Quel appareil a franchi le premier le mur du son ?
(avec regard large, what-ifer ou sceptique)
par Kandid Mac Wann, 29-30/04/2019

  Je ne crois pas bien l’Histoire, bien qu’étant enfant de professeurs d’histoire-géographie, et au risque d’être jeté en prison (en France gayssotienne). Pour en sourire, je m’amuse à réfléchir anormalement sur le sujet bénin qu’est le franchissement du mur du son :
1/ Version antique : dans les histoires indiennes anciennes (10 000 avant Jésus-Christ ?), des hommes en machines volantes (vimanas) se déplaçaient à vitesse prodigieuse entre les planètes.
2/ Version moyenâgeuse : sous domination catholique sévère voire inquisitrice, il était interdit de « vouloir aller très vite » : si on veut quelque chose, le seul moyen autorisé consiste à prier (et acheter des cierges, certes très chers, hum). Toutefois, la poudre à canon permettait d’envoyer des boulets à vitesse supersonique, quoique sans humain à l’intérieur (humains seulement émetteurs/récepteurs : massacreurs/massacrés).
3/ Version ancienne : avec la révolution industrielle et le perfectionnement des techniques, l’écrivain français Jules Vernes a imaginé (en 1865) un obus de canon avec passagers, pour aller sur la Lune ; afin d’échapper à l’attraction terrestre, il fallait dépasser la vitesse du son largement (Mach 3 dans ce roman, plutôt Mach 33 selon les physiciens modernes).
4/ Version bannie : avec sérieux industriel, des ingénieurs allemands ont conçu un avion supersonique (Sänger, 1935) ; comme ce camp nazi est classé Méchants par les Historiens, cela ne compte pas.
5/ Version cachée : des témoignages racontent qu’un avion de chasse en piqué mortel a, en avril 1945, dépassé la vitesse du son avant de s’écraser, mais ça ne compte pas comme victoire grandiose, c’est étouffé.
6/ Version capitaliste : en Occident, l’avion-fusée X-1 est réputé le premier à avoir franchi le mur du son, en octobre 1947 aux USA.
7/ Version communiste : derrière le mur de fer, la victoire américaine a été classée fake news de propagande (comme le premier pas sur la Lune ultérieur), et la vraie grande première serait l’avion à réaction La-176 en décembre 1948, en URSS.
8/ Version mienne, enfantine : comme je n’étais pas né dans les années 1940, le premier bang sonique auquel je crois est intervenu vers 1969 en France (avion Mirage parait-il).
9/ Version mienne, adulte : je ne suis pas persuadé que la vitesse du son constitue un mur (même si des haut-parleurs embarqués peuvent faire boom !), et il me parait aussi envisageable qu’aucun humain n’ait jamais dépassé Mach 1 la vitesse du tonnerre (Concorde et navette spatiale seraient subsoniques, « en vrai ») ou que plein aient atteint Mach 36 (en fusées, avec autant de mérite que des souris cobayes à bord). Et puisque c'est peut-être moi qui rêve ce monde, je préfère que l'illustre premier soit un avion bipoutre asymétrique.