pas doués de conscience, ce n’est pas vrai).
- « Préparer notre désengagement de l’OTAN. Soumettre l’engagement ou le retrait des forces françaises à (…) un référendum » --> Euh, c’est la toute première fois que je note des choses intéressantes, rarement exprimées, et je le cite positivement ici, pas pour critiquer ou démolir.
Contenu
- « Reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé » --> Bien, quoique maintenant que je suis en fauteuil roulant, pas sûr que je me fasse déplacer pour aller voter blanc.
- « Instauration du RIC, Référendum d’Initiative Citoyenne » --> Bien, à condition qu’il soit exécutoire (pas suggestion sans suite), purement citoyen (sans requérir pour activation : tant de citoyens et 300 députés), et à champ d’application illimité (y compris possiblement : déchéance du président de la république, rétablissement de la peine de mort, interdiction de l’avortement assassinant les bébés en cours de finalisation, remplacement de la 5e république par la 1e démocratie, répétition du référendum de 2005 qui a été trahi par les faux représentants et punition de ceux-ci avec condamnation de leurs partis pourris).
- « Augmenter le nombre de places dans les universités de médecine » --> Bien, et rendre moins stupide-réciteuse la sélection en fin de première année.
- « Revaloriser le salaire et le statut des enseignants ». --> Non, pas d’accord, il ne faut pas tout augmenter mais moyenner entre début et fin de carrière, sans hausse énorme à l’ancienneté. Les enseignants hurleraient avec grève, voulant tout hausser tel quel mais je ne suis pas d’accord.
- (à l’école) « Insister sur les savoirs fondamentaux ». --> , pas d’accord, il faut réformer avant l’usine à gaz imbécile de cette langue pleine de pièges pour rien de rien. Pourquoi « une chaise » est féminin ? et « un tabouret » est masculin ? et pas tout neutre simple clair ? De plus, pas sûr qu’il y ait de vrais savoir, à part du ouï-dire gobé avec crédulité et des conventions répétées imbécilement. Mieux vaudrait privilégier logique critique et créativité utile.
- « Revaloriser le SMIC à 1400 euro net » --> Ça ne semble pas si simple. Le principe de hausser toujours les salaires (que j’ai connu dans les années 1970-1980) a abouti à rendre les travailleurs français non compétitifs d’où délocalisation des usines en Asie. Et les travailleurs asiatiques sous-payés nous considèrent déjà comme des nababs surpayés, il ne convient pas de nous augmenter encore. La justice économique consisterait à abolir les frontières xénophobes, décréter une monnaie unique mondiale, un SMIC mondial unique, alors minimiser les frais de transport conduira à retrouver l’emploi local. Et la question équitable sera alors de hausser si possible les salaires pour tous, pas spécialement pour les seuls travailleurs de France.
- « Généraliser la détection des troubles, dès l’entrée en maternelle. --> Attention au surdiagnostic, les psychologues ayant le tort d’appeler symptômes maladifs ce qui est façon d’être, en prétendant à tort que leur matière est une science (sans pouvoir prédictif, sans élimination des théories démenties par l’expérience, sans soumission des théories à épreuve expérimentale risquant l’erreur), c’est un pur bla-bla, auto-satisfait, et il n’y a pas de quoi.

Bilan général
  Je vais voter blanc, ou ne pas me déplacer puisque non-mobile, rien ne me convenant dans les propositions présidentielles. Jean Lassalle semble le moins pire, mais je suis en franc désaccord sur de nombreux points. Et la république est tellement pourrie que s’il était élu, il prétendrait que j’approuve ces points avec lesquels je suis en désaccord. Non, je refuse d’être doublé ainsi. Je ne vais pas voter. Macron (favori de tous les sondages jusqu’à présent) m’est insupportable, mais pas au point d’approuver quelqu’un d’autre avec qui je suis en franc désaccord. Je désapprouve le système qui m’oblige à voter pour un des paquets de mesures proposés, alors que je pourrais voter oui ou non sur chaque mesure sans aucun besoin de raisonner en paquets (ou packages pour parler à l’américaine), avec les outils électroniques modernes, ça ne pose aucun problème, il n’est pas juste d’imposer les archaïsmes d’autrefois, injustes, travestissant la pensée des gens. Comme en 1981, virer le pouvoir bourgeois (ou vouloir diviser par deux le service militaire) a conduit à se voir imposer l’abolition de la peine de mort, ce qui n’avait rien à voir, et finalement ne pas recevoir la diminution du service militaire, les annonces (« promesses électorales ») étant jetables à la poubelle au libre désir du roitelet élu, c’est très moche immonde, comme système. Ce n’est pas vrai qu’il n’y a pas mieux : il y a bien mieux mais ça n’a encore jamais été testé (ici, tout au moins).

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 07/04/2022 (J-2) Compléments sur tous, finalement
   Hier soir à la télévision, un sondage disait que 66% des électeurs français veulent changer de président. Ça prouve très impopulaire ce président Macron, mais il peut être réélu, car ceux ne voulant pas de lui peuvent vouloir encore moins de l’autre finaliste. Et le chiffre 66% n’est pas surprenant : si le vote Macron au 1er tour est actuellement estimé à 27% (top du top des candidats), ça fait 73% contre (immense majorité). Ça pourrait ruiner la légitimité de principe de cette république, où ne gouverne pas du tout la majorité du peuple, volontairement : un candidat très impopulaire gouvernera en se prétendant très populaire, mensonge de principe.
   Ceci dit, ma décision hier de ne lire que 4 des 12 documents peut être remise en question, du fait de spécificités notables parmi les autres :
– Yannick Jadot : normalement l’écologie est un inclassable aussi, ni de gauche ni de droite, même si en pratique elle semble avoir été conquise en France par des gens de gauche ou extrême-gauche. De plus l’ancienne leader écolo avait la spécificité d’être antimilitariste comme moi (et anti-corruption comme moi).
– Nicolas Dupont-Aignan : seul partisan des non-vaccinés covid, ce qui m’est sympathique même si ça n’a rien à voir avec approuver ses choix nationalistes.
– Fabien Roussel : communiste de tradition antiaméricaine ce qui m’est partiellement sympathique.
– Jean-Luc Mélenchon : vilipendé comme islamo-gauchiste (et anti-police) par ses ennemis, ce qui est une spécificité notable. Et puis il est dit par les sondages le principal candidat de gauche, éventuel finaliste au 2e tour.
– Marine Le Pen : pronostiquée finaliste, voire future présidente si le second tour devient un référendum contre le président sortant. Deviendrait la première femme président, ce qui est affirmé majeur par certains/certaines.
– Philippe Poutou : second candidat trotskiste, avec des spécificités faisant qu’il ne s’allie pas à Nathalie Arthaud (ou vice versa).
– Anne Hidalgo : socialiste donnée mourante par les sondages mais représentant théoriquement la gauche sous sa forme apte à gouverner.
– Valérie Pécresse : représentante de la droite dite non-extrémiste sans haine des étrangers, même si la branche Eric Ciotti est dite proche d’Eric Zemmour..
   Je pense donc examiner ces derniers « deux tiers » (8/12), mais bien plus vite, sans détailler mes désaccords là où ça ferait redite avec ce que j’ai déjà expliqué hier.

Yannick Jadot (entre inclassable et extrême-gauche ?)
Couverture
« Faire face » – OK, rien à y redire.
4e page résumé
- Il est économiste de formation --> Cela me parait un diplôme volé, pour une fausse science, nulle en prédiction.
- Il a été altermondialiste --> Intéressant, à voir dans le détail.
- Il est opposé au présidentialisme et aux lobbies --> Bien, à voir dans le détail.
- Il affirme que l’écologie est humaniste --> Hum, j’en doute, je n’ai jamais entendu ce parti s’offusquer qu’on ait rendu Israël aux Israélites sans rendre pareillement (équitablement) les USA aux Amérindiens.
Contenu
- Il est très européaniste --> Ça signifie anti-non-européens, je n’aime pas cet individualisme groupiste, xénophobe à l’échelle continentale ce qui ne vaut guère mieux que l’échelle nationale. De même les étasuniens se montrent xénophobes anti-non-étasuniens ce qui ne vaut guère mieux que l’échelle des états Texas ou Californie.
- « Le quinquennat qui s’achève a été celui de l’inaction climatique » --> Qu’il y ait un dangereux réchauffement climatique me semble envisageable, mais j’ai prouvé fausse la démonstration que cela vient de nos humains gaz à effets de serre. Le forcing pour les éoliennes et panneaux solaires n’est en rien une garantie d’influer notablement sur le climat.
- Il condamne la malbouffe --> Moi c’est les trucs avinés et fromagés de la tradition française que je trouve dégueulasses, et c’est souvent plein de beurre condamné par les diététiciennes. Et Mc Donald condamné comme principal agent de la malbouffe est presque mon restaurant préféré (pour nuggets sans sauce, glace sundae, c’est tout, ça suffit, une fois par mois, ça ne me met absolument pas en danger, ce n’est pas vrai (pas prouvé du tout).
- Il se veut le candidat de l’optimisme et de l’espoir. --> Au lieu de m’enthousiasmer comme il le voudrait, je répondrais que ce n’est pas du tout ma voie : je suis très pessimiste et sans espoir pratique.
- Il dit proposer des solutions justes --> Mais plein d’injustices que je note ne sont pas abordées par lui (justice injuste, enseignement stupide et abrutissant avec dictature des extraveris, drames palestinien et amérindien, etc.)
- « de millions de Françaises et de Français » --> C’est la mode : alors que le mot Français contient la part Françaises, on doublonne pour flatter l’électorat féminin (avec Françaises mis en premier pour insister encore en ce sens), ça me semble artificiel. D’autres diraient que c’est odieusement transphobe, méprisant les individus humains qui ne sont ni femme ni homme.
- « relever les défis du siècle » --> Je n’aime pas cette façon de parler, trouvant argument majeur dans les centaines calendaires après Jésus-Christ, en disant crotte aux autres religions (calendrier musulman, etc. écrasés par la domination chrétienne impérialiste antihumaniste…
- Nationalisation d’EDF --> C’est toujours davantage de fonctionnaires au statut, privilégié, je ne suis pas d’accord, et ce n’est pas humaniste, ces privilèges insultant les petits employés du privé (comme "pas pour vous, sales inférieurs !").
- « Hausse du budget de la culture d’un milliard d’euros » --> Ça me semble un gaspillage terrible de financer encore davantage le divertissement (prétendu grandiose) avec l’argent racketté sous la menace (impôts).
- « impunité zéro contre les violences faites aux femmes » --> C’est du sexisme hyperactif, minimisant voire approuvant les violences faites aux hommes, comme jugés « sale race », aucun rapport avec l’humanisme prétendu.
- « Légalisation du cannabis » --> Idée intéressante, non que je sois un consommateur mais ça peut éteindre une grande part de la violence comme la légalisation de l’alcool après la prohibition américaine. Sujet difficile, les opposants n’ayant pas tort non plu’ (dangers pour la santé des consommateurs, sécurité routière, etc.).
- « Revenu citoyen de 918 euros dès 18 ans ». --> Ça rappelle le socialiste Benoit Hamon en 2017, qui parlait je crois de salaire universel. Si on paie le fait d’être, les gens refuseront le travail, gagnant guère plus pour d’immenses efforts. Ça rejoint l’erreur communiste soviétique, avec 100% de fonctionnaires, plu’ personne ne travaillant vraiment (avec le dicton populaire en URSS : « ils font semblant de nous payer alors on fait semblant de travailler »). Je préfère la valeur travail.
- « Reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle » --> Moi qui ai été, avant mise en invalidité, souvent mis en congé maladie pour un truc dans ce genre (extrême inconfort psychologique avec pensées suicidaires), je crains que tout le monde se fasse mettre en congé-maladie dans le monde privé où les salariés sont traités à la dure pour toujours davantage de rendement, en écrasant leurs objections dans tous les domaines ou presque.
- « Droit à une fin de vie digne, choisie et apaisée » --> Ce n’est pas clair : enfin c’est pour l’euthanasie mais sans préciser si c’est spécifiquement pour les personnes très âgées, pour toutes les personnes physiquement souffrantes avant décès. Moi, de 15 à 36 ans, j’aurais voulu mourir par endormissement, le « cœur » brisé par une fille, j’aurais voulu les barbituriques létaux en vente libre, Jadot ne dit pas si c’est ce qu’il propose.
- « Interdiction immédiate des (…) substances cancérogènes » --> Ça me semble mal pensé, sans percevoir l’ampleur. L’essence contient un peu de benzène cancérigène, l’essence va-t-elle être interdite aussitôt en 2022 ? Les vaccins anti-covid19 ont vu leur étude de pouvoir cancérigène rayées d’un trait : « pas le temps, pas besoin », ce qui laisse entière la possibilité « cancérigène », va-t-il donc interdire ces vaccins-là (à mise sur le marché très prématurée) ? et pourquoi ne l’a-t-il nullement dit aux temps forts de la pandémie et de la persécution des non-vaccinés-covid ?

Nicolas Dupont-Aignan (entre droite et extrême-droite ?)
Couverture
- « Choisir la liberté » --> En quelques mots, on ne peut évidemment pas tout dire, mais ce slogan est dangereux puisque semblant approuver la liberté de tuer, de brimer, d’oppresser, etc. (liberté pour les délinquants, les violeurs, les monstres, etc.).
- « une autre politique : celle de l’indépendance de la France et de la liberté des Français » --> Cela majore l’échelon national de manière incompréhensible : pourquoi n’est-ce pas le continent (Europe) ou la région (Corse, etc.) qui est pris en référence ? C’est parachuté sans argument, nul en pouvoir de conviction.
4e page résumé
- Il a quitté son ancien parti politique quand le référendum de 2005 a été trahi par les partis anciens. --> C’est bien, je dis bravo, j’espère qu’il propose de réitérer ce référendum mais avec valeur exécutoire. A suivre (je crains que non).
- « Maire (…) Il a restauré (…) monument préféré des Français » --> Je n’aime pas cette utilisation de l’argent racketté auprès de tous (impôts) pour un truc dit culturel plaisant à certains et pas à d’autres. L’alibi « culture » me semble merdeux, convaincant en rien.
- « action municipale (…) en faveur des animaux de compagnie » --> Pareil : les animaux de compagnie me semblent un choix personnel, ne devant pas faire appel aux impôts sur tous au profit de ceux ayant choisi pareille compagnie (libre à eux de faire ce choix, mais pas de racketter autrui pour ça).
- « l’un des rares députés à avoir défendu nos libertés individuelles (…) depuis le début de la crise sanitaire » --> Euh, c’est bien sur le principe mais mal dit, les opposants hurlant que la liberté de contaminer autrui n’est pas une liberté légitime (ce qui s’est avéré un faux argument quand il est apparu que les vaccinés contaminaient autant que les non-vaccinés). Quoi qu’il en soit, l’argument n°1 contre le vaccin est qu’était menteuse l’affirmation « aucun risque ou presque » (pour "risque totalement inconnu" en fait) alors que n’ont nullement été respectées les instructions habituelles de 10 ans de recul en non-létalité (5 ans sur humains). Agiter le mot « liberté » dans le vague est à mon avis passer à côté du sujet, techniquement très précis, avec des gouvernements très menteurs, partout ou presque dans le monde.
Contenu
- « Référendum pour remplacer l’Union européenne par une Communauté des Nations libres » --> Je suis d’accord pour réitérer le référendum de 2005 pour ou contre l’Union européenne, mais je n’aime pas que la seule opposition envisagée soit le nationalisme. Je suis pour un monde uni sans rejet des non-Européens, ce que ne prend nullement en compte ce candidat.
- « Recrutement de 40 000 soldats » --> Au contraire, je suis pour une suppression de l’armée, après suppression des frontières.
- « Interdiction du financement par l'étranger des mosquées » --> Je n’aime pas cette haine de l'étranger, et cette focalisation anti-islam vu que judaïsme et christianisme sont aussi horribles (certes sans violence actuelle, mais avec victoires horribles impunies dans l’envahissement raciste d’Israël et de l’Amérique).
- « soutien à grande échelle de la francophonie » --> Au contraire, je ferais dire pardon à la France pour avoir imposé de force sa langue à tant de peuples injustement méprisés (pardon pour ce qu’ont fait nos ancêtres horribles, nous n’étions pas nés et ne sommes pas responsables), et je réformerais la pourrie langue française, hyper-compliquée pour rien.
- Il est contre les migrations, pour rétablir les frontières, pour les expulsions --> Je n’aime pas du tout cette xénophobie antihumaniste, anti-altruiste (puisque nos ancêtres ont conquis l’Amérique sans punition aucune, c’est « faites ce que je dis pas ce que je fais », immoralité).
- « Service national mixte civil de 3 mois pour les jeunes pour permettre l’assimilation républicaine ». --> J’avais déjà vu chez un candidat précédent (dans ma lecture d’hier) cette idée de rétablir un service national, mais puisqu’il n’était pas écrit « obligatoire », j’en concluais « bof, si c’est seulement pour les volontaires, je n’ai pas d’avis ». Ici, c’est différent disant que le but est d’inculquer l’amour de la république. Or je désapprouve l’instruction civique que j’ai subie à l’école en ce sens de mon temps, qui était un matraquage abrutissant pour endoctriner à approuver le système en place, sans la moindre note d’intelligence critique. C’était affreux, recommencer sur les 18-20 ans au lieu de 9-14 ans me parait une calamité broyeuse de cerveaux, anti-« liberté de contester la République ». C’est contradictoire pour ce prétendu champion de la liberté (sauf pour les non-Européens etc. finalement, menteur).
- « (…) référendum d’initiative citoyenne (…) reconnaissance du vote blanc (…) » --> Bien, et ce n’est pas le premier à le dire, mais il est triste que le vainqueur Macron probable pourra dire « Non au référendum d’initiative populaire, puisque c’est moi le préféré des Français qui ont donc désapprouvé ceux qui le proposaient ». C’est moche, pas de le proposer mais l’ensemble.
