Une petite pluie m’a tué
± application des 5 Pourquoi
par D.Cédé, 12/01/2020

   Quand je travaillais, j’avais entendu que des collègues avaient reçu la formation « Qualité » sur la « méthode des 5 pourquoi » : ne pas en rester aux causes superficielles mais remonter aux causes profondes ayant conditionné tout, pour éviter que le même enchainement se reproduise. Mais… ces pourquoi à répétition me laissent perplexe, car je les ai plus ou moins exploré sur un exemple majeur pour moi, avec une conclusion troublante : si je suis mort en Juillet 1998 (en région lyonnaise), c’est parce qu’il a plu (un petit peu) l'après-midi du 20 Octobre 1981 (sur le centre-ville de Toulouse), ça semble idiot ? Oui et non…
1/ Pourquoi suis-je mort ? Parce que classé (par celle que j’aimais) fou à lier à éviter à jamais
2/ Pourquoi classé tel ? Parce que l’ayant recontactée 13 et 18 ans après sa lettre d’adieu
3/ Pourquoi l’avoir relancée ? Parce que vivre en légume s’avérait invivable
4/ Pourquoi avoir vécu en légume ? Parce que fidèle rejeté sans revoyure permise
5/ Pourquoi rejeté sans revoyure permise ? Parce que restant amoureux (platonique) avoué sans mentir (sur la porte en partant, avant d’être cassé par un « vas-t-en ! »)
6/ Pourquoi l’avoir avoué sans mentir ? Parce que je n’ai pas compris pourquoi elle m’a invité (discuter ?) dans sa chambre sans famille surveillante
7/ Pourquoi m’a-elle ainsi emmené chez elle ? Parce qu’il pleuvait un peu et elle ne voulait pas rester discuter sur la place Rouaix
8/ Pourquoi il a plu là à ce moment-ci ? Parce que Dieu (ou le Diable ou le nuage au-dessus) en a décidé ainsi, personne n’y peut rien, aléa, fin des pourquoi.

  Selon " https://www.qualiblog.fr/outils-et-methodes/la-methode-des-5-pourquoi-pour-eradiquer-vos-problemes/ ", « Trop de "Pourquoi ?" pour arriver aux causes premières indique une analyse trop poussée, ou une problématique trop large ».
  Donc ai-je trop poussé l’analyse, à stopper à 5 pourquoi, raisonnablement ?
  Mais ça aboutit à « c’est ma faute » (et « faute de ne pas assez mentir » !?) alors que non, c’est un incroyable concours de circonstances, fortuites, m’innocentant (et ne désapprouvant pas mon non-mensonge). Les 5 Pourquoi seraient un mode de fausse conclusion, fausse expertise, injuste. (Parfois, tout au moins).

  Mais c’est surtout une méthode artificielle : si on donne la réponse 3 à la quiestion 1 (via réponses à 2 et 1 donc sous-entendues) ça diminue le nombre de pourquoi pour un accès identique aux causes. Inversement, on pourrait avoir plus de mille pourquoi, si on compte que le malaise a été chaque jour plus insupportable parce que la veille était déjà horrible, parce que l’avant-veille etc.
  Il semble légitime de demander plusieurs pourquoi sans se limiter aux premiers, mais la sacralisation du nombre 5 semble idiote, illogique.

--------------------------
Ajout 14/01/2020 : questionnements différents
   Une autre raison qui fait que la méthode des 5 pourquoi n’identifie pas la cause première, objectivement, c’est qu’il y a choix entre de très multiples pourquoi.
• Exemple 1 : la question 1 aurait pu être Pourquoi ce corps n'a pas continué automatiquement à vivre ? Parce que saut létal du 4e étage. Question 2 Pourquoi avoir sauté ? ce qui rajoute un Pourquoi préalable ou peut déboucher sur d’autres réponses et d’autres pourquoi : parce que les barbituriques d’endormissement fatal ne sont pas en vente libre ; 3/ pourquoi ne sont-ils pas en vente libre ? parce que dangereux pouvant être employés à tuer autrui ; 4/ pourquoi seraient-ils employés à tuer autrui ? Parce que des méchants ou vengeurs veulent tuer autrui ; 5/ Pourquoi est-ce que des gens veulent tuer autrui non-tueur ? parce que l’humanité est comme ça, méchante ratée, ou fait du Diable, ou de la nature omnivore donc partiellement carnivore tueuse, mille raisons possibles, fin des pourquoi.
• Exemple 2 : A la réponse 5 « Parce que restant amoureux (platonique) avoué sans mentir », la question 6 aurait pu être : pourquoi être resté platonique sans essayer de la basculer sur le lit avec baisers plus ou moins forcés au début ? Parce que c’est ma conception de l’amour, tendre respectueux (romantique) et pas bousculeur/violeur (macho), ignorant qu’elle allait devenir (ou était déjà) échangiste. Question 7 demandant pourquoi etc. dans une toute autre direction.
   Oui le questionneur oriente subjectivement les questions, ce qui peut conduire à de très multiples causes prétendues chacune « cause première » ce qui est faux.