Ce qu’on a encore « oublié » de nous dire pour Pâques 2012
par A.Plui, 10/04/2012, écrit pour sa cousine Laurette

    J’ai entendu hier (Lundi de Pâques) à la télévision le pape prier pour la paix dans le Monde et j’ai entendu des Chrétiens (interviewés) souhaiter que grâce au Christ survienne la paix harmonieuse pour tous, lui qui fut si affreusement supplicié pour cela mais vainquit la mort et ressuscita. Avec grand sourire approbateur des journalistes, et mots pleins de respect. Après l’interview « yeux froncés » d’experts dans la lutte anti-islamiste, l’un des interviewés disant que des imams étaient allés jusqu’à appeler au meurtre, ce que ne saurait tolérer la république.
    C’est juste oublier de nous dire que Jésus a appelé ainsi au meurtre, et non de meurtriers mais de simples incroyants (il s’agit de peine de mort pour délit d’opinion, pas de tuer les tueurs chroniques irrécupérables). Jésus a aussi béni l’esclavage, non l’espoir de consolation pour les esclaves mais approuvé l’autoritarisme des esclavagistes, sous réserve qu’ils se prosternent à ses pieds à lui, et sans qu’il leur demande en rien de libérer ces esclaves. Surtout, il a confirmé la torture éternelle des incroyants, pas même apaisée par la mort.
    Bref un tortionnaire tueur, qui subit torture à mort, ça ne m’émeut en rien, rien – il voulait tuer et torturer, il a été torturé et tué, c’est assez logique et conforme à ses propres valeurs (choquantes vues d’aujourd’hui). Qu’il se prétende capable de faire le bonheur sur Terre après avoir tué tous les avis différents le classe comme inspirateur de César, Mahomet, Napoléon, Hitler, Staline, Mao, etc. Mais le débat est interdit, la république française protège les tortionnaires judéo-chrétiens, spécifiquement. Pourquoi « judéo » ? parce que la Pâques israélite (improprement dite juive) vénère la sortie d’Egypte des Hébreux chassant les Cananéens d’Israël (du moins pour ceux ni-tués ni-conservés comme esclaves), des millénaires avant de refaire un peu pareil vis à vis des Palestiniens, sous plein appui occidental, et français en particulier (approuvant l’interdiction de retour des expulsés).
    Que des tortionnaires injustes triomphent complètement un jour, ça paraît possible, mais je trouve ça très moche, personnellement. Il aurait été juste de faire entendre à la télévision une voix exprimant ce point de vue hérétique. Et concernant Jésus, il ne s’agit pas d’interprétations mais de parole sacrées d’Evangiles, irréfutables (et lues au premier degré par des générations de tueurs et d’esclavagistes – réinterpréter en lisant à l’envers, « au second degré », n’empêcherait pas de juger criminel ou idiot l’inspirateur des lectures au premier degré). Comme d’habitude : intelligence et honnêteté ne semblent pas les valeurs dominantes en France, ne semblent même pas présentes à la télé.


Ajout avant Pâques 2014 (14/04/2014) : Hier à la messe (où j’accompagne mon épouse, catholique pratiquante, et mon fils, peu intéressé), le curé disait grandiose le fait que Jésus – qui est vivant – ait accepté sa condamnation à la mort sur la croix, lui qui n’avait rien fait (il l’a accepté pour laver l’humanité de ses péchés et leur démontrer le salut éternel, pour les croyants), et sans profiter du fait qu’il était Dieu pour exiger d’être adoré tel Dieu le Père. Je ne suis pas d’accord, même si les auditeurs de messe ne sont là que pour réciter les paroles rituelles, selon la tradition hiérarchique catholique. Si Jésus est Dieu, il est coupable des exterminations de bébés innocents par le Déluge et par le bombardement incendiaire de Sodome et Gomorrhe. Même en tant que Jésus, il a promis aux incroyants la géhenne de feu, donc la torture éternelle. Il a dit que le mieux serait de tuer les incroyants (dirigeant leurs enfants sans vénérer le Dieu biblique). Il a béni l’esclavage, y compris celui des enfants. Bref, s’il n’a pas tué, ses paroles ont fait assassiner des dizaines de millions d’Amérindiens (et Asiatiques : Philippines, Japon), rendu esclaves des dizaines de millions d’Africains. C’est un immense Criminel contre l’humanité, je dirais, au contraire. Le curé s’en fout, c’est lui qui a le micro. La morale est simplement ailleurs. Dans ma tête, tout au moins (ou bien je suis Jésus-Christ, le vrai, apparemment, les 4 Evangiles étant des faux en Ecritures).