- « Casier judiciaire vierge obligatoire pour les candidats à élection » --> Ce serait bien si les lois étaient justes, mais c’est affreux puisque plein de lois sont injustes. Enfin, il me semble qu’a été finalement abolie la loi criminalisant l’accueil humaniste de migrant sans papier, mais il reste la loi Gayssot criminalisant le scepticisme, et avant la crise covid le parti au pouvoir préparait une loi criminalisant l’humanisme antisioniste. Puisque la liberté d’opinion n’est pas respectée en France (et ce candidat n’en parle pas en ce sens), le casier judiciaire peut déclarer monstres de simples dissidents politiques voire libre-penseurs philosophiques.
- « Suppression définitive de tout pass sanitaire ou vaccinal et réintégrations des soignants exclus » --> Bien, mais j’ajouterais : procès Nuremberg bis pour les atrocités anti-Liberté commise par le gouvernement précédent et ses soutiens (même dans la prétendue opposition, PS et LR je crois). Pourquoi j’appelle ça Nuremberg sans génocide (apparemment, à confirmer si les vaccins se confirment effectivement sûrs) ? Parce qu’il s’agirait de punir exceptionnellement pour un crime non-défini à l’époque des faits, comme à Nuremberg et contrairement aux principes usuels de la Justice.
- « Tolérance zéro pour les violences faites aux femmes » --> C’est sexiste minimisant le scandale des violences faites à des hommes. C’est anti-égalité, sans le dire.
- « Libérons-nous du racket fiscal ! » --> Bien.
- « Indexation sur l’inflation (…) des salaires des fonctionnaires » --> Ce n’est pas clair : actuellement, le prétendu scandale (dénoncé par les syndicats) est le gel du point d’indice, est-ce cela que veut augmenter ce candidat ? Ou bien prendre en compte les augmentations automatiques à l’ancienneté des fonctionnaires (faisant que leurs salaires augmentent même à point d’indice gelé) ? Ça change tout. Moi je suis pour la suppression des fonctionnaires, ou en tout cas de leur privilège d’augmentation automatique à l’ancienneté.
- « Libérons-nous de la mondialisation inhumaine ! » --> Je fronce les sourcils, car ce candidat très nationaliste semble dire : toute mondialisation est mal, surtout celle qui se produit en ce moment. Or moi je suis pour un monde uni, mondialisé, même si je condamne la mondialisation actuelle, traitant les Asiatiques en semi-esclaves et ruinant nos entreprises (à salaires trop élevés). J’ai expliqué plus haut mon projet : monde uni, SMIC mondial, etc.
- « une école exigeante pour (…) aimer l’histoire de notre pays » --> Je suis choqué, car je trouve horrible l’histoire de notre pays, principalement l’esclavage (et commerce d’esclaves pour l’Amérique), le colonialisme, les massacres d’opposants à la décolonialisation, le statut inférieur des manants dominés par aristocratie et clergé puis les excès de guillotine par les révolutionnaires tyranniques, les guerres appelant les gens sous peine de mort et avec endoctrinement laveur de cerveaux, le terror bombing massacreur de bébés qui a fait gagner la seconde guerre mondiale, etc. J’aurais des très mauvaises notes dans cette école d’endoctrinement, avec exclusion probable voire envoi en centre pour handicapés mentaux, et je trouve ça atrocement injuste (j’étais classé surdoué par l’ancienne école).

Fabien Roussel (extrême-gauche ?)
Couverture
« La France des jours heureux » --> OK, mais il s’agit du candidat PCF, qui a longtemps approuvé le stalinisme massacreur de son peuple, ce n’était pas heureux, non. A suivre avec le détail plus loin.
4e page résumé
- « Nous avons tellement besoin (…) d’une République qui nous protège » --> C’est une figure de style mensonger quasi commercial, je n’aime pas ça. Oui, nous avons besoin d’être protégés (des méchants humains ou microbes etc.) mais pas besoin de république, faire approuver la république parce qu’on approuve la protection est une arnaque verbale.
- « Nous avons tellement besoin de sortir des logiques (…) spéculation, sans se soucir de nos vies, de nos services publics » --> Même malhonnêteté : si on est choqué par la pression des capitalistes sur nos vies, il est ici exigé d’approuver les services publics. Je ne suis pas d’accord, l’Etat accordant à tort le privilégié statut de fonctionnaires pour des missions pouvant parfaitement être accomplies sans eux (poste, trains, etc.).
- « pour vos enfants, pour vos petits-enfants » --> Cela me parait suspect ; actuellement, le problème majeur concernant les générations futures spécifiquement est la dette colossale que nous leur donnons à rembourser, or j’ai entendu que le programme de ce candidat est chiffré comme le plus couteux des 12 candidats, ce qui risquerait d’alourdir encore cette dette affreuse qui leur pourrira la vie. Sauf à recourir à des impôts énormes qui pourriront notre vie à nous. A suivre.
- « au travail (…) à égalité, quels que soient leur sexe, leur genre, leur orientation sexuelle » --> Dissocier sexe et genre semble relever d’une prime aux très rares femmes se jugeant hommes ou vice versa, on est en plein wokisme, condamnant la majorité pour élire les microminorités étranges. L’appel du pied aux homosexuels est aussi manifeste, alors que je n’ai jamais entendu parler de pénalisation salariale des homosexuels (même s’ils peuvent être dans la rue victimes de haine de fanatiques bizarres – la télé en parle).
- « Il y a tant de jeunes qui rêvent d’étudier » --> Pas d’accord avec le paiement par l’impôts des études (à tort dites supérieures) pour des voies sans besoin ou presque. Une amie venue de Viet-Nam communiste, âgée de peut-être 28 ans, et à qui on demandait quel métier elle voudrait faire, toute sa vie, nous a répondu « étudiante », c’est-à-dire improductive payée à écouter des profs, c’est un idéal communiste, que je n’approuve pas.
- « il faut en finir avec le chômage » --> On connait effectivement la solution communiste illustrée par l’URSS : 100% de fonctionnaires, 0% de chômeurs, et ça donne finalement presque 0% de gens travaillant vraiment, même sous menace terrible d’état policier. C’est simplement mal pensé. Le système capitaliste n’est pas idéal, mais le communiste non plu’.
- « Bâtissons la République sociale et laïque que nous chérissons » --> Ce n’est pas vrai : je n’aime pas la république (à faux représentants) ni la laïcité (alliée aux religions massacreuses). De ce côté, l’URSS faisait mieux, en étant anti-religieux, pas laïc protecteur de toutes les religions, même esclavagistes et sanguinaires. Enfin, des religions non-violentes comme le bouddhisme ne sont peut-être pas à condamner, ce serait à examiner au cas par cas, mais ce candidat ne semble pas s’en préoccuper, fonçant dans les lieux communs de l’électorat abreuvé de télé.
- « Affirmons une voix indépendante de la France » --> Ce vœu d’indépendance, par principe xénophobe, semble anti-marxiste (« internationale des travailleurs ») mais certes stalinien (« grande guerre patriotique »). Je n’aime pas ça.
Contenu
- « La France doit (…) protéger (…) le pouvoir d’achat » --> Ça me semble un mauvais mélange des genres. La notion de pouvoir d’achat est capitaliste, pouvoir acheter toujours plus d’inutile à son bon vouloir dirigé par la publicité, un communiste devrait je pense parler de frugalité, répondant aux besoins vitaux de tous, français comme étrangers.
- « J’agirai pour le progrès » --> Bla-bla, que je juge incorrect. En Iran, « le progrès » (prétendu) est la soumission de plus en plus parfaite à la charia, loi religieuse. En France, « le progrès » (prétendu) est l’assassinat de futurs bébés pour convenance personnelle remboursé par la sécurité sociale. Présupposer « le progrès, c’est bien » est très douteux dans ce contexte. Enfin, j’ai effectivement entendu que la gauche se dit progressiste (par opposition à la droite dite réactionnaire) mais cela mériterait débat. En 1968, « le progrès » c’était l’absolue libération sexuelle, y compris la sexualité avec les enfants, ce qui est jugé monstrueux pédophile aujourd’hui. Je ne dis pas que ce candidat est pédophile mais que le mot progrès a été galvaudé, a perdu son sens favorable initial.
- « Pour un désarmement nucléaire mondial » --> Excellent, mais ça ne suffira pas à me faire voter pour lui. De plus, la petite France se ferait rire au nez (par USA, Russie, Chine, etc.) si elle disait à l’ONU qu’elle est plutôt favorable à un désarmement nucléaire mondial ; ce qu’il faut dire est qu’a assez duré le scandale terrible d’avoir enfreint le TNP en ne l’appliquant qu’aux autres, méprisés, écrasés.
- « 900 milliards d’euros par an » --> A sa place, je rajouterais encore trois zéros (900 mille milliards), puisque c’est du bla-bla électoraliste n’ayant presque aucune chance d’arriver au pouvoir, donc aucun besoin de financer les promesses.
- « Revenu étudiant à partir de 850 euros par mois » --> Pas d’accord, j’en ai déjà parlé pour un autre candidat.
- « gratuité des transports publics urbains » --> Il me semble l’avoir vu chez un autre candidat mais j’ai oublié d’objecter alors : cette prétendue gratuité est pour l’usager, car les frais (achat de bus, énergie, salaires etc.) ne seront pas nuls mais payés par l’impôt, racket imposé même aux non-utilisateurs, hum.
- « plutôt que des records de dividendes aux gros actionnaires » --> Là encore, c’est de la parole à la limite de la malhonnêteté. En effet, via la diabolisation populaire des très-riches, il se fait ici approuver, sans égratigner les « petits actionnaires » (nombreux électeurs) qui pareillement concourent au système capitaliste, oppressant les salariés pour augmenter les dividendes.
- « triplement de l’impôt sur la fortune » --> Il est je crois le premier candidat que j’ai lu à aller aussi loin. Le principe ne me choque pas, d’accord, simplement il faudrait faire attention aux « effets de bords » ou « sauts de classe », faisant quelque chose comme « punition extrême à 1 million d’euros, rien à 1 euro de moins », injustement. Hélas les impôts (français 2002-2022 tout au moins) manquent cruellement de logique linéarisante, progressive continue. (Ailleurs je ne connais pas, et avant 2001 j’étais au fond du trou, me contrefichant des impôts et de tout).
- « pour lutter contre la fraude fiscale » --> Bien, mais il faudrait ajouter je crois : stopper l’optimisation fiscale en supprimant toutes les niches d’exemption.
- « Nationalisation de grandes banques » --> Euh, il y a deux modes différents de nationalisation et il faudrait préciser lequel : le rachat par l’impôt (racketté auprès des gens), ou bien la prise autoritaire lésant les propriétaires (mais tant pis si c’est des riches oisifs, éventuellement). Par ailleurs, si c’est pour créer des fonctionnaires au statut (privilégié) je ne suis pas d’accord.
- « Contrôle des aides publiques aux entreprises en fonction d’engagements en faveur (…) du climat » --> Il est étonnant qu’il reste des entreprises en France qui serait communiste, ce serait socialiste donc plutôt (ne nationalisant pas toute propriété privée). Par ailleurs, ce tribun n’a lui aussi rien compris à la situation menteuse du GIEC : peut-être que personne ne peut rien faire pour le climat, l’affirmation que réduire les effets de serre sauvera le climat n’étant nullement démontrée, et pas même la responsabilité-clé de ces gaz à effets de serre. Si une entreprise s’équipe d’éolienne, peut-être qu’elle fera plaisir aux écologistes (et jeunes hurleurs) décérébrés, mais que le climat s’en fiche éperdument. Peut-être, on n’en sait rien (même si des menteurs escrocs prétendent savoir). On peut agir en prenant au sérieux une hypothèse, mais affirmer que c’est la vérité est faux, illogique, invalide intellectuellement.
- « Mon objectif : renforcer (…) la laïcité » --> Je ne suis pas d’accord avec la laïcité alliée aux religions terroristes, ce candidat est un très mauvais communiste, ayant comme « oublié » la base marxiste que « la religion est l’opium du peuple » (je me souviens des populaires films Don Camillo avec Fernandel, où le maire communiste est l’ennemi juré du curé du village). Sauf clarification plus loin, à suivre.
- « services publics. Création de 500 000 postes (…) dégel (…) augmentation » --> Oui, c’est la logique communiste de favoriser ces emplois, mais ça méprise les petits employés du privé, eux broyés, enfin : à suivre si c’est traité plus loin équitablement.
- « fin de la monarchie présidentielle » --> Bien, d’accord, mais la moralisation irait plus loin : fin du riche Sénat (et des riches sénateurs PCF…) non élu par le peuple.
- « Rendre effective l’égalité salariale entre les femmes et les hommes » --> C’est une mesure sexiste, anti-équité, obligeant à une égalité inconditionnelle. Je préfererais que soit dit « que le salaire ne dépende que de la performance individuelle, pas du sexe », et s’il se trouve que les hommes dont plus performants que les femmes, l'égalité imposée serait injuste. (En sens inverse, si les femmes sont plus performantes que les hommes, l’égalité serait injuste : elles devraient gagner plus que les hommes, en moyenne). Par ailleurs, j’ai été témoin à mon travail de l’imbécilité des syndicats à ce sujet, un employeur devant payer chers les rares électroniciens (se trouvant être des hommes à 98%) et payant peu les pléthoriques biologistes (se trouvant être des femmes à 98%), s’est trouvé accusé de sexisme ; il a dû prendre des mesures de correction imbéciles (me faisant immensément sous-payer, moi biologiste homme et immensément surpayer une collègue électronicienne femme) ; la pertinence et la justice sont ailleurs.
- « contre les violences faites aux femmes » --> Encore du sexisme, les violences faites aux hommes étant négligées comme acceptées au lieu d’un point de vue neutre égalitaire. Certes, on nous dira quelque chose comme « 95% des violences ont une femme comme victime », mais il suffirait de faire quelque chose pour les victimes équitablement, et ça serait bénéfique à 95% à des femmes, nul besoin de restreindre l’aide aux femmes. Et le besoin principal me semble un besoin de justice, pas d’injustice. Du moins pour la population, le candidat à élections pouvant avoir des besoins différents : favoriser une part conséquente de l’électorat.
- « Sanctionner plus durement le racisme et l’antisémitisme » --> C’est contradictoire. L’antisémitisme étant une forme de racisme, le mettre à part privilégié est une forme de racisme, prétendument combattu. Et si est pratiqué l’amalgame (courant) entre antisémitisme et hostilité à la religion judaïque (préconisant de tuer les non-Juifs occupant Israël, bébés compris), c’est un fanatisme religieux élisant une religion en méprisant les autres, sans argument. Certes, ce n’est pas du tout une spécificté PCF mais peut-être un vocable de la loi française (venue de gauche ou de droite), mais ça n’excuse rien.
- « Prise en charge par l’Etat de 50% de la cotisation aux clubs sportifs » --> Je trouve ça injuste puisque l’argent de l’Etat vient de l’impôt sur tous : pourquoi les non-sportifs seraient-ils astreints (sous la menace) à payer pour le loisir des sportifs ?
- « raisons de voter Fabien Roussel (…) On peut lui faire confiance » --> Non, je n’ai aucune confiance dans l’héritier local du stalinisme, voulant accroître les privilèges fonctionnaires et la misère relative des petits employés du privé.

Jean-Luc Mélenchon (extrême-gauche ?)
Couverture
- « Un autre monde est possible » --> OK, mais il peut être pire, attention. Mélenchon étant accusé par ses adversaires d’islamo-fascisme/islamo-gauchisme, notre avenir avec lui pourrait être la dictature islamiste, possible mais pas réjouissante pour moi.
- « combattre pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes » --> Impossible, non, sauf future révolution biologique. Et veut-il supprimer les cabinets de toilette genrés dans les lieux publics et autres ?
- « refonder la démocratie en organisant la 6e république » --> Bien, à moitié, j’aurai préféré « 6e république ou 1e démocratie, à débattre ». La délégation de pouvoir, principe républicain, étant immensément contestable.
- « planifier la bifurcation écologique de la production et des consommations pour enrayer les conséquences du changement climatique » --> Il manque un « peut-être, pour ceux qui croient la fausse-preuve du GIE menteur, ou qui choisissent de la considérer comme hypothèse méritant action même en cas de doute légitime ».
- « Agir pour la paix, en non-alignés altermondialistes, sans allégeance à aucun maître » --> Intéressant, à préciser.
- « Vos votes peuvent tout changer » --> Bla-bla faux et inutile. Mon vote ne peut pas me guérir de mon cancer douloureux, ma myopie et mon intelligence critique peut-être excessive. Mon vote à cette présidentielle ne fera pas devenir milliardaire mon épouse, ne donnera pas un brevet de pilote chef de bord A380 dans 10 ans à mon fils, ne fera pas que les poules auront des dents, etc. On peut dire n’importe quoi mais il ne faut pas prétendre à la crédibilité en ce cas, ne pas demander la confiance à autrui.
4e page résumé
- « vous porterez au deuxième tour » --> Peut-être que c’est raisonnable comme ambition sans clamer la victoire possible, mais ça fait froncer les sourcils, s’il s’agit d’un programme faussement affirmé crédible en escomptant qu’il n’aura jamais à être mis en application « pour de vrai » (voulant seulement obtenir une seconde place honorable)…
- « Instaurer la gratuité (…) des quantités d’eau et d’électricité indispensables à une vie digne. » --> Je ne comprends pas bien le principe. Un usager se verra-t-il répondre « consommez tant que vous voulez, c’est gratuit ! » ou bien « on ne vous fait cadeau que de 10% de l’eau et l’électricité car un lavage des vêtements à la main économiserait l’eau sans être indigne, de même que zéro bain et une douche par semaine au lieu de tous des jours, et pas besoin de téléphone portable ni ordinateur ni four électrique ni fer à repasser (pour vêtements bourgeois se voulant princiers) et vous auriez pu prendre un chauffage non-électrique, une voiture non-électrique, ce n’était en rien indispensable ! »…
- « Créer la garantie d’autonomie : de 18 ans à la retraite, plus personne ne touchera moins que (…) 1063 euros par mois » --> On semble retrouver le salaire universel qui dissuaderait du travail selon une variante de l’erreur communiste. Par ailleurs, il est atroce que ce « salaire de vie » soit réservé aux Français, quand à l’étranger « les sales bougnouls peuvent crever de faim », ça me semble un privilège odieusement xénophobe, qui requerrerait un monde uni pour devenir un peu juste, au sens d’universel (même si ce n’est pas juste au sens de : ramenant le paiement du salaire minimal de travail à presque rien quasi-esclavage – la différence avec le SMIC étant très petite).
- « Passer à la 6e République (…) RIC, révocation des élus (…) droit de mourir dans la dignité » --> Bien, OK.
- « Passer à 100% d’énergies renouvelables » --> C’est ambitieux mais peu contraignant si aucune date n’est donnée : si c’est « dans mille ans », autant dire n’importe quoi, ou ne rien dire.
Contenu
- « Rejetons le poison du racisme, de l’antisémitisme, de la haine contre les musulmans » --> Pas d’accord pour cet amalgame trompeur, mensonger. Le racisme est effectivement mal en tant que haine vis-à-vis d’innocents. Mais le jufaïsme et l’Islam (et le christianisme) ne sont nullement innocents : que leurs textes sacrés appellent à tuer les sales goys, à dire que les non-juifs sont des chiens, qu’il convient de tuer les mécréants, ce n’est pas bénin ni respectable du tout, cela mérite condamnation et – faute de cette condamnation – cela entraine de l’hostilité en légitime défense. Refuser cette légitime défense, c’est approuver l’attaque, c’est affreux. La haine des uns est permise, pas la contre-haine en retour, c’est injuste. Mais certes ce candidat n’est en rien spécifique en cela, c’est même le principe de la laïcité à la française, voulue par gauche et droite modérées, centre, au pouvoir depuis des décennies ou siècles.
- « le cœur de l’inégalité : celle entre les hommes et les femmes » --> Je ne suis pas d’accord : cette inégalité se justifie partiellement par la difficile gestion des grossesses etc. Alors que l’inégalité entre fonctionnaires et employés du privé (pour raison de « statut ») me parait bien moins défendable.
- « Pour moi, l’unité du peuple n’est possible qu’en République, dans la liberté, par la justice sociale et la laïcité de l’Etat » --> Je ne vois nullement le rapport entre l’unité du peuple et la soumission à de faux représentants (principe de la république, par opposition à la démocratie directe). Pour la liberté, j’en doute fort, n’ayant jamais entendu ce candidat (depuis très longtemps leader) se prononcer contre la loi Gayssot, qui a aboli en 1990 la liberté de pensée sans violence. Quant à la laïcité à la française, je ne suis pas d’accord, et alors que va faire ce candidat ? m’exiler pour qu’il y ait unité entre ceux qui restent ? C’est monstrueux.
- « pour la semaine de 32 heures » --> Et toujours à salaire constant, renchérissant toujours davantage le coût du travail ici, d'où délocalisations encore accrues à l’éranger. Certes, plein de personnels municipaux travaillent bien moins de 35 heures par semaine (hurlant récemment quand tel ou tel maire a voulu les forcer à 35 heures minimum) mais il s’agit de privilégiés hors secteur concurrentiel (générateur de richesses mais à la dure).
- « Le service public est vital ». --> Au contraire, je dirais : il y a beaucoup trop de service dit public, avec employés privilégiés, bien au-delà du nécessaire indiscutable.
- « ni les humains ni les animaux ne sont des choses » --> Ça me semble du bla-bla incompétent, confondant animaux et « du chat domestique au tigre » en oubliant que sont aussi des animaux les puces, les acariens, etc. On peut faire acte de sensiblerie pour ménager les mignons bambis, mais les poux me semblent clairement des salles bêtes à massacrer autant que possible, désolé. (Ce n’est pas les traiter en choses inertes, mais en pire encore : des saletés auto-multiplicatrices envahissantes).
- « 100% d’énergies renouvelables dès 2050 » --> D’accord c’est précisé, pour répondre à mon interrogation plus tôt.
- « Sortons du nucléaire et de ses dangers irréversibles » --> Je ne crois pas que ce soit irréversible, mais à durée très longue. Certains composants radioactifs peuvent le rester des milliers d’année, très faiblement.
- « stopper la malbouffe » --> Malbouffe toi-même, intolérant ! Moi c’est le fromage (dit très français) qui me fait vomir, et personne ne m’autorise à appeler ça malbouffe, pourquoi as-tu ce droit envers ce que tu n’aimes pas ?
- « Un protectionnisme négocié nous aidera à relocaliser les productions industrielles et agricoles ». --> Euh, le protectionnisme me semble une déloyauté xénophobe (ou l’équivalent continentaliste). Il n’est pas bien de perdre les emplois ici, mais c’est pour des produits moins chers voulus/choisis par les clients. La justice me semblerait un monde uni, équitable et à productions peu éloignées, ces affaires de privilégier ici en laissant crever là-bas (davantage travailleur que nous), je n’aime pas ça (politiquement, même si ça peut être agréable pour les bénéficiaires privilégiés).
- « une France davantage gourmande d’art et de culture » --> Je n’ai jamais été convaincu par le prétendu art, la prétendue culture, que je considère à environ 80% être de la merde (pour gens qui adorent ça, libre à eux), mais pas à payer par mes impôts extorqués sous la menace !

Marine Le Pen (extrême-droite ?)
Couverture
« Femme d’état » --> Je ne vois pas là un argument, mais peut-être que c’est une réponse aux plus virulentes critiques.
4e page résumé
- « S’abstenir, c’est réélire Emmanuel Macron » --> Je ne suis pas d’accord. C’est de l’amalgame diabolisateur, injuste. Dans le genre, la ministre Marlène Schiappa est dite avoir proféré le propos contraire : « ne pas voter Macron, c’est voter Poutine » (le monstre ayant attaqué l’Ukraine)… Non, ne pas voter signifie qu’on désapprouve tous les candidats, celui qui est élu est élu par la seule action (ou faute) de ceux ayant voté pour lui. Enfin, un « vote à regret » serait envisageable s’il est rattrapable, par référendum d’initiative populaire sur les points avec lesquels on est en désaccord (hélas inclus dans le paquet pour lequel on a voté). Comme il me semble avoir entendu à la télé que Marine Le Pen est pour le référendum d’initiative populaire, cela aurait donc un sens, mais puisqu’elle est très très nationaliste, je pense être en désaccord avec elle sur 90% des points, et ça ne cadre pas avec un ponctuel référendum d’initiative populaire, 1 ou 2 fois par an.
- « Les Français sont insultés, les mesures liberticides se multiplient » --> Oui, pour le côté critique de Macron, mais il faudra dire par quoi ce serait remplacé avec cette candidate au pouvoir. Les gens la critiquant le plus fort la traitent de fasciste, encore davantage liberticide, quelles sont les garanties que ça ne deviendra pas vrai si elle est élue ?
- « Immigration (…) Nos valeurs, libertés et modes de vie sont menacés. » --> Cette dame a-t-elle condamné les invasions de l’Amérique et d’Israël ? cassant en petits morceaux les valeurs, libertés et modes de vie des autochtones… La France a fait partie de ces pays colonisateurs affreux. Il ne faut pas faire à autrui ce qu’on ne veut pas subir. Certes, ce sont des générations différentes, mais alors il faut rendre intégralement l’héritage (et il fallait refuser le plan Marshall venu des exterminateurs d’Amérindiens), donc ne plu’ « naitre dans un pays riche » mais accepter de naitre innocent humain, en monde uni. Je suis d’accord, mais pas du tout elle, puisque nationaliste fervente (hostile à l’immigration donc antihumaniste).
- « Voter Marine, c’est vous rendre votre pays » --> Ce n’était mon pays qu’involontairement, passivement, comme marquage sur ma carte d’identité dès mon enfance sans me demander mes préférences. Et ça n’a pas changé de ce côté, je n’ai nullement été dépossédé de ce côté de quelque chose qu’il faudrait me rendre. J’ai épousé une étrangère (et non-Européenne) mille fois moins méchante que les Françaises habituelles. Non, je n’aime pas spécialement ce pays France, surtout sous forme nationaliste fière.
Contenu
- « J’ai consacré ma vie à vous défendre » --> Ce n’est pas convaincant si ce n’était pas à ma demande. Un anticommuniste dira qu’il me défend contre le communisme, un anticapitaliste qu’il me défend contre le capitalisme, etc. Chacun mène les combats qu’il veut, qu’ils prétendre défendre tous (ou tous les gens « bien ») en faisant cela n’est pas convaincant, non.
- « Vous, Français, qui (…) tout en restant viscéralement (…) attachés à notre civilisation, notre histoire, nos traditions et modes de vie » --> Faux : je juge que la civilisation occidentale est criminelle, actuellement receleuse de crimes contre l’humanité (notre histoire affreuse, hélas). Les traditions d’ici me déplaisent, souvent, dans leur esprit de clocher rejetant l’autre. Les modes de vie dont nous bénéficions sont privilégiés, c’est agréable, mais injuste, immérité, je plaide coupable sans m’en réjouir du tout.
- « rendre à la France sa grandeur » --> La grandeur de la France date d’une période où elle avait attaqué le Monde entier, écrasé militairement, c’était abominable. Je ne veux pas du tout que cela se reproduise, et je souhaite un monde uni où la France aurait disparu comme entité, si ce n’est géographique comme nom donné à tel emplacement.
- « la nécessité de restaurer notre indépendance et un Etat fort » --> J’ai déjà plein de fois au-dessus critiqué l’indépendance mais le point « Etat fort » est une nouveauté, c’est peut-être pour cela qu’elle est traitée (avec amalgame vertigineux) de fasciste. Voyons-voir ce qu’elle expliquera par la suite à ce sujet.
- « Je suis candidate (…) pour votre confiance, votre fierté, votre avenir. » --> Je n’ai pas de confiance et ne pense pas en gagner grandement à l’avenir, sans elle comme avec elle. La fierté me semble avoir deux sens : la croyance que je suis mieux qu’autrui, le fait d’être content de ce que j’ai fait de difficile ; je n’aime pas le premier volet, le second n’a rien à voir avec l’élection (fabrications culinaires ou modélistes, démonstrations mathématiques ou philosophiques). Non, elle ne peut rien pour moi de ce côté, me semble-t-il.
- « transmettre aux nouvelles générations la France que nous aimons » --> Faux : je n’aime pas la France, j’aime bien tel paysage ou telle personne en France, mais pas tel(le) autre.
- « Je restaurerai l’école du savoir » --> Pas d’accord : il s’agit de faux savoirs, j’en ai déjà parlé même si ce n’était pas contre une expression aussi claire.
- « Pour arrêter la submersion migratoire » --> Ne pas condamner les invasions d’Amérique et Israël, c’est équitablement vouloir être envahis à notre tour. Le refuser est de l’iniquité. Si on rend les USA/Canada aux Amérindiens, en condamnant les migrations, des dizaines de millions de gens reviendront en France, submergée aussi. Donc ce n’est pas cohérent moralement (« oui pour nous, non pour les autres »).
- « référendum d’initiative citoyenne » --> Bien.
- « [je] investirai dans notre outil de Défense » --> Avec mes impôts payer encore plus pour les armées ? je ne suis pas d’accord. Je préfère un monde uni, sans nations, sans guerre (avec une police contre les bandits).
- « maltraitances animales (…) interdisant l’abattage sans étourdissement. » --> C’est louable, mais j’ai entendu la télé dénoncer que ça cache quelque chose comme « non au halal et au kasher, que les sales arabes et sales juifs pas contents s’en aillent dans un autre pays ». Je ne sais pas si c’est un procès d’intention ou non. Comme je suis d’avis de condamner les religions du Livre, je ne suis pas choqué que certains de leurs rites soient interdits pour telle ou telle raison, très entendable.

Philippe Poutou (ultra-gauche ?)
Couverture
« L’urgence anticapitaliste. Nos vies valent plus que leurs profits » --> Oui, je suis d’accord avec la condamnation du capitalisme sauvage, mais les formes adoucies sont-elles monstrueuses aussi ? A suivre. (Emmanuel Macron a, dans un meeting, repris à son compte le slogan que nos vies valent mieux que les profits, qui est donc reprenable par des capitalistes fervents, éventuellement menteurs.)
4e page résumé
- « un système capitaliste qui provoque toujours plus de guerres, d’inégalités, de catastrophes écologiques, de violences » --> Il faudrait examiner au cas par cas quelle guerre ou quelle catastrophe écologique est imputable au système capitaliste ; en tout cas, je doute qu’il soit le seul responsable de tous les malheurs (non naturels) du monde. Si on veut une grille de lecture attribuant tous les torts au capitalisme, c’est envisageable, mais il n’est pas sûr du tout que ce soit davantage convaincant que toute autre analyse, au cas par cas.
- « les murs qui s’érigent entre les peuples » --> Plein de communistes anticapitalistes étaient aussi xénophobes, que ce soit Staline avec sa grande guerre patriotique, ou Georges Marchais hostile aux venues de travailleurs immigrés pour ne pas mourir de faim chez eux (au grand bénéfice des industriels exploiteurs).
- « construire une société où règne la justice sociale » --> Il faudrait avoir l’honnêteté de reconnaître que la justice humaniste sans groupe privilégié passe par une abolition des frontières, ce qui est très impopulaire ici (riche non partageur à l’abri des frontières, Rocard a eu l’honnêteté de le reconnaître).
- « premières fortunes de France (…) Elles sont le fruit de notre travail, nous devons les récupérer. (…) mobilisation d’ensemble (…) révolutionner » --> Ça ne me semble pas si simple : un chômeur ou jeune postulant à un emploi signe qu’il est d’accord pour enrichir l’employeur, sinon il ne serait pas employé. Qu’il veuille plus tard reprendre la richesse en question est en un sens une trahison de la parole donnée. Dans mon idéal, les revenus individuels seraient immensément restreints en amplitude (échelle de 1 à 4 par exemple), alors il n’y aurait pas vol, mais pas de surprise et révolte a posteriori. Oui, je suis anticapitaliste aussi, mais pas révolutionnaire activiste, seulement idéaliste pessimiste.
- « Vous ne voulez plus des politiques (…) autoritaires de Macron ? (…) Vous voulez une gauche de combat, antiraciste, féministe, écologiste et internationaliste ? (…) Pour l’espoir d’un monde meilleur, débarrassé de l’exploitation et des oppressions (…) Votons pour l’un d’entre nous » --> Il y a plein d’autres opposants (11/12 ?) à l’autoritarisme du faux-libéral Macron, ce n’est guère un argument (pour ce candidat Poutou précisément). Je n’aime pas la violence combat. Je n’aime pas les fausses accusations de racisme. Les féministes et écologistes disent beaucoup de mensonges, ça ne fait pas envie. Je n’ai pas vu encore trace de l’idée anti frontière qui pourrait correspondre à l’internationalisme (et si c’est au contraire le système actuel de nations xénophobes, c’est moche).
Contenu
- « Macron, le président des riches » --> Ça me semble mal dit : il est le président de tous les Français, hélas, même si c’est principalement au profit des riches et de ses copains.
- « [Macron] offensive contre les services publics » --> On peut désapprouver les inefficaces services publics tout en étant opposé aux riches, ce candidat semble avoir oublié de réfléchir. Ou bien il simplifie pour diriger dans son sens, mais du coup il y a plein d’objections contre lui, qu’il n’affronte pas ici en monologue.
- « contre la voracité des dominants » --> Oui, ces dominants me semblent affreux, mais pas que les voraces pécuniairement.
- « une société (…) où la solidarité prendra le pas sur les égoïsmes » --> Non, c’est l’erreur qui a ruiné l’URSS, les gens attendant tout de la solidarité faisaient semblant de travailler, d’où ruine.
- « Monopole public bancaire » --> Ça avait été essayé en 1981, prétendu assurer la fortune du socialisme (ou socialo-communisme) et j’ai entendu (en 1983 ?) dire que ça a été une catastrophe, tous les établissements bancaires nationalisés étant devenus déficitaires, facteur de pauvreté et non de richesse.
- « Levée des brevets sur les vaccins et les traitements » --> C’est bien à première vue, mais j’ai entendu dire que ça s’appelle « un coup de fusil à un seul coup » : c’est bénéfique quand on l’applique mais la recherche privée dans ces domaines va disparaitre, puisqu’il n’y aura plu’ jamais retour sur investissement, il ne restera que la recherche publique, notoirement inefficace, et à la prochaine maladie peut-être qu’on sera tous morts.
- « Création d’un million d’emplois publics » --> Pas d’accord pour accroitre ce corps de privilégiés, financé en pénalisant toujours davantage les petits employés du privé (pressurés par les chefs voulant restaurer les marges financières).
- « Les saliarié·e·s (…) agriculteurs·trices. » --> Ça emploie ici l’écriture inclusive que je déteste, encore moins phonétique que le français académique, déjà très piégeux pour aucun avantage conséquent. Si cela croit plaire à certains publics, avec moi c’est raté : ça me déplait profondément.
- « travailler moins pour travailler toutes et tous en profitant de la vie sociale, culturelle, sportive… » --> C’est mensonger : puisqu’il y a 500 000 à 600 000 emplois sans qualification non pourvus (non acceptés), les chômeurs sont des faux chômeurs, et il n’y a nul besoin de ménager pour eux des emplois en faisant moins travailler les autres travailleurs. Quant à la fin de la phrase, elle me déplait, comme s’il n’y avait de loisir noble qu’en groupe grégaire, excluant lire, écrire, bricoler, jardiner, etc.
- « Revenu d’autonomie pour les jeunes de 18 à 25 ans (75% du SMIC) » --> Comme je l’ai dit plus haut, je trouve cette mesure insultante pour le travail. Et cela revient à diviser par 4 le salaire horaire du SMIC pour un travail donné (par rapport à un refus de tout travail).
- « Semaine de 32 heures sur quatre jours, vers les 28h. » --> Puis 20h puis 15h, 10h, 4 heures par semaine, ça semble une rêverie de feignant, en rien un noble idéal ouvrier de travail dur méritant donc salaire. Par ailleurs, quand il y a des travailleurs dans le monde qui font 70 heures par semaine (comme nos ancêtres) pour salaire bien moindre, ce colossal privilège aux Français semble relever de la xénophobie, présupposant une supériorité en dignité et en droits de nos compatriotes. Je ne suis pas du tout d’accord.
- « Contre l’Etat autoritaire » --> Bien. J’ai personnellement été choqué par les diktats féroces de Macron non annoncés par son programme et nullement validés par référendum. J’ai été aussi choqué par les injures à la télé contre les gens qualifiant ça de dictature. Certes il y a pire dans le monde, mais une dictature n’est pas forcément la pire des dictatures.
- « abolir la 5e République, pour une République sociale du monde du travail » --> Ça semble mal pensé encore une fois ; pourquoi imposer une république donc avec interdiction de vote direct des électeurs mais obligation d’une délgation de pouvoir (au risque de trahison par faux reprédrntants) ? Par ailleurs, quel rapport avec une restriction au monde du travail ? Est-ce que les retraités et invalides n’auront plu’ le droit de vote ???
- « Indemnités d’élu·e plafonnées au salaire médian. Révocabilité des élu·e·s » --> Excellent, ça, oui. Il est logique et juste qu’un prétendu représentant ait un salaire représentant ses électeurs, pour vivre comme eux, pas comme un nabab privilégié car dominant.
- « Désarmement de la police au contact de la population. Abrogation des lois sécuritaires. » --> Je crains un triomphe des bandits, violentant la population sans plu’ d’entrave puisque sans menace aucune en face, sans recours. Le risque est l’auto-défense armée des citoyens, pas sûr que ce soit mieux. A débattre, pour le moins, et je ne suis pas sûr de ma conclusion.
- « Légalisation du cannabis » --> J’en ai déjà parlé plus haut, sujet pas simple, c’est une des réponses possibles.
- « Généralisation des alternatives à la prison » --> Cela continue sur le thème apparent « parti des bandits », contre la population honnête. Je n’aime pas ça. Enfin non, c’est encore moins « compréhensible » que ça : la légalisation du cannabis ferait s’effondrer l’économie souterraine des bandits en vivant richement. Pas clair. A expliquer avec arguments logiues/moraux.
- « Liberté de circulation » --> Je suis d’accord, mais il faudrait expliquer que cela peut attirer un milliard de migrants, ruinant le pays et explosant en guerre civile de miséreux. A mon sens, il faut d’abord un monde uni sans frontière, avant d’effectivement décider cette liberté de migration, qui serait diluée vers tout l’Occident (et autres pays riches, genre Koweït).
- « Abrogation des lois racistes et islamophobes » --> La juxtaposition de ces deux termes me parait une injustice grave, à plusieurs niveaux. Cela exprime que toute l’hostilité à l’Islam (qui appelle à tuer les mécréants) est un injuste racisme anti-arabe, ce qui est très faux, accusation mensongère. Par ailleurs, il n’est pas signalé que la Loi Gayssot se prétendant loi contre le racisme antisémite exprime un racisme anti-amérindien (voire anti-arabe). En effet, la négation du génocide amérindien est entièrement permise, pour favoriser l’amitié avec les richissimes USA, pour n’élire comme incontestable que le génocide de la prétendue race élue, c’est totalement raciste, sans le dire, en le niant même (devant l’injuste cour européenne des droits de l’homme qui a validé cette horreur). Quant au génocide palestinien en 1948 (également niable selon la loi Gayssot), il est selon les points de vue avéré ou mensonger, les choses évoluent avec la guerre d’Ukraine, où 300 morts sont parfois qualifiés de génocide sans requérir extermination de millions.
- « Centres IVG (…) partout sur le territoire. Allongement du délai légal de l’IVG. » --> Cela n’a aucune espèce de rapport avec le sujet anticapitaliste, mais effectivement ce candidat peut parler d’autre chose. Toutefois, je suis en total désaccord avec lui ; j’assimile l’avortement à un assassinat d’innocent (comme bébé prématuré sous couveuse). Et ses partisans sont à mes yeux des complices actifs d’assassinat, c’est grave. Je précise que ma position n’est pas liée à un dogme religieux mais à une rancœur contre celle qui m’a tué deux fois de chagrin, et a vraisemblablement massacré plein de futurs bébés ainsi (étant devenue échangiste), en se prétendant innocente du côté des victimes dans tous les domaines.
- « Remboursement à 100% par la Sécu des parcours de transition pour les personnes trans. » --> Là encore, absolument rien d’anticapilaiste en cela, mais c’est du wokisme pur jus, victimisant des minorités minuscules et méconnues, quitte à faire payer les gens nullement concernés par ces spécificités bizarres, les payeurs étant coupables d’être normaux sexuellement. Je n’aime pas ça. Si une personne immensément particulière a des besoins très spécifiques pour concrétiser sa volonté étrange, à mon avis : qu’elle finance ça elle-même (ou lui-même ou iel-même si ça se dit).
- « personnes en situation de handicap (…) Fin des discriminations (emploi (…) scolarité » --> Je ne suis pas d’accord, quoique moi-même handicapé en fauteuil roulant depuis l’an passé. On m’a parlé d’une handicapée de la parole, inaudible (sauf traduction par 1 personne traductrice devenue très proche avec grande habitude finalement) et qui voulait devenir professeure devant une classe de « normaux ». Elle a obtenu gain de cause, de manière que je n’approuve pas, étant redirigée vers l’enseignement par correspondance car c’était invivable pour les élèves, mais protestant pour exiger une vraie classe, physique pas un truc sur ordinateur. Quand la non-discrimination est en totale opposition au bon sens, je pense qu’il y a abus des prétendus défenseurs de la veuve et de l’orphelin. De même un handicapé mental très profond, n’ayant jamais acquis la parole, peut exiger d’avoir le Bac, et un emploi de conférencier… N’est-ce pas totalement aberrant de dire "Oui-oui-oui, la société doit s’adapter pour leur donner pleine et entière satisfaction" ? Qui plus est, si c’est spécifique à la France, cela génère des enfants gâtés alors que le traitement à l’étranger est immensément différent, s’en satisfaire me semble xénophobe (genre : « tant pis pour les sales étrangers »).
- « concurrence entre puissances capitalistes (…) c’est aussi la guerre. Nous sommes solidaires de la résistance du peuple ukrainien qui subit cette guerre. » --> J’hésite entre classer ça faux ou fautif. Les leaders ukrainiens, en refusant la reddition immédiate, sont très co-responsables de cette guerre massacreuse en pratique, peut-être qu’avec xénophobie fanatique, une part du peuple ukrainien préfère qu’il y ait des massacres croisés plutôt qu’un changement de président, c’est leur problème, je les désaprouve plutôt.
- « Arrêt des ventes d’armes françaises. Démantèlement du complexe militaro-industriel. » --> Excellent, et lu nulle part ailleurs. Merci, bravo. (A titre de loisir, je suis fan d’images et maquettes d’avions, dont les plus jolis sont dits militaires, mais aucun besoin de construire ça en vrai à l’échelle 1, je ne suis pas autocontradictoire, j’espère).
- « Refus de toute "armée européenne". Sortie de l’OTAN. Fin de la Françafrique. » --> Bien aussi. Plus approfondi que ce que j’avais lu ailleurs.
- « Droit à l’autodétermination pour tous les peuples, y compris dans les territoires français » --> Bien aussi, et une nouvelle fois plus approfondi que ce que j'ai commenté pour un autre. Je n’ai rien contre l’indépendance de la Corse, l’Occitanie, la Catalogne, dans le système de domination actuelle par les capitales. Toutefois, à terme, je souhaite la cessation de ces replis, pour un monde uni et sans domination (même si c’est utopique, comme le rêve anticapitaliste). Le rêve communiste aurait été beau s’il était resté théorique, sans se muer en activisme pratique, se déjugeant en répression atroce des oppositions.

Anne Hidalgo (gauche dite modérée ?)
Couverture
« Ensemble changer d’avenir » --> Ça ressemble (en mal) au slogan de Macron, et c’est pareillement : nullement crédible. Son parti socialiste a préconisé à l’assemblée nationale la vaccination obligatoire covid19, pas du tout « ensemble avec les gens » mais en les écrasant de mépris autoritaire (pas seulement d’imbécilité pharmacologique, pour un vaccin pas encore connu, pouvant tuer tout le monde au bout de 5 ans).
4e page résumé
- « Chère madame, chère monsieur » --> Attention, cette expression politique classique est maintenant classée transphobe (ou anti-LBGTIQ+) etc.
- « unir notre nation dans la justice sociale » --> Il faudra qu’elle argumente puissamment pour expliquer que tout a changé au PS après les mensonges de François Hollande à ce sujet. A suivre.
- « refuser la fatalité d’avoir à être gouvernés cinq ans de plus par (…) un pouvoir vertical et personnel » --> Hein, veut-elle abolir la 5e Tépublique comme Mélenchon ? je ne l’ai jamais entendu d’elle. Ça ressemble au socialiste Mitterrand écrivant « le coup d’état permanent » contre la 5e république avant de l’accepter à son avantage à lui, égoïste total, menteur.
- « instaurer le référendum d’initiative citoyenne » --> Bien, à quelques réserves près, discutées plus tôt sur ce site.
- « assurer vraiment l’égalité entre les femmes et les hommes » --> mal dit ou mal pensé, déjà discuté.
- « une Europe qui œuvrera toujours pour la paix. » --> Ce que j’ai vu est l’exact contraire : l’Europe, du moins ses dominants se contrefichant des avis populaires, a bataillé pour la guerre massacreuse en Ukraine, en encourageant la résistance qui entraîne les massacres et viols etc.
- « Rendre possible à chacune et chacun des enfants de la République ce qui l’a été pour moi. » --> Elle dit ça comme si son œuvre à la Mairie de Paris était glorieuse, alors que ce que j’en ai entendu dire est que c’est calamiteux (ville bloquée par travaux innombrables et inutiles, saleté généralisée repoussant les touristes, etc.). Et j’ai entendu dire qu’elle a été élue maire par jeu d’alliances politiciennes s’alliant pour dépasser la plus populaire en échange de renvois d’ascenseur, il n’y a pas là de quoi être fière, à mon avis.
- « N’écoutez pas ceux qui disent que tout cela est impossible, ils le disaient déjà quand nous nous battions pour (…) être libres de nos corps et de nos destins. Et pourtant nous l’avons fait. » --> je ne suis pas totalement sûr mis j’ai l’impression que ça renvoie à l’IVG dite « liberté de la femme à disposer de son propre corps » alors que moi j’y vois une liberté (indue, atroce) de tuer, assassiner un innocent. Si elle en est fière, elle est horrible. Certes pas seule en cela, mais mon épouse philippine est très choquée par l’avortement à la française, acte totalement interdit dans son pays, avec de très énormes raisons morales.
- « la gauche républicaine et européenne qui renaitra, je m'y engage. » --> Euh, il aurait fallu ajouter « si je suis élue », parce que les sondages semblent montrer l’exact contraire : tombée à environ 2% des intentions de vote, c’est un groupe mourant, qui ne sera même pas remboursé de ses frais de campagne, d’om banqueroute très possible, fin.
- « La République je l’aime » --> Pas moi, et ce discours devrait me convaincre de voter pour elle ? C’est totalement raté.
- « Je suis une femme déterminée qui, avec les athlètes, a amené au pays les Jeux olympiques et paralympiques » --> Moi je désapprouvais cette bataille pour les Jeux Olympiques à Paris requérant des dépenses énormes payées par l’umpôt extorqué sous la menace, même auprès des gens intéressés en rien par le sport de compétition écrasant les faibles.
- « Je suis une femme libre qui ne déroge jamais sur ses valeurs » --> Le problème est que ses valeurs ne sont pas du tout les miennes, et qu’elle semble vouloir écraser les miennes pour imposer les siennes, comme ça s’est fait pour l'avortement approuvé et remboursé, encouragé.
Contenu
- « Depuis l’agression russe contre l’Ukraine, le monde a changé. La guerre fait irruption en Europe » --> Et la guerre en Serbie bombardée en 1999 par l’OTAN ? « Changé depuis quand » ? Certes, si ça a changé depuis 2021, c’est vrai, mais c’est nul comme grand discours. La guerre est venue en Europe bien après la fin de la guerre froide, fin pacifique qui avait fait croire à une possible paix universelle ici. Ce discours est inaudible, ou menteur, ou amnésique.
- « oblige les démocraties à faire face à leurs responsabilités » --> Ça me semble très mal pensé ou très faux. Les prétendues démocraties sont toutes (sauf en Suisse) des républiques à élus faux-représentants n’en faisant qu’à leur tête sans être virables aussitôt. En quoi ces systèmes ont-ils des responsabilités puisqu’ils trahissent leurs peuples (voire référendum de 2005 trahi entre autres par le PS). Si c’est que ces gouvernants faussement dits démocratiques voulaient exporter partout leur système, c’est un peu raté si les Russes contrent cela, aucun rapport avec le fait que les régimes gouvernés par leurs peuples ont ceci ou cela à faire. Je ne suis pas surpris : chaque fois que j’ai entendu cette candidate à la télé, elle m’a paru mal penser, clamant des choses contestables sans sembler s’en rendre compte.
- « je mettrai toute mon énergie à renforcer l’Europe, notre destin commun, par la justice » --> Renforcer l’Europe me semble une variante continentaliste de la xénophobie, anti-non-Européens. Quant à la justice, la France m’en parait par expérience une exécrable illustration, en fait injustice organisée. Et ça me parait encore pire pour la Cour Européenne des Droits de l’Homme ayant approuvé la Loi Gayssot contre la liberté d’opinion en prétendant le contraire, autorisant les législateurs à décider n’importe quoi.
- « assurer (…) l’indépendance des démocraties du continent » --> Je n’aime pas ces indépendances anti-monde-uni, xénophobes antihumanistes Cette prétendue gauche ressemble très fort à la droite voire extrême-droite ou ultra-droite.
- « relevant le SMIC de 15% » --> Je l’expliquais à propos d’autre candidat plus haut : hausser encore les salaires des Français en disant merde aux salaires à l’étranger fait fuir le travail. Il faudrait un monde uni et SMIC mondial pour être juste, d’accord alors pour l’augmenter de 15% ou 150% ou autre, si c’est faisable sans entrainer hausse des prix invivable.
- « dans l’entreprise et fixerai un écart maximal entre les rémunérations » --> Moi aussi, je ferais ça si j’étais candidat mais beaucoup plus qu’elle : 1 à 4 entre chef d’entreprise et handicapé ne pouvant travailler. 1 à 2 entre travailleurs performant, 1 à 3 peut-être entre travailleurs parfait et fainéant inefficace à la fonctionnaire ou communiste. Et pas seulement dans les entreprises mais pareil pour la fonction publique, y compris la mairie de Paris. Anne Hidalgo dégringolerait si elle gagne beaucoup plus que 2 fois le SMIC, je serais immensément étonné que tel soit son projet, qu’elle ne le détaille pas me rend suspect même s’il n’y a pas là de preuve.
- « Face au dérèglement climatique (…) j’organiserai la grande mutation écologique, nécessaire en France comme ailleurs (…) je conduirai la réindustrialisation décarbonée (…) pour la préservation de la planète. » --> C’est très bête, presque aussi insupportable que Macron. La mutation écologique n’est pas « nécessaire » puisque la démonstration de sa nécessité est du faux et usage de faux (il s’agit de croyance scientiste pas d’objectivité scientifique), je l’ai prouvé (n’intéressant personne parmi la prétendue Elite, très stupide et fière à tort). Par ailleurs tenter de préserver les équilibres actuels n’a rien à voir avec « sauver la planète » : si l’Humanité est morte intégralement, la planète continuera de tourner en s’en fichant éperdument, et peut-être même que la Nature (« planète » au sens biologique ?) s’en portera mieux, moins martyrisée par cette humanité destructrice (montagnes cassées pour construire des barrages, etc.), salisseuse (pollution etc.), intoxiqueuse (déchetts nucléaires, etc.). Mais certes en bla-bla dénué d’intelligence critique, toutes ces questions ne se posent pas.
- « rendre le pouvoir aux citoyens de notre pays (…) référendum d’initiative citoyenne (RIC) » --> Bien, mais pourquoi son idole Mitterrand ne l’a pas instauré il y a 41 ans en arrivant au pouvoir ? Ah, il n’aurait pas réussi à abolir la peine de mort ? Est-ce qu’Hidalgo est d’accord pour que le premier RIC porte sur ce sujet ? Il sera répondu que des traités internationaux l’interdisent, ruinant la crédibilité de tout le discours : le peuple restera privé du pouvoir.
- « la justice (…) Je garantirai son indépendance. » --> C’est mal pensé : les juges sont habilités à décider n’importe quoi même à tort sans sanction d’aucune sorte. Je préfère le système étasunien sur ce sujet, soumettant les juges à la population pouvant les virer si non satisfaisants pour le peuple. (Trop laxistes envers les coupables, ou trop injustes envers les innocents, etc.).
- « Je rendrai enfin à la culture et aux artistes, qui nous éclairent, la priorité que la gauche leur a toujours donnée. » --> Elle oublie simplement que ça se fera avec l’argent des contribuables sans demander l’avis des électeurs. C’est presque aussi insupportable que du Macron, ça se confirme, davantage choquant selon moi que l’ultra-gauche et l’ultra-droite.
- « Anne Hidalgo (…) elle est dans cette campagne la seule qui incarne l’éthique » --> Au contraire, je trouve qu’elle incarne la faute en matière d’éthique, donneuse de leçons en pensant mal ou bien oubliant de réfléchir.
- « Anne Hidalgo (…) permettra de rassembler les Français » --> Effroyable, son parti socialiste ayant voulu imposer la vaccination covid obligatoire avec vaccin pas encore prouvé non-léthal à 2 ans ou 5 ans. Cet autoritarisme serait donc « rassembler tous dans la soumission à moi » (ou à nous, socialistes, seuls bien pensants). C’est presque atroce de mauvaise foi ou bêtise.
- « Augmenter le SMIC (…) l’égalité salariale homme-femme (…) Augmenter le salaire des enseignants (…) Créer un minimum jeunesse versé à partir de 18 ans » --> erreurs à mon avis, déjà discutées pour autre candidat.
- « la retraite à 62 ans (…) pour que chacun puisse bénéficier de ce droit » --> Ce n’est pas vrai, si mes cancers me tuent à 58 ans, elle n’aura rien garanti, ne faisant que mentir (ou bien oublier de réfléchir, certes, ça devient fatigant). Enfin, le mot « puisse » est un truc vague fourre-tout, elle aurait pu dire garantir que chacun puisse enfin gagner le gros lot au loto, même si 99,999% ne gagnent pas. Bla-bla, nullissime, cohérent avec le mensonge commercial (publicité pour Loto vous faisant croire grand-gagnant même si vous ne serez jamais grand-gagnant en achetant le truc). La politique comme ça, c’est exécrable, mais cohérent avec les mensonges comme ceux des présidents socialistes Mitterrand et Hollande.
- « Prévenir les maladies grâce à l’activité physique et sportive renforcée à tous les âges et à la promotion d’une alimentation saine. » --> Je doute que soit prouvé le premier point sur le sport, du fait du biais qui fait que les malades ne pratiquent pas le sport (sans que ce soit parce qu’ils ne pratiquent pas le sport qu’ils sont malades), avant de croire un truc parachuté, je demande à analyser les publications en question, peut-être mal pensées comme très souvent. Quant à la prétendue alimentation saine, il est notoire que les recommandations dites « prouvées bonnes » changent continuellement, prouvant que la routine est d'affirmer « prouvé vrai » du faux démenti ensuite.
- « Créer un "bouclier logement" pour qu’aucun ménage ne soit contraint de dépenser plus du tiers de ses revenus pour se loger. » --> Je suis gêné, ayant vu ainsi à la télé des manifestants hurler pour être logés à Paris intra-muros gratuitement ou presque, en méprisant les millions de banlieusards logeant très loin de la capitale évidemment car ses prix sont excessifs. Est-ce que ce bouclier autorisera un ménage à exiger de loger à Paris pour 200€/mois en refusant d’aller loger en banlieue ? Et un ménage sans revenu (déclaré) aura-t-il automatiquement droit à un logement gratuit ? (un tiers de zéro fait zéro).
- « Faire de l’Education nationale le fer de lance de la lutte pour la laïcité » --> Je ne suis pas d’accord car la laïcité française est atroce, alliée à 3 famille de religions tueuses et terroristes (dans leurs textes dits sacrés). Et l’endoctrinement en la matière est très injuste, raciste, le message qui semble avoir coûté la vie au professeur Paty semblant « cracher sur l’Islam, c’est la liberté c’est bien ; cracher sur le judaïsme c’est classé antisémitisme c’est mal » (presque en clair : vive les juifs, honte aux arabes, récitez le par cœur sinon vous serez punis de mauvaise note). Le projet de loi LaREM pour classer l’antisionisme en racisme interdit était là « bien » préparé, honteusement selon moi, pourtant pas du tout musulman. Je dirais plutôt : honte à la mère Hidalgo et à Macron.
- « 1 milliard (…) violence faite aux femmes (…) droits des femmes » --> Mauvaise analyse sexiste, déjà discutée pour d’autres.
- « Prenant en compte le vote blanc et en accordant le droit de vote à 16 ans » --> D’accord pour le vote blanc, quant au vote dès 16 ans, il me parait inaproprié pour l’époque 1980 où j’avais 16 ans, mais s’il y a des cours de philosophie dès 15 ans maintenant (je ne sais pas), c’est envisageable, en étant notamment prévenu que les scientistes comme Macron-Hidalgo sont des idiots ou des menteurs.
- « Lutter contre les discriminations, le sexisme, l’homophobie, le racisme et l’antisémitisme » --> Je ne suis pas d’accord j’en ai déjà parlé. Ici il y a peut-être la contradiction en clair de juxtaposer mesures sexistes et prétentions à lutter contre le sexisme.
- « le droit de mourir dans la dignité » --> Minuscule point bien, au milieu, oui. Déjà discuté quant aux ambiguïtés du principe énoncé.
- « taxation des déplacements liés aux énergies fossiles » --> C’est de l’écologie punitive, hostile au peuple puni, je n’aime pas ça. Par ailleurs, la culpabilité de ces énergies fossiles semble décrétée au nom du CO2 émis, qui repose sur un mensonge (ou erreur stupide) du GIEC scientiste.
- « crime d’écocide (destruction délibérée et irrémédiable d’un écosystème » --> Je ne suis pas sûr que soit pertinent ce principe, je n’ai jamais entendu parler de pareil casse « délibérée », les destructeurs me semblant toujours en mesure de dire « on ne voulait pas faire mal, on ne se rendait pas compte », avec bénéfice du doute entrainant non-condamnation.
- « Agir pour une politique européenne plus juste » --> C’est auto contradictoire avec l’injuste trahison du référendum de 2005 en France sur l’Europe, le parti socialiste étant allié de la droite modérée pour cette trahison.
- « Bâtir une réelle défense européenne » --> Je ne suis pas d’accord, j’en ai déjà parlé.
- « Redonner à la France tout son rôle et toute son influence dans (…) le respect des droits humains » --> Ça ne me parait pas crédible, en effet la France viole la Déclaration des Droits de l’Homme avec ses lois comme l’interdiction du voile musulman à l’école (les anglo-saxons sont choqués par pareille dictature qu’ils n’osent pas, eux), avec la loi Gayssot (punissant certaines opinions même non violentes et argumentées).
- (Je me permets un petit bilan partiel, pour dire ici que ces 4 pages d’Anne Hidalgo ont été particulièrement horribles, je la classe dernière ex-aequo avec Macron).

Valérie Pécresse (droite dite modérée ?)
Couverture
- « Le courage de faire » --> OK, à voir pour le détail avant de juger.
- « Je me battrai pour vous de toutes mes forces » --> Ça part très mal car tout récemment son parti LR était pour imposer le pass sanitaire/vaccinal punissant les gens lucides ayant compris l’abus commis en donnant de mantière préaturée l’agrément au vaccin covid, sans étude de pouvoir cancérigène, etc. Donc elle se bat pour certains et contre d’autres, pas pour tous (je lis là un mensonge, n’ayant pas été prévenu qu’il m’était décommandé de le lire – ça ressemble à Macron avec son « tous » faux). Autre point : je suis menacé par l’atroce loi Gayssot anti-liberté de pensée, est-ce que pour moi cette candidate va l’abolir ? Je vais lire le truc mais je n’y crois guère.
4e page résumé
- « Mes 25 mesures » --> Bien sur le principe, clair et propre, sauf que les « 101 mesures » de Mitterrand ont montré que des engagements peuvent parfaitement être trahis, en toute légalité et en gardant entièrement le pouvoir (mes camarades de classes, garçons, ceux qui avaient déjà 18 ans, ont été cocus en votant pour le service militaire réduit de moitié).
- « 1. Rétablissement des peines planchers » --> Je n’y connais rien, mais la télé dit que Sarkozy l’avait imposé mais les juges ont refusé de l’appliquer et ça ne ‘est donc pas fait. Pourquoi en serait-il différemment cette fois ? Il aurait fallu dire : « et renvoi des juges refusant de l’appliquer, perdant salaire et statut ».
- « 3. 16 000 recrutements dans la justice (…) l’impunité zéro » --> J’ai déjà expliqué mon désaccord quant à l’embauche de juges supplémentaires sans changer les mauvais principe de cette fausse justice. Quant à l’impunité zéro, je ne sais pas si c’est crédible, les juges ayant la liberté de décider n’importe quoi, puis les juges d’application des peines ayant la liberté de ne pas appliquer les peines ou les remplacer par des alternatives à la prison (stages etc.). Comme au point 1, ça ne semble pas crédible si n’est pas ajouté une punition sévère des (quelques ou nombreux) juges pro-délinquants anti-police.
- « 5. Des quotas maximum d’immigration par métier et par pays » --> Je ne comprends pas bien et suis inquiété, à moitié horrifié… Si sont recrutés des personnes acceptant les métiers sans qualification refusés par les Français, il faudrait tirer la conséquence énorme que nos chômeurs sont des faux chômeurs. Et s’il s’agit de métiers qualifiés, j’ai du mal à imaginer les décisions « par pays », un décideur disant quelque chose comme « je veux 20 roumains mais zéro camerounais, je les aime pas ceux-là », xénophobie totale, devenue légale horriblement ? Non ? Ce serait une question de formation ? (genre : « les médecins romains sont connus comme bien formés, les médecins camerounais sont connus comme peu compétents »). Je crains une généralisation abusive faisant discriminer certaines nationalités sans raisons objectives.
- « (…) expulsion des étrangers condamnés à l’issue de leur peine » --> J’ai entendu à la télé des débats compliqués à ce sujet. Certains veulent expulser les étrangers condamnés sans les faire nourrir et contrôler par la France pendant la durée de prison ; d’autres disent qu’il faut les expulser immédiatement, en demandant qu’ils purgent cette peine dans leur pays (mais le pays peut choisir de les libérer, et ils peuvent même revenir tenter une autre chance ou recommencer leurs méfaits ici. Pas simple. Je voterais blanc sur ce sujet, ne voyant pas de solution idéale.
- « 7. Interdiction du port du voile lors des sorties scolaires, dans les compétitions sportives, dans les tribunaux et les bureaux de vote ». --> Ce projet est une opinion, elle ne respecte simplement pas la Déclaration des Droits de l’Homme sur la liberté d’afficher sa religion partout.
- « 10. Des allocations familiales (…) dès le premier enfant » --> J’en bénéficierai, donc je pourrai être favorable, égoïstement/cupidement, mais je n’aime pas ces allocations, encourageant la natalité de manière xénophobe en refusant les équilibrages démographiques par accueil de migrants étrangers. Et pourquoi les couples sans enfants et les célibataires devraient-ils payer pour les enfants des autres (en plus des impôts payant les écoles etc.) ?
- « 16. 15 heures d’activité par semaine obligatoires pour tout bénéficiaire du RSA. » --> J’ai entendu à la télé que Macron avait copié cette mesure en enlevant le caractère obligatoire ce qui en ôte le sens. Des comiques rigolaient que cela créait du travail moins payé que le SMIC. Je ne sais pas. Enfin, je pense que je supprimerais le RSA/RMI tant que des emplois non qualifiés sont refusés.
- « 18. Priorité au français (…) à l’école » --> Il faudrait avant réformer cette langue toute pourrie, j’en ai déjà parlé.
- « 23. (…) 120 milliards pour la transition écologique » --> Et moi, hop j’économise ces 120 milliards en ayant montré que le GIEC a menti sur la responsabilité prétendue prouvée scientifiquement des gaz à effet de serre. Et je le fais gratuitement, sans demander un salaire royal de président.
- « 25 (…) taxe carbone aux frontières de l'Europe » --> C’est l’écologie punitive, basée sur un document faux du GIEC, une prétendue preuve mensongère. C’est de l’escroquerie, pour le moins (je ne connais pas assez les lois pour ajouter « avec facteur aggravant » de menace armée policière).
Contenu
- « je veux reconstruire, pour vous, une France forte » --> Non, ce n’est pas pour moi, ce n’est pas ce que je demande, je voudrais une abolition des frontières, France incluse (donc disparue, sauf nom de région géographique éventuellement restant, pour la métropole).
- « ce quinquennat a été celui des promesses non tenues » --> Effectivement, d’accord, mais c’est la faute de la constitution ne le punissant en rien. Prendre la place en pouvant trahir pareillement, ça ne me semble pas correct, il vaudrait mieux abolir cette constitution.
- « Je veux une France qui affirme sa puissance militaire » --> Jamais je ne voterai pour ça : une xénophobie armée.
- « une Europe qui doit désormais mieux protéger nos valeurs » --> Je pourrai juger cela anodin, mais j’ai vu à la télé les mots prononcés lorsque Macron est devenu chef de l’Europe temporairement, certains ont parlé des valeurs européennes, incluant l’IVG et je ne suis pas d’accord, j’y vois un meurtre atrocement légalisé pour que triomphent les salopes. (sauf cas immensément rare de grossesse très pathologique mortelle).
- « Nous prendrons le contrôle de l’immigration en la limitant strictement à ceux que nous souhaitons accueillir » --> C’est mal dit, cachant des horreurs xénophobes. Avant même qu’elle prenne des décisions pour moins d’immigration, l’administration française a refusé quatre fois (en refusant de dire le motif) le visa de venue à notre nièce que « nous » voulions accueillir (pas le « nous » de la candidate et son parti). Elle ne travaille pas du tout pour nous mais pour elle-même et ses fans, elle a menti en couverture. Paf, éliminée (enfin : définitivement, car c'était déjà très très mal parti, comme pour les autres candidats).
- « Nous garantirons à chacune et chacun d’entre vous des salaires justes » --> Ce n’est pas crédible ; qui décidera ce qui est juste ? Si c’est les salariés eux-mêmes, beaucoup exigeraient des millions et ce n’est pas tenable. Si c’est un observateur extérieur, c’est immensément subjectif, et son opinion politique déterminera l'échelle juste selon lui : de 1 à 3000 pour la droite peut-être, 1 à 50 peut-être pour les socialistes, 1 à 4 pour moi.
- « pour le plein emploi » --> Ça semble contradictoire avec le fait que les salaires soient jugés justes par les salariés, la tendance étant « toujours plus ! » de salaire (selon le titre d’un livre il y a quelques décennies), ce qui donne des salaires non concurrentiels et les usines délocalisent en pays à micro-salaires.
- « Le travail doit (…) payer plus que l’assistanat » --> Je ne dirais pas plus mais « beaucoup plus », car si la différence est de 10%, ça rend minuscule le paiement à l’heure du travail à la dure, quasi-esclavage ou encouragement au faux-chômage volontaire.
- « chaque enfant de France aura sa chance de trouver sa voie de réussite » --> Ça me parait mensonger, ou plutôt c’est une ambigüité trompeuse. Si un enfant voulait devenir avant-centre de l’équipe de France de foot et finit balayeur, lui jugera que ce n’aura pas été « sa » réussite selon lui, mais la méprisante Valérie Pécresse jugera que c’est « sa » réussite selon ce qu’elle estime juste pour lui, à sa place. Ça ruine le « pour vous » de la couverture, qui n’était pas du tout un « pour vous selon vous-même » mais « pour vous selon moi-même », ça change tout, ça ruine la fausse apparence de générosité.
- « réduire les impôts (…) et la dette. Nous ne pouvons plus vivre indéfiniment à crédit. » --> Je suis très d’accord mais pourquoi est-ce le contraire de ce qu’a fait son parti au pouvoir ? (Balladur, Chirac, Sarkozy… même avec Fillon disant publiquement que cet état est en banqueroute [ou un mot comme ça, j’ai oublié]. Il avait raison mais il a persisté dans le déficit et donc la dette croissante. Au lieu de réduire les dépenses en renvoyant la moitié des fonctionnaires par exemple.)
- « et non pas une écologie (…) punitive » --> C’est contradictoire avec la mesure 25 en page 4. Sauf xénophobie active disant "ne punissons pas les Français/Européens mais punissons les sales étrangers/non-Européens".
- « Nous respecterons enfin la trajectoire zéro carbone à l’horizon 2050 » --> Cela va coûter immensément cher et c’est basé sur une erreur du GIEC, c’est très grave, gaspilleur de ressources. A moins que ce soit jugé positif au sens keynésien : dépenser énormément en déficit et les retombées indirectes rembourseront tout. Mais je n’y crois pas : où est la preuve qu’il y aura effectivement retour complet sur investissement, pour ces dépenses colossales ?
- « Une école (…) de l’amour de la France » --> C’est un projet d’endoctrinement nationaliste, je trouve ça horrible. Et c’est xénophobe car si on aime la France particulièrement, c’est qu’on rejette l’étranger comparativement, sinon on parlerait d’amour universel sans parler de la France. Cet amour universel est mon idéal, contraire de celui de la xénophobe Pécresse (comme de tous les candidats cette fois peut-être, et peut-être toujours car je n’ai jamais entendu parler de candidat anti-frontières pour les personnes).
- « Les professeurs seront (…) respectés » --> Attention à l’abus d’autorité. Quand je prouvais à un prof qu’il se trompait en maths, il n’était pas content, mais avec Pécresse il aurait pu dire que je lui manquais de respect et me punir sévèrement. A mon avis c’est une honte. Le respect ça se mérite. Et beaucoup des profs fonctionnaires méritent peu, avec grève chronique qui est un refus de service, une performance mauvaise.
- « Notre France est une et indivisible. » --> Cela me parait immoral, déniant la liberté des peuples (par exemple corse) à disposer d’eux-mêmes en choisissant éventuellement l’indépendance. Je l’ai déjà dit, je n’aime pas les indépendances et j’espère un monde entier uni au contraire, mais là ce nationalisme franchouillard me déplait profondément. Cette dame ne se bat pas pour moi mais contre mes convictions, elle a menti. Ne serait-ce qu’indirectement si "je me battrai pour vous" sous entendait "à condition que vous soyez d’accord avec moi, donc je me battrai en fait pour imposer mes trucs à moi en disant crotte à autrui, sauf supporters merci". Hum, ce n’est pas joli mais anti-altruiste, immoral en ce sens, je crois bien.
- « [Notre France (…) a] des valeurs que je veux vous faire aimer et partager. » --> Et si on ne veut pas, est-ce qu’elle nous force à les aimer et partager ? Sinon, il aurait fallu employer les mots « proposer », « suggérer ». Ça semble autoritariste, je n’aime pas ça. Pour des « valeurs » prétendues comme l’IVG encouragée.
- « Je serai implacable face (…) aux prêcheurs de haine et à tous ceux qui s’attaquent à la République. » --> Oula attention, c’est des menaces là. L’expérience de l’avortée loi Avia, ou un nom comme ça, a montré la difficulté à caractériser la haine prétendue, quiconque pouvant se sentir victime de haine en cas d’objection le blessant (psychologiquement dans ses certitudes, même des mots non-violents). Chacun des 12 candidats que j’ai démolis ici pourrait ainsi dire que j’ai eu des mots de haine envers lui, alors que ce n’est qu’un désaccord théorique, des objections argumentées. Pareil pour la République, les fanatiques pouvant dire que toute critique constitue une attaque insupportable, à punir. Ces mots de menace me paraissent bien davantage se rapprocher du totalitarisme fasciste que la prétendue extrême-droite ou ultra-droite n’ayant pas dit des choses pareilles, du moins dans ces brochures lues ici.
- « je sollicite votre confiance pour qu’ensemble, nous reconstruisions une France plus forte, plus libre et plus juste. » --> Non, je ne veux pas d’une France plus forte puisque la nation se fonde sur un principe nationaliste rejetant les étrangers. Et pour qu’elle soit plus libre et plus juste, il aurait impérativement fallu dire un mot d’abrogation de la loi Gayssot, qui punit la liberté de pensée.
- « Je serai la présidente de la réconciliation. Je respecterai chacune et chacun d’entre vous » --> Ce n’est pas crédible si elle n’abroge pas la loi Gayssot donc me menace de prison pour crime de pensée dissidente. Quant au « chacune et chacun » c’est du sexisme actif, le mot chacun contenant en langue française les individus masculins et féminins, déjà.

Bilan ± final
   J’ai maintenant lu les 12 documents, les 48 pages au total (et j'ai écrit 34 pages de citations et analyses critiques), 100% de l’envoi reçu. Et rien ne m’a globalement plu de ce que j'ai lu de ces candidats. J’ai vu plein d’horreurs partout. Le moins pire semble avoir été Jean Lassalle, même s’il y a des micro-points très positifs chez plusieurs autres, mais pas du tout assez pour effacer les choses mauvaises. Les plus atroces m’ont semblé Macron-Hidalgo-Pécresse, loin des prétendus extrêmes diabolisés par les médias (Arthaud, Poutou, Mélenchon, Dupont-Aignan, Le Pen, Zemmour).
   Enfin, donc je voterai blanc. En un sens ça m’arrange puisque je suis handicapé non-transportable, mais en tout cas je ne regrette aucunement de ne pas avoir fait de procuration. « C’est bien », pour conclure positivement (c'est satisfaisant que je ne regrette pas de ce petit côté-là).

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 10/04/2022 (J) Autre mode de scrutin ?
   Un ami m’a donné le lien expliquant un possible nouveau processus électoral, non plu’ uninominal à deux tours (ce qui favorise je crois déloyalement le centre et pénalise les extrêmes, l'extrême opposé de l'extrême finaliste s'alliant normalement au non-extrême au second tour) mais par « jugement majoritaire ». J’ai participé en ligne à ce vote non-officiel, mais avec réserve (que je lui ai expliqué :)
   « La première fois, puisqu’ils me demandaient un choix uninominal sans permettre le vote blanc, je suis ressorti sans participer. Mais à la réflexion, puisque ce n’est officiel en rien, j’ai décidé de choisir comme moins pire Jean Lassalle, et du coup ça m’a emmené sur la seconde page du vrai nouveau mode. Je trouve que c’est dommage d’avoir construit leur site ainsi, en forçant les gens comme moi à mentir (pour la 1e partie) s’ils veulent participer (à la 2e partie). Enfin, on verra quel résultat sera donné. Pour la 2e partie, sur les 12 candidats, j’en ai mis 1 passable, 8 insuffisant, 3 à rejeter, mais ça ne me satisfait pas tout à fait, j’aurais plutôt voulu dire : 1 insuffisant, 8 à rejeter, 3 à rejeter-absolument, et comme le meilleur est insuffisant, je ne vote pas positivement mais je vote blanc. »
   A la réflexion, il est étrange que j’aie classé en « affreux à rejeter-absolument » les 3 candidats des partis majeurs du centre (centre-centre macronniste, centre-gauche socialiste, centre-droit républicain), comme si la parole modérée m’était davantage insupportable que les extrémismes dans tous les sens même totalement contradictoires se haïssant réciproquement. L’explication à cela me semble la suivante : des extrémistes ont des arguments forts à faire entendre, je les écoute, et simplement je réponds que je ne suis pas d’accord. Alors que des prétendus modérés ratissant large font du bla-bla pour ne rien dire et je trouve ça insupportable, insultant l’intelligence critique des électeurs soumis à ça. Quant à Jean Lassalle, il est certes modéré aussi, mais infiniment moins blablateux façon marketing, et c’est finalement le moins pire de tous, à mon avis. Enfin, une réserve : pour Valérie Pécresse, le bla-bla auto-contradictoire était moins insupportable que Macron-Hidalgo, mais son mot « implacable » parachuté comme menace sur les électeurs m’a semblé d’une gravité inadmissible, c’est un peu différent, effectivement. Ou pas tellement, si c’est une façon de parler sans rien faire en pratique, à la façon chiraquienne (qui a choqué avec sa dénonciation de « le bruit et l’odeur » [des immigrés maghrébins] sans, en pratique, satisfaire en rien les activistes extrémistes ennemis de ces « bruit et odeur »).
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 11/04/2022 (J+1) Après-coup
   Hier soir, il était annoncé que la finale serait Macron (en tête) contre Le Pen, ce qui ne me satisfait pas puisque ça semble se diriger vers la réélection de Macron, affreux menteur. Quoique plein de voix disent que Le Pen est pire encore, mais le cache menteusement. Je n’ai pas d’avis à ce sujet, ignorant si c’est vrai ou faux, en tout cas les mensonges de Macron étaient explicites horribles.
   Ce matin, les derniers décomptes indiquent que Mélenchon talonne bien davantage qu’hier soir Le Pen. Si était changé ainsi le nom du second finaliste, ce serait similaire de mon point de vue : déplaisant (X ou Y) contre très très déplaisant (Macron). On verra.
   Est-ce que je préfère Mélenchon ou Le Pen ? Je n’ai pas d’avis, je n’aime pas les deux, Mélenchon à cause des fonctionnaires accrus (à payer par les petites gens du privé oppressées), Le Pen à cause du rejet des étrangers. Deux formes d’antihumanisme, anti-altruisme, immoralité. Je voterai blanc au second tour, dans les deux cas (Le Pen ou Mélenchon contre Macron).
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 13/04/2022 (J'-11) Entre-2-tours
   La finale de la présidentielle opposant Marine Le Pen et Emmanuel Macron, le principal argument des macronistes est que Marine Le Pen est horrible puisque d’extrême-droite, sans définir ce mot (cette étiquette) mais cela renvoie à Franco, Mussolini, Hitler, Pétain, OAS. Aujourd’hui, j’ai entendu (sur télé C-News) un débat très intéressant, cherchant à définir ce que « extrême-droite » veut dire. J’ai pris des notes :
   « Définition historique de l’extrême-droite :
1/ Être patriote.
2/ Être contre le parlementarisme républicain.
3/ Être totalement anticommuniste.
4/ Être fasciste, avec fin du citoyen dissous dans la communauté nationale.
   Par contre, le sens actuel semble très différent :
5/ Être pour la préférence nationale.
6/ Être nationaliste.
7/ Vouloir la sortie de l’Europe.
8/ Envisager de rétablir la peine de mort.
9/ Ne pas autoriser tous les journalistes à faire leur métier.
10/ Ne pas respecter la constitution.
11/ Autoritarisme.
12/ Hiérarchie basée sur la race.
»
   Qu’est-ce que j’en pense ? Je vais classer ça en
A (positif) : oui MLP est pire de ce côté que EM
B (neutre) : non, MLP est aussi affreuse de ce côté que EM
C (négatif) : pas du tout, EM est pire de ce côté que MLP
D (neutre) : euh, je serais accusable, ce qui ne me semble pas avoir de sens
E (neutre) : incohérent pour MLP et EM (et moi)
1/ C’est faux que Marine Le Pen serait patriote quand Macron ne le serait pas : lui aussi a félicité l’équipe de France championne (qui m’indiffère), arbore avec fierté le drapeau français sur les mairies (je n’aime pas ce symbole de xénophobie rejetant l’autre), adore La Marseillaise qui me choque (avec racisme tueur : « qu’un sang impur abreuve nos sillons ») etc. Eux deux sont patriotes, pas moi ; ils sont l’extrême-droite que je ne suis pas. [1 --> B].
2/ Les monarchistes sont concernés, et parait-il le boulangisme (que je ne connais pas), j’ai l’impression que ni Marine Le Pen ni Emmanuel Macron ne sont concernés par cette particularité (ou accusation, puisque l’extrême-droite est diabolisée) ; par contre, moi je juge que les élus ne sont pas représentants, comme l’a prouvé la trahison du référendum de 2005 (et l’approbation d’abolition de peine de mort, contre l’avis populaire en 1981), donc moi je serais accusable alors que je n’ai aucune espèce de rapport avec Hitler etc. puisqu’au contraire je combats toujours l’abus d’autorité [2 --> D]
3/ Emmanuel Macron et Marine Le Pen et moi, nous ne sommes pas du tout communistes, c’est hors-sujet pour départager actuellement les différentes sensibilités. Par ailleurs, tout est brouillé par le fait que la Chine est dite communiste alors qu’elle a rétabli les fortunes individuelles, ne gardant du communisme à la soviétique que la dictature écrabouillant l’opposition, ni plus ni moins que le fascisme (et pas du tout : au total contraire, dit extrême-gauche vs. extrême-droite). Par ailleurs, s’opposer au communisme n’est plu’ une accusation infâmante depuis que sont connues les horreurs massacreuses du communisme. [3 --> E}.
4/ Marine Le Pen n’est pas du tout fasciste : elle veut le référendum d’initiative populaire pour que s’exprime le citoyen actuellement broyé par le mépris des gouvernants nationaux comme Macron. Macron serait l’extrême-droite sur ce plan, contre Marine Le Pen d’extrême-gauche, partageant cette partie avec Mélenchon. Tous deux (MLP, JLM) sont qualifiés de populistes, comme prétendue insulte, et Macron est lui élitiste, populophobe, aristocrate donc (même si ce n’est pas complétement de naissance). [4 --> C]
5/ Depuis Rocard, même la gauche reconnait pratiquer la préférence nationale, pour ne pas accueillir toute la misère du monde. Donc Macron et Le Pen sont d’extrême-droite, pas moi qui suis anti-frontière. Des journalistes disaient que la préférence nationale est officielle dans le Canada de Justin Trudeau, grand ami de Macron. J’en ai l’expérience administrative en France : l’accueil de travailleur étranger exige qu’on prouve qu’il n’y a pas de candidat en France, l’administration et les lois sont déjà grandement pour la préférence nationale, donc d’extrême-droite ? Moi anti-frontière, je serais le seul non accusable de cela. [5 --> B]
6/ Nationalistes sont Marine Le Pen, Emmanuel Macron et la constitution de la 5e république, pas moi. Les étrangers n’ont pas le droit de vote, et leur entrée en France est gendarmée par la « police des frontières », hostile a priori aux étrangers, avec discrimination sur la nationalité, moi j’abolirais les frontières donc dissoudrais la police des frontières, pas Le Pen bien sûr mais pas Macon non plu’. [6 --> B]
7/ C’est mal pensé : le nationalisme européen, de Macron par exemple, est aussi stigmatisant rejetant l’autre, antihumaniste, antimondialiste. Macron est autant d’extrême-droite que Le Pen, à une échelle différente, qu’il diabolise le niveau d’autrui et pas le sien est malhonnête intellectuellement [7 --> B]
8/ Je ne vois pas le rapport entre la peine de mort et l’extrême-droite diabolisée. La majorité du peuple français en 1981 était contre l'abolition, les USA même de gauche démocrate sont contre l'abolition. Là, des intolérants ont décidé de diaboliser leurs opposants, et font l’amalgame avec un truc diabolique type Hitler-Pétain. Macron allié des USA serait aussi accusable que MLP envisageant que le peuple gouverne pour de vrai sans se voir imposé des trucs par la prétendue élite (ce qui me parait plus estimable que le contraire). Quant à moi, je voterais blanc à ce difficile débat, mais approuverais qu’il soit tranché démocratiquement et pas par les dominants. [8 --> C]
9/ Des journalistes ont montré documents à l’appui que Macron voulait lui aussi choisir les journalistes, et les « journalistes de "Quotidien" » sont des amuseurs hypercritiques de mauvaise foi rigolarde ne cherchant nullement à informer mais à dénigrer (je pense que c’est en infraction totale avec la déontologie journalistique, même si ça a du succès donc rapporte de l’argent publicitaire lié). Le débat contradictoire est étouffé pour diaboliser, c’est moche. [9 --> BD]
10/ La constitution de 1958 est hypernationaliste, de droite (centre-droit), immensément contestable pour plein de raisons. Moi aussi je me sens abusivement contraint par cette constitution, cela n’a aucune espèce de rapport avec une proximité avec Hitler-Pétain. [10 --> D]
11/ Macron est un champion de l’autoritarisme, ayant voulu persécuter les non-vaccinés-covid en étouffant leurs arguments, renvoyant sans salaire des soignants non obéissants à ses erreurs de jugement, décidant un confinement (pas forcément nécessaire, pas appliqué en Suède obtenant de meilleurs résultats) avec flicage sévère de la population, c’est soit un dictateur soit un semi-dictateur car il y a encore pire avec ceux interdisant opposition et élections. [11 --> C]
12/ Je n’ai jamais entendu de candidat présidentiel ayant émis une préférence basée sur la race, depuis 1970 si ce n’est avant. Il y a accusation mensongère, là. Certes, peut-être que plein de gens anti-Islam sont plus ou moins anti-Arabes compte tenu des répartitions de population, mais je pense que c’est une hostilité de coutumes différentes, ce n’est pas au nom d’une race qui serait inférieure de naissance, ça je ne l’ai jamais entendu (sauf en cours d’Histoire, pour les années 1700-1945). [12 --> E]
   Bilan : 0A + 5B + 3C + 3D + 2E = 0*(+1) + (5*0) + 3*(-1) + (3*0) + (2*0) = -3, négatif comme C, « EM est pire de ce côté que MLP ». Il y a donc accusation mensongère, selon moi. Après analyse lourde, pas à pas.
   Je ne voterai pas MLP mais blanc (ou absent ce qui revient au même avec les lois actuelles), mais EM me parait plus affreux encore que MLP ; mon avis d’avant premier tour, sur la base de leurs prospectus, est à ce sujet confirmé, là. Si MLP ment, comme EM a menti en 2017 (promesses de proportionnelle, 15.000 places de prison, réconciliation de tous les Français, etc.) le règne de MLP pourrait être affreux, c’est possible, simplement il y a un statut inconnu d’un côté contre atroce malhonnête de l’autre, et l’atroce me parait pire en première approximation. Mais vers vote blanc, sans approbation du côté inconnu déplaisant.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 14/04/2022 (J'-10) Parallèle
   Je repense à quelque chose : ce qui m’a été dit par la cancérologue pour le vaccin anti-covid19. Je lui expliquais qu’on ne peut pas savoir après 1 an si un nouveau vaccin ne tue pas tout le monde après 5 ans, et elle a objecté, non à cette évidence, mais à ma conclusion anti-ce-vaccin : entre un danger inconnu (ce vaccin) et un danger grave certain (ce virus pour moi rendu immunodéficient par la chimiothérapie), il faut privilégier le danger certain, donc me vacciner malgré le doute restant (effectivement caché par les dirigeants et leurs experts prétendus). Si j’en reviens à la présidentielle : Marie Le Pen = danger inconnu (affirmé sans preuve par ses détracteurs la diabolisant), Emmanuel Macron = danger grave certain par expérience. D’après la cancérologue, il faut décider de combattre le danger certain en premier, donc ce serait : voter contre Macron. Je l’entends, mais je ne suis pas sûr, je crois que je préfère le vote blanc ou absent.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 15/04/2022 (J'-9) Déjà fini ?
   Hier ou avant-hier, la candidate Marine Le Pen a fait un discours ou une interview, de géopolitique, et il est dit qu’elle a parlé du monde entier mais étonnamment pas de l’Ukraine actuellement en guerre, disant seulement quelque chose comme « quand la guerre d’Ukraine sera finie, on pourra de nouveau être amis avec la Russie ». Et les commentateurs étaient choqués qu’il n’y ait là pas un seul mot de compassion scandalisée envers le calvaire ukrainien, ni subordination de l’amitié franco-russe au remplacement de Poutine par un successeur moins monstrueux. Même sur chaine télé d’opposition anti-Macron (C-News), tel était le propos. Et… ça me fait penser au ministre actuel ayant dit (hier ou avant-hier aussi) que la France allait livrer 100 millions d’Euros d’armements à l’Ukraine pour l’aider à se défendre dans cette guerre. En effet, il est peu vraisemblable que cette masse énorme d’outils militaires soit livrable instantanément, cela peut être « sous 1 mois », jusqu’à début Mai, même s’il y a urgence extrême selon le président ukrainien. Alors le 25 Avril au lendemain de l’élection française, si Le Pen était élue, viendrait immédiatement la question : est-ce qu’elle stoppe l’envoi de ces armes « pour tuer du sale russe » ? ou bien continue-t-elle en décevant immensément son ami ou ex-ami Poutine (et/ou la population russe) ? La question peut lui être posée dès aujourd’hui, à titre de projet, pour sa présidence éventuelle. Or elle ne peut pas dire qu’elle va stopper sans choquer presque toute la France, dressée par le gouvernement et les médias à approuver la résistance armée ukrainienne. Et je pense sincèrement qu’elle ne veut pas faire « tuer du russe » aussi haineusement que Macron. (Les mauvaises langues disent que c’est parce qu’elle a pris un crédit en 2017 auprès d’une banque russe, sans avoir encore tout remboursé.)
   En ce qui me concerne, je serais d’avis de ne pas livrer ces armes, pour arrêter cette guerre, par simple reddition, ce qui aurait dû se faire le jour de l’entrée en guerre : peu importe de changer de gouvernement, contraint par une puissance énorme voisine, c’est beaucoup moins grave que de faire tuer des milliers de gens, enfants compris, et faire fuir des masses de populations bientôt ruinées en retrouvant leur maison cassée, et avec nombre parait-il immense de viols et autres tortures. Tout ça pour des décisions de frontières arbitraires et contestables, mal prises il y a une trentaine d’années, et qui sont à mon avis très susceptibles d’être remises en question sans drame atroce en cela. Moi je peux le dire, en tant qu’esprit libre, mais la candidate Le Pen ne peut pas le dire. Si elle affirme stopper les envois d’armes, elle choquera la majorité des gens intoxiqués à l’esprit va-t-en-guerre, et elle perdra lourdement l’élection, tandis que, si elle affirme continuer les livraisons ça choquera les autorités russes pouvant la punir de révélations embarrassantes lui faisant aussi perdre l’élection. Tout me semble fichu pour elle dans ce second tour d’élection, déjà. Enfin, on verra.
   Macron serait confirmé un des grands « bénéficiaires » de l’invasion russe de l’Ukraine, machiavéliquement, même s’il fait semblant de la désapprouver, pour la galerie…
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 17/04/2022 (J'-7) Longue réflexion filmée
   Une amie m’a envoyé le lien vers une vidéo prônant le vote anti-Macron. C’est long, 22 minutes, argumenté, intéressant. Après coup, je suis allé demander à Wikipédia qui est la femme qui parle (Tatiana Ventôse) et ça me dit qu’il s’agit d’une cinéaste et autrice de 34 ans, classée à gauche mais dite soutien de leur position par le groupe Le Pen. Dans la vidéo (du 30 Mars 2022, 11 jours avant le 1er tour), elle dit de ne pas voter Macron (ni Pécresse, Zemmour, Jadot, Hidalgo) mais en tout cas au second tour, voter contre Macron donc vraisemblablement pour Le Pen ou Mélenchon. Cela ne me gêne pas de l’entendre dire ça, et de dresser tout un réquisitoire contre Macron. Toutefois, je ne l’approuve pas, car elle me donne méchamment tort, sans argument digne de ce nom :
– Elle est contre le mondialisme, et pour ce que certains appellent le nationalisme (mot qu’elle n’aime pas je crois, car réputé insultant, mal). Elle répète « mon pays », parle du militaire qui sert son pays. Cela me choque. A mon avis, le militaire ne sert en rien la population française mais obéit (via la hiérarchie militaire) au président décidant n’importe quoi comme il le veut. Et les gens de tel pays (ici par exemple) ne me semblent pas mieux que les gens d’ailleurs : partout il y a des gentils et des méchants, me semble-t-il, la focalisation sur un pays (à frontières issues d’Histoire horrible) m’est incompréhensible, sauf mensonge pour se prétendre non-égoïste à titre individuel tout en étant égoïste groupiste. Et quand cette dame parle de « tout le monde », elle parle de ses compatriotes, quitte à laisser crever de faim les étrangers, ou les exploiter. Il manque toute une réflexion sur un autre mondialisme, non pas esclavagiste au profit des monnaies fortes (occidentales) mais généreux pour tous, humaniste (avec vœu de monnaie unique mondiale, SMIC mondial, etc.). Il lui manque une case, elle n’est donc pas audible.
– Elle répète que voter blanc ou s’abstenir c’est voter Macron, le faire gagner. En 2017, une collègue m’avait dit l’exact contraire : s’abstenir et ne pas voter Macron, c’est voter Le Pen, chaque bulletin blanc faisant gagner Le Pen c’est grave. Il n’y a rigoureusement aucun argument là-dedans qu’une intolérance dictatoriale aveugle. Jésus Christ le disait déjà il y a deux mille ans : « qui n’est pas avec moi est contre moi ». Au temps de la guerre froide entre Occident et Communisme, les pays neutres étaient ainsi classés communistes par les capitalistes, et classés capitalistes par les communistes. Eho, un peu de lucidité s’il vous plait. Certes, quand on s’abstient, on déplait aux intolérants, autant que les soutiens actifs d’en face, mais ça ne donne pas pour autant raison aux fanatiques voulant que tout le monde les suive. Erreur de cible, injustice, je ne suis pas d’accord du tout.
– Elle dit aussi que le second tour impliquera forcément une logique de classes (dominante contre populaire), pas philosophique ou morale, que l’on peut rêver au premier tour mais au second tour, il faudra virer Macron. J’entends cet avis, mais je ne le partage pas. 1/ Même au premier tour, mon avis politique n'est pas représenté du tout, en partie parce que cette élection se réserve aux soumis à la constitution que je désapprouve. 2/ Je pense faire partie de la classe moyenne, ni dirigeante riche ni populaire pauvre, pas cadre donc pas CSP+ (presque intégralement pro-Macron parait-il) mais pas miséreux à métier de peine (ce métier d’ouvrier tend à disparaitre en France avec les délocalisations). 3/ Et puis : il y a des activistes comme elle, voulant impérativement faire, et hurler dans la rue etc. mais ce n’est pas mon truc, je préfère philosopher (et c’est là du domaine de la philosophie politique ou morale – quoique le scientiste Macron est un nullard agressif en matière de théorie de la connaissance, et j’ignore tout de ses concurrents, en ce domaine). Bref, je réfléchis et cherche un équilibre personnel, sans m’allier pour action plus ou moins brutale, au profit d’un camp escompté moins pire avant désillusions possibles en pratique déçue (je préfère douter à l’avance, objecter à l’avance, que foncer en mauvaise direction même s’il y a pire).
– Elle classe honteux que les bénéficiaires du RSA (ou RMI ?) soient astreints au travail par Macron, au profit des patrons (qu'elle exècre aussi). Mon avis est différent, peut-être pire à ses yeux à elle, sans doute oui, même. Tant qu'il reste 600.000 emplois non-qualifiés ne trouvant pas preneurs, j'estime que tous les chômeurs ne méritent pas allocation puisqu'étant faux demandeurs d'emploi à exigences démesurées, enfants gâtés. Je suis pour payer le travail de peine davantage que le chef (à la totale différence de la droite et du centre jusqu'à Hollande-Hidalgo inclus je crois), mais je pense que le communisme soviétique s'est effondré à payer le refus d'effort, bêtement, injustement en un autre sens que l'exploitation.
   Chacun son truc, et si elle m’insulte pour ça, je pourrais l’insulter pareillement. Non, mieux vaut s’ignorer. Je ne voterai pas Macron, mais je ne suis pas prêt à voter pour quelqu’un avec qui je suis en profond désaccord, et que les institutions (pourries) pousseraient (en cas de victoire électorale) à dire que ma voix l’approuve en tout. J’ai été vacciné contre cette horreur en 1981 par le menteur Mitterrand, j’avais 17 ans et demi, et je n’aimais pas son concurrent, mais… attention aux abus simplistes.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 18/04/2022 (J'-6) Insultes publiques
   Mourad Boudjellal, à un meeting d’Emmanuel Macron (il y a 2 jours) et avant que celui-ci prenne la parole sans contester ce qui venait d’être dit, a clamé « à tous ceux qui votent Front National : vous êtes racistes ! ». (Dans le détail, il parle d’abord des gens attribuant la délinquance à un déterminant génétique, en les disant racistes, mais il s’agit peut-être de 1% ou moins des gens votant RN à la présidentielle, et il généralise explicitement ensuite, ce qui est totalement abusif). C’est idiot, car beaucoup de gens votant Le Pen (à ce second tour de la présidentielle 2022, le FN ayant d’ailleurs été remplacé par le RN, mais les diabolisateurs préfèrent le négationner) ne sont pas favorables à son programme et veulent uniquement virer Macron, dire qu’ils soutiennent le programme de Le Pen est mensonger, accusation mensongère à mon avis passible des tribunaux (le racisme étant un délit officiel).
   Et si le programme de Le Pen était raciste, elle serait en prison, non candidate, il y a donc une diabolisation inexacte. Cela semble un mélange avec la xénophobie, accusant les étrangers ou migrants, pas une ou plusieurs races.
   Si c’est raciste au sens étendu de racisme antivieux (groupe quelconque sans lien nécessaire avec la race), c’est envisageable mais Macron serait autant raciste (ou encore plus explicitement, haineux) : raciste anti-non-vaccinés-covid, c’est imparable.
   Bilan : le groupe macronniste semble un summum de malhonnêteté intellectuelle, même si je n’aime pas le camp opposé, encore plus xénophobe que le camp Macron (antihumaniste différemment : ouvertement anti-non-Européens).
   Le journaliste Ivan Riouffol dit que le discours de M. Boudjellal appelle presque à la guerre civile, puisque criminalisant environ 50% de la population. Il dit aussi qu’il n’y a pas qu’un racisme antinoir anti-arabe du côté dit Le Pen, mais il y a en face (chez Mélenchon s’alliant à Macron ?) un racisme anti-français antiblanc, qui n’est pas davantage angélique.
   Le discours en question est confirmé sur Internet à https://www.msn.com/fr-fr/exemple/watch/%C2%ABvous-%C3%AAtes-racistes-%C2%BB-mourad-boudjellal-charge-les-%C3%A9lecteurs-de-marine-le-pen-lors-du-meeting-de-macron/vp-AAWj7J0
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 18/04/2022 bis (J'-6) Macron d’extrême-droite en fait ?
   Le candidat Macron continue à répéter inlassablement que Marine Le Pen est la (coupable) candidate d’extrême-droite. Et beaucoup de commentateurs font le parallèle avec Donald Trump, opposé au « système » (oligarchique, l’Elite dominante), en n’étant pas favori mais pouvant gagner si le bas peuple le décide effectivement. Qu’est-ce que j’en pense ?
   Je dirais : oui et non. La partie anti-Elite (fausse Elite très mauvaise mais se prétendant supérieure, à tort) est similaire, mais Trump était un milliardaire d’extrême-droite, effectivement : une de ses premières mesures a été de supprimer l’impôt sur les milliardaires (dits « créateurs de richesse ») pour que l’impôt porte seulement sur les classes moyennes (et populaires), méprisées. En simplifiant à l’extrême, la gauche est pour les nombreux pauvres, la droite est pour les peu nombreux riches (en escomptant ruissellement vers tous). Macron de ce côté est clairement de droite, alors que Marine Le Pen, dite populiste et plébiscitée par les ouvriers, semble de gauche, pas du tout de droite. Vouloir que quelques prétendus experts écrasent le peuple, à la Macron en pandémie, est de l’extrême-droite, et c’est la populiste Marine Le Pen qui combat cette affreuse approche, à mon avis. Enfin, on verra, elle peut mentir pour faire le contraire (comme Mitterrand et la rigueur 1983, comme Chirac oubliant la fracture sociale, François Hollande oubliant que la finance était son ennemie, etc). Tous peuvent mentir, mais on ne peut pas le savoir à l’avance, et les procès d’intention diabolisateurs sont suspects d’accusation mensongère. On verra.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 20/04/2022 (J'-4) Brochures de 2e tour
   J’ai reçu ce matin les nouvelles brochures des 2 finalistes. Je vais les lire en commentant.

Emmanuel Macron
Couverture
Comme la première fois, rien à ajouter.
4e page résumé
- « une armée puissante » : c’est mal, je suis antimilitariste et condamne qu’on m’extorque des impôts pour payer ce caprice nationaliste agressif dominateur (qui serait inutile en abolissant les frontières, à ma façon). Si les USA, la Russie ou la Chine, nous envahit en voulant changer notre président, inutile de faire massacrer plein de gens façon ukrainienne, et démolir les maisons et violer les femmes, non, je suis pour une reddition immédiate, avec changement de ce président, pour qui je n’ai pas voté de toute façon. Il veut m’extorquer les sous pour sa défense personnelle, je réponds : « pas d’accord ! ».
- « plus de français (…) à l’école » : non, il faudrait simplifier l’usine à gaz de la langue française au lieu d’augmenter la torture avec une langue débilement construite (si le but était le bien des utilisateurs), et parait-il conçue ainsi spécialement pour gêner son apprentissage (le réserver aux nobles et moines ou grands bourgeois, à l’époque, surtout pas au "sale" peuple, jugé vil, mince pourquoi on n'abolit pas ces bêtises maintenant ?).
- « des rémunérations augmentées pour nos enseignants » : OK en début de carrière, mais ils sont trop payés en fin de carrière, tout accroître est mal pensé, injuste, au lieu d’équilibrer le profil de carrière aberrant, automatique sans raison.
- « Dans le supérieur : plus de places dans les filières qui recrutent » : c’est mal dit, car on peut lire pluss (more en Anglais) ou plu’ (no more en Anglais), ici il fallait dire davantage, avec cette langue de merde pas claire et fière sans raison. Par ailleurs, si on fait davantage là où utile, j’aurai voulu que pour équilibrer on stoppe les filières sans débouché, comme sociologie. Toujours pluss sans moins ailleurs pour équilibrer, c’est toujours pluss d’impôts et/ou de dette, je ne suis pas d’accord. Il se dit super compétent supérieur, je le trouve super-nul, sans même le bon sens d’un débile léger. Il est diplômé du supérieur, en philosophie m’a dit Wikipédia, mais il est complétement nul dans ce domaine, puisque fanatique scientiste insultant/psychiatrisant les avis différents. Oh non, ce n’est pas supérieur, je serais d’avis de fermer les universités en sciences humaines, coûtant « un pognon de dingue » pour rien, que de la merde prétentieuse dans son genre à lui.
- « Pour une France forte dans une Europe indépendante avec l’Europe de la défense qui protège, l’Europe des frontières qui lutte contre l’immigration clandestine » : c’est un manifeste d’antihumanisme fanatique, mi-nationaliste mi-continentaliste, anti-non-Européens. Il peut clamer que Le Pen est une monstre xénophobe, il fait pareil sur ce sujet. Oui, ça plait à certains électeurs mais moi c’est le contraire, ça me révulse.
Contenu
- « le projet d’indépendance et de progrès que je porte » : je n’aime pas l’indépendance qui est un principe antihumaniste de rejet de l’autre. Je n’aime pas le prétendu progrès où est placé n’importe quoi en insultant les avis différents (avortement que je désapprouve, abolition de la peine de mort sur laquelle je n’ai pas d’avis mais ce serait au référendum de décider pas au dominant méprisant le peuple – comme lui, tout à fait, en clamant le contraire menteusement pour avoir les suffrages). J’ai entendu un mot à propos du présentateur Michel Drucker auquel ça me fait penser, interviewer de célébrités lécheur de pompes : « il a langue pleine de merde »… Oui, ça me fait penser à Macron flattant les électeurs pour son triomphe à lui-même, en fait, pour mieux les écraser après, les « emmerder » s’il veut.
- « A tous, je veux vous dire que je vous ai compris et que je vous tends la main aujourd’hui » : mensonge ! éhonté ! Et les anti-vaccin-covid qu’il voulait emmerder, il les a compris ? (sans reconnaître ses fautes ? sans réintégrer les soignants mis à pied sans salaire ni chômage ?) et il leur tend la main ? (genre : « votez pour moi en oubliant, puis je recommencerai/continuerai à vous emmerder, paf, ah-ah-ah, si vous êtes assez cons pour le croire, pourquoi me gênerais-je ? »). Imbuvable. Méritant procès pour publicité mensongère, à mon avis.
- « sinon nous fragiliserons la France (…) en rejoignant l’internationale des populistes. » Que la France soit fragilisée jusqu’à disparaître dans un monde uni sans plu’ de xénophobie, je trouverais ça très bien, au contraire. Et les populistes respectant les peuples davantage que les fausses élites méprisantes à tort, ce serait une immense amélioration, pour devenir des vraies démocraties en cessant de mentir. Enfin, les peuples n’ont pas forcément toujours raison, mais si on va dans ce sens-là, il ne faut pas se prétendre démocrate (au sens : partisan de la démocratie, pas au sens MODEM ou gauche étasunienne).
- « en considérant chaque citoyen quelque soit (…) ses croyances » : mensonge ! En cas de croyance sceptique restera la menace de prison (loi Gayssot et sa jurisprudence contre le doute). Il n’a parlé en rien de rien d’abolir cette loi, donc soit il ment, soit il est incompétent (ou idiot). Par ailleurs, si les croyances sont « tuez les sales goys occupant Israël, bébés compris » (judaïsme), « tuez les parents éloignant leurs enfants du Dieu d’Israël » (christianisme), « tuez les mécréants » (Islam), Macron trouve ça magnifique à approuver, moi je trouve ça immensément condamnable. Il drague les groupes monstrueux, je préfère la moralité humaniste.
- « sinon nous accepterons de voir des Françaises et des Français stigmatisés en raison de leur religion. » (Détail : le mot Français au sens général n’est pas masculin mais neutre contenant Françaises, mais pour draguer les électrices, Macron comme tant d’autres emploie les redites sexistes voulues par les féministes dominantes, prétendant menteusement lutter contre le sexisme, c’est moche.) Oui, des croyants vénérant un exterminateur (Yahvé terroriste ou Hitler) peuvent être condamnés, selon moi. Macron préfère persécuter les pensées sans violence comme le scepticisme. Ce type est atroce (ou nul, avec rien dans la tête, n’imaginant même pas les objections).
- « La France peut continuer d’être aimée, admirée et écoutée dans le monde pour ses combats universels » : c’est un nouveau couplet hypernationaliste pour faire concurrence à Le Pen sur son domaine (que je trouve horrible, xénophobe, fier à tort). La France s’est enrichie par le commerce des esclaves, par l’indigénat traitant les colonisés (par la force) en sous-hommes, c’est ça les combats universels qu’il veut continuer ? Quelle horreur ! A mon avis, la France est coupable et la sanction juste serait l’abolition de ses frontières. Les Français pas nés à l’époque ne seraient pas punis mais pas héritiers de richesse indue, receleuse de crimes contre l’humanité. Enfin, en 1945, le pays était totalement ruiné, mais c’est le plan Marshal étasunien qui l’a relevé, venu des héritiers de génocideurs d’Amérindiens. Macron n’a apparemment pas de cerveau, pas d’intelligence critique en tout cas. Bla-bla autosatisfait, c’est tout. Affreux. A vomir.
- « Jamais l’esprit de résistance n’a manqué au peuple français » : c’est faux, car dans la crise covid19 persécutant les lucides (comprenant que l’agrément de ces vaccins "1 an après découverte" a été donné en aveugle à risque caché), la grande majorité de ce peuple a approuvé les privations de liberté, et contribué à persécuter les résistants. Je n’étais pas né en 1940-44 (dit collabo anti-résistants, majoritairement), mais je l’ai vu en 2020-2021, avec Macron leader du mauvais camp.
- « Le 24 avril, faisons le choix (…) de l’espoir ». Mensonge : mes espoirs sont la guérison de mes cancers, la création d’un monde uni, la simplification de la langue française, l’abolition de la loi Gayssot, rien de cela n’est représenté par les promesses de Macron, menteur.
- « Un Président qui dit la vérité aux Français sur l’état du pays et tient ses promesses plutôt qu’une candidate prête à dire tout et son contraire pour être élue. » Euh, « tout et son contraire », c’est au contraire le principe de base de la politique à la Macron, dite « en même temps » (A ! sûr, et en même temps : non-A ! sûr). Et il n’a pas tenu ses promesses sur la proportionnelle aux législatives, le nombre de places de prison construites, la banque de la démocratie (ce sujet-là m’intéresse peu mais est cité en face), sur « il n’y a pas d’argent magique/un pognon de dingue » puis « quoi qu’il en coute », sur « le masque ne sert à rien » puis « le masque est obligatoire », sur « la loi condamne de se couvrir le visage » puis « masque obligatoire ». Oui, on peut changer d’avis, mais il ne faut pas donner des leçons alors, sauf à prendre l’électeur pour un imbécile profond, ce que je ne suis pas moi en tout cas. Au passage, le mot Français est normal mais les féministes qu’il a flattées par ailleurs hurleront que cela insulte les Françaises, mais puisqu’il pratique systématiquement le « tout et son contraire » (en affirmant le contraire), il n’y a aucune surprise. C’est pluss que fatigant, c’est presque insupportable, cette lecture.
- « Un président qui unit et rassemble plutôt qu’une candidate qui divise et stigmatise » : mensonge ! Jamais je n’avais vu une entreprise de division touchant l’intérieur des familles comme ce qu’il a organisé avec la chasse aux non-vaccinés-covid, qu’il a d’ailleurs explicitement déclaré vouloir emmerder au maximum. Il symbolise la division injuste, la stigmatisation à tort, au contraire, ce sale président adepte de l’abus de pouvoir systématique. (Avec aussi son gouvernement par ordonnance, ses conseils de défense secrets, etc.). Il rassemble oui, mais pas du tout la totalité des gens, uniquement ceux qui sont d’accord avec lui. Comme Hitler ou Mao, ou Jésus-Christ ou n’importe qui. En sous-catégorie intolérant persécuteur. Atroce.
- « Un président qui (…) s’est engagé pour servir les Françaises et les Français » ; non, il ne s’est pas engagé pour moi puisqu’il veut le contraire de moi sur presque tout. Donc il veut faire mon bonheur contre mon avis à ce sujet, c’est le principe dictatorial méprisant le peuple, il n’y a pas de quoi être fier.
- « Un président sérieux qui propose un projet financé » : ce n’est pas crédible puisque pendant ses 5 ans de règne, la dette n’a cessé de s’accroître chaque année, sans jamais d’équilibre sérieux, et même record de dette l’année du covid, ouvrant tous les robinets à milliards sans aucun sérieux budgétaire. Il affirme que ç’aurait été pire sinon, mais quelle preuve a-t-il ? Il en est sûr ? C’est grandiose (de bêtise), selon le principe circulaire « j’ai raison puisque j’ai raison ».
   Bilan intermédiaire : c’est tellement nul atroce choquant que c’est presque un plaidoyer pour voter Le Pen, je vais quand même lire la seconde brochure mais je vois cent raisons de voter contre Macron… Il semble absurde de même que tous ses conseillers, et cabinets-conseils couverts de milliards payés par l’impôt extorqué sous menace armée. Atroce.

Marine Le Pen
Couverture
« Pour tous les Français » ; ça a changé, là, par rapport au premier tour. Mais ça ressemble à Macron : elle prétend servir tout le monde, mais à sa façon à elle, pas à celle que veulent les gens. C’est mensonger et/ou méprisant envers l’avis des petites gens, qui vont être commandés. Ça part mal. Le vocable implicite, honnête, devrait être « pour tous les Français qui pensent comme moi (les autres, je les commanderai pour qu’ils obéissent et me rejoignent) ». Ex-aequo avec Macron, ouille, oui, le bulletin blanc me démange déjà… La probabilité de vote positif est déjà pour moi inférieure à 1% (après 4 mots, c’est fort…).
4e page résumé
- « Je suis une femme et (…) je veux préserver (…) nos droits (…) aujourd’hui menacés alors même que nous les pensions acquis. » Ce n’est pas dit en clair, mais ça me fait fortement penser aux journalistes hurlant contre les quelques états des USA qui, sous pression religieuse je crois, remettent en cause le droit à l’avortement. Or je trouve atroce ce droit d’assassiner un futur bébé, comme tuer un bébé pas-fini en couveuse, ni plus ni moins. Elle ne l’a pas dit en clair, mais je fronce les sourcils avec immense méfiance, semi-condamnante.
- « je veux que (…) le peuple soit enfin écouté et reprenne le pouvoir ». C’est BIEN, ça, pour la première fois dans mes lectures du jour. On semble bien se diriger vers une légère préférence Le Pen en moi, au sein d’un avis général négatif, désapprobateur, donc vote blanc en pratique. A confirmer (mais ça correspond au Référendum d’Initiative Populaire promis au 1er tour, c’est cohérent, pas une incroyable découverte. Bien, oui, même si ça n’efface pas tout le mal ailleurs.)
- « Mon programme (…) réalisé avec des experts » : hum, je désapprouve ce pseudo-argument, car les faux experts sont nombreux, on en a vu bon nombre se contredire dans la crise covid. Expert veut dire prétentieux, ne veut pas dire crédible (ou « veut le dire », au sens premier, mais il ne faut pas le croire).
- « innombrables rencontres avec vous » : faux, elle ne m’a jamais rencontré, et je suis un cas à part, je ne me reconnais pas dans un « nous » auquel elle s’adresserait. Si elle méprise les anormaux comme moi ne comptant que pour 1 seule voix, je la méprise en retour, paf, sanction de ne pas voter pour elle.
- « Nous mettrons fin au quinquennat d’Emmanuel Macron (…) et son laxisme en matière (…) d’immigration. » Je ne suis pas d’accord, moi je suis pour l’abolition des frontières et la libre migration de tous les humains. Sinon, équitablement il fallait condamner et faire punir la colonisation de l’Amérique, Israël (et Australie, Polynésie, Afrique du Sud, etc.). Elle est nationaliste dominatrice, ça se confirme entièrement, et je refuse de voter pour approuver ça. Paf, c’est fini. Bulletin blanc donc. Même si elle est moins insultante atroce que Macron, un peu.
- « S’abstenir de voter dimanche 24 avril revient à réélire Emmanuel Macron » : c’est faux. Peut-être qu’elle va gagner, malgré l’abstention, et ce serait la preuve de lourde erreur de jugement, mais elle ne démissionnerait pas en mea culpa, donc c’est malhonnête. Donner tort aux neutres, classés ennemis, est un manifeste d’intolérance, c’est tout, ce n’est pas un argument objectif.
- « Elue présidente, je rassemblerai les Français » : je n’aime pas ces mots, car si on n’est pas d’accord, qu’est-ce qu’elle fera ? Rassembler de force en broyant les cerveaux et arguments opposés ?
- « je (…) maintiendrai nos services publics de proximité ». Euh, c’est son côté davantage à gauche populiste que Macron gestionnaire technocrate (la traitant malhonnêtement d’extrême-droite), mais moi je n’aime pas les services publics à fonctionnaires privilégiés, faisant la gueule aux usagers en espérant les chasser pour que le salaire continue à tomber avec moindre effort. Je préfèrerai des privatisations pour éponger la dette et redevenir équilibré voire positif sagement.
- « garantirai aux femmes que leurs harceleurs ne restent plus jamais impunis ». Euh, ça me parait mériter un avis davantage nuancé : récemment, j’ai vu qu’une jeune femme avait porté plainte pour viol contre une célébrité parce qu’elle avait couché avec lui sans jouir, faut-il punir automatiquement l’amant imparfait puisqu’il y a plainte ? Ça ne me concerne pas du tout, mais je pense que des injustices sont probables dans le lot, il ne faut pas dire « toujours » ou « jamais » en Justice, me semble-t-il, tout le monde pouvant mentir, accusés mais aussi plaignant(e)s..
- « Je serai la présidente de la paix civile ». Euh, si elle n’abroge pas la loi Gayssot (ce qui est vraisemblable puisqu’elle n’en parle nullement, contrairement à son père autrefois), elle va continuer à persécuter les libres-penseurs, ça fait une paix civile de type stalinien, entre moutons serviles, les rebelles étant chassés ou éliminés, je n’aime pas ça.
- « Pour (…) retrouver la France que nous aimons. » Non, moi je n’aime pas la France, définie par un principe xénophobe rejetant l’étranger, quoique humain et potentiellement gentil/innocent/louable/adorable (je suis marié à une ex-étrangère asiatique, à qui le maire refusait l’autorisation de venue en France à l’époque en 2001, sans être de parti Le Pen mais tous les politiciens semblent xénophobes, Macron aussi, envers les non-Européens).
Contenu
- « Référendum pour stopper l’immigration, contrôler nos frontières (…) appliquer la priorité nationale » : je voterais Non à ce référendum, la majorité ici votant vraisemblablement Oui, l’égoïsme groupiste étant largement majoritaire, ici et peut-être partout hélas. Enfin, que ça passe par référendum plutôt que par décision imposée autoritairement, c’est plutôt moins pire, mouais. Le vrai référendum humaniste serait monfial, et le Non l'emporterait, j'en suis presque sûr. Je ne suis pas anti-démocrate mais anti-xénophobe.
- « augmenter les moyens (…) de la justice ». C’est mal pensé, la justice n’a pas besoin de davantage de sous mais d’une totale révolution, avec peut-être élection des juges pour qu’ils cessent de faire n’importe quoi à leur libre convenance : punir les innocents (comme moi) et relâcher les coupables, jugés excusables car de quartier difficile ou autre.
- « loi visant à combattre les idéologies islamistes ». Cela me semble mal pensé, je pense personnellement qu’il faudrait condamner les trois groupes de religions du Livre (judaïsme, christianisme, Islam), esclavagistes et massacreuses, en exigeant la réécriture de leurs textes sacrés sinon interdiction à terme. Sans se focaliser injustement sur le seul Islam. Oui, des gens peuvent croire au Paradis, libre à eux, mais pas de vénérer des textes terroristes, peut-être pires que Mein Kampf hitlérien (que je n’ai pas lu, lui).
- « Restauration de l’école du savoir et du mérite » : je ne pense pas qu’il y ait de vrai savoir, il s’agit seulement de récitation idiote de trucs prétendus vrais. Aucun mérite là-dedans. Je préfère la lucidité dans le doute argumenté, démolissant les faux savoirs imposés par des nuls méprisants à tort. Enfin, les catalogues de trucs à apprendre par cœur bêtement permettent la maîtrise des langues, mais je préférerais le remplacement des milliers de langues par une langue mondiale unique (et simple, claire, transparente), quitte à devoir moi-même faire l’effort de l’apprendre, comme retourner apprendre, oui. Pour le bien des étrangers et générations futures, ça me semble mériter cet effort. Au fait, au sujet du savoir : en sciences sont affirmées vérités prouvées ce qui est en fait théories en instance de réfutation expérimentale. Dans mes études, j’ai ainsi appris par cœur sous peine de note punitive deux imbécilités ensuite totalement démenties : « tous les caractères d’un être animal sont programmées dans l’ADN de ses chromosomes » (démenti par l’épigénétique), « l’identification microbienne à l’espèce détermine la pathogénicité » (démenti par Escherichia coli). Les incompétents comme Macron et LePen peuvent gober ce que prétendent les prétendus experts, mais de l’intérieur, les scientifiques (même simples techniciens) savent que c’est un abus stupide et mensonger. Le comprendre aurait tout changé à la fausse crise covid19, faisant économiser des centaines de milliards d’euros, ce n’est pas un détail, non. Et comprendre le mensonge du GIEC (prétendu « sachant » indéniable, en fait scientiste stupide) sur le CO2 aurait permis d’économiser d’autres centaines de milliards d’euros. La dette serait épongeable, si on était commandé par moins nul(le)s…
- « Instauration du référendum d’initiative citoyenne (RIC) et de la proportionnelle aux élections » Je suis d’accord avec le RIC, bien, confirmé d’accord. Pour la proportionnelle aux élections, je ne sais pas trop, les historiens disant que la 3e ou 4e république était construite ainsi mais donc totalement bloquée ingouvernable, avec prime aux micro-partis ultra-minoritaires mais faisant basculer les alliances pour le pouvoir. Enfin, proportionnelle peut vouloir dire « partielle » plutôt que « totale », les professionnels du sujet ont dû y réfléchir. A voir.
   Bilan : je suis très opposé à Le Pen et très-très-très-très opposé à Macron. Je ne voterai pas, tout en souhaitant que Macron se prenne la dérouillée qu’il mérite, ce sale type. L’autre, devenue gentille avec ses chats, parait moins affreuse, quand même, moins prétentieuse en tout cas.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 25/04/2022 (J'+1) Résultat du 2e tour
   Le résultat est tombé : Emmanuel Macron est réélu. Et si j’avais voté, j’aurais voté contre cela, ce n’est que parce que j’étais trop en désaccord avec les autres (et l’autre au 2e tour) que je ne l’ai pas exprimé (dans l'urne officielle). Donc je ne suis pas content, et je vois ça avec fatalisme, sans rien me reprocher (même si plein d’opposants peuvent me reprocher mon abstention). Pour le second tour en particulier, Marine Le Pen a confirmé mon intuition hier soir semble-t-il, elle a parlé de ceux qui ont voté pour elle, disant quelque chose comme « nous, qui aimons tous passionnément notre nation », or non, pas du tout : je désapprouve totalement le nationalisme. Je le désapprouve moins que je ne désapprouve le semi-dictateur Macron mais presque autant. J’ai donc « bien » fait, de mon point de vue, même si ça ne compte pas vraiment, 1 seule voix (quand la différence porte sur 5 millions de voix).
   Pour les législatives, il est grandement probable que je vote blanc (ou absent) à nouveau, quoiqu’il puisse y avoir présents des petits partis intéressants en +, à étudier en détail : une autre année, il y avait un parti humaniste (qui dénonçait que la France trahisse le traité de Non-Prolifération nucléaire, chapitre désarmement), et un parti Espéranto (voulant je crois l’abandon de l’usine à gaz qu’est la langue française). A voir.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ajout 27/04/2022 (J'+3) Complément a posteriori
   Je reviens sur mon ajout du 18/04/2022 avec la grave accusation « électeurs de Le Pen, VOUS êtes racistes ! », qui a peut-être remporté l’élection de second tour, par la menace d’opprobre pesant sur les électeurs ne votant pas « bien » (= Macron, selon la pensée dominante). Je pense que c’est totalement mensonger, alors que l’auteur de ces paroles a dit que l’extrême-droite a malhonnêtement tronqué ses paroles.
   Parallèle imaginaire : je dis que parmi les animaux domestiques, ceux qui mangent de la viande sont des carnivores, puis je crie très haut et très fort « Animaux domestiques, VOUS êtes carnivores ! Honte à vous ! », en disant malhonnête d’avoir tronqué les paroles initiales dans certains reportages… Ça me parait totalement mensonger : dans la phrase criée, il ne fallait absolument pas dire « animaux domestiques » comme généralité (lapins nains compris), il fallait dire « animaux domestiques, du moins ceux parmi vous qui mangez de la viande ». Cela change absolument tout, et si c’est infiniment moins efficace à culpabiliser les auditeurs en question, l’efficacité mensongère n’est pas autorisée pour autant (sur le plan intellectuel, quoi qu’en disent les lois écrites par les dominants).
   Ceci et puis l’accusation d’ « extrême-droite », donc violents accapareurs du pouvoir par la force au profit des très riches (pour une populiste qui défendait le peuple contre l’oligarchie d’une fausse élite), cela me semble le double mensonge qui a gagné. Je ne dis pas qu’en face était mieux, je note simplement que des « tout pourris » menteurs ont gagné. Comme d’habitude peut-être quoique différemment me semble-t-il.
   (Ajout 27/04/2022 après-midi :) Avant l’élection, des polémiques avaient éclaté quand des politiciens avaient envisagé que le nouveau président, même élu légalement, serait « illégitime », et il était répondu qu’aux USA, même après bataille électorale féroce, le président élu était reconnu légitime par tous les bords toujours. Il me semblait que Trump déniait avoir perdu, donc déclarait Biden élu illégitimement, mais admettons que d’autres mots soient employés à ce sujet. Est-ce que je pense que Macron est un président illégitime ? Euh, légalement il est tout à fait légitime, mais avec lois pourries. Moralement il me semble totalement illégitime, non seulement pour les 2 mensonges de second tour expliqués ci-dessus, mais aussi pour sa brochure de 1er tour truffée de mensonges évidents, négationnant notamment sa haine totale des non-vaccinés covid19, osant avoir un avis (argumenté) différent du sien. Ce que je pense ne compte certes en rien, mais mon opinion à ce sujet est faite, fermement